Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
5Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Proverbes Berbères

Proverbes Berbères

Ratings:

0.0

(2)
|Views: 3,977 |Likes:
Published by Pascal Gibert
Une collection de plus de 90 proverbes Berbères (Amazigh) au format PDF à télécharger gratuitement.
Une collection de plus de 90 proverbes Berbères (Amazigh) au format PDF à télécharger gratuitement.

More info:

Categories:Topics, Art & Design
Published by: Pascal Gibert on Jul 22, 2012
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

01/21/2014

pdf

text

original

 
Proverbes Berbères
À la fin des temps les gens laboureront et moissonneront avec le feu mais la bénédictionaura disparu..
C'est l'hiver qui a dit que je ne m'accommoderai pas de facilités.
Celui qui a été piqué par un serpent prend peur d'une simple corde.
Celui qui désire le miel doit supporter la piqûre des abeilles.
Celui qui passe la nuit dans la mare se réveille cousin des grenouilles.
Celui qui a des amis dans les montagnes, n'aura pas à avoir peur dans les plaines.
Celui qui possède un métier est comme celui qui possède un château-fort.
Celui qui t'enseigne vaut mieux que celui qui te donne.
On embrasse une main que l'on peut mordre.
Si tu craches en l'air, sa reviendra sur ta tete
Il a mangé avec le chacal et pleure avec le berger.
Il n'y a que mes ongles pour gratter mon dos, et que mes pieds pour me conduire.
J'ai fui le poussiéreux et suis tombé sur le pierreux.
L'arbre s'est plaint de douleur à la hache, laquelle lui répond que le manche vient de lui.
La langue n'a pas d'os, tu la déformes comme tu veux.
 
La belle-mère et la brû est comme la suie dans l'huile,
L'arbre suit sa racine.
L'ennemi ne se changera pas en ami, ni le son en farine.
L'homme bien né dit toujours du bien du lieu où il a passé la nuit.
L'homme brave a deux fortunes.
L'homme puissant est souvent sans cœur, l'homme bon est souvent sans puissance.
Et l'âne qu'on a chargé et quand il eut faim, on lui a donné de l'eau.
La bataille de lions dure un jour, celle des chiens tous les jours.
La maison est pleine de bois, je ne sais avec quoi conduire l'âne.
La mauvaise fraternité est semblable à un eucalyptus : c'est au loin qu'il projette son ombre.
La misère n'engendre pas de nif (« l'honneur »).
Le blé qu'a labouré le boeuf, c'est l'âne qui en a fait son repas.
Le bien de la corruption s'envolera même si tu le lies avec des chaînes en fer.
Le bien est de plomb, le mal est de plume.
Le ciel qui donne de la pluie est manifeste.
Celui qui s'est rassasié trahit Dieu.
Le faucon une fois pris ne se débat plus.
Le feu enlève toute impureté.
Le présomptueux devient raisin sec avant d'avoir été raisin mûr.
Pauvre vieille qui tient une racine et croit que c'est un pied, a dit Mkideche à l'ogresse.
Le voleur qui ne trouve rien à voler emporte une poignée de sable.
Le temps enfante sans étalon.
Les dents ont beau rire, le cœur sait la blessure qu'il porte.
Les paroles les plus douces ont moins de prise sur les femmes que les bijoux silencieux.
Les soucis enlaidissent, c'est la joie qui fait fleurir.
Les soucis pendant la jeunesse sont comme les roses et les fleurs d'oranger ; pendant lavieillesse, ils sont comme des blessures sur le dos.
Les voiles des cœurs sont déchirés quand les cœurs se regardent en face.
On renverse les grands vases, et seuls les petits pots restent.
Plutôt rompre que plier.
Pauvre mais aime faire la fantasia (« la gloire »).
Parles ô dépositaire de verbe, je suis devancé par le dépositaire de terre.
Il a laissé sa maison dans l'abandon et il a nettoyé la mosquée avec le romarin.
Pour les bons, un bienfait est un prêt ; pour les méchants, c'est une charité.
Quand l'homme meurt, ses pieds s'allongent.
Quand le champ de blé s'est levé, l'âne y revient souvent.
Que de saisons fastes ont passé et les bœufs non engraissés.
Quelle belle fleur que le laurier-rose, et le laurier-rose est amer
Qui pourrait dire au lion : « Ta bouche sent mauvais » ?
Qui voyage ajoute à sa vie.
Donnes moi ta fille en mariage, et du blé pour la nourrir.
Je n'aime pas mon frère mais je n'aime pas que quiconque l'agresse.
Les insultes ne sont que des mots, les crachats ne sont que de l'eau.
C'est le manque d'hommes, ô Ali, qui a fait de toi un homme.
Toute personne trop bavarde, ne récolte que du tort.
Le silence est plus fort que la connaissance.
La langue aimable, le monde est à elle.
Ah! si j'avais été plus intelligent! un dépotoir peut-t-il donner des figues fraiches? a dit le

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->