Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
1Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Spatialisation des identités & ancrage symbolique _essai BONETTI1995

Spatialisation des identités & ancrage symbolique _essai BONETTI1995

Ratings: (0)|Views: 61 |Likes:
Published by susCities
LABORATOIRE DE SOCIOLOGIE URBAINE GENERATIVE
Michel BONETTI Janvier 1995
LA SPATIALISATION DES IDENTITES :
DE L'ANCRAGE SYMBOLIQUE A LA QUETE DES REFERENTS IMAGINAIRES
"La quête effrénée de référents identitaires est amplifiée par changements brutaux et la crise des valeurs qui affectent nos sociétés et entraînent le brouillage, voire la disparition, des référents traditionnels. Mais les origines du problème nous semblent plus profondes et renvoient au déploiement de l'individu comme catégorie de référence qui s'est esquissé à partir de la Rennaissance."
LABORATOIRE DE SOCIOLOGIE URBAINE GENERATIVE
Michel BONETTI Janvier 1995
LA SPATIALISATION DES IDENTITES :
DE L'ANCRAGE SYMBOLIQUE A LA QUETE DES REFERENTS IMAGINAIRES
"La quête effrénée de référents identitaires est amplifiée par changements brutaux et la crise des valeurs qui affectent nos sociétés et entraînent le brouillage, voire la disparition, des référents traditionnels. Mais les origines du problème nous semblent plus profondes et renvoient au déploiement de l'individu comme catégorie de référence qui s'est esquissé à partir de la Rennaissance."

More info:

Categories:Types, Research
Published by: susCities on Jan 12, 2009
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF or read online from Scribd
See more
See less

06/17/2009

pdf

 
 
Centre Scientifique et Technique du Bâtiment Laboratoire de sociologie urbaine générative 4 avenue du Recteur Poincaré75782 Paris cedex 16 Tél : 01.40.50.29.27  Fax : 01.40.50.28.86 
L
ABORATOIRE DE
S
OCIOLOGIE
U
RBAINE
G
ENERATIVE
 
LA SPATIALISATION DES IDENTITES :DE L'ANCRAGE SYMBOLIQUE A LA QUETEDES REFERENTS IMAGINAIRES
Michel BONETTIJanvier 1995
 Revue Internationale de Psychosociologie n° 2 - 1995
Article Habiter/MB 1995 – La spatialisation des identités : de l’ancrage symbolique à la quête des référents imaginaires
 
LA SPATIALISATION DES IDENTITES :DE L'ANCRAGE SYMBOLIQUE A LA QUETEDES REFERENTS IMAGINAIRES
Nous avons saisi l'opportunité que nous offrait la rédaction de cet articlepour poursuivre une réflexion sur les questions touchant à la constructiondes identités à travers le rapport à l'espace, à la formation des identitésspatiales, que nous avons engagée dans le cadre de différents travaux derecherche car elle est au coeur de nos pratiques d'intervention dans ledomaine de l'habitat social. Ces pratiques de conseil en matière deconception de l'habitat et de soutien aux projets de développement socialurbain auprès des acteurs qui conduisent ces projets (maîtres d'ouvrage,architectes, travailleurs sociaux, collectivités locales), visent à faire del'espace le support du développement individuel et collectif des habitants deces quartiers, requièrent une compréhension préalable des enjeuxidentitaires auxquels ils sont confrontés.Ces réflexions, nourries par les travaux de J. Palmade
1
, ont fait l'objet d'unlivre
2
 publié récemment, à l'issue duquel il nous paraît nécessaire de revenirsur les fondements de ces enjeux identitaires, afin de comprendre pourquoiils peuvent être vitaux pour les individus concernés et pourquoi laconstruction des identités fait actuellement problème. L'autre question quinous intrigue concerne la contradiction entre l'affirmation des différencesidentitaires individuelles et le recours aux références collectives pour fonderces différences.Dans nos pratiques d'intervention, la question est pour nous de savoir si,face aux processus de fragmentation des identités auxquels les individus setrouvent désormais confrontés, l'habitat et plus largement l'espace peuventconstituer un support de recomposition, de réagencement, fût-ce sur un planimaginaire, des référents identitaires qui les traversent. Il nous semble quecertains individus peuvent effectivement prendre appui sur leur trajectoirespatiale pour rassembler en un lieu les éléments disparates à partir desquelsils sont en mesure de reconstituer une unité symbolique tenant lieud'identité, alors que pour d'autres, la condensation en un lieu des multiplesréférents composant leur histoire ne permet pas pour autant de les faire tenirensemble, car elle ne suffit pas à masquer les failles et les fractures qui lesminent. Si le fait d'avoir pignon sur rue permet d'accéder à un certain statut
Article Habiter/MB 1995 – La spatialisation des identités : de l’ancrage symbolique à la quête des référents imaginaires
 
2social, ceci ne procure souvent, vous me pardonnerez le jeu de mot, qu'uneidentité de façade. Sans parler de ceux qui ne disposent que d'un logementvétuste ou d'un abri de fortune, dont la précarité ne fait que redoubler leursdifficultés économiques et leur fragilité psychologique, lesquelles tendentsouvent à se renforcer mutuellement.Entre ces extrêmes, toute une série de configurations sont envisageables,cela va de l'ancrage dans une maison familiale symbolisant à jamais lafidélité imaginaire à une identité culturelle passée, dont on se pare d'autantplus volontiers que l'on échappe aux conduites qu'elle impose à ceux qui lasubissent quotidiennement, en se contentant d'y faire retour rituellementpour y puiser juste ce qu'il faut de sens pour entretenir cette fiction, jusqu'aux tentatives réitérées de se doter d'un lieu, réel ou imaginaire,servant de repaire dans lequel on dépose, par couches sédimentairessuccessives, les matériaux symboliques susceptibles de constituer leséléments d'une construction identitaire en voie de réalisation, mais dontl'achèvement est sans cesse différé, chaque expérience nouvelle exigeant unréaménagement de l'ensemble ou, pire encore, ruinant les efforts déployés jusqu'alors.Il n'est pas anodin que le vocabulaire de la construction constitue le registreprivilégié dans lequel sont puisées la plupart des métaphores servant àdésigner les jeux et les enjeux identitaires, que ce soit des fondations surlesquelles s'érigent des édifices ressemblant le plus souvent à des châteauxde carte, à moins qu'il ne s'agisse a contrario de forteresses dans lesquellesles individus s'abritent au risque de s'y enfermer, ou bien des matériaux quel'on accumule, des cloisons que l'on dresse entre les différents univers danslesquels on évolue, les façades derrière lesquelles on cache son désarroi oudes arrière-cuisines et des caves où on dissimule les référents peurecommandables dont on essaie de se déprendre, mais auxquels on tientnéanmoins secrètement.Ce recours aux métaphore spatiales et constructives signifie bien quel'identité est un processus de construction à partir des matériaux que nousoffre l'existence, les différentes édifications qui en résultent, homogènes oucomposites, solides ou fragiles, étant plus ou moins résistantes à l'épreuvedu temps, perméables ou étanches aux influences de l'environnement,souples ou rigides face au changement social, accueillantes ou hostiles àl'altérité. Inversement on peut voir dans les formes architecturalesdéveloppées par chaque culture, chaque classe sociale ou chaque périodehistorique le reflet des valeurs culturelles qu'elles se sont efforcées depromouvoir et sur lesquelles se fondent les identités collectives quiimprègnent les destins individuels.
c:/article/jeux.doc(mb/pp/chl/16/12/2005)

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->