Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
La Legion en Afghanistan,RAIDS N°230,2005.júli.

La Legion en Afghanistan,RAIDS N°230,2005.júli.

Ratings: (0)|Views: 71|Likes:
Published by Laszlo Kantor

More info:

Published by: Laszlo Kantor on Jul 26, 2012
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/13/2014

pdf

text

original

 
L
:
7,50
€ -
ANO
 
6,35
-
CAN
:
9,45
S
CAN
-
IUX
:
7,50
€ -
CH
:
10,70
CHF
-
Fronce
métro
: 6,3
4
m
 
Le
2 février
2005,
le
contingent français
entamait
son
dixième
mandat
au
sein
de la
Force
internationale
d'assistance
pour
la
sécurité (FIAS)
en
Afghanistan,
trois
ansaprès
l'arrivée
despremiers
soldats français
à
Kaboul.
Ce
sont
les
légionnaires
de
la
6
e
brigade
légère
blindée
quiarment
le
bataillon
françaisdans le
cadre
dela
mission
Pamir
X.
Texte
;
Marc
Bleuchat
Photos
:
Joseph Kovac
Ils
ont connu la neige au début du mandat, laboue
au
moment
du
dégel.
A1
800
mètres
d'alti-
tude à Kaboul, et plus de 2 500 dans certains sec-teurs, les variations climatiques sont plus quecontrastées. Depuis
avril, les Français composent
avec un
soleil
de
plomb
et les
nuages
de
poussièresoulevés
par les
véhicules
sur les
pistes.
En une
journée
la
température passe
de
plus
de 30
degrés
la
journée
à
parfois
4 la
nuit.
Et il a
fait
jusqu'à moins17 degrés cet hiver. Au mois de mars, les pluies
ont été
abondantes,
un
petit miracle dans
ce
paysqui avait connu plus de sept années de sécheres-
se.
Les
crues
ont
emporté
des
habitations
et
quelquesponts
de
fortune.
Ce
climat extrême doittoujours être pris
en
compte
par les
légionnaires
de
Pamir
X.
Chaque mission peut changer
du
tout
au
tout.
Un peu
commel'attitude des Afghans. Toujours
calmes,
posés
et
polis,
ils
peu-vent très vite s'avérer hostiles,comme après
les
événe-ments
de
mai.
^annonce
par un
magazine
améri-
cain
deblasphèmes commisàGuantanamoàren-contre du Coran et de prisonniers afghans a pro-voqué une vague de protestations qui a
fait
une
vingtaine
de
morts
et une
centaine
de
blessés,
dontcertains à Kaboul. Un
«
front
commun
des
moudjahi-
din » est
alors créépour pour-suivre
la
te
-cor
f
infidèles.
Re
.e--=r
---c.
d'une
Italienne
tra-
,a
--::•:_•
,-e
::
=
-
-sation
humanitaire'.
Enfin,
le
Ci-contre.
Depuis
la
Bosnie,
les
VAB
sontsystématiquement déployés sur les
théâtres
d'engagement
français
pourprotéger
les
personnels.
On
assiste
au «
blindage
»
des
unités.
Le
temps
des
jeeps
et des
GBC-8
»
découverts • évoluant
dans
Beyrouth à feu
et
àsangestbien loin!
1
.
Elle
a été
libérée
le 9
juin dernier (NDLR).
 
Ci-contre.
Lors
d'un
exercice
franco-américain,
les
légionnaires répètent les actes élémentairesdu
PireTeam
engagé
dans
un espace confiné.
On
notera
la
position
de tir les
deux yeuxouverts rendu, possible
par les
lunettes
«
pointerouge
».
30 mai à 1 heure du matin, c'est une roquette de107 mm qui s'abat sur un bâtiment quasi désertdu poste de commandement de
l'ISAF
à Kaboulmaisquin'occasionnepas dedégâts majeurs.Comme en Irak, terrorisme et criminalité se mêlent,
même
si l'ampleur est moindre.
Jamais
la
routine
Sur
leterrain,lesmissions quotidiennesnesontdonc jamais
une
routine.
« Le
paysage, l'état
desvoies de
communication évoluent
en
moins d'u-ne
journée
: telle route praticable hier peut être
submergée le
lendemain,
une
mine
enfouie
peut
être
déplacée
par une
coulée
de
boue
et se
retro-
uver
sur le
chemin
»,
explique
un
chef
de
peloton.Tous
les
jours,
les
missions sont remplies
:
sécurisation
des
implantations
de la
force,
aide
à la sécurisation dans les PD
(Police District)
11,PD 15 et PD 17 au nord-est de Kaboul et dansla partie nord de la zone de responsabilide laFIAS, notamment autour
de
l'axe stratégiqueKaboul-Bagram (plaine de la Shamali). Sur les
600
soldats
français
présents
sur le territoire
afghan, environ 500 arment le bataillon françaisde Kaboul (BATFRA). Celui-cisecompose
d'un
état-major tactique, d'une compagnie d'infante-
rie,
etd'une unitédecommandementet delogis-tique du 2
e
régiment étranger d'infanterie (2
e
REI)
de
Nîmes.
Lescadronde
reconnaissance
et
d'in-
vestigation
(ERI)
àtrois pelotonsestarméparl'escadron d'éclairage et d'investigation de la
6
e
brigade légère blindée
du
1
er
régiment étran-ger de cavalerie (le REC
d'Orange).
Un déta-chement
dugénie
(DETGEN)
du
1
er
régiment
étranger
du
génie
(1
er
REG du
camp
de
l'Ardoi-

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->