Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
4Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Nietzsche Ecce Homo

Nietzsche Ecce Homo

Ratings:

5.0

(2)
|Views: 3,529 |Likes:
Published by ChaosmoZ

More info:

Published by: ChaosmoZ on Jan 13, 2009
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOC, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

12/28/2012

pdf

text

original

 
Friedrich NIETZSCHE
Ecce Homo
 
PRÉFACE
 
1 En pr
é
vision du devoir qui va m'obliger bient
ô
t
à
soumettre l'humanit
é
 
à
la plus dure exigencequ'on lui ait jamais impos
é
e il me semble indispensable de dire ici qui je suis. On aurait biende quoi le savoir, car j'ai toujours pr
é
sent
é
mes titres d'identit
é
. Mais la grandeur de ma t
â
cheet la petitesse de mes contemporains ont cr
éé
une disproportion qui les a emp
ê
ch
é
s dem'entendre et m
ê
me de m'entrevoir. Je vais vivant sur le cr
é
dit que je m'accorde, et peut-
ê
tremon existence n'est-elle elle-m
ê
me qu'un pr
é
 jug
é
?... Je n'ai qu'
à
parler au premier « lettr
é
»venu qui passe par la Haute-Engadine pour me convaincre que je n'existe-pas... Dans cesconditions j'ai un devoir, contre lequel se r
é
voltent au fond mes habitudes et, plus encore, lafiert
é
de mes instincts, celui de dire
é
coutez-moi, car je suis un tel. Et n'allez surtout pasconfondre.2 Je ne suis nullement, par exemple, un croquemitaine, un monstre moral, - je suis m
ê
me, de parnature,
à
l'antipode du genre d'hommes qu'on a v
é
n
é
r
é
s jusqu'ici comme vertueux. Il mesemble, entre nous, que c'est justement ce qui me fait honneur. Je suis un disciple duphilosophe Dionysos ; j'aimerais mieux,
à
la rigueur,
ê
tre un satyre qu'
ê
tre un saint. Mais onn'a qu'
à
lire cet
é
crit. Peut-
ê
tre ai-je r
é
ussi
à
y exprimer cette opposition de fa
ç
on sereine etphilanthropique, peut-
ê
tre n'a-t-il pas d'autre but. « Am
é
liorer » l'humanit
é
serait la derni
è
redes choses que j'irais jamais promettre. Je n'
é
rige pas de nouvelles « idoles » ; que lesanciennes apprennent d'abord ce qu'il en co
û
te d'avoir des pieds d'argile. Les renverser (et j'appelle idole tout id
é
al), voil
à
bien plut
ô
t mon affaire. On a d
é
pouill
é
la r
é
alit
é
de sa valeur,de son sens et de sa v
é
racit
é
en forgeant un monde id
é
al
à
coups de mensonge... Le « mondede la v
é
rit
é
» et le « monde de l'apparence »... je les appelle en bon allemand le monde du
 
mensonge et la r
é
alit
é
... L'id
é
al n'a cess
é
de mentir en jetant l'anath
è
me sur la r
é
alit
é
, etl'humanit
é
elle-m
ê
me, p
é
n
é
tr
é
e de ce mensonge jusqu'aux moelles s'en est trouv
é
e fauss
é
e etfalsifi
é
e dans ses plus profonds instincts, elle en est all
é
e jusqu'
à
adorer les valeurs oppos
é
esaux seules qui lui eussent garanti la prosp
é
rit
é
, l'avenir, le droit supr
ê
me au lendemain.3 Qui sait respirer l'air de mes
é
crits sait que c'est l'air des altitudes, un souffle rude. Il faut
ê
trebien fait pour lui si on ne veut pas y prendre froid. La glace est proche, la solitude formidable- mais que tout est calme dans la lumi
è
re ! Comme on respire librement ! que l'on sent dechoses au-dessous de soi ! Philosopher, comme je l'ai toujours entendu et pratiqu
é
jusqu'ici,c'est vivre volontairement sur la glace et les cimes,
à
la recherche de tout ce qui est surprise etprobl
è
me dans la vie, de tout ce qui, jusqu'
à
pr
é
sent, avait
é
t
é
tenu au ban par la morale.L'exp
é
rience que m'ont donn
é
e mes longues p
é
r
é
grinations dans ces domaines interdits m'aappris
à
consid
é
rer autrement qu'on ne le souhaiterait les raisons qui ont pouss
é
jusqu'
à
nos jours
à
moraliser et id
é
aliser : j'ai vu s'
é
clairer l'histoire secr
è
te des philosophes et lapsychologie de leurs grands noms. Combien un esprit supporte-t-il de v
é
rit
é
, combien en ose-t-il ? Voil
à
le crit
é
rium qui m'a servi de plus en plus pour mesurer exactement les valeurs.L'erreur (la foi dans l'id
é
al), l'erreur n'est pas un aveuglement, l'erreur est une l
â
chet
é
. Touteconqu
ê
te, tout progr
è
s de la-connaissance est un fruit du courage, de la s
é
v
é
rit
é
pour soi-m
ê
me, de la propret
é
envers soi... Je ne r
é
fute pas les id
é
als, je me contente de mettre desgants quand je les approche... Nitimur in vetitum [nous luttons pour l'interdit] : c'est sous cesigne que ma philosophie vaincra un jour car jusqu'
à
pr
é
sent on n'a jamais interditsyst
é
matiquement, que la v
é
rit
é
.4 Parmi mes
é
crits, mon Zarathoustra occupe une place
à
part. J'ai fait en lui
à
l'humanit
é
le plusgrand pr
é
sent qu'elle ait jamais re
ç
u. Ce livre, dont la voix porte au-del
à
des mill
é
naires, n'estpas seulement le plus haut qui soit, le vrai livre des altitudes, celui qui laisse la chose humaine
à
un ab
 î 
me au-dessous de lui, mais c'est aussi le plus profond, celui qui na
 î 
t au plus intime destr
é
sors de la v
é
rit
é
; il est le puits intarissable o
ù
nul seau ne saurait descendre qu'il neremonte combl
é
d'or et de bont
é
. Ce n'est pas un « proph
è
te » qui parle dans ces lignes, un deces sinistres hybrides p
é
tris de l
è
pre et de volont
é
de puissance qu'on appelle des fondateursde religion. Non, il importe de bien saisir la note exacte de cette voix, il faut comprendre quec'est un chant d'alcyon pour ne pas se m
é
prendre pitoyablement sur le sens de sa sagesse. « Cesont les mots les plus discrets qui apportent l'ouragan, des pens
é
es m
è
nent l'univers quiviennent
à
pas de colombe... »« Les figues tombent des arbres, elles sont bonnes et douces : et en tombant elles
é
corchentleur peau rouge. Je suis le vent du Nord pour les figues m
û
res. Et que ces le
ç
ons, mes amis,
 
tombent doncaussi pour vous comme des figues : maintenant buvez leur suc, consommez leurdouce chair. C'est l'automne, autour de nous, et le ciel pur et l'apr
è
s-midi... »Ce n'est pas un fanatique qui vous parle ; on ne « pr
ê
che » pas ici, on ne vous demande pas de« croire » ; de la pl
é
nitude de la lumi
è
re et des ab
 î 
mes du bonheur les mots s'
é
coulent goutte
à
 goutte, - et c'est une tendre lenteur qui donne son rythme
à
ces discours. Ils ne parviendront
à
 se faire entendre que de la fleur des
é
lus; c'est un privil
è
ge sans
é
gal que de pouvoir
é
couterici; il n'est pas donn
é
 
à
quiconque de comprendre Zarathoustra... Mais tout cela ne ferait-il pasde Zarathoustra un s
é
ducteur ?... Ecoutez alors ce qu'il dit lui-m
ê
me lorsque, pour la premi
è
refois, il revint dans sa solitude. C'est exactement le contraire de ce qu'e
û
t dit en pareil cas un «sage », un « saint », un « Sauveur du monde » ou tout autre d
é
cadent... Et ce n'est pas saparole seule qui diff 
è
re, c'est lui-m
ê
me...« Je m'en vais seul maintenant, mes disciples ! Et vous aussi vous partirez seuls, car je leveux. Eloignez-vous de moi et d
é
fendez-vous de Zarathoustra ! Et mieux encore : ayez hontede lui. Peut-
ê
tre vous a-t-il tromp
é
s.« L'homme qui cherche la connaissance ne doit pas seulement savoir aimer ses ennemis, ildoit aussi ha
ï
r ses amis.« On r
é
compense mal un ma
 î 
tre en restant toujours son
é
l
è
ve. Pourquoi ne voudriez-vous paslever la main sur ma couronne ?« Vous me v
é
n
é
rez : mais qu'adviendra-t-il si votre respect croule un jour ? Gardez qu'unestatue ne vous
é
crase.« Vous dites que vous croyez en Zarathoustra Mais qu'importe Zarathoustra ! Vous
ê
tes messectateurs, mais qu'importe tout sectateur !« Vous ne vous
é
tiez pas encore cherch
é
s : et c'est alors que vous m'avez trouv
é
. Ainsi fonttous les croyants ; et c'est pourquoi toute foi vaut si peu.« Et maintenant je vous ordonne de me perdre et de vous trouver; et ce n'est que quand vousm'aurez tous reni
é
que je reviendrai parmi VOUS. »Friedrich Nietzsche.
INTRODUCTION

Activity (4)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 hundred reads
1 thousand reads
Niki Sanders liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->