Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
1Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Entrainement Des Athletes Ayant Un Handicap

Entrainement Des Athletes Ayant Un Handicap

Ratings: (0)|Views: 340|Likes:
Le présent document offre un survol des données scientifiques actuelles sur l’entraînement des athlètes ayant un handicap. Le document est structuré de manière à répartir l’information selon les principaux types de handicap et selon les stades du DLTP/A.

Au canada, le sport c'est pour la vie - http://www.canadiansportforlife.ca/fr
Le présent document offre un survol des données scientifiques actuelles sur l’entraînement des athlètes ayant un handicap. Le document est structuré de manière à répartir l’information selon les principaux types de handicap et selon les stades du DLTP/A.

Au canada, le sport c'est pour la vie - http://www.canadiansportforlife.ca/fr

More info:

Copyright:Traditional Copyright: All rights reserved

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF or read online from Scribd
See more
See less

08/07/2012

pdf

 
1
L
es athlètes ayant un handicap évoluent suivant les mêmesstades du développement à long terme du participant/athlète (DLTP/A) que leurs pairs sans handicap, et leurentraînement est en grande partie similaire à celui des autresathlètes pour les cinq clés à la base de l’entraînement, soit laorce, l’endurance, la souplesse, la vitesse et les habiletés.Malgré cela, une grande incertitude règne chez les entraîneursquant aux moyens les plus indiqués de veiller à l’entraînementphysique des athlètes ayant un handicap. À cette incertitudese grefe une certaine peur qu’un entraînement intensi n’augmente d’une açon ou d’une autre le risque de blessurechez ces athlètes.Le présent document ofre unsurvol des données scientiquesactuelles sur l’entraînementdes athlètes ayant un handicap.Le document est structuré demanière à répartir l’inormationselon les principaux types dehandicap et selon les stades duDLTP/A.Pour la plupart des sports etla majorité des athlètes sanshandicap, le DLTP/A comportesept stades, qui vont dustade Enant acti aux stadesVivre pleinement l’excellencesportive (S’entraîner à gagner)et Vie active, comme cela estillustré à la gure 1. Les âgesindiqués sont appropriés pourles athlètes ayant un handicapcongénital, mais ne conviennentpas à ceux ayant un handicapacquis. Ces derniers doiventpasser par le stade Enant acti et développer (ou redévelopper)les ondements du mouvement et les déterminants de lacondition motrice, ainsi que les habiletés sportives de base— à l’aide de techniques et d’appareils qui maximisent lepotentiel de leurs capacités onctionnelles résiduelles.
Le développement des athlètes ayant un handicapcomporte deux stades additionnels, soit Prise deconscience et Premier contact. Et comme habituellementces stades ne requièrent pas une compréhension dela préparation physique, ils ne sont pas traités dans leprésent document.
Enfant actif S’amuser grâceau sportApprendre às’entraînerS’entraînerà gagnerS’entraîner àla compétitionS’entraîner às’entraînerVie active
VoletExcellenceVolet departicipation
Savoir-faire physique
= +
Fondements dumouvement ethabiletés motricesHabiletéssportives de base
 
Prise de consciencePremier contact
Le savoir-faire physique inclut les trois premiers stades du modèle de Au Canada,le sport c’est pour la vie; il doit se développer avant le début de l’adolescence.
    É   t   a    b    l    i   s   s   e   m   e   n   t    d   e   s    b   a   s   e   s    d   e    l   a   p   a   r   t    i   c    i   p   a   t    i   o   n   e   t    d   e    l    ’   e   x   c   e    l    l   e   n   c   e    D    é   v   e    l   o   p   p   e   m   e   n   t    d   e   s   q   u   a    l    i   t    é   s   p    h   y   s    i   q   u   e   s    d   e    b   a   s   e    S   p   o   r   t    d   e    h   a   u   t   n    i   v   e   a   u
Les stades Prise de conscience et Premier contact/Recrutement sont propres aux athlètes ayant un handicap : voir« Devenir champion n’est pas une question de chance »
Garçons 0-6Filles 0-6Garçons 6-9Filles 6-8Garçons 9-12Filles 8-11Hommes 12-16Femmes 11-15Hommes 19+/-Femmes 18+/1Hommes 16-23+Femmes 15-21+
Figure 1: Au Canada, le sport c’est pour la vie :Le modèle canadien de développement à long terme du participant/de l’athlète
Pour plus de détails, allez à www.canadiansportforlife.ca
« Au Canada, le sport c’est pour la vie »
Complément au document de référence:
Entraînement des athlètesayant un handicap
 
2
Handicap et moments propices àl’entraînement 
L’endurance, la orce, la vitesse, les habiletés etla souplesse (exibilité) sont autant d’aspectsdu développement qui peuvent aire l’objetd’un entraînement en tout temps; touteois, ily a des périodes dans la vie où une personnepeut s’entraîner plus acilement et de açonplus productive. On ne dispose pas de donnéesprouvant que les périodes propices ne sont pasles mêmes pour les athlètes ayant un handicapque pour les autres athlètes, mais on sait quecertains types de handicap inuent sur l’âgeauquel commence l’adolescence.Certaines périodes propices à l’entraînement seproduisent avant l’adolescence; dans ce cas, l’âgechronologique est le seul repère dont disposel’entraîneur. Certaines autres périodes propicesà l’entraînement ont lieu pendant ou après lapoussée de croissance à l’adolescence et dans cecas, il est important de repérer quand l’athlète vitcette phase de son développement.
Entraînement des athlètes atteintsde paralysie cérébrale
La paralysie cérébrale (PC) est un handicapcongénital qui touche 2 ou 3 enants sur 1000 âgés de plus de 3 ans. Il existe plusieurstypes de PC, mais la caractéristique laplus courante qui a une incidence surl’activité physique est un mauvais contrôlemusculaire d’un ou de plusieurs membres.
 
Les composantes sont toujours entraînables quelque soit l’âge!
HabiletésmotricesVitesse
Agechronologique
Endurance aérobieHabiletésmotricesVitesse 1Vitesse 2Force
Hommes
EnduranceaérobieForce 1 & 2Vitesse 2 
Développement physique, mental - cognitif, émotionnel
Femmes
moin de
Niveau de maturation
5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20+
Pic de croissancerapide-soudaine
Rythme de croissanceRythme de croissan
Pic de croissancerapide-soudaine
FlexibilitéFlexibilité
           
                      
           
           
           
Figure 2: Moments propices à l’entraînement 
NOTA:1. On ne dispose pas de données prouvant que les moments propices àl’entraînement ne sont pas les mêmes pour les athlètes ayant un handicap quepour les athlètes sans handicap.2. Vous devez mesurer la taille d’une personne en auteuil roulant dont vousvoulez établir le pic de croissance rapide-soudaine alors qu’elle est assise.
e début de l’adolescence (et, par conséquent, le pic de croissance rapide-soudaine) varie grandement d’une personneune autre et peut être lié à un handicap spécifque.La meilleure açon de détecter le début de l’adolescence est d’assurer un suivi de la taille debout (ou assise dans le cas des personnes en auteuil roulant). Parmi les autres signes, on note le ait d’avoir à remplacer réquemment les chaussures/  patins d’un enant, et le ait qu’un enant grandit de semaine en semaine.
Les moments propices à l’entraînement sont les suivants :
Endurance aérobie : Au début du pic de croissance rapide-soudaineForce : Immédiatement après le pic de croissance rapide-soudaine ou à l’apparition des premières règleschez les flles, et de 12 à 18 mois après le pic de croissance rapide-soudaine chez les garçons.Vitesse : De 7 à 9 ans et immédiatement après le pic de croissance rapide-soudaine chez les garçons.De 6 à 8 ans et durant le pic de croissance rapide-soudaine chez les flles.Habiletés motrices : De 9 à 12 ans chez les garçons et de 8 à 11 ans chez les flles.Souplesse (exibilité) : De 6 à 10 ans, particulièrement au pic de croissance rapide-soudaine, tant chez les flles que chez les garçons.
L
 
3
Enfant actif – S’amuser grâce au sport 
On dispose de peu de données scientiquessur l’entraînement physique des jeunesatteints de PC se trouvant aux stades Enantacti et Initiation aux habiletés motrices(S’amuser grâce au sport) du DLTP/A. Au coursde ces stades, les enants atteints de PC etleurs parents sont souvent préoccupés par lestraitements médicaux ou de physiothérapieet d’ergothérapie requis ainsi que par lesdécisions importantes sur le plan social etéducationnel qu’il leur aut prendre.Comme TOUS les enants, ceux atteints de PCdoivent être exposés à l’éventail d’activitésphysiques le plus vaste possible au cours du stade Enant acti,et à toute la gamme des habiletés motrices de base au coursdu stade Initiation aux habiletés motrices (S’amuser grâce ausport). Pour des suggestions plus détaillées, voir
Développer le savoir aire physique — Guide pour les parents d’enants de 0 à12 ans
à www.canadiansportorlie.ca. Bien que la sécurité soittoujours un aspect important de l’activité physique chez lesenants, il demeure que bon nombre des habiletés motricesde base sont acquises pendant la période de l’enance quise caractérise par des jeux désorganisés. Les personnes quis’occupent de jeunes enants atteints de PC devraient éviter desurprotéger ces derniers.
 Apprendre à s’entraîner 
Dans l’ensemble, les enants qui sont plus aptesphysiquement que les autres à ce stade dedéveloppement achent une meilleure motricitéglobale. Mais il n’y a pas de données probantespermettant d’armer que les enants atteints dePC réagissent à l’entraînement autrement queceux sans handicap.L’entraînement de la orce (résistance) à uneréquence de 3 à 4 ois par semaine et axé surla surcharge progressive permet d’améliorerl’endurance et la orce isométrique, isotonique etisocinétique et, par le ait même, accroît la perormanceaérobie, la densité minérale osseuse, l’aptitude et latolérance à la marche, le sentiment de bien être et laqualité de vie.
NOTA : L’entraînement de la résistance ne produit aucun efetindésirable, comme une augmentation de la spasticité ouune atteinte musculaire. Il est recommandé, parallèlementà des interventions thérapeutiques standards pour cegroupe d’âge, seulement une ois que le sujet a été initié auxméthodes d’entraînement par un proessionnel qualié.
Entraînement en circuit : Ce type d’entraînement amélioregrandement la orce onctionnelle des enants atteints de PC,ainsi que leur capacité cardiorespiratoire.Entraînement aérobie : Les modes de ce type d’entraînement,comme marcher rapidement, courir, nager et rouler en auteuilroulant, permettent ort vraisemblablement d’améliorer deaçon appréciable la capacité aérobie maximale et de rehausserle seuil anaérobie. L’entraînement à l’exerciseur pour bras nesemble pas aussi ecace que les exercices pour les membresinérieurs.Entraînement des muscles respiratoires : Certaines indicationsdonnent à penser que les exercices conçus pour renorcerles muscles respiratoires peuvent améliorer la capacité vitaledes enants atteints de PC. Touteois, l’incidence de ce typed’entraînement sur la perormance sportive reste à évaluer.Thérapie aquatique : Ce type d’exercice est excellent à cet âgepour développer les habiletés motrices et le concept de soi.Flexibilité : Il s’agit d’une importante composante de l’activitédes personnes atteintes de PC à tous les stades du modèle duDLTP/A. L’entraînement destiné à ce paramètre de la conditionphysique n’a pas ait l’objet de recherches systématiques chezcette population. Il est probable que les personnes atteintesde PC enregistrent des améliorations similaires à celles que l’onobserve chez les personnes non atteintes de cette afection surle plan de la souplesse.
Métamorphose du participant en athlète(S’entraîner à s’entraîner)
Dans l’ensemble, les jeunes qui sont plus actis ontune plus grande ecience motrice, ce qui se traduitpar une plus grande vitesse à la marche. La pratiquerégulière d’activités de coordination dynamiqueaméliore les habiletés motrices. Touteois, il ne semblepas que ces améliorations soient conservées aprèsl’arrêt de l’entraînement. Cette remarque soulignel’importance du maintien à long terme d’une activitéphysique régulière dans ce groupe d’âge.Entraînement de la orce (résistance) : Lesprogrammes d’entraînement de la orce en gymnaseet à la maison peuvent rehausser sensiblementla orce et l’endurance. Ces gains en orce se maintiennentpendant plus de 3 mois après la n de l’entraînement.L’entraînement de la orce se traduit par une améliorationde l’ecience motrice globale, ce qui inclut une économied’énergie à la marche et à la course. L’entraînement de larésistance peut aussi améliorer le bien être psychologique.
NOTA : L’entraînement de la résistance ne produit aucun efetindésirable, comme une augmentation de la spasticité ouune atteinte musculaire.
Entraînement aérobie : Les modes de ce type d’entraînement,comme marcher rapidement, courir, nager et rouler en auteuilroulant, entraînent ort vraisemblablement une améliorationnormale de la capacité aérobie maximale. Il en résulte unemeilleure ecience motrice, couplée à une amélioration del’estime de soi.Entraînement de la motricité globale : Un entraînement planiédes habiletés motrices génère une amélioration importante
    E   n    f   a   n   t   a   c   t    i    f    S    ’   a   m   u   s   e   r   g   r    â   c   e   a   u   s   p   o   r   t    A   p   p   r   e   n    d   r   e    à   s    ’   e   n   t   r   a    î   n   e   r    S    ’   e   n   t   r   a    î   n   e   r    à   s    ’   e   n   t   r   a    î   n   e   r

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->