Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
0Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Oxfam Colonies Israel Impact Palestiniens Vallee Jourdain

Oxfam Colonies Israel Impact Palestiniens Vallee Jourdain

Ratings: (0)|Views: 6 |Likes:
Published by Noé Emmanuel

More info:

Published by: Noé Emmanuel on Aug 03, 2012
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

08/03/2012

pdf

text

original

 
DOCUMENT D'INFORMATION D'OXFAM 160 5 JUILLET 2012
www.oxfam.org 
Une famille palestinienne dans la vallée du Jourdain. Ils ne peuvent pas faire paître leurs animaux car la terre a étédésignée comme une zone militaire israélienne fermée.
 © 
Simon Rawles
AU BORD DU GOUFFR
Les colonies israéliennes et leur impact sur les Palestiniensdans la vallée du Jourdain
La vallée du Jourdain dans le territoire palestinien occupé a le potentielpour devenir le grenier d'un futur État palestinien. Pourtant, l'expansionpermanente des colonies israéliennes, ainsi que d'autres restrictionsfreinant le développement de la Palestine, ont rendu la vie descommunautés palestiniennes extrêmement difficile. De nouveaux projetsvisant à étendre l'accès aux terres et à l'eau et à développer lesinfrastructures au bénéfice des colonies israéliennes risquent d'aggravercette situation déjà critique. À moins que la communauté internationalen'intervienne pour inverser les pratiques et les politiques de l'Étatisraélien, la perspective de voir un État palestinien viable s'établir auxcôtés d'Israël dans la paix et la sécurité s'éloigne dangereusement.
 
2
RÉSUMÉ
La vallée du Jourdain, située dans la partie orientale territoire palestinienoccupé (TPO), représente 30 % de la Cisjordanie (voir Carte 1 page 9). Lesréquisitions et expropriations des terres palestiniennes par les autoritésisraéliennes continuent de détruire les moyens de subsistance descommunautés palestiniennes vivant dans cette région, et à moins que desmesures ne soient prises, tout semble indiquer que la situation va continuer àse détériorer. L'État israélien a récemment émis des propositions et annoncésdes politiques d'extension des colonies (voir plus bas), qui, si elles sont mises
en œuvre, vont menacer plus encore les condition
s de vie et les droits del'Homme des communautés palestiniennes de la vallée du Jourdain,compromettant les efforts déployés pour apporter paix et prospérité dans leTPO et en Israël.
UN ACCÈS INÉGAL
 Actuellement, seulement 6 % des terres de la vallée du Jourdain peuvent êtreexploités par les Palestiniens et utilisés pour le développement de cesderniers.
1
Alors que les colonies israéliennes y ont développé desexploitations agricoles modernes produisant des cultures destinées à uneexportation extrêmement rentable vers l'Union européenne (UE) et lesmarchés internationaux, les paysans palestiniens (des petits exploitants pour la plupart) sont confrontés à des restrictions qui entravent considérablementleur capacité à vendre leur production, que ce soit au niveau local, dans larégion ou à l'international.Le développement est encore limité du fait que les familles et entreprisespalestiniennes, tout comme les agences d'aide et les donateurs de l'Unioneuropéenne, ne parviennent presque jamais à obtenir les permis requis pour construire des maisons, des toilettes, des puits, des enclos pour animaux outoute autre infrastructure vitale pour les communautés locales. L'administrationcivile israélienne a octroyé moins d'1 % de la « Zone C » au développementpalestinien
2
(60 % de la Cisjordanie est sous contrôle exclusif des autoritésisraéliennes, dont notamment la quasi-totalité de la vallée du Jourdain).
3
Par ailleurs, 94 % des permis ont été rejetés ces dernières années.
4
Desinfrastructures vitales construites sans plan de développement ni permisdifficilement accordés sont fréquemment démolies, en totale violation du droitinternational.Sans les restrictions de l'État israélien sur le développement palestinien,environ 5 000 hectares supplémentaires pourraient être cultivés dans la valléedu Jourdain, ajoutant chaque année jusqu'à 1 milliard de dollars à l'économiepalestinienne, soit 9 % du produit intérieur brut (PIB).
5
 
DES AVANTAGES INJUSTES
Les gouvernements israéliens successifs considèrent la vallée du Jourdain unerégion essentielle à la sécurité de la nation
6
et continuent d'encourager ledéveloppement de colonies civiles (agricole pour la plupart) illégales au regarddu droit international.
7
Actuellement, 37 colonies regroupant 9 500 Israéliens
 
3
sont établies dans la région. Les autorités en place (les « conseils régionaux »)contrôlent 86 % des terres.
8
 Les colonies sont soutenues par des subventions et des incitationsconséquentes de l'État israélien (pour l'habitat, l'éducation, l'eau et lestransports). Les colons sont également avantagés pour accéder aux liaisonsde transport et aux marchés nationaux et internationaux. Selon un économisteisraélien, l'État d'Israël dépense chaque année 24 650 dollars par colon sousla forme de subventions et d'attributions financières distribuées dans lescolonies israéliennes dans le TPO.
9
Entre 2000 et 2006, l'aide financièremoyenne accordée à un colon israélien en Cisjordanie était environ 57 %supérieure aux dépenses moyennes par citoyen vivant en Israël.
10
 En revanche, les Palestiniens établis dans la vallée du Jourdain ne perçoiventaucune subvention
de l’Autorité Palestinienne
ou de l'État israélien. Aucontraire, leurs petites exploitations et leur élevage doivent faire face à descoûts supplémentaires en raison des restrictions imposées par Israël sur lesdéplacements et le transport de marchandises depuis ou vers la vallée duJourdain. Selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires desNations Unies (OCHA), ce surcoût lié au transport de produits agricolespalestiniens par des itinéraires qui évitent les checkpoints israéliens les pluscoercitifs s'élève chaque année à 1,9 millions de dollars.
11
Outre des coûts detransport plus élevés, les paysans palestiniens doivent payer leur approvisionnement en eau (qui arrive par citernes), rendant leur productionplus coûteuse et donc moins compétitive comparée à celle des colonsisraéliens.Les Palestiniens établis en Cisjordanie (y compris à Jérusalem-Est) sontconfrontés à des politiques discriminatoires et systématiques qui restreignentleur liberté de mouvement, leur accès aux terres, à l'eau et aux marchés, ainsique leur capacité à construire des infrastructures soutenant leurs moyens desubsistance. Par ailleurs, de nombreux Palestiniens dont les opportunitésd'emploi sont limitées n'ont d'autre choix que de travailler dans desexploitations de colons où le droit du travail n'est pas respecté.Les obstacles au développement et le déni des droits de l'Homme auxquelsles paysans palestiniens doivent faire face ont été aggravés jusqu'àrécemment par un manque d'investissements des donateurs dans la vallée duJourdain et les autres régions de la Zone C de la Cisjordanie. Comme l'adéclaré l'Union européenne : « le projet d'édification de l'État palestinien est enréalité limité aux îlots fragmentés et isolés des zones A et B [où
l’Autorité
Palestinienne peut intervenir] dans l'océan de la Zone C voisine. »
12
 En raison de l'effet cumulé des restrictions de l'État israélien et du manqued'investissements par les donateurs et
l’Autorité Palestinienne
, le niveau depauvreté des Palestiniens établis dans la vallée du Jourdain est quasiment deuxfois supérieur au niveau de pauvreté dans le reste de la Cisjordanie.
13
Cettepauvreté alliée à des violations continues des droits de l'Homme poussent denombreux Palestiniens à quitter leur foyer pour rechercher un travail, la sécuritéet les services fondamentaux.

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->