Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more ➡
Download
Standard view
Full view
of .
Add note
Save to My Library
Sync to mobile
Look up keyword
Like this
2Activity
×
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
CursoDeLadino.com.ar - Archaïsmes lexicaux du ladino (judéo-espagnol calque) - Haïm Vidal Sephiha

CursoDeLadino.com.ar - Archaïsmes lexicaux du ladino (judéo-espagnol calque) - Haïm Vidal Sephiha

Ratings: (0)|Views: 236|Likes:

More info:

Published by: Curso De Ladino Djudeo-Espanyol on Aug 19, 2012
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See More
See less

08/19/2012

pdf

text

original

 
 Archaïsmes lexicaux du ladino (judéo-espagnol calque)
In: Cahiers de linguistique hispanique médiévale. N°2, 1977. pp. 253-261.
Citer ce document / Cite this document :Sephiha Haïm Vidal. Archaïsmes lexicaux du ladino (judéo-espagnol calque). In: Cahiers de linguistique hispanique médiévale.N°2, 1977. pp. 253-261.
 
ARCHAÏSMES
LEXICAUX
DU
LADINO
(JUDÉO-ESPAGNOL
CALQUE)
A.
Sommaire
Le
ladino,
langue
pédagogico-liturgique
des
communautés
judéo-es
pagnoles,
comme
tout
hagiolecte,
continue
de
véhiculer
un
très
grand
nomb
re
'archaïsmes.
C'est
en
cela qu'il
nous
intéressera
dansle
présent article.
Nous
nous
limiterons
à
en
donner
quelques
exemples
éloquents,
sou
vent
aussi
des
formes
non
signalées
par
J.
Coraminas.
Ce
ne sera
qu'un
simple
échantillonnage
qui
en
révélera
l'intérêt
et
devra
nous
encourager
à
poursuivre ce
travailen
équipe
afin
de
procéder
à
l'établissement
exhaustif
du
lexique
de
tous
les
documents
en
ladino
en
core
à
notre
disposition.
B.
Le
ladinoLe
ladino
est
le produit
de
la
traduction
littérale,
mot
à
mot,
des
textes
hébreux
ou
araméens
bibliques
et
liturgiques
en
un
espagnol
qui
semble
remonter
au
xine
siècle
1).
Cette traduction
répond
au
schéma
suivant
2)
:
1)
L'étude
des
archaïsmes
lexicaux
permet précisément
de
définir
le
ladino
de
cette
façon.
D'autres
arguments
militent
en
faveur
de
cette
position
:
a.
De
nombreusescorrespondances
entre
les
Bibles
en
ladino (dont
on
ne
connaît
pas
de
texte
anté
rieur
à
1547
et
les
Biblias
Medievales Romanceadas,
cf.
à
ce
sujet
:
H.
V.
Séphiha,
«
Ladinîsmes
»
dans
la
«
Fazienda
de
Ultra
Mar
»,
une
«
Biblia
medieval
roman
ceada
du
XIIe
siècle,
communication
faite
au
Deuxième
Congrès
International
d'Etude
des
Cultures
de
la
Méditerranée
Occidentale
(Malte,
juin
1976),
à
paraîtredans
les
Actes
dudit
Congrès
;
b.
La
préface
de
la
Bible
de
Ferrare
(1553),
cf.
H.
V.
Séphiha,
Le
Ladino
(judéo-espagnol
calque):
«Deutéronome»,
versions
de
Constan-
tinople
(1547)
et
de
Ferrare
(1553).
Edition,
étude
linguistique
et
lexique,
620
pp.,Editions
Hispaniques
(Sorbonne),
Paris, 1973,
cf.
pp.
25
à
27.
Dans
la
suite
de
cet article
ce
livre
sera
cité
par
l'abréviation
Le
Ladino...
;
c.
Et
de
nombreux
autres
arguments
que
nouscomptons
réunir
en
une étude
à
paraître.
2)
Cf.
H.
V.
Séphiha,
Problématique
du
judéo-espagnol,
in
Bulletin
de
la
Société
de
Linguistique
de
Paris,
t.
LXIX,
1974,
fase.
1,
pp.
159-189,
et
H.
V.
Séphiha,
Théorie
du
Ladino:
Additifs,
in
Mélanges
offerts
à
Charles
Vincent
Aubrun,
édition
établie par
H.
V.
Séphiha. Editions
Hispaniques
(Sorbonne), Paris,
1975,
pp.
255-284.
 
254
HAIM
VIDAL
SÉPHIHA
Ll
>
LT
>
L2
Ll
est
la
langue
de
départ
à
traduire
(hébreu
ou
araméen),
LT
la
langue
traduisante
(au
départ
le
protoespagnol commun
à
l'ensemble
des
habitants
de
la
péninsule,
chrétiens,
musulmans
ou
juifs)
assujettie
à
Ll,
et
L2
la
langue
d'arrivée
ou
ladino.
Le
ladino
ou
L2
se
veut
le
miroir
aussi
fidèle
que
possible de
Ll,
la
langue
sacrée.
A
cette
fin,
toutes
les
ressources
de
LT
sont
mises
à
contri
bution.
La
syntaxe de
L2
est
la
copie
conforme
de
celle
de
Ll,
le
lexique
et
les
formants
sont
ceux de
LT.
A
un
mot déterminé
de
Ll
correspond
un
mot
de
LT,
autant
que
possible
toujours
le
même
3).
Cela
s'accompagne
souvent
de
distorsions
sémantiques.
Car,
si
à
un
signifiant
X
de
Ll
(/
X
/
')
on
fait
correspondre
un
signifiant
Y
de
LT
(/
Y
/
*),
celui-ci,
au
niveau
du
signifié,
assumera
toutes
les
valeurs
de
/
X
/
\
C'est
ainsi
que
/
paz
/
*
correspondra
à
/
salom
/
',
mais
qu'outre
la
valeur
de
'
paix
'
il
assumera
aussi
celle
de
'
état
de
santé
'
de
l'hébreu,
et
que
l'on
pourra
lire
anda agora
vee
a
paz
de
tus
ermanos
i
a
paz
de
tas
ouegas
(Gn.
37,14)
une
bible
espagnole
contemporaine
a
ahora,
mira
cómo
están
tus
hermanos
y
como
están
las
ovejas,
mais
dont
il
reste
des
traces
dans
des
«
BibliasMedievales
Romanceadas
», ainsi,
dans
la
Fazienda
de
Ultramar
4)
avec
une légère
réinterprétation
:
Vee
veras
tos
ermanos
sy
son
en
paz
ellos
e
so ganado 5).
Il
arrive
aussi
à
nos
traducteurs
de recourir
aux
formants
de
LT
pour
créer
de
nouveaux
mots
du
type
eskosedades
sur
eskosa
'
vierge
',
'
archaïs
me
bien
attesté
(cf.
Corominas),
et
le
formant
-dad. Il
s'agit
ici
de
faire
correspondre
à
/
betula
/
'
/
eskosa
/
*,
mais
aussi
à
/
betulim
/
'
dérivé
de
/
betula
/
'
avec
le
sens
de
'
virginité
'
un
dérivé
eskosedades
calque
exact
de
bethulim dont
il
assume
legenre
masculin
(même
si
-dad
implique
un
féminin)
et
le
nombre
pluriel.
D'où,
cette
distorsion
syntaxique
due
au
respect
de
Ll
:
non
fueron
halladoseskosedades
a
la
moça (Dt.
22,20)
que
la
Bible
de
Ferrare
(1553)
rectifie
en
no
fueron
halladas
escossedades
a
la
moça
6)
et
que la
bible
espagnole
contemporaine
citée
plus
haut
7)
rend
ainsi
:
no
se
hubiere
hallado
virginidad
en
la
moza.
3)
Le
Ladino...,
«Limites
et
déficiences
du
littéralisme
»,
pp.
85-87.
4)
Almerich,
La
Fazienda
de
Ultra
Mar,
Introduction,
édition,
notes
et
glossaire
par
Moshé
Lazar,
Filosofía
y
Letras,
t.
XVIII,
núm.
2,
Salamanca,
1965. Voir
aussi
op.
cit.,
supra,
note
1
a.
5)
Cf.
H.
V.
Séphiha,
Ladino
et
sémantique,
inSefunoth,
Jérusalem,
à
paraître.
6)
Bible
de
Ferrare
(1553)
en
ladino
mais
en
caractères latins
contrairement
au Pen-
tateuque
de
Constantinople
de
1547
composé
en
caractères hébreux
translittérés
ici
selon
le
système
utilisé
dans Le
Ladino...,
pp.
31-36.
7)
La
SantaBiblia,
antigua
versión
de
Gasiodoro
de
Reina
(1569)
revisada
por
Ci
priano
de
Valera
(1602)
y
cotejada
posteriormente
con
diversas traducciones
y
con
los textos hebreo
y
griego,
SociedadBíblica
Americana,
sans date.
II
semble
cependant
que
cette
édition date
de
1945.

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->