Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Hist Temp Bref

Hist Temp Bref

Ratings: (0)|Views: 190|Likes:
A brief history of the Sovereign Order of the Elder Brothers Rose + Cross
A brief history of the Sovereign Order of the Elder Brothers Rose + Cross

More info:

Published by: Philippe L. De Coster on Jan 15, 2009
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF or read online from Scribd
See more
See less

11/06/2012

 
 - Histoire Templière -Ordre Souverain des Frères Aînés de la Rose
Croix
(Aussi, les Frères Élus et les Frères Consolés)
(© 2009 Philippe L. De Coster)
Le Graal et ses enquêtes à travers les âges depuis lesCroisades dans l’emprise de l’imaginationOccidentale, beaucoup plus que d’autres légendestraditionnelles et historiques, on émerveillés beaucoupde personnes. C’est l’incarnation d’un rêve, une idéed’application universelle qui apparaît en des centainesde lieux différents. Et, malgré son histoire, del’intérieur ou de l’extérieur, sa authenticité peut êtreretracée en grande partie, mais qui est en même tempsévasif par des spéculations de tout genre, comme uneétincelle de lumière dont la lueur est seulementvoyante à la fin du tunnel, ou un réflexion vaguementet rapidement dans un miroir. Et, malgré son histoire lointaine et médiévale, cegrand thème est encore bien vivant de nos jours, comme la mémoire desillustres Chevaliers Templiers, qui inlassablement continue de maintenir notrefascination. La légende et le mystère du Graal ont résonnés à travers les sièclespassés. Et, pour la plupart du temps la légende du Graal manque d’évidencehistorique, pendant que beaucoup ont essayé de trouver un rapport qui noue lesdeux, c’est-à-dire les Templiers et le Graal.Le Graal pour les Frères Aînés de la Rose
Croix, plus réaliste, n’est riend’autre que de se trouver à la recherche de la connaissance, comme à l’époquedes Croisades, en Terre Sainte parmi les Juifs et les Musulmans. La religion juive entraîna les Templiers à retrouver l’arche de l’alliance ; des rouleauxmanuscrits sous la montagne à l’endroit du Temple. Ils trouvèrent un nombrerestreint de manuscrit. D’autres Templiers étaient à la recherche de connaissancechez les Musulmans, parmi les érudits accoutumés aux sciences métaphysique(occulte), l’alchimie et le gnosticisme. Ils étaient des accomplis dans le GrandŒuvre, et ses divers arts.Parmi les Musulmans, le cheikh Arstân fit cette allusion à un des hadiths,« Craignez la clairvoyance du croyant, car il regarde par la lumière divine ! »(Rapporté par Bukhârî) Il ne s’agit pas de lumières créées et matérielles, maisd’une transparence parfaite de la créature aux actes, attributs et Essence divins.L’être entier du gnostique est donc devenu lumière, et n’a pas besoin de lalumière du dehors comme intermédiaire entre le monde et lui.
 
 La réalisation initiatique de l’homme est comme un processus en marche, ou unpotentiel, alors qu’elle est déjà effective. N’ayant pas quitté son « ego », legnostique contemple les signes divins dans le monde extérieur et intérieur. La« vision certaine » n’est pas d’une nature différente de la Foi Chrétienne ouIslamique, ou encore de la science exotérique : elle en est l’accomplissement.Un certain nombre de Templiers recherchaient donc les éléments Gnostiques,Hermétiques, et Alchimiques. D’autres proposent que les Templiers furent lesprédécesseurs des Franc-maçon modernes.Le 13 octobre 1307, le Roi, craignant qu’un jour ou l’autre l’Ordre du Templede Jérusalem ne se dressât devant lui, fit en sorte que tous les Templiers fussentarrêtés, mandant en plus à ses officiers que ses lettres qui portaientcommandement d’arrêter les Miliciens fussent ouvertes en un même jour et à lamême heure, sous peine d’encourir son indignation. Ce qui fut exécuté, même lapersonne du Grand-Maître de l’Ordre, Jacques de Molay, qui était au Temple deParis. Le Roi se saisit immédiatement du Temple de Paris, et y alla loger, y mitaussi son trésor et les Chartes de France, et saisissait tout le reste des biens desTempliers.C’est à cette époque médiévale de l’histoire, que l’Ordre du Temple fut ledernier Ordre Initiatique Occidentale qui secrètement réunit sa propre cultureavec celle des Frères Orientaux.Ceci se passe en Palestine, où avec des buts et raisons politiques différentes, samilice œuvra ensemble avec les troupes des Croisades, et avec eux lesChevaliers de Saint Jean de l’Île de Rhodes. Barnardo da Chiaravalle (SaintBernard) (1090-1153) créa la Règle du Temple, restaura l’Ordre Cistercien,avec la devise «
Salve caput cruentatum
». Il étendit sa protection à partir del’Ordre qui toucha les plus illuminés Rabbins (prêtres Juifs) séjournant sous le joug de la puissance temporelle et religieuse de l’Europe dans les communautésJuives de l’Espagne, de la France, de l’Allemagne et de l’Italie.Il voulait leur assistance pour dissoudre les mystères cachés de beaucoup dedocuments collectionnés et conservés à Jérusalem par « ses » moines guerriers,qu’ils reçurent par les alliances secrètes qu’ils tenaient avec les hautesinterprètes de la chevalerie Islamique.La documentation historique nous indique d’une construction érigée par « laMaison de la Sagesse (Bayt Al Hykma
)
», où leurs réunions avaient lieu à partirde l’année 1100.
 
L’essor culturel fut d’une grande ampleur. Il est certes le fait des Arabes et desMusulmans mais aussi des Chrétiens, des Juifs, et des Persans qui yparticipaient.Arnauld de VILLENEUVE (Arnau de Vilanova ou Arnaldus de Villanova) vers1235 - vers 1311, médecin, théologien, diplomate, astrologue et alchimisteCatalan profita de son séjour à la cour d'Aragon pour traduire des textes arabesou hébreux, pour en faire profiter l'école de Montpellier. Au cours du MoyenAge les pays islamisés avaient une tradition médicale orientée versl'enseignement, l'organisation et l'exercice pratique de la profession ainsi que laconstruction d'hôpitaux. La littérature médicale en langue arabe est certesabondante, mais elle manque d'originalité. La médecine arabe a eu le mérite deconserver et transmettre de nombreux textes grecs et latins oubliés ou perdus aucours de la première période du Moyen Age Occidental.La Haute Hiérarchie Templière ne concéda jamais leurs secrets politiques etinitiatiques en dehors de leur Commanderies et Temples. Pendant ses dernièresannées de détention dans les cachots françaises, le Grand Maître de l’Ordre,Jacques de Molay, avait le temps de s’occuper de construction, sous le couvertdes frères mineurs de l’Ordre (moines et constructeurs des Temples qui plus tardreprésentèrent la partie ésotérique de la Franc-maçonnerie), et quatre groupes deDignitaires et Officiers du Temple d’Écosse, France, Allemagne et l’Italie. Enfin de compte, ils devenaient la partie ésotérique de la Franc-maçonnerie. Ce futl’année 1313.Suivant les derniers ordres du Grand Maître, un groupe de sept Templiers quiétaient initiés dans les secrets de l’Ordre, les Chevaliers Gaston de la Pierre dePhoebus, Guidon de Montanor, Gentili da Foligno, Henri de Monfort, Luis deGrimoard, Pierre Yorick de Rivault et César Minvielle, avec quinze autrespersonnages, arrivèrent à l’Île de Mull en Écosse, où d’autres frères attendaientleur arrivée.Sur cette île, le 24 juin 1313, le Chevalier Aumonte fut élu comme Grand Maîtrepar l’assemblée régente. Le Templier Guy de Montanor, docteur en alchimie, auseptième degré de la hiérarchie initiatique et disciple du Grand Maître, fondal’Eglise Templière avec les autres initiés dans le secret de la fraternité, afin deperpétuer l’enseignement qui avait été transmis.Leur emblème (voir représentation ci-dessus) fut un pélican avec ses jeunessurmontés d’un chapeau de cardinal à six pompons, portant la devise : « Diumsib cæteris ».

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->