Welcome to Scribd. Sign in or start your free trial to enjoy unlimited e-books, audiobooks & documents.Find out more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
4Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Guénon René - Etudes sur la Franc-maçonnerie et le Compagnonnage Tome 1 et 2

Guénon René - Etudes sur la Franc-maçonnerie et le Compagnonnage Tome 1 et 2

Ratings: (0)|Views: 122|Likes:
Published by juliusevola1

More info:

Published by: juliusevola1 on Aug 22, 2012
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

07/03/2013

pdf

text

original

 
 
René Guénon
ÉTUDES
SUR LA
FRANC-MAÇONNERIE
 
ET LE
COMPAGNONNAGE
 
TOMES I & II
- 1964 -
 
1
COLOGNE OU STRASBOURG ?
Publié dans « Voile d 
’ 
 Isis », janvier 1927.
 
La question qui a été envisagée dans le numéro d
octobre 1926 du
Voile d 
’ 
 Isis
 doit, à ce qu
il nous semble, être divisée en deux : une question d
ordre historique etune question d
ordre symbolique ; et la divergence signalée ne porte, en somme, quesur le premier de ces deux points de vue. D
ailleurs, la contradiction n
est peut-êtrequ
apparente : si la cathédrale de Strasbourg est bien le centre officiel d
un certainrite compagnonnique, celle de Cologne ne serait-elle pas de même le centre d
unautre rite ? Et n
y aurait-il pas, précisément pour cette raison, deux chartesmaçonniques distinctes, l
une datée de Strasbourg et l
autre de Cologne, ce quipourrait avoir donné lieu à une confusion ? Ce serait à vérifier, et il faudrait savoiraussi si ces deux chartes portent la même date ou des dates différentes. La chose estintéressante surtout au point de vue historique ; celui-ci n
est pas pour nous le plusimportant, mais il n
est pas sans valeur non plus, parce qu
il est lié d
une certainefaçon au point de vue symbolique lui-même : ce n
est pas arbitrairement, en effet,que tel ou tel lieu a été choisi comme centre par des organisations comme celles dontil s
agit.Quoi qu
il en soit, nous sommes tout à fait d
accord avec M. Albert Bernet,lorsqu
il dit que le « point sensible » doit exister dans toutes les cathédrales qui ontété construites suivant les règles véritables de l
art, et aussi lorsqu
il déclare qu
« ilfaut surtout en user au point de vue symbolique ». Il y a, à ce sujet, un rapprochementcurieux à faire : Wronski affirmait qu
il y a dans tout corps un point tel, que, s
il estatteint, le corps tout entier est par là même désagrégé aussitôt, volatilisé en quelquesorte, toutes ses molécules étant dissociées ; et il prétendait avoir trouvé le moyen dedéterminer par le calcul la position de ce centre de cohésion. N
est-ce pas là, surtoutsi on l
envisage symboliquement comme nous pensons qu
on doit le faire, la mêmechose exactement que le « point sensible » des cathédrales ?La question, sous sa forme la plus générale, est celle de ce qu
on pourraitappeler le «
nœud
-vital », existant dans tout composé, comme point de jonction deses éléments constitutifs. La cathédrale construite selon les règles forme un véritableensemble organique, et c
est pourquoi elle a, elle aussi, un «
nœud
vital ». Leproblème qui se rapporte à ce point est le même que celui qu
exprimait, dansl
antiquité, le fameux symbole du «
nœud
gordien » ; mais, assurément, les maçonsmodernes seraient bien surpris si on leur disait que leur épée peut jouer rituellement,à cet égard, le même rôle que celle d
Alexandre
 On peut dire encore que la solution effective du problème en question serattache au « pouvoir des clefs » (
 potestas ligandi
et
solvendi
) entendu dans sa
 
2signification hermétique même, qu
elle correspond à la seconde phase du
coagula,solve
des alchimistes. Il ne faut pas oublier que, comme nous le faisions remarquerdans l
article de
 Regnabit 
auquel se réfère M. Paul Redonnel,
 Janus
, qui était chez lesRomains le dieu de l
initiation aux Mystères, était en même temps le patron des
Collegia fabrorum
, des corporations d
artisans qui se sont continuées à travers tout lemoyen âge et, par le compagnonnage, jusque dans les temps modernes ; mais bienpeu nombreux sans doute sont ceux qui, aujourd
hui, comprennent encore quelquechose du symbolisme profond de la « Loge de Saint Jean ».

Activity (4)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 hundred reads
wadoud651 liked this
Favet liked this
Carmen liked this

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->