Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
1Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
La France: Culture Nationale ou Cultures Régionales?

La France: Culture Nationale ou Cultures Régionales?

Ratings: (0)|Views: 17 |Likes:
An essay for the 2011 Undergraduate Awards Competition by Emma Sadleir. Originally submitted for Final Year Project at National University of Ireland Galway, with lecturer Dr. Phil Dine in the category of Languages & Linguistics
An essay for the 2011 Undergraduate Awards Competition by Emma Sadleir. Originally submitted for Final Year Project at National University of Ireland Galway, with lecturer Dr. Phil Dine in the category of Languages & Linguistics

More info:

Published by: Undergraduate Awards on Aug 29, 2012
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
See more
See less

10/27/2013

 
La France : Culture Nationale ou Cultures Régionales ?
La question de l’existence d’une identité nationale est un débat courant et vivanten France. La France est un pays diversifié, un pays dit multiculturel, au sein duquel plusieurs cultures vivent ensemble, sous la protection d’une nationalité commune, selonceux qui sont pour une France unie en tout et pour tout. Cependant, c’est ici que se trouvel’origine du conflit. Cette opinion n’est pas partagée par tous. La situation est tellementcomplexe que la France a besoin d’un ministre d’identité nationale, actuellement EricBesson, pour résoudre les problèmes issus de ce débat. Celui-ci a un rôle qui n’existe pasdans d’autres pays, parce que le cas de la France diffère des autres cas. La France estunique. La notion d’une France en tant que République une et indivisible existe depuislongtemps, mais la situation actuelle ne se conforme pas à cette indivisibilité. Avant de pouvoir comprendre le débat actuel, il faut analyser de plus près, et d’un point de vuehistorique et culturel, un débat qui a précédé celui-ci : celui qui concerne un conflit entreles régions ou entre les différentes parties de la France. La question, « que signifie êtrefrançais ? » n’est pas récente et il faut considérer son origine afin de pouvoir comprendrele débat actuel.Il faudrait d’abord analyser les origines et l’histoire du régionalisme en France pour dévoiler les conséquences liées aux tensions en cours. De plus, il est nécessaire dese familiariser avec les termes « région » et « nation » appliqués au débat en question.Deuxièmement, il faudrait s’intéresser aux conséquences sur la société contemporaine,découlant de ces faits historiques, en analysant les aspects culturels des différentes parties
 
de la France au niveau des coutumes, de la gastronomie et du langage. Une analyse des perceptions que certains Français ont des autres Français, issus de régions différentes dela leur, est essentielle ; les stéréotypes en vue des étrangers sont aussi importants. Ilfaudrait finalement étudier le rapport entre le débat concernant les régions et le débat lié al’identité nationale.Le film récent de l’humoriste, réalisateur et acteur français, Dany Boon,
 Bienvenue chez les ch’tis
, une comédie sortie en 2008, ayant pour sujet les perceptionsdes Français des régions du sud envers les Français de la partie nord du pays, soulèvecette réalité de l’existence d’un conflit régional persistant aujourd’hui, caché derrièred’autres débats qui dominent la presse. Le film commence par la présentation du Nord-Pas-de-Calais, critiqué par les habitants du Sud ; une présentation finalement corrigée,suite à laquelle toutes les critiques se rétractent. Bien que la fin du film annonce unesorte de paix entre les deux côtés, l’idée du conflit est tirée de la réalité et n’est pasinventée. La « guerre » entre les régions françaises est un des grands thèmes de lacomédie française, dans les scripts des films ou des émissions à la télévision. Les idées pour ces scripts naissent de la réalité. Si nous prenons l’exemple de la guerre « franco-française » qui a divisé le pays physiquement et politiquement pendant le régime deVichy, nous voyons plus clair qu’une telle situation pourrait se reproduire. Le conflitrégional est un conflit inévitable dans un pays comme la France qui abrite actuellement plus de 61 795 550 personnes.
1
Le conflit est soumis à la volonté des français d’être
1
 http://www.ined.fr/fr/pop_chiffres/france/structure_population/regions_departements/ consulté le 03/11/10 (ce chiffre vient du recensement de 2007, le chiffre prévu pour janvier 2009 est de 62 469 000)
 
français. L’exemple classique dévoile que la France est devenue une et indivisible aprèsla Révolution, mais la preuve existe que le cas de la France n’est pas aussi simple.
2
D’abord, les français ne se sont pas toujours considérés comme des français, uneopinion qui est peut-être toujours d’actualité pour certains cas. La langue française était presque inédite pour un grand nombre de personnes qui pratiquaient uniquement une desmultiples langues qui existaient en France dans le passé. En 1870, Léon Gambetta aécrit au général de l’armée bretonne en suppliant cette armée d’oublier le fait qu’ilsétaient bretons et de se rappeler qu’ils étaient d’abord français,
3
pour être mieux équipés,et unis, pour la guerre franco-prusienne. Ayant pris conscience de ceci, il est faciled’imaginer que le patriotisme était assez limité à cette époque. Le patriotisme est unenotion qui existait, bien sûr, mais ce n’était pas un patriotisme pour la France en tant que« nation » unie, mais plutôt pour une commune, un village, une partie microscopique del’ensemble du territoire dit français. Les lois de Jules Ferry des années 1800,
4
concernantl’éducation, ont joué un rôle dans le développement de la conscience des notions de laRépublique Française. L’enseignement des valeurs de la République commençait àapparaître dans les programmes scolaires, remplaçant peu à peu l’enseignement religieux.De plus, ces lois ont poussé les élèves à parler français quotidiennement.Avant les progrès technologiques, le vaste pays avait un problème decommunication. Celui-ci ne possédait pas les infrastructures de transport qui prospèrentdans le pays de nos jours : en 1828, la France possédait 22.5 kilomètres de chemins de
2
Eugen Weber, Peasants into Frenchmen, p.95.
3
Eugen Weber, Peasants into Frenchmen, p.100.
4
Eugen Weber, Peasants into Frenchmen, pp.308/309 (détails des lois créés par Jules Ferry entre 1881 et1886 concernant l’éducation)

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->