Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
6Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Structure de La Matière

Structure de La Matière

Ratings:

5.0

(1)
|Views: 4,910|Likes:
Published by susCities

More info:

Published by: susCities on Jan 15, 2009
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF or read online from Scribd
See more
See less

09/23/2012

 
Table des matières
 Joindre l'auteur 
Chapitre 2 : Structure de la matière
 
Plan
 
1.Introduction : gaz, liquide, solide
 
2.Les particules de base de la matière
 
2.1.L’hypothèse atomique (ou moléculaire)
 
2.2.La particule de base
 
3.Les deux états de la matière : l’état désordonné et l’état ordonné
 
3.1.L’état ordonné
 
3.1.1.Agitation au niveau microscopique
 
3.1.2.Interprétation microscopique de la pression
 
3.1.3.Facteur de Boltzmann. Raréfaction de l’air
 
3.1.4.Température cinétique. Equipartition de l’énergie
 
3.1.5.Du gaz comprimé au liquide
 
 
3.2.L’état ordonné : le solide cristallisé
 
4.Changements de phases des corps purs
 
 
4.4.Equilibre liquide-solide, équilibre solide-gaz
 
 Physiciens et chimistes étudient les propriétés de la matière. Leurs domaines respectifs ne sont pas réservés, ils appartiennent à un même domaine scientifique appelé 
 Sciences Physi ques
. Les collègues de l’enseignement secondaire sont professeurs de Physique et Chimie. Parce que le domaine de connaissances en S ciences Physiques croît de manièreexponentielle, l’enseignement supérieur a é té amené à distinguer des professeurs de Physiqueet d es professeurs d e Chimie sans qu’il y ait une frontière réelle, tangible entre eux.
 
Tr aditionnellement, les premières notions d’atomistique, de liaisons et d’édifices entre lesatomes font partie des leçons de Chimie de l’enseignement secondaire.
 
 Nou s ne croyons pas que l’on puisse faire desétudes de Physique en ignorant ces
 pré-requis.
 
 Communément, on classe les milieux matériels en
solides
et
fluides
.Ces deux notions, comme beaucoup de notions premières, ne sont pas simples à définir, ladifficulté augmente si l'on souhaite, comme tout un chacun, distinguer les liquides et les gaz àl'intérieur de la famille fluide.
 Remarquons cependant que tout au long du premier chapitre nous avons utilisé notre senscommun pour nous représenter la matière et avons pu, sans trop de difficulté d e
 
compréhension entre nous, donner un contenu scientifique à des notions aussi tangibles que pression ou température.
 Il n’est jamais inutile d’ouvrir un dictionnaire et de chercher le sens qui peut être donné auxmots.Ouvrons (sans en faire publicité) le "Petit Robert" et regardons les définitions à usage courant.
Fluide :
"Qui n'est ni solide, ni épais, coule aisément". Mais l'huile, par exemple, c'est épaisou non ? Allons voir à solide.
Solide :
"Qui a de la consistance, qui n'est pas liquide, tout en pouvant être plus ou moinsmou". Qui n'est pas liquide ? Allons voir à liquide.
Liquide :
"Tout corps qui coule ou tend à couler". Peut-on dire que le sable sec qui couleentre les doigts est un liquide ?Les définitions à usage courant semblent bien floues, aussi dans le même dictionnaire nousconsidérons les définitions scientifiques.
Fluide :
"Tout corps qui se laisse déformer sous l'action de forces minimes; tout corps quiépouse la forme de son contenant"
Solide :
"Se dit d'un corps dans lequel les molécules sont très rapprochées les unes des autreset vibrent avec une très faible amplitude autour de leur position d'équilibre; qui a de lacohésion, garde une forme relativement constante lorsqu'il n'est pas soumis à des forcesextérieures"
Liquide :
"Tout corps à l'état fluide, pratiquement incompressible, formé de corpuscules (ionsou molécules) soumis à de faibles attractions"
Gaz :
"Tout corps qui se présente à l'état de fluide expansible et compressible (état gazeux)dans les conditions de température et de pression normales"Cette lecture permet de dégager quelques pistes :
celles liées à la forme
: un solide a une forme propre, certes susceptible de changer mais on le reconnaît ; un fluide, quant à lui, n’a pas de forme propre et prend la formedu récipient qui le contient
celles liées aux forces à exercer pour déformer le milieu
: pour les fluides elles sontfaibles devant celles nécessaires à la déformation d'un solide ; en particulier un fluidene peut rester insensible à une "caresse"
celles liées à la compressibilité
: les liquides sont, en première approximation,incompressibles ce qui n’est pas le cas des gaz ; toutefois les liquides sont pluscompressibles que les solides.Sans doute, avons nous l’impression d’en savoir plus, mais pour progresser on devra " prendreun microscope " c'est à dire faire intervenir une conception microscopique de la matière.
2. Les particules de base de la matière
 
2.1. L’hypothèse atomique (ou moléculaire)
 L’hypothèse est banale (universellement admise). Elle était déjà émise par les philosophes dela Grèce antique. Par contre les premières preuves expérimentales - Dalton, Proust, Lavoisier au 19
ème
siècle - sont relativement récentes.Si, dans un cataclysme, toute notre connaissance scientifique devait être détruite et qu’uneseule phrase passe aux générations futures, quelle affirmation contiendrait le maximum
 
d’information dans le minimum de mots ? N’est ce pas
l’hypothèse atomique
à savoir "toutes les choses sont faites d’atomes (de molécules), petites particules en agitationincessante, s’attirant mutuellement à petite distance les unes des autres et se repoussant si oncherche à trop les rapprocher ". Dans cette seule phrase vous verrez qu’il y a une énormequantité d’informations sur le monde, si on lui applique un petit peu d’imagination et deréflexion.
The Feynman Lectures on Physics par Richard P. Feynman, Robert B.Leighton et Mattews Sands.
 Sans doute, cette phrase de Richard P. Feynman, prix Nobel de Physique en 1965, estsuffisante pour aborder un premier cours de Thermodynamique à condition de la compléter  par :
un modèle pour l’atome à savoir il est identifiable à une " masse ponctuelle "assimilable à une " sphère rigide, très petite "
un modèle pour la molécule qui est constituée d’atomes en très forte interaction entreeux c’est à dire à distances pratiquement constantes les uns des autres, soit encorevibrant avec des amplitudes très faibles autour de leur positions d’équilibrerespectives.Cette phrase est très insuffisante pour comprendre le comportement de la matière soumise àun champ électrique et/ou magnétique, pour aborder l’interaction onde-matière c’est à direune physique dite " moderne ", celle qui ne s’est construite qu’à partir du début du 20
ème
 siècle.La compressibilité des gaz, la presque incompressibilité des liquides et des solides permet dedire que les atomes d’un liquide ou d’un solide sont " entassés " les uns sur les autres alorsque ceux d’un gaz sont éloignés les uns des autres. Ceci est confirmé par la masse volumiquequi est faible (peu d’atomes par unité de volume) pour les gaz et importante pour les liquideset les solides, par le fait que nous nous sentons " léger " (forte poussée d’Archimède) dansl’eau et " lourd " dans l’air, que nous avons du mal à marcher dans l’eau, …
L’état gazeux
est un
état dilué
alors que
liquides et solides
font partie des
états condensés.
 
2.2. La particule de base
 
2.2.1. L'atome
 Toute matière est constituée d'atomes.L'atome est constitué d'un noyau comportant Z protons et d'un nombre au moins égal deneutrons (à l'exception de l'atome d'hydrogène qui ne comporte pas de neutron), de Zélectrons gravitant autour du noyau.En Chimie, on apprend qu’il existe une bonne centaine d’atomes " libres ". Le tableau deMendeleïev les regroupe de manière ordonnée suivant leurs caractéristiques. Les théoriesquantiques actuellement admises ont considérablement perfectionné ce modèle atomiqueélémentaire rappelé ici.La masse du proton est égale à et sa charge .La masse du neutron est égale à , il est électriquement neutre.La masse de l'électron est égale à et sa charge est égale et opposée àcelle du proton.

Activity (6)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 hundred reads
1 thousand reads
Debbichi Mourad liked this
LAMIRI liked this
Ambioful Daas liked this
Hakim Bil liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->