Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
3Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Une nouvelle religion La souveraineté du peuple par le docteur Iyâd Qouneybî

Une nouvelle religion La souveraineté du peuple par le docteur Iyâd Qouneybî

Ratings: (0)|Views: 1,466|Likes:
Published by lansesolide

More info:

Published by: lansesolide on Oct 10, 2012
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

11/22/2012

pdf

text

original

 
 
10/10/2012Docteur Iyâd Qouneybî |
L’anse la plus solide
 
L’
ANSE LAPLUSSOLIDE
 
Une nouvelle religion : La souveraineté du peuple parle docteur Iyâd Qouneybî.
 
 
 Page | 1
Une nouvelle religion : La souveraineté du peuple.
 
Par le docteur Iyâd Qouneybi
 « As-Salam 'Alaykoum wa RahmatouLlâh.« La souveraineté populaire » : une expression dont la base et le sens sont corrompus, et démontrede nos jours la confusion au niveau de la 'Aqidah ainsi que la présence d'anomalies au niveau despoints les plus importants (de ce qui constitue l'identité islamique).Que signifie « As-Siyada » (la souveraineté) ? La souveraineté signifie le droit de jugement des acteset des paroles, de dire que les uns sont justes et les autres faux. Et c'est le droit de jugement dans lesprincipes et les idées en accordant aux uns le caractère vrai et en invalidant les autres.Et c'est le droit, après cela, dans le don de la récompense terrestre à celui qui aura fait le bien ainsique la punition ici-bas à celui qui aura fait le mal.La souveraineté implique, en un sens, qu'elle n'est pas questionnée sur ce qu'elle fait car c'est ellequi juge les individus.La souveraineté implique que rien (d'extérieur) ne peut venir la dépasser ou la soumette à sa proprevolonté. La souveraineté signifie le droit de jugement absolu.Et la souveraineté ainsi décrite n'est autre que Seigneurie, et elle ne revient de droit qu'à Allah sansassocié.Revois ce qui a précédé et tu constateras que la souveraineté, ainsi décrite, s'est vu être accordée aupeuple et cela par les paroles de ceux que l'on suppose être des « islamistes ».Donc, la souveraineté populaire est une religion tout à fait nouvelle. Dans celle-ci, le jugement, envalidant ou invalidant des actes et des principes, revient au PEUPLE.Et sera puni celui qui aura commis un acte que le PEUPLE aura jugé comme mauvais. Et la volontépopulaire n'est pas jugée selon la volonté d'Allah mais c'est plutôt la Loi divine qui est soumise à lavolonté populaire. Le peuple souverain dans cette religion est donc le peuple seigneur.
 
 Page | 2Voyons voir la Seigneurie d'Allah dans l'islam puis regardons, par la suite, la seigneurie du peupledans la religion démocratie.La formule « Seigneurie d'Allah » n'est pas une chose innovée, dans le hadith rapporté par AbuDawud et authentifié par Al-Albanî Wafd ibn 'Amir dit au Messager d'Allah -'aleyhi salat wa salam- :
« Tu es notre Sayed (Souverain) »
et le Prophète répondit :
« Le Souverain est Allah ! »
 Donc la souveraineté absolue revient à Allah.Compare la souveraineté d'Allah -Exalté Soit-Il- qui dit :
« Le Jugement n'appartient qu'à Allah. »
 (12/40)Ceci représente un droit exclusif, c'est à dire le Jugement, qui sous toutes ses formes, ne revient àpersonne si ce n'est à Allah.Le jugement sur les actes et les paroles par la véracité et la fausseté revient à Allah sans associé. Ledroit de dire « Fais ô homme » ou « Ne fais pas » revient à Allah sans associé. Et le droit, après cela,de récompenser et de punir dans cette vie celui qui aura respecté les lois ou les aura contreditesrevient à Allah seul sans associé. Et tout cela est intégré dans la Parole d'Allah :
« Le Jugementn'appartient qu'à Allah. »
Qu'à dit Allah après cela ? Il a dit, tout en contant l'histoire de Yûssuf -'aleyhi salam- :
« Le Jugementn'appartient qu'à Allah. Il vous a commandé de n'adorer que Lui. »
Donc remettre le (droit de)Jugement sous quelque forme que ce soit à autre qu'Allah est une adoration pour cet autre.Donner à qui que ce soit le droit de juger si les actes sont corrects ou incorrects (halal/haram) est uneadoration envers celui-ci. Donner à qui que ce soit le droit de punir celui qui s'oppose à ces lois estune adoration envers celui-ci.
« Il vous a commandé de n'adorer que Lui. »
 (12/40)Compare cela avec la religion faisant du peuple le souverain dont le troisième verset satanique dit :« La souveraineté revient au peuple seul. » Compare cela avec les déclarations qui débordent dansles paroles de ceux qui s'affilient aux actions « islamiques » parmi ceux qui ont agrée la démocratiecomme voie.Et ici, je ne citerai ni nom ni groupe, ce qui nous importe en fin de compte est de clarifier lescompréhensions. Nous voulons que les musulmans soient attentifs à ces déclarations et, de là, ils lesrefuseront et refuseront de s'investir dans celles-ci et ce peu importe celui qui les y appellera.Compare :
« Le Jugement n'appartient qu'à Allah »
, avec la parole de l'un d'entre eux : «Noussommes avec la démocratie dans toute sa dimension, dans sa signification la plus complète, nous nenous opposons pas à la multiplicité des partis. Le peuple est celui qui juge les idées et les individus. »Nous nous désavouons devant Allah d'une parole comme celle-ci !

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->