Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword or section
Like this
7Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
le-symbolisme-des-métaux-mythe-races-métalliques

le-symbolisme-des-métaux-mythe-races-métalliques

Ratings: (0)|Views: 69|Likes:

More info:

Published by: Xru Whitestag Valkyrnight on Oct 10, 2012
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

11/03/2014

pdf

text

original

 
Le symbolisme des métaux et le mythe des races métalliques
In: Revue de l'histoire des religions, tome 219 n°3, 2002. pp. 259-297.
RésuméLe mythe des races métalliques n'a pas été « inventé » par Hésiode, qui a hérité d'une structure indo-européenne, dont lasignification doit être recherchée dans le symbolisme des métaux. On s'intéressera tout particulièrement à l'or, qui signifie laproximité et le rayonnement des dieux, et à l'argent, dont le nom dérive souvent de la base *H2erg-, comme le nom d'Argos. Il nese définit pas seulement comme inférieur à l'or, mais comporte une signification positive et correspond à la première fonction i-e.La grille symbolique des métaux est donc à comparer avec le système des couleurs et avec les séries colorées. Il apparaît dèslors que la signification ancienne des séries métalliques dont fait partie le mythe des races était quadrifonctionnel. On conclurapar l'analyse des données comparatives qui confirme la théorie de la quatrième fonction. AbstractThe symbolism of metals and the myth about the metallic races.The myth about the metallic races was not created by Hesiodus. He inherited an i.-e. structure, the meaning of which is to besought in the symbolism of metals. We shall be especially interested in gold, which signifies the closeness and radiance of thedivinities, and in silver, which name often derives from *"H2erg"-, as does the name of Argos. Even if less valuable than gold,silver includes a positive meaning corresponding with the first dumezilian function. The symbolic code of metals is to becompared with the colours systems and the coloured series. The ancient meaning of the metallic series, as the races myth itself,was quadrifunctional. The paper goes on with the analysis of comparative datas, which confirms the fourth function theory.Citer ce document / Cite this document :Sauzeau Pierre, Sauzeau André. Le symbolisme des métaux et le mythe des races métalliques. In: Revue de l'histoire desreligions, tome 219 n°3, 2002. pp. 259-297.
 
PIERRE
SAUZEAU
Université
Paul-
Valéry
-
Montpellier
IIIANDRÉ
SAUZEAU
Le
symbolisme
des
métaux
et
le
mythe
des
races
métalliques
Le
mythe
des
races
métalliques
n'a
pas
été
«
inventé
»
par
Hésiode,
qui
a
hérité
d'une
structure
indo-européenne,-
dont
la
signification
.
doit
être
:
recherchée
dans
le
symbolisme
des
métaux.On s'intéressera
tout
particuli
èrement
.l'or;
qui
signifie
la
proximité
et
le
rayonnement
des
dieux,'
et
à
l'argent,
.
dont
le:
nom
dérivesouvent de
la.
base
*H2erg-,
comme
le nom
d'Argos.
Il
ne
se
définit
pas
seulement
comme
inférieur
à
l'or,
mais
com
porte
une signification
positive
et
correspond
à
la
première
fonction
i-e.
La
grille
symbolique
des
métaux
est
donc
à
comparer
avec
le
système
des
cou
leurs
:
et
avec
les
sériescolorées.
Il-
apparaît
dès
lors
i
que
la
signification
>
ancienne
des
séries
r
métalliques
don
t
fait
partie
le
mythe
des
races
était
quadrifonctionnel:
On
conclura
par.
l'analyse
des
données comparatives
qui1
confirme
la
théorie de
la
quatrième
fonction.
The
symbolism
of
metals and
the
myth
about
the
metallic
races
The
myth
about
the
metallic
races
.was
not:
created
by
Hesiodus:
He
inherited
an
=
/.
-e.
structure,
the
meaning
of
which
is
to
be
sought
in
the
symbolism
of
metals.
: 
We
shall
be
especially
interested
in
;
gold,
whichsignifies
the
closeness
and:
radiance
of
the
divinities,
and
in
silver,
which
name
often
derives from*H2erg-,
as does
the
name
of
Argos.
Even
if
lessvaluable
than
gold,
silver
includes
a
positive meaning
corresponding
with
thefirst
dumezilian
function:
The
symbolic
code
of
metals
is
to
be
compared
with
the
colours
systems
and
the
coloured
series. The
ancient meaning
of
the
:
metallic-
series;
as
the
races
myth'
itself,
was
quadrifunctional. The
paper
goes,
on with
the
analysis
of
comparative
datas,
which confirms
the
fourth
function
-
theory.
Revue
del'histoire
des
religions.
219
-
3/2002.
p.
259
à
297
 
Hésiode
expose dans
Les
Travaux
et
les
jours
(v.
106-201)
un
mythe:
fameux
qui
concerne l'origine
de
la
race
actuelle
des
«
hommes
péris
sables
».
Ceux-ci
furent
créés
par
les
dieux comme
une race
de
fer,
.
aprèsla disparition
de
quatre
races
précédentes,
d'or,
.
d'argent, de
cuivre-bronze,
de
héros.
Sur
les
cinq
races,
quatre
sont
ainsi
«
métalli
ques
.
J.-P.
Vernant1,
dans
une
étude justement
célèbre,
a
donné
une
magistrale
interprétation
structurale
du
mythe
hésiodique,
inspirée
par
la
théorie
dumézilienne
de
la
trifonctionnalité
i.-e.
Ш
peut
paraîtreimprudent
de
prétendre
retoucher
une
démonstration
aussi
claire,
aussi
profonde.
Pourtant,
la
recherche
n'abandonne pas
le
«
mythe
des
races
». On
s'attache
à
replacer
le
logos
en
question
dans
l'ensemble
de
l'œuvre,
dans
la
crise
idéologique qui
accompagne
la
naissance
de
la
Cité-état2.
Quoi
de
plus
légitime
?
'
Cependant;
sans pour
autant
renoncer
à
l'interprétation,
la
question
à
laquelle
nous
voudrions
tenter
de
répondre
ici
à
contre-courant,
il
faut
le
reconnaître,
de
la
plupart
des
chercheurs
actuels
-
sera
>
plutôt
«
historique
»
:
le
:
mythe
des races
est-il
une
invention
grecque,
ou
même,
comme l'ont soutenu
E.
Meyer3
et
H.
Lloyd-
Jones*
par
le
passé,
1.
. 
Jean-Pierre
:
Vernant,
«
Le
mythe
hésiodique
desraces
:
essai
d'analyse
structurale
»,
RHR,V
1960, p.
21-54
=
Mythe
et
pensée
de
la
Grèce
antique, Paris,
19902
(lre
éd.
1965),
p.
19-47.
Voir
aussi
la
réponse
à
Jean
Defradas
Le
mythe:
hésiodique
des
,
races
:
essai de
mise
au
point»,
L'information
littéraire,
4,
1965,p.
152-156)
;
J.-P.
Vernant,
«
Le
mythe
hésiodique
des
races
:
sur
un
essai
de mise
au
point
»,
RPh,
1966, p.
247-276 =
J.-P/
Vernant,
op.
cit.;
p.
48-85,
et
«
Méthode
structurale
et
mythe
des
races
»,
in J.
Brunschwig,
C.
Imbert
et
A.
Roger, Histoire
et
Structure.
À
la
mémoire de
V.
Goldschmidt,
Paris, 1985, p.
43-60
=
J.-P.-
Ver
nant,
op.
cit.,
p.
86-106.
Cf.
le
compte
rendu
de
K.
Matthiessen,
in
Arktouros,
Stud
ies...
В.
M.
W.
Knox,Berlin,
1979.
Critiques
de
J.
Rudhardt, «
Le
mythe
hésio
dique
des
races
et
celui
de
Prométhee
»,
in
Id.,
Du
mythe,
de
la
religion
grecque
et
de
la
compréhension d'autrui,
Genève,
1981,
p.
245-281
;
Bernard
Sergent,
Les
trois
fonctions
indo-européennes
en
Grèce,
I,
Paris;
1998,'
résume
et
complète
les
analyses
de
J.-P.
Vernant.
2.
La
thèse de
Jean-Claude
Carrière,
Les
mythes
et
lesnotions
morales
dans
les
Travaux
et
les
Jours,
vol.
I,
1987)
complète
la
démonstration
de
J.-P.
Vernant,
en
Г
«
l'historicisant
»
(p:
6). Voir
les
articles
réunis
par
F.
Biaise
et
al,
Le
métier du
mythe
:
lectures
d'Hésiode,
Lille,
.
1996.
3.
Celui-ci
pensait
qu'Hésiode
avait
inventé
tout
sauf
l'âge
d'or
(E.
Meyer,
Hesiods
Erga
und
das
Gedicht
von
den
fu'nf
Menschen-geschlechtern,
Kleine
Schrif-
ten,
II,
p.
159
et
s.).
4.
Hugues
Lloyd-
Jones,
The
Justice
of Zeus,
University
of
California
Press,
.
1971, p. 34.
Comment
admettre
l'idée
de
cet
auteur
qui
(comme d'autres)
refuse
au
logos
des
races
le
statut
de
mythe
:
«
It
is
a
highly
individual
invention,
made

Activity (7)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 thousand reads
LaMoutonneNoire liked this
tpao liked this
hemeraude liked this
LaMoutonneNoire liked this
yaquth liked this
Galoot38 liked this

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->