Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more ➡
Download
Standard view
Full view
of .
Add note
Save to My Library
Sync to mobile
Look up keyword
Like this
1Activity
×
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Le pouvoir des sectes à Besançon

Le pouvoir des sectes à Besançon

Ratings: (0)|Views: 175|Likes:
Published by MK-Polis

More info:

Published by: MK-Polis on Oct 16, 2012
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See More
See less

10/02/2013

pdf

text

original

 
Mais où est passé lepersonnel technique?
 Au moment où le Conseil régio-nal de Franche-Comté prendsous sa responsabilité les per-sonnels techniques des établis-sements scolaires, un absen-téisme étonnant inquiète lesresponsables.
p.8
Tous les investissements
engagés en 2006
Ville de Besançon et commu-nauté d’agglomération ont adop-té leur budget respectif. La Pres-se Bisontine fait le point sur lesprincipales dépenses engagéescette année.
L’événement p.6et7
L’entreprise Bourgeois
poursuit son expansion
Le
 leader 
mondial des stators d’al-ternateurs pour automobile a enga-gé une nouvelle phase d’inves-tissement. L’effectif doit dépasserles 600 salariés.
p.36
Rédaction: “Les Éditions de la Presse Bisontine” - B.P. 83143 - 5 bis, Grande rue - 25503 MORTEAU CEDEX- Tél. 0381679080 - Fax: 0381679081
1,80
N°64
Mars2005
Le troisièmelundi du mois
Mensuel d’information deBesançon et des cantonsd’Audeux, Boussières,Marchaux, Quingey et Roulans.
- Quel est le paysage sectaire du Grand Besançon.- Les nouvelles formes des mouvements sectaires.- Sectes et mouvements religieux: le cas bisontin.- Analyse et témoignages.
Lire le dossier p.10 à 15
 AGENCE SERPLASTE
60,ch des Maisonnettes25 480 ECOLE VALENTIN
Tél.03 81 52 37 27www.serplaste.fr
RCS SarregueminesB 331 260 752
Dans ce numéro, notre cahier “habitat” spécial
“nouvelles énergies dans le Grand Besançon”
10 pages d’informations et de reportages
Lire p.20à29
Le pouvoir des sectesà BesançonLe pouvoir des sectesà Besançon
L’ENFER DES SECTES :LE TÉMOIGNAGE D’ANCIENS ADEPTESL’ENFER DES SECTES :LE TÉMOIGNAGE D’ANCIENS ADEPTES
 
S
!"#$%&$%'())#'*%+#$,-.!$*-!"%/*(01"-%)('%"!2%,#'+!2%.!%"3#'.'!%1-2#$0*-$!24%5&!%$#&2%$#&2%2#66!2%)'#0+&'/4%)"&2-!&'2%+#66&$(&*/2(&'(-!$*%/*/%72#&2%2&'8!-""($+!9.($2%"!%:'($.%;!2($<#$%+!2%.!'$-='!2($$/!2> ?($2%5&3!""!2%2#-!$*%)#&'%(&*($*5&("-,-/!2%.!%72!+*!29%0%"!%'())#'*%)('"!06!$*(-'!%.!%@AAB%/*($*%(&C#&'.3D&-%./)(202/%04%!""!2%2&2+-*!$*%$/($6#-$2%"(%+&'-#02-*/%.!2%,#'+!2%.!%"3#'.'!> E&-%2#$*0!""!2 FG(%+#66&$(&*/%7"!%?#"!-"%;"!&9%H%I#$*0,(&+#$4%"!%J'#&)!%7K$!'J#%LD'#6#%M-$=02!9%H%;!2($<#$4%"!%6#&8!6!$*%7I(D-N(0'-9%H%O#+D!0"!P0;!(&)'/4%!$%)(22($*%)('"!2%(.!)*!2%.!%7?5&(2D%!*%Q(*&'!9%H%R6#$0.($24%#&%!$+#'!%"3-$2*-*&*%7?#'.!29%H%S!8!0+!T4%!*%6U6!%"!2%6!61'!2%.!%"3/J"-2!%.!V/2&20LD'-2*%.!2%?(-$*2%.!2%S!'$-!'2V#&'2%W)"&2%+#66&$/6!$*%())!"/2%"!2I#'6#$2X%5&-%2!'(-!$*%!$8-'#$%@BY%'/)!'0*#'-/2%H%;!2($<#$4%+!2%.-,,/'!$*!2%+#606&$(&*/2%2#$*4%2#-*%!$+#'!%)'/2!$*!24%2#-*"3#$*%/*/%.($2%"!%:'($.%;!2($<#$%+!2%.-Z.!'$-='!2%($$/!2> [('*-+&"('-*/%"#+("!4%"(\'($+D!0L#6*/%!2*%6U6!%2#&6-2!%H%"3-$0,"&!$+!%2!+*(-'!%2&-22!>%
!"#$%&'()*+(# ,#-./01#$'2)34#$,/(,$-#,,#5
+#66!$*!%R"(-$\'($+!4%2)/+-("-2*!%"#+("%.!%"(%5&!2*-#$4($+-!$%./"/J&/%.&%L>L>I>I>%W+#6-*/%+#$*'!"!2%6($-)&"(*-#$2%6!$*("!2X>
62#-$3/$-107 ,#$'-)()*084#$/-.4#33#5$3/$9/0,,#$:4$%)472)01$:;/-&/.5$3#,$<#(,$1#-&#1-&#(.$/4.1# -&),#= >#1./0(,$,#$1'?4<0#(.$:/(,$3;/3-))353/$:1)<4#5$:;/4.1#,$:/(,$3#,$,#-.#,=$"#, <#(,$,)(.$/4,,0$:#$%34,$/(<)0,,',5$,.1#,7 ,',5$03,$-&#1-&#(.$:4$1'-)(?)1.= @;)A$'</73#*#(.$3#$()*91#$0(-1)B/93#$:#$,)07:0,/(. <4'10,,#41,$)4$:#$%#1,)((#,$840$
2&',!$*
 ,41$3/$2/<4#$:#,$.&'1/%0#,$9/,'#,$,41$3#90#(7C.1#$)4$3/$1#3/D/.0)(=E 
IU6!%23-"2%$!)!&8!$*%)(2%*#&2%U*'!%5&("-,-/2%.!%6#&08!6!$*2%2!+*(-'!24%
!3#,$?1)(.0+1#,$,)(.$:# %34,$#($%34,$?3)4#,$#.$%)1#4,#,$#(.1#$-#,.&'1/%0#,$!%/1/33+3#,E$#.$3/$*':#-0(#E 
+#$,-!%V!($0I('+%S!%?=.!4%6/.!+-$%!*6!61'!%"#+("%.&%L>L>I>I>%W8#-'%('*-+"!)(J!%@]X>%
!F/(.$84#$3/$%#1,)((#$(;#,.$%/,1#-)((4#$#($./(.$84#$!*':#-0(E5$/..#(7.0)( GE 
)'/8-!$*%R"(-$%\'($+!>G(%.-,,-+&"*/%5&!%'!$+#$*'!$*%"!2%(&*#'-0*/2%"#+("!24%+3!2*%5&!%
!:/(,$3#$:1)0.$?1/(7 H/0,5$3;0(?1/-.0)($!,#-.#E$(;#D0,.#$%/,= I.JK L$:#,$*)42#*#(.,$,#-./01#,$,#$1'?47 <0#(.$3'</3#*#(.$M$.1/2#1,$3#,$/,,)-0/.0)(, -43.41#33#,$N3)0$:#$OJPOQ$)4$-43.4#33#,$N3)0:#$OJPKQE 
(C#&*!%I> \'($+!>G(%)&1"-+(*-#$%!$%@AAB%.3&$!%"-2*!%.!%@^]6#&8!6!$*2%'/,/'!$+/2%+#66!%2!+*!2%$3()(2%!&%"3!,,!*%!2+#6)*/%.($2%"(%"&**!%+#$*'!+!%)D/$#6=$!> ?!"#$%"!%+#''!2)#$.($*"#+("%.!%"(%I-8-"&.!24%"(%6-22-#$%.!%8-J-0"($+!%!*%.!%"&**!%+#$*'!%"!2%./'-8!2%2!+0*(-'!24%
!9#/4-)4%$:#$*)42#*#(.$(R/2/0#(. %/,$'.'$0:#(.0?0',$:/(,$-#$1/%%)1.= I.$-#4D 840$3;)(.$'.'$,#$,)(.$0**':0/.#*#(.$:0,7 ,)4.,$#.$1#?)1*',$,)4,$4(#$/4.1#$0:#(.07.'E 
(C#&*!0*0-"> R&+&$%6#&8!6!$*%$!%)!&*U*'!%)#&'2&-8-%2&'%"!%2-6)"!%,(-*%.!%2#$!Z-2*!$+!4%"-1!'*/%.!%)!$2/!%#1"-J!>
!"#, ,#43,$-&),#,$840$%#42#(.$C.1#$-)(:/*(',5 -#$,)(.$3#,$-)*%)1.#*#(.,$:'20/(.,$.#3, 84;/94,$,#D4#3$,41$*0(#41$#.$:',)1*/0,/94,$:#$?/093#,,#=E 
[D/$#6=$!%!$+#'!%)"&2%'/+!$* _%"!2%6#&08!6!$*2%2!+*(-'!2%"-/2%(&%2(*($-26!%W8#-')(J!%2&-8($*!X>
!>#$,)(.$:#,$)1</(0,/7.0)(,$840$0(-0.#(.$%/1$#D#*%3#$3#,$S#4(#,M$1#S#.#1$3;0:'#$:#$,)-0'.'5$M$,/$,-/10?0#15 #.-=E 
+#66!$*!%[-!''!%I($J!'4%"!%'!20)#$2(1"!%,'($+0+#6*#-2%.&%L>L>I>I>%L!2#'J($-2(*-#$2%#$*%./2#'6(-2%&$!%$#&8!""!+-1"! _%"!2%(.#"!2+!$*24%)('%"!%1-(-2%.!%2-*!2-$*!'$!*> V&25&3-+-4%"!2%2!+*!2%$!%23(**(05&(-!$*%5&3(&Z%(.&"*!24%"!2%!$,($*2%/*($*)('*-+&"-='!6!$*%1-!$%)'#*/J/2%)('%"(%"#-W-$,'(+*-#$%.!%./*#&'$!6!$*%.!%6-$!&'4!*+>X> ?&'%-$*!'$!*4%-"2%$3D/2-*!$*%)(2%H+-1"!'%"!2%(.#"!2+!$*2> G(%)"&)('*%.!%+!22-*!2%2#$*%1(2/2%H%"3/*'($J!'4%-"2%$!%)!&08!$*%.#$+%)(2%U*'!%)#&'2&-8-2%.!8($*%"( C&2*-+!%,'($<(-2!>%
I
J.-F.H.
 ROYANCES 
3000 Témoins de Jéhovah en Franche-Comté
Le Grand Besançon n’échappepas au phénomène sectaire
Depuis les Témoins de Jéhovah, l’organisation la plus répandue, jusqu’aux grou-puscules ésotérico-religieux les plus divers, les dérives sectaires n’épargnent pasnotre région.Encore faut-il savoir ce que recouvre le terme de secte.
Le pouvoir des sectesÀ BESANÇON
Le sujet, sensible, est à manier avec précaution.Délimiter la nébuleuse sectaire en France est unexercice délicat.Le législateur a beaucoup de dif-ficultés à circonscrire le périmètre des mouvementssectaires, tant les associations ou groupusculesdivers se font et se défont à un rythme de plus enplus rapide.Il y a 10 ans, un rapport parlementai-re élaboré par les députés Alain Gest et JacquesGuyard a dressé une liste de 173 structures à ten-dance sectaire.C’est le seul document officiel réper- toriant le nom des sectes en France.Malheureuse-ment, en dix ans, le paysage sectaire français a bienévolué.Si bien que personne, aujourd’hui, n’est enmesure de dresser une liste précise des organisa- tions sectaires.Le plus récent rapport officiel estbelge.Il émane d’une commission parlementaireselon laquelle il existerait “entre 500 et 600 sectesen France.” Comme toutes les régions, le GrandBesançon est touché par le phénomène.Mais icicomme ailleurs, il est tout aussi impalpable.Ten- tons alors dans ces six pages de cerner le phéno-mène sectaire actuel et de comprendre les carac- téristiques locales.Pour La Presse Bisontine, plusieursanciens adeptes ont accepté de témoigner.
10
DOSSIERDOSSIER
Les membres bisontins des Témoins de Jéhovah ont leur “salle du royaume”.Elle se situe à Planoise, non loin du lycée Victor Hugo.
L
absence de définition juri-dique des sectes en droitest la principale difficul-té que rencontrent les associa-tions dans leur combat anti-sectes.Cette absence dedéfinition résulte en fait de laconception française de la notionde laïcité.L’origine de cette conceptionest à rechercher dans l’article10 de la Déclaration des Droitsde l’Homme et du citoyen quidispose que
“nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur mani-festation ne trouble pas l’ordre public institué par la loi.” 
Parailleurs, l’article 2 de la Consti-tution du 4octobre 1958 préci-se ainsi que la France, Répu-blique laïque, “assure l’égalitédevant la loi des citoyens sansdistinction d’origine, de race oude religion” et qu’elle
“respec-te toutes les croyances.” 
Le principe de neutralité de l’É-tat signifie donc que lescroyances religieuses ne sontpas un fait public et que le faitreligieux relève des seuls indi-vidus, de la seule sphère privéedes citoyens.Dès lors, on conçoit dès lorsl’impossibilité juridique de défi-nir les critères permettant dedistinguer une Église d’une sec-te.Les spécialistes de la questionétablissent plusieurs paramètrescomplémentaires pour qualifierun mouvement de sectaire.SelonPierre Manger, responsable duCentre Contre les ManipulationsMentales (C.C.M.M.) pour larégion Franche-Comté,
“il faut d’abord voir comment ce mou-vement, ou cette association,est dirigé.Y a-t-il des votes, des assemblées générales, le mou-vement est-il dirigé par un auto-crate? Ensuite, il faut savoir si,une fois les gens entrés dans le mouvement, ils peuvent en sor-tir.Car les manipulations, les menaces et les pressions sont caractéristiques des mouve- ments sectaires”,
ajoute le spé-cialiste.
“Si tu nous quittes, il va arriver des malheurs à ta famille.” 
Voilàle genre de menaces proféréesà celui qui voudrait quitter unmouvement sectaire.
“On regar-de aussi si ces mouvements-làessaient de séparer les gens de leur famille. Enfin, un des élé- ments caractéristiques, c’est l’ar- gent. Certains mouvements, dans la région, conseillent à leurs adeptes de verser la dîme, c’est- à-dire 10% de leurs revenus.C’est le cas des Mormons notam- ment.D’autres mouvements sec-taires font participer à des stages, gratuits pour les premiers et de plus en plus chers ensuite.” 
Une des dernières caractéris-tiques de la plupart des mou-vements sectaires, c’est le sexe.Exemple le plus connu: Raël -alias Claude Vorilhon - qui pas-se fréquemment dans notrerégion lorsqu’il se rend en Suis-
Comment reconnaît-onun mouvement sectaire?
 
11
LE DOSSIERLE DOSSIER
 P 
OUVOIRS PUBLICS 
Une cellule de vigilance
La vigilance contre les sectes, affaire d’État
C
!"#$%&$'!%$()!*+!'#,-&./0&10,"!2$3-&#/0,/!45!&#$6$(0$'(%'0/#$7!"0%#/!"$'08"$!%/-4'9!&":$(0$(%##!$+-&#/!$(!"$79/,;!""!+#0,/!"$&)!"#$'0"$(!$"!%($.0,#7!"$0""-+,0#,-&"$4$+-55!()<2=2>2?2@2A2$-%$(!$+!&#/!$B-C!/AD-/$4:$50,"$!"#$0%"",$+!(%,$7!()E#0#$!#$7!"$'-%;-,/"$'%F(,+"!&$C9&9/0(2$30/$7!'%,"$GHHI:70#!$7)%&$'/!5,!/$/0''-/#$'0/4(!5!&#0,/!$J%,$0;0,#$+-&7%,#$6(0$'%F(,+0#,-&$7)%&!$(,"#!$7!$GKL5-%;!5!&#"$/9'!/#-/,9"$+-545!$C/-%'!"$"!+#0,/!":$()E#0#$"),&4#9/!""!$7!$'/M"$0%*$'N9&-5M&!""!+#0,/!"2$
!"#$%&'($')*+,$')$(#-*)*$').'&$,/($'%-(+0*$'1.0'+&-.&')23($4352'$4'6*+43$7 
+-&.,!(!$+-//!"'-&70&#$(-+0($7!$(0$5,"4",-&$,&#!/5,&,"#9/,!((!2A&#,#%(9$OP!"$"!+#!"$!#$()0/C!&#Q:%&$"!+-&7$/0''-/#$'0/(!5!&4#0,/!$")!"#$'!&+N9$!&$GHHH$"%/(!"$;!/"0&#"$.,&0&+,!/"$!#$9+-4&-5,J%!"$7!"$5-%;!5!&#"2$<&!0&&9!$0%'0/0;0&#:$!&$GHHR:$(!C-%;!/&!5!&#$")!"#$"%/#-%#$7-#97)%&$,&"#/%5!&#$'-%/$"-&$0+#,-&'%F(,J%! S$(0$5,"",-&$,&#!/5,4&,"#9/,!((!$7!$(%##!$+-&#/!$(!""!+#!":$/!F0'#,"9!$5,"",-&$,&#!/45,&,"#9/,!((!$7!$;,C,(0&+!$!#$7!(%##!$+-&#/!$(!"$79/,;!"$"!+#0,/!"4$-%$T,;,(%7!"$4$!&$LUUL2 >;!+$'-%/$/V(!$7!$+--/7-&&!/()0+#,-&$7!"$7,..9/!&#"$"!/;,+!"7!$()E#0#$W$7!"$B!&"!,C&!5!&#"X9&9/0%*$0%*$"!/;,+!"$.,&0&4+,!/"$7%$5,&,"#M/!$7!$()E+-&-45,!$4$!#$"!&",F,(,"!/$(!"$.-&+4#,-&&0,/!"$0%$'N9&-5M&!$"!+4#0,/!2$Y#$'/0#,J%!5!&#$+N0J%!79'0/#!5!&#$'-""M7!$%&!$+!(4(%(!$7!$;,C,(0&+!$0%$"!,&$7!$"0'/9.!+#%/!2$<&!$+!((%(!:$J%,$&)0'0"$9#9$0+#,;9!$70&"$(!$?-%F"'0/$(!$'/9.!#$7!'%,"$'(%",!%/"0&&9!"2P0$T,;,(%7!":$!((!:$0'/M"$%&!(-&C%!$'9/,-7!$7!$5,"!$!&$"-545!,($0$07-'#9$7!'%,"$'(%",!%/"5-,"$%&!$0##,#%7!$'(%"$-..!&",4;!2$3!$J%,$0$7)0,((!%/"$+-&7%,#!&$"-&$"!,&$6$%&!$5,&,4+/,"!$!&79+!5F/!$7!/&,!/$0;!+$(0$795,"4",-&$7)%&!$7!$"!"$5!5F/!"$7%+-&"!,($7)-/,!&#0#,-&:$()%&,;!/4",#0,/!$=0#N0(,!$P%+0:$J%,$/!.%4"0,#$(!$
!/*280%09($').*30%%$,$4&)$'(+'/-%0&0-4')$'(+':080(.)$%;7 !<-.%'4$'%-,,$%'/+%'.4$'/-(0= 3$')$%'*$(0>0-4%?
"!$79.!&7$()%&7!"$.-&+#,-&&0,/!"$7!$(0$T,;,4(%7!"2$
 :+0%'-4'$%&'(@'/-.*'+0)$* $&'+%%0%&$*'($%'803&0,$%;'A4'$%&+&&$4&0B'+.',-04)*$')2*+/+>$')$%,-.8$,$4&%;7 
Y#$",$()0+#,-&$7!$()E#0#$"),&#!&",4.,!:$/!"#!$%&$'/-F(M5!$7!$#0,((!:+!(%,$7%$+07/!$Z%/,7,J%!$7!$(0;,C,(0&+!$+-&#/!$(!"$"!+#!"2$30/0%+%&!$79.,&,#,-&$Z%/,7,J%!$&)!*,"4#!$'-%/$J%0(,.,!/$(!"$"!+#!"2$P!"+/,#M/!"$/!#!&%"$'-%/$()9(0F-/04#,-&$7!$(0$(,"#!$7!$GHHI$/!(!;0,!&#7!"$
!,2&5-)$%')$'&*+8+0(')$%'%$*=803$%')$'C$4%$0>4$,$4&%'D242=*+.E'/-.*'0)$4&0B0$*'($%'>*-./$%4-30B%7 
:$&-#!$X,(F!/#$[(!,&:$6$(0#\#!$7%$+!/+(!$(0]+$'-%/$(0$'/94;!&#,-&$7%$"!+#0/,"5!:$!#$J%,;,!&#$7!$'%F(,!/$%&$(,;/!$"%/$OP!""!+#!"$!#$()-/7/!$'%F(,+Q2$Y#$(0$(,"4#!$!"#$79"-/50,"$-F"-(M#!2$
!A44$'/$.&'/+%'%$'B0$*'@'3$&&$'(0%&$; F(($'4#+'/(.%'1.#.4$'8+($.*'50%=&-*01.$?')$'3$'1.#2&+0&'(+'%0&.+=&0-4'0('G'+')0E'+4%;'A4'4$'/$.& /+%')0*$'1.$'/+*3$'1.#.4'>*-./$ 2&+0&'3-4%0)2*2'3-,,$'%$3&+0*$+(-*%'(#$%&'B-*32,$4&'&-.H-.*%7 
:/!+-&&0^#$%&$0%#/!$5!5F/!$7!(0$T,;,(%7!"2$
I
S.D.
L
es pouvoirs publics ne sontpas les seuls à s’intéresserau phénomène sectaire.L’Église catholique a elle aussidésigné au sein de l’archevê-ché de Besançon un “Monsieursecte”, le père Georges Buliard.
“Ce n’était pas une mission offi-cielle au départ. Ça a démarréun peu par hasard, par une famil- le concernée par la question et qui était venue me demander conseil. J’ai dû travailler un peu, pour me renseigner” 
, raconte lepère Georges Buliard.Depuis une trentaine d’années,c’est lui qui répond à toutes lesquestions qui arrivent à l’ar-chevêché de la part de famillesinquiètes ou de prêtres en quê-te d’informations.
“Mais montravail, c’est aussi et surtout untravail de dialogue. Même avec les groupes reconnus commedangereux, c’est utile de faireémerger une discussion. Pour éviter aussi les jugements trop rapides” 
, poursuit-il.
I
L
a Presse Bisontine: Vous êtesassez critique vis-à-vis de l’ap-proche française en matière desectes?Laurent Amiotte-Suchet:
3)!"#$7,.4.,+,(!$7!$'/!&7/!$'-",#,-&$'-%/(!$"-+,-(-C%!$J%!$Z!$"%,"2$T0,"+)!"#$,5'-/#0&#$7),&","#!/$"%/(0$'0/#,+%(0/,#9$./0&10,"!$!&50#,M/!$7!$"!+#!2$_!$&!$7,"$'0"J%!$+)!"#$%&$.0%*$79F0#2$T0,"J%0&7$;-%"$!*'(,J%!`$(0$'-",4#,-&$./0&10,"!$6$()9#/0&C!/:$!&a%,""!:$!&$A#0(,!:$(!"$C!&"$&!+-5'/!&&!&#$'0"$J%)%&!$"-+,94#9$(0]J%!$'%,""!$"),55,"+!/70&"$(!$/!(,C,!%*:$!#$'%F(,!$%&!(,"#!$7!$C/-%'!"2$A($8$0$7!"$"-+,94#9":$!&$Y%/-'!:$-b$+!##!$J%!"4#,-&$&!$"!$'-"!$#-%#$",5'(!45!&#$'0"2$_!$'!&"!$J%!$(05!,((!%/!$J%!"#,-&6$"!$'-"!/:$+)!"#.,&0(!5!&#$'-%/4J%-,$-&$"!$'-"!$#-%4 Z-%/"$!&$@/0&+!+!##!$J%!"#,-&$7!""!+#!":$0(-/"$J%!$(!7/-,#$&)0$'0"$7-&4&9$%&$+07/!$Z%/,7,J%!$6$+!##!&-#,-&2
L.P.B.: Votre avis sur la liste degroupes sectaires publiée par lacommission parlementaire de 1995?L.A.-S.:
?0&"$#-%#$C/-%'!$/!(,4C,!%*:$,($'!%#$"!$'0""!/$7!"+N-"!"$'!%$(-%0F(!"2$3)!"#$#-%#6$.0,#$'-"",F(!$J%!$7!"$'/04#,J%!"$7!$'/!"",-&-%$7!$.-/#!$,&.(%!&4+!$0,!&#$(,!%2$T0,":70&"$+!$+0"4(6:$+)!"#6$(0$(-,$7!$#/0&+N!/2T0,"$0%$(,!%$7!(0,""!/$(!$79F0#$0%*0+#!%/"$"-+,0%*:0%*$0""-+,0#,-&"$4$J%,$"-&#$(9C,4#,5!"$70&"$(!%/$/V(!$4:$+)!"#0""!`$+%/,!%*$J%!$+!$"-,#$()E4#0#$J%,$'/!&&!$'-",#,-&2$
I
Propos recueillispar
S.D.
OCIOLOGUE 
Un chercheur bisontin
“Une particularité françaiseen matière de sectes”
Doctorant à l’E.H.E.S.S., Laurent Amiotte-Suchet a étudié l’Égli-se évangélique de Pentecôte de Besançon et la Porte ouvertede Mulhouse, autre mouvement “sous surveillance”.
“Dans ce cas-là, c’est à la loide trancher.”
Il y a plus de cent agences immobilièresà Besançon. Pourquoi avoir choisi Seguin Actions Immobilières pour votre tran-saction?
Franck:Propriétaires d’un appartement T2au centre ville,nous avions l’intention d’in-vestir dans une maison qui correspondait plusà notre projet de vie familiale.On a com-mencé par éplucher les petites annonces departiculier à particulier.En vain.Alors monépouse et moi nous sommes tournés vers lesagences où nous n’avons pas obtenu de répon-se adaptée à nos attentes jusqu’à ce que l’onpousse la porte de Seguin Actions Immobi-lières.
Mais à quelles difficultés avez-vous étéconfrontés dans votre démarche derecherche?
Delphine:En fait,nous avons été lassés devoir les mêmes biens affichés dans toutesles agences.C’était d’autant plus irritablequ’à chaque fois ils étaient présentés de façondifférentes et sans trop de détails.À tel pointqu’à plusieurs reprises,quand nous sommesarrivés sur les lieux de la visite,il s’agissaitd’un bien que nous avions déjà vu.Quelleperte de temps et l’impression de ne pasavancer dans la recherche! Ce qui nous aséduits chez Seguin Actions Immobilières au-delà de l’accueil,c’est la stratégie adoptéepar cette agence pour éviter ce genre dedésagrément.
Pouvez-vous préciser?
Franck :C’est très simple.Elle travaille à par-tir de mandats exclusifs personnalisés.Celasignifie que les biens que cette agence com-mercialise ne sont disponibles que chez elle.Pour l’acquéreur,c’est idéal à plusieurs titres.Il gagne du temps,et en plus,le profession-nel qu’il a face à lui ne lui présente que desbiens exclusifs,au prix du marché,vus nul-le part ailleurs.De cette manière,nous avonstrouvé rapidement la maison répondant à nosbesoin.L’agence s’est même chargée d’or-ganiser le déménagement!
 Avez-vous également vendu votre T2 parle biais de cette agence bisontine?
Delphine:Évidemment,et sans hésiter,carcette agence est parfaitement organisée.Ici,chacun a son métier.D’un côté,il y a des pro-fessionnels qui sont chargés exclusivementde la vente de biens et de toutes les démarchesadministratives complexes qui accompagnentla transaction.De l’autre,il y a les conseillersde mise en vente qui accueillent les per-sonnes qui souhaitent vendre leur propriétéet auxquelles on propose un mandat exclu-sif personnalisé.La formule du mandat nousa séduits,alors que nous aurions pu mettreen vente notre T2 dans toutes les agencesde Besançon.Une fois encore,nous avonséconomisé de l’énergie,mais en plus,grâceà ce mandat,Seguin Actions Immobilières aaccordé à notre bien la promotion qu’il méri-tait pour le vendre dans les meilleures condi-tions.C’était vraiment la bonne solution.Onsent que c’est le résultat d’une démarchequalité bien distillée.
I
Confiez votre transactionà un professionnel.
PUBLI-INFORMATION
Franck et Delphine ont confié la vente de leur bien à Seguin Actions Immobilières et souhaitent en acheter un nouveau,car ils y ont trouvé non seulement un accueil et une écoute,mais une façon de travailler rigoureuse et innovante.
“LE MANDAT EXCLUSIFEST LA SOLUTION”“LE MANDAT EXCLUSIFEST LA SOLUTION”
Franck et Delphine heureux…… dans leur nouvelle maison 
7, Rue Proudhon 2500 BESANÇON 03 81 81 03 01 
 
Un “Monsieur  secteà l’archevêché
Depuis 1998, une mission interminis-térielle de vigilance contre les sectesexiste au niveau national et la préfec-ture du Doubs possède elle-même unecellule de vigilance. Rarement activée.
Au sein de la police, les services des Renseignements Généraux veillent également.

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->