Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
0Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Rimbaud, Corpus

Rimbaud, Corpus

Ratings: (0)|Views: 118 |Likes:
Published by donatiennedujeu

More info:

Published by: donatiennedujeu on Oct 22, 2012
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOC, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

03/20/2014

pdf

text

original

 
CorrespondanceÀ Paul Demeny, I
à Douai. Charleville, 15 mai 1871. J'ai résolu de vous donner une heure de littérature nouvelle. Je commence de suite par un psaume d'actualité. CHA! D" #$"%%" &A%(" )e &rintemps est évident, car... etc............................. A. %*+A$D.  -oici de la prose sur l'avenir de la poésie  !oute poésie antiue a/outit à la poésie 0recue  -ie harmonieuse.  De la #r2ce au mouvement romantiue,  mo3en40e,  il 3 a des lettrés, des versiicateurs. D'"nnius à !héroldus, de !héroldus à Casimir Delavi0ne, tout est prose rimée, un 6eu, avachissement et 0loire d'innom/ra/les 0énérations idiotes  %acine est le pur, le ort, le 0rand.  n e9t soulé sur des rimes, /rouillé ses hémistiches, ue le Divin (ot serait au6ourdh'ui aussi i0noré ue le premier venu auteur d'ri0ines.  Apr2s %acine, le 6eu moisit. l a duré deu: mille ans ;i plaisanterie, ni parado:e. )a raison m'inspire plus de certitudes sur le su6et ue n'aurait  6amais eu de col2res un 6eune<rance. Du reste, li/re au: nouveau: ; d'e:écrer les anc=tres  on est che> soi et l'on a le temps. n n'a 6amais /ien 6u0é le romantisme  ui l'aurait 6u0é ? les critiues ; ; )es romantiues, ui prouvent si /ien ue la chanson est si peu souvent l'oeuvre, c'estàdire la pensée chantée et comprise du chanteur ?Car Je est un autre. (i le cuivre s'éveille clairon, il n'3 a rien de sa aute. Cela m'est évident  6'assiste à l'éclosion de ma pensée  6e la re0arde, 6e l'écoute  6e lance un coup d'archet  la s3mphonie ait son remuement dans les proondeurs, ou vient d'un /ond sur la sc2ne. (i les vieu: im/éciles n'avaient pas trouvé du *oi ue la si0niication ausse, nous n'aurions pas à /ala3er ces millions de suelettes ui, depuis un temps inini ; ont accumulé les produits de leur intelli0ence /or0nesse, en s'en clamant les auteurs ;"n #r2ce, ai6e dit, vers et l3res r3thment l'Action. Apr2s, musiue et rimes sont 6eu:, délassements. )'étude de ce passé charme les curieu:  plusieurs s'é6ouissent à renouveler ces antiuités   c'est pour eu:. )'intelli0ence universelle a tou6ours 6eté ses idées, naturellement  les hommes ramassaient une partie de ces ruits du cerveau  on a0issait par, on en écrivait des livres  telle allait la marche, l'homme ne se travaillant pas, n'étant pas encore éveillé, ou pas encore dans la plénitude du 0rand son0e. Des onctionnaires, des écrivains  auteur, créateur, po2te, cet homme n'a 6amais e:isté ;)a premi2re étude de l'homme ui veut =tre po2te est sa propre connaissance, enti2re  il cherche son 4me, il l'inspecte, il la tente, l'apprend. D2s u'il la sait, il doit la cultiver, cela
 
sem/le simple  en tout cerveau s'accomplit un développement naturel  tant d'é0o@stes se proclament auteurs  il en est /ien d'autres ui s'attri/uent leur pro0r2s intellectuel ;  *ais il s'a0it de aire l'4me monstrueuse  à l'instar des comprachicos, uoi ; ma0ine> un homme s'implantant et se cultivant des verrues sur le visa0e. Je dis u'il aut =tre vo3ant, se aire vo3ant. )e &o2te se ait vo3ant par un lon0, immense et raisonné dér20lement de tous les sens. !outes les ormes d'amour, de sourance, de olie  il cherche luim=me, il épuise en lui tous les poisons, pour n'en 0arder ue les uintessences. nea/le torture o il a /esoin de toute la oi, de toute la orce surhumaine, o il devient entre tous le 0rand malade, le 0rand criminel, le 0rand maudit,  et le supr=me (avant ;  Car il arrive à l'inconnu ; &uisu'il a cultivé son 4me, dé6à riche, plus u'aucun ; l arrive à l'inconnu, et uand, aolé, il inirait par perdre l'intelli0ence de ses visions, il les a vues ; Bu'il cr2ve dans son /ondissement par les choses inou@es et innom/ra/les  viendront d'autres horri/les travailleurs  ils commenceront par les hori>ons o l'autre s'est aaissé ;  la suite à si: minutes  ci, 6'intercale un second psaume, hors du te:te  veuille> tendre une oreille complaisante,  et tout le monde sera charmé.  J'ai l'archet en main, 6e commence  *es petites Amoureuses $n h3drolat lacr3mal laveetc...................... A. %. -oilà. "t remarue> /ien ue, si 6e ne crai0nais de vous aire dé/ourser plus de  c. de port,  moi pauvre earé ui, depuis sept mois, n'ai pas tenu un seul rond de /ron>e ;  6e vous livrerais encore mes Amants de &aris, cent he:am2tres, *onsieur, et ma *ort de &aris, deu: cents he:am2tres ;  Je reprends Donc le po2te est vraiment voleur de eu. l est char0é de l'humanité, des animau: m=me  il devra aire sentir, palper, écouter ses inventions  si ce u'il rapporte de là/as a orme, il donne orme  si c'est inorme, il donne de l'inorme. !rouver une lan0ue  Du reste, toute parole étant idée, le temps d'un lan0a0e universel viendra ; il aut =tre académicien,  plus mort u'un ossile,  pour paraire un dictionnaire, de uelue lan0ue ue ce soit. Des ai/les se mettraient à penser sur la premi2re lettre de l'alpha/et, ui pourraient vite se ruer dans la olie ; Cette lan0ue sera de l'4me pour l'4me, résumant tout, parums, sons, couleurs de la pensée accrochant la pensée et tirant. )e po2te déinirait la uantité d'inconnu s'éveillant en son temps dans l'4me universelle  il donnerait plus  ue la ormule de sa pensée, ue la notation de sa marche au &ro0r2s ; "normité devenant norme, a/sor/ée par tous, il serait vraiment un multiplicateur de pro0r2s ;
 
Cet avenir sera matérialiste, vous le vo3e>  !ou6ours pleins du om/re et de l'Harmonie, ces po2mes seront aits pour rester.  Au ond, ce serait encore un peu la &oésie 0recue. )'art éternel aurait ses onctions  comme les po2tes sont cito3ens. )a &oésie ne r3thmera plus l'action  elle sera en avant. Ces po2tes seront ; Buand sera /risé l'inini serva0e de la emme, uand elle vivra pour elle et par elle, l'homme, 6usu'ici a/omina/le,  lui a3ant donné son renvoi, elle sera po2te, elle aussi ; )a emme trouvera de l'inconnu ; (es mondes d'idées diérerontils des nEtres ?  "lle trouvera des choses étran0es, insonda/les, repoussantes, délicieuses  nous les prendrons, nous les comprendrons. "n attendant, demandons au: po2tes du nouveau,  idées et ormes. !ous les ha/iles croiraient /ientEt avoir satisait à cette demande.  Ce n'est pas cela ;)es premiers romantiues ont été vo3ants sans trop /ien s'en rendre compte  culture de leurs 4mes s'est commencée au: accidents  locomotives a/andonnées, mais /r9lantes, ue prennent uelue temps les rails.  )amartine est uelueois vo3ant, mais étran0lé par la orme vieille.  Hu0o, trop ca/ochard, a /ien du vu dans les derniers volumes  )es *iséra/les sont un vrai po2me. J'ai )es Ch4timents sous la main  (tella donne à peu pr2s la mesure de la vue de Hu0o. !rop de +elmontet et de )amennais, de Jéhovahs et de colonnes, vieilles énormités crevées. *usset est uator>e ois e:écra/les pour nous, 0énérations douloureuses et prises de visions,  ue sa paresse d'an0e a insultées ;  ; les contes et les prover/es adasses ;  les nuits ;  %olla, E amouna, E la Coupe ; !out est ranFais, c'estàdire ha@ssa/le au supr=me de0ré  ranFais, pas parisien ; "ncore une oeuvre de cet odieu: 0énie ui a inspiré %a/elais, -oltaire, Jean )a <ontaine ; commenté par *. !aine ; &rintanier, l'esprit *usset ; Charmant, son amour ; "n voilà, de la peinture à l'émail, de la poésie solide ; n savourera lon0temps la poésie ranFaise, mais en <rance. !out 0arFon épicier est en mesure de dé/o/iner une apostrophe %ollaue, tout séminariste en porte les cin cents rimes dans le secret d'un carnet. A uin>e ans, ces élans de passion mettent les 6eunes en rut  à sei>e ans, ils se contentent dé6à de les réciter avec coeur  à di:huit ans, à di:sept m=me, tout collé0ien ui a le mo3en, ait le %olla, écrit un %olla ; Bueluesuns en meurent peut=tre encore. *usset n'a rien su aire  il avait des visions derri2re la 0a>e des rideau:  il a ermé les 3eu:. <ranFais, panadis, traGné de l'estaminet au pupitre de coll20e, le /eau mort est mort, et, désormais, ne nous donnons m=me plus la peine de le réveiller par nos a/ominations ;)es seconds romantiues sont tr2s vo3ants  !h. #autier, )ec. de )isle, !h. de +anville. *ais inspecter l'invisi/le et entendre l'inou@ étant autre chose ue reprendre l'esprit des choses mortes, +audelaire est le premier vo3ant, roi des po2tes, un vrai Dieu. "ncore atil vécu dans un milieu trop artiste  et la orme si vantée en lui est mesuine  les inventions d'inconnu réclament des ormes nouvelles. %ompue au: ormes vieilles, parmi les innocents, A. %enaud,  a ait son <olla,  ). #randet  a ait son %olla   les 0aulois et les *usset, #. )aenestre, Coran, Cl. &opelin, (oular3, ). (alles  les écoliers, *arc, Aicard, !heuriet  les morts et les im/éciles, Autran, +ar/ier, ). &ichat, )emo3ne, les Deschamps, les Desessarts  les 6ournalistes, ). Cladel, %o/ert )u>arches, . de %icard  les antaisistes, C. *end2s  les /oh2mes  les emmes  les talents, )éon Dier:, (ull3&rudhomme, Coppée,  la nouvelle école, dite parnassienne, a deu: vo3ants, Al/ert *érat et &aul -erlaine, un vrai po2te. -oilà.  Ainsi

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->