Welcome to Scribd. Sign in or start your free trial to enjoy unlimited e-books, audiobooks & documents.Find out more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
3Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
L'édition complète du 29 octobre 2012

L'édition complète du 29 octobre 2012

Ratings: (0)|Views: 74|Likes:
Published by La_Rotonde
L’exécutif de la FÉUO est-il trop payé?
Édition du lundi 29 octobre 2012 VOLUME LXXXI NO7 ACTUALITÉS Budget de la FÉUO P. 4 Deux maisons de la Basse-Ville préservées P. 5 Congrès International Millenium Event P. 5 PowerShift 2012 P. 6 ARTS ET CULTURE Critique de la pièce de théâtre Zesty Gopher s’est fait écraser par un frigo P. 12 Les cinq meilleurs costumes cet Halloween P. 14 AmourAnarchie P. 15 SPORTS Le onze ottavien se qualifie pour le championnat des SUO P. 18 Tirs de barrage avec Françoi
L’exécutif de la FÉUO est-il trop payé?
Édition du lundi 29 octobre 2012 VOLUME LXXXI NO7 ACTUALITÉS Budget de la FÉUO P. 4 Deux maisons de la Basse-Ville préservées P. 5 Congrès International Millenium Event P. 5 PowerShift 2012 P. 6 ARTS ET CULTURE Critique de la pièce de théâtre Zesty Gopher s’est fait écraser par un frigo P. 12 Les cinq meilleurs costumes cet Halloween P. 14 AmourAnarchie P. 15 SPORTS Le onze ottavien se qualifie pour le championnat des SUO P. 18 Tirs de barrage avec Françoi

More info:

Published by: La_Rotonde on Oct 29, 2012
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

12/04/2012

pdf

text

original

 
Édition du lundi 29 octobre 2012VOLUME LXXXI N
O
7
ACTUALITÉS
Budget de la FÉUO P. 4Deux maisons de la Basse-Villepréservées P. 5Congrès International MilleniumEvent P. 5PowerShift 2012 P. 6
ARTS ET CULTURE
Critique de la pièce de théâtre
Zesty Gopher s’est fait écraser par un frigo
P. 12Les cinq meilleurs costumescet Halloween P. 14AmourAnarchie P. 15
SPORTS
Le onze ottavien se qualie pour le
championnat des SUO P. 18Tirs de barrage avec François Ro-drigue P. 20
PROCRASTINATION
Horscope des soeurs Lavenir P. 23La citation de la semaine P. 23
photo Jérôme Simon
FACEBOOKwww.facebook.com/LaRotonde.caTWITTER@LaRotondeWEBwww.larotonde.ca
P. 13P. 17
L’exécutif de la FÉUOest-il trop pa?
La Rotonde compare les salaires desleaders étudiants de diverses universités p. 3
 
2p.www.larotonde.ca
ÉDITORIAL
Vincent Rioux | redaction@larotonde.ca
L
Édition du lundi 29 octobre 2012VOLUME LXXXI N
O
7
109, rue OsgoodeOttawa, OntarioK1N 6S1TÉL. : 613 421 4686
RÉDACTION
Rédacteur en chef
Vincent Riouxredaction@larotonde.ca
Secrétaire de rédaction
Caroline Ramirezrevision@larotonde.caJeanne Strasbourg,Kayla Cloutier correction@larotonde.ca
Actualités
Émilie Deschampsactualites@larotonde.caMylène Charetteinformations@larotonde.caCamille Lhostnouvelles@larotonde.ca
Arts & culture
Katherine Sullivanculture@larotonde.ca
Sports
Léa Papineau-Robichaudsports@larotonde.ca
Opinions et procrastination
redaction@larotonde.ca
Web
Cyrine Taktak web@larotonde.ca
Directeur de production
Simon Lalonde Boisvertproduction@larotonde.ca
Directeur artistique
direction.artistique@larotonde.ca
Photographe
Jérôme Simonphotographe@larotonde.ca
ADMNISTRATION ET VENTES
Directrice générale
Alexandra Scott-Larouchedirection@larotonde.ca
Publicité
Cathy LeRéseau Sélectcathy.le@tc.tc
Prochaine parution
Lundi 5 novembre 2012
La Rotonde
est le journal étudiant del’Université d’Ottawa, publié chaquelundi par 
Les Publications de LaRotonde Inc.
, et distribué à 2 500copies dans la région d’Ottawa. Il estfinancé en partie par les membresde la FÉUO et ceux de l’Associationdes étudiants diplômés.
La Rotonde
 est membre de la Presse universitairecanadienne (PUC).
La Rotonde
n’est pas responsable del’emploi à des fins diffamatoires de sesarticles ou éléments graphiques, entotalité ou en partie.
J’en conviens, nous en avons très peuparlé dans les pages de
La Rotonde
depuis le début de l’année. Pourtant,la Fédération étudiante de l’Universitéd’Ottawa (FÉUO) en mène large sur lecampus. Elle gère un gros budget (voir p. 4) de presque 18 millions de dollars quivient des contributions étudiantes. Cetargent passe par la FÉUO avant d’être ré-injecté dans divers programmes sociaux,des événements, dans la U-Pass, dans lescommerces étudiants et… dans les gé-néreux salaires des membres exécutifs.Les six membres exécutifs de la FÉUO seprétendent activistes. Entre autres, ils mili-tent pour la baisse des frais de scolarité àtravers des campagnes de sensibilisationorganisées par la Fédération canadiennedes étudiantes et étudiants (FCÉÉ). Or, lessix représentantes élues de la FÉUO nepaient même pas de frais de scolaritéeux-mêmes et ont un salaire déraison-nable de 32 339,06 $ par année (voir p.3), directement payé par les étudiantsqui, eux, doivent débourser des montantsde plus en plus gros chaque année pour avoir accès à une éducation postsecon-daire. C’est complètement absurde.C’est à se demander à quoi les membresexécutifs de la FÉUO tiennent le plus : leur gros salaire puisé à même les cotisations
étudiantes et tous les avantages nan
-ciers et sociaux qui viennent avec le job,ou une véritable baisse des frais de sco-larité? Parce que, jusqu’à présent, outreleurs « campagnes de sensibilisation » quiressemblent plus souvent qu’autrementà des campagnes publicitaires pour unnouveau produit en vogue qu’à un véri-table moyen de pression sociale, la mo-bilisation étudiante, qui semble si chèreaux yeux de la FÉUO et de la FCÉÉ, n’apas porté ses fruits au cours des dernièresannées.Par exemple, la dernière manifestationorganisée par la FÉUO a été un éch-ec lamentable. Une maigre foule dequelques 200 étudiants ottaviens s’étaitréunie à l’occasion du rassemblements’étant tenu le 1
er 
février dernier. Pourtantla FÉUO avait mis le paquet en terme depublicité et de marketing. Ce pseudo-activisme a donné quoi? Rien. Les étudi-ants de l’Université d’Ottawa ont tout demême encaissé une autre hausse de 5 %en début d’année.Selon le Petit Robert, l’activisme est uneattitude politique qui préconise l’actionconcrète. Or, pour la FÉUO, cette ac-tion consiste plutôt à s’impliquer dansl’organisme tentaculaire qu’est la FCÉÉ. Il
suft de participer aux événements de la
FÉUO et de vous voir attribuer le titre debénévole, et hop ! Le tour est joué! Çafait de vous un activiste. J’ai une question: y a-t-il aussi possibilité de récupérer uncoupon dans une boîte de céréales pour être activiste?
L’Assemblée des activistes : former desmilitants dociles
L’Assemblée des activistes, organisée par 
la FCÉÉ, s’est déroulée durant la n de se
-maine des 12-13-14 octobres à Toronto.Tout d’abord, comme tout événementorganisé par la FCÉÉ, ça commence par une grosse campagne publicitaire qui,après coup, n’aura pas servi à grandchose. La FCÉÉ a acheté de l’espacepublicitaire dans
La Rotonde
, dans le
Fulcrum
et ailleurs sur le campus del’Université d’Ottawa pour inviter les étu-diants à s’inscrire à l’évènement. Aprèsavoir mal investi ces milliers de dollars ti-rés de la poche des étudiants, ce n’est
nalement qu’une poignée d’Ottaviens
qui s’est rendue dans la Ville Reine pour 
la n de semaine. Des quelques étudi
-ants qui se sont déplacés, tous étaientimpliqués au sein de la FÉUO. Tous, saufun petit groupe d’irréductibles activistes,qui croyait naïvement assister à une vé-ritable assemblée d’activistes où l’on faiteffectivement la promotion de l’actiondirecte.Selon quelques sources qui désirent rester sous le couvert de l’anonymat, ce quidevait être un congrès enrichissant au ser-vice de la promotion de l’activisme (selon
la dénition du Petit Robert et non celle
de la FCÉÉ, bien entendu), s’est plutôtrévélé être en atelier de formation et derétention de « bénévoles » à la FCÉÉ. Enfait, pour la FCÉÉ, la terminologie « bé-névole » sert tout simplement à faire ladistinction entre ceux qui sont rémunéréset ceux qui ne le sont pas.
Les leaders étudiants de l’ASSÉ ne sontpas rémunérés
Preuve que ce n’est pas la grosseur dusalaire qui fait la qualité de nos lead-ers étudiants, ceux de l’Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ,qui était en coalition temporaire avec
la « CLASSE » durant le conit étudiant),
qui représente plus de 40 000 étudiants àtravers le Québec, ont orchestré la grèveétudiante la plus importante de l’histoiredu Québec devant la hausse draconi-enne des frais de scolarité du gouverne-ment Charest. Et, tout ça, sans recevoir le moindre sou des cotisations étudiantesdes quelques 250 000 $ du budget del’ASSÉ.Je retiens deux raisons pour lesquellesces leaders étudiants québécois ne sontpas rémunérés : d’une part pour con-
centrer l’ensemble des ressources nan
-cières dans le matériel d’information,les tournées, le soutien aux associationsmembres plutôt que dans les salaires et,d’autre part, pour éviter que les élus nechoisissent d’occuper leurs fonctionspour des raisons purement carriéristes etvénales.Avant de penser à abolir les salaires denos exécutifs de la FÉUO, on peut déjàenvisager de réduire leurs rémunérationset les rendre plus raisonnables. Il semblecomplètement illogique et incohérentqu’un soi-disant leader militant fasse troisfois le salaire d’un étudiant « normal ». Siles membres exécutifs de la FÉUO croi-ent réellement à leurs revendications so-ciales, ils devront repenser aux moyensqu’ils utilisent pour faire de « l’activisme» et revoir les conditions de leur associa-tion avec la FCÉÉ. Le problème de cettedernière, c’est qu’elle ne semble passaisir l’essence même de ce que devraitêtre l’activisme et la mobilisation étudi-
ante. Pour ses membres, il suft de faire
rouler l’économie et de continuer à seprétendre activiste.
Vincent Rioux,
Rédacteur en chef
Les membres exécutis de la FÉUO : de aux activistes payés grassement par les étudiants
illustration Katia Gagnon
 
3p.www.larotonde.ca
ACTUALITÉS
Émilie Deschamps | actualites@larotonde.ca29 octobre 2012
0100030006000660011000100014893055000700083709131083333935000Associa2onpouruneSolidaritéSyndicaleÉtudianteAÉDdel'UniversitéMcMasterSyndicatdesétudiantsdeKingAÉDdel'UniversitédelaSaskatchewanAÉDdel'UniversitédeGuelphAÉDdel'UniversitéConcordiaAÉDdel'UniversitéduManitobaSyndicatdesétudiantsdel'Universitédel'Île-du-prince-Alliancedesétudiantsdel'UniversitédeWindsorFédéra2ondesétudiantsdeYorkAssocia2ondesétudiantsdel'UniversitédeWinnipegAssocia2ondesétudiantsdel'UniversitédeTorontoAssocia2oncentraledesétudiantsdeGuelphAssocia2ondesétudiantsdel'UniversitéCarletonFédéra2ondesétudiant(e)sdel'Universitéd'OawaSyndicatdesétudiantsdel'UniversitédelaSaskatchewan
Éle De,
Chef de pupitreDe manière générale, il sem-ble y avoir des liens entrel’importance du budget ou lenombre d’étudiants représen-tés et le salaire des représent-ants. Toutefois, des écarts im-portants demeurent.Par exemple, le salaire annueldes membres exécutifs de laFédération des étudiants del’Université d’Ottawa (FÉUO)qui représente un peu moinsde 35 000 étudiants, est de32 339,06 $. Comme c’est lecas pour plusieurs autres asso-ciations, ce salaire est basé sur celui de l’année précédente,mais est majoré annuellement
en fonction de l’ination.
De son côté, l’Associationpour une solidarité syndicaleétudiante (ASSÉ) représen-te plus de 40 000 étudiantsà travers le Québec et sesélus ne sont pas rémunérés.D’après Jérémie Bédard-
Wien, secrétaire aux nances
de l’ASSÉ : « Nous souhaitonsainsi, dans un premier lieu,concentrer l’entièreté denos maigres ressources dansle matériel d’information,les tournées, le soutien auxasso[ciation]s membres plutôtqu’en salaires. […] Nous sou-haitons également que nosélus soient choisis en fonctionde leur capacité à remplir lesmandats que leur donne labase, plutôt que pour lancer leurs carrières. »Selon Ethan Plato, présidentde la FÉUO, « si on ne paiepas les gens, ça élimine unegrande partie de la popula-tion qui n’a pas vraiment la[possibilité] de prendre uneannée au complet et ne pasêtre payé pour ce travail, par-ce qu’il faut vivre. »
Dépenses remboursées
Au salaire annuel, plusieursassociations ajoutent le rem-boursement de diversesdépenses. Par exemple, sel-on M. Bédard-Wien, l’ASSÉrembourse certains frais liésaux communications et auxtournées. La FÉUO, de soncôté, paie les coûts associésà un téléphone cellulaire, a
afrmé Liz Kessler, vice-prési
-dente aux affaires universita-ires de la FÉUO. Ces numérosn’ont toutefois pas été renduspublics pour l’instant, EthanPlato ayant toutefois men-tionné qu’il pourrait discuter de cette possibilité avec lesautres membres de l’exécutif,même s’il était visiblement ré-ticent à communiquer son nu-méro à tous les étudiants qu’ilreprésente.D’autre part, les frais associésà un maximum de sept créditspar session pour chaquemembre du comité exécutifsont remboursés par la FÉUO.Les membres ne peuvent pass’inscrire à plus de sept créditsdurant leur mandat, ils nepaient donc pas de frais descolarité.
La Rotonde
s’est de-mandé s’il n’y avait pas là unparadoxe avec le fait que laFÉUO défende une réductiondes frais de scolarité. EthanPlato a jugé la question inté-ressante. « Mais même si onfait ça [travailler au comitéexécutif] pour une année, lefait est que, oui, pour une an-née, on ne paie pas ces frais,mais pour les autres annéeson paie », explique-t-il.Le budget 2012-2013 del’Association des étudiants del’Université Carleton (CUSA)prévoit, pour le présidentdu comité exécutif, plus de1 800 $ en dépenses de voy-age, de taxi et d’autobus,600 $ en frais de téléphone etde télécopie et 300 $ pour desfournitures de bureau.
Petit budget, gros salaire?
Des disparités existent égale-ment quant à la proportion dessalaires des exécutifs par rap-port au budget. Ainsi, le prési-dent de l’Association des étu-diants diplômés de l’Universitéde la Saskatchewan gagne6 000 $ par année, tandis queles vice-présidents touchentchacun 5 200 $ par année.Sur un budget d’environ200 000 $, leurs salairesreprésentent plus ou moins19 % des fonds disponibles.En terme de pourcentage,c’est beaucoup plus que leSyndicat des étudiants del’Université de l’Île-du-Prince-Édouard dont les salairessont pourtant plus élevés. Lescinq membres de son exécu-tif ont un salaire annuel de14 892 $ chacun, ce quireprésente 3,6 % d’un budgetde plus de deux millions dedollars.Les salaires des six membresde la FÉUO totalisent plus de194 000 $ mais, par rapportau budget, qui est de plus de17 825 000 $ pour l’année2013, cela représente envi-ron 1 % des dépenses. Toute-fois, la majeure partie desrevenus de la FÉUO étant di-rectement attribuée à desprogrammes (dont le Régimesanté et la U-Pass), la Fédéra-tion n’a donc pas accès à latotalité de ces fonds. Les co-tisations étudiantes qui sontallouées à la FÉUO sont de1 665 222 $. Les salaires del’exécutif représentent donc11,7 % des cotisations étudi-antes à la FÉUO.
Public ou privé?
Il y a également des dif-férences quant à la disponibil-ité ou non de l’ensemble deces informations budgétaires.Par exemple, certaines asso-ciations annoncent qu’ellesne communiquent leur bud-get qu’à leurs membres, viacourriel ou suite à une visiteen personne. Dans d’autrescas, les informations, comme
les budgets et les états nan
-ciers, pour l’année actuelle etpour les années antérieures,sont disponibles sur internetpour qui souhaite les consult-er. À l’Université d’Ottawa, nila FÉUO ni la GSAÉD n’offrentces documents en ligne.Au moment de mettre sous
presse, la commissaire aux 
-nances de la GSAÉD n’avaitpas répondu à nos questionssur leur salaire ou leur budget.
Les salaires annuels gurant dans le tableau proviennent soit des étatsnanciers de 2011-2012, soit du budget de 2012-2013 ou bien des rè
-glements de l’organisation. Lorsque les membres ont des salaires dif-férents, c’est le salaire le plus élevé qui est présenté (généralement ce-lui du président). Dans certains cas, les chiffres incluent les avantages
nanciers liés au poste, ajoutés au salaire. AÉD signie Association des
étudiant(e)s diplômés.
ExÉcutifs ÉtuDiants
Mon exécutif est mieux payé
que le tien
 La Rotonde
a comparé les salaires des membres exécutis de plusieurs associationsétudiantes à travers le pays. Voici les résultats.
Le salaire des exécutifs de la FÉUO est de 32 339,06 $, photo Vincent Rioux

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->