Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more ➡
Download
Standard view
Full view
of .
Add note
Save to My Library
Sync to mobile
Look up keyword
Like this
1Activity
×
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
DB13

DB13

Ratings: (0)|Views: 148|Likes:
Published by NGONGANG Danny Dior

More info:

Published by: NGONGANG Danny Dior on Nov 01, 2012
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See More
See less

11/03/2012

pdf

text

original

 
Octobre 2012
1/2
DOING BUSINESS 2013 : Où va le Cameroun?
 
Octobre 2012, la Banque Mondiale vient de publier l’édition 2013 de son traditionnel rapport annuel sur le climat des affaires dans le monde : le rapport DOING BUSINESS 2013. Cedocument qui mesure la réglementation des affaires et son application effective dans 185 payset certaines est un outil de choix pour les entrepreneurs, les décideurs et les investisseurs. Lerapport 2013 couvre 10 ensembles d’indicateurs dans 185 pays et conserve le but initial quiest de fournir une base objective pour comprendre et améliorer l’environnement réglementaire des affaires partout dans le monde.
Que retenir du Rapport DOING BUSINESS 2013 pour le Cameroun ?
D’une manière générale le Cameroun régresse au niveau du classement. Il passe du 156èmerang au 161ème. En Afrique Centrale, le Cameroun occupe le 3ème rang derrière la GuinéeEquatoriale (155ème) et le Gabon (156ème). 1ère économie de la CEMAC, le Camerounmontre là qu’il est encore loin d’avoir comme objectif d’attirer des investisseurs.
Présentation générale du pays
Région
Afrique Sub-saharienne
Groupe de Revenu
Revenu moyen inférieur 
Population
20 030 362
PIB (US$)
1210 
Classement par catégorieDB 2013DB 2012Variation
Création d’entreprise
 
125 123 -2
Octroi de permis de construire
95 92 -3
Raccordement à l'électricité
 
63 61 -2
Transfert de propriété
 
158 155-3
Obtention de prêts
 
104 97-7
Protection des investisseurs
 
128 124 -4
Paiements des impôts
 
176173 -3
Commerce transfrontalier
 
1571581
Exécution des contrats
 
1721753
Règlement de l'insolvabilité
 
150 150 Aucun changement 
Source
 
: Rapport Doing Business 2013
Devant le nombre important d’indicateurs étudiés, nous avons choisi de n’en présenter que 3.
 
Lecture du Doing Business 2013/Cameroun par NGONGANG Danny Dior
DB 2013 DB 2012Variation
161 156 -5
 
Octobre 2012
2/2
1/ Création d’entreprise
Il s’agit ici essentiellement de voir quel est le délai moyen pour créer une entreprise. Quel est le nombre de procédures à compléter pour aller jusqu’au bout. Et combien doit-on dépenserdevenir créateur d’entreprises.Si le Cameroun a fait des efforts notables sur ce point (création des Centres de Créationd’entreprises regroupant tous les intervenants dans le processus de création d’entreprises,réduction des délais de 34 jours à 15 jours, réduction des procédures de 8 jours à 5 jours),l’objectif de départ de voir une société créée en moins de 7 jours n’est toujours pas atteint.De ce que nous avons vu sur le terrain les goulots d’étranglement sont plus d’ordrecomportemental que structurel. En effet, tous les intervenants étant réunis sur un même site,les lenteurs proviennent la plupart du temps du fait que les personnes en charge de laproduction des documents avancent à leur rythme sans penser à une réduction des délais.
2/ Obtention des prêts
Le Cameroun paie ici le manque d’informations claires et fiables sur le crédit. Bien que dansl’entendement général on dise que les banques camerounaises sont sur-liquides, il est biendifficile pour elles d’octroyer des crédits car elles n’ont aucune certitude sur la qualité desemprunteurs, la fiabilité des informations fournies pour la demande de prêts, et quand bienmême le financement serait octroyé, en cas de contentieux les tribunaux n’apportent pastoujours la garantie de rendre un verdict impartial.De notre point de vue, un bon début ici d’une part serait de systématiser la transmission desinformations sur les incidents de paiements, la centrale des risques et la liste noire. D’autrepart, il faudrait songer à avoir des archives centrales sur tous les financements formelseffectués par les banques au Cameroun.
 
3/ Exécution des contrats
Il fallait bien dire un mot sur ce point où le Cameroun connait sa plus forte évolution dans leDoing Business 2013. Bien que tout ne soit pas encore parfait, il faut saluer l’initiative de l’Etat camerounais de créer au niveau des Tribunaux, des chambres commerciales compétentespour statuer sur les litiges nés de l’exécution (ou de la non exécution) des contrats.Toutefois, cette avancée qu’il faut bien saluer ne doit être que le premier pas et doit appelerd’autres réformes, car l’impartialité des juges désignés peut encore être remise en cause, laqualité même des cocontractants qui peuvent « disparaitre » du jour au lendemain, le tempsque met une procédure pour aboutir (plus de 2 ans) est très long, le coût même de cetteprocédure (qui peut représenter jusqu’à 50% de la créance) est prohibitif pour certains, et bien d’autres facteurs.
 
Le rapport DOING BUSINESS 2013 est disponible sur:http://www.doingbusiness.org/ 
Si vous êtes intéressé par une analyse plus approfondie du Doing Business 2013, quels bénéfices peuvent tirer les entreprises de ce rapport, laissez un commentaire et nous vous contacterons
Lecture du Doing Business 2013/Cameroun par NGONGANG Danny Dior

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->