Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
9Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
LE BUTEUR PDF du 10/10/2012

LE BUTEUR PDF du 10/10/2012

Ratings: (0)|Views: 575 |Likes:
Published by PDF Journal
Football Algérien et International, transfert, classement, Vidéo, toute l'actualité sportive et les résultats en direct
Football Algérien et International, transfert, classement, Vidéo, toute l'actualité sportive et les résultats en direct

More info:

Published by: PDF Journal on Nov 09, 2012
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

02/03/2013

pdf

text

original

 
QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N° 2100 PRIX 20 DASAMEDI 10 NOVEMBRE 2012
Guedioura parle
«Cestlegroupedelamort,maiscenestpasnousquiallonsmourir»
«Je prends peut-être descartons, mais je ne suispas un joueur violent»«Drogba, Kalou, Touré, Adebayor… je les connais bien»
NabilGhilas
brille
auPortugal
«Je n’attendsqu’un signede Vahid»
JSK-MCA, aujourd’hui à 18h
Il l’a convoqué contre toute attenteIl l’a convoqué contre toute attenteIl l’a convoqué contre toute attenteIl l’a convoqué contre toute attenteIl l’a convoqué contre toute attenteIl l’a convoqué contre toute attente
FabbrosortlacarteMokdad
Menad
«Le vrai dangerviendra de Remacheet Mekkaoui»
Ouali
«Cette JSK estprenable à Tizi, à nousd’en profiter»
Les Kabyles avec 3 attaquants
USMA-ASO, aujourd’hui à 18hESS-CRB aujourd’hui à 17h45
 ASétifsansentraîneur
Bouali
«Je n’ai encore rien signé»
Chafaïout,
Laïfaouititulaire
USMH-MCO, aujourd’hui à 15h
 Yaya
«Cette fois-ci, ils
n’auront aucune chance»
Exclusif 
 
0
2
N° 2100 Samedi 10 novembre 2012
 Coup d’œil 
Équipe nationale
Vous avez eu l’honneur d’être lecapitaine des Verts lors dumatch qui a qualifié l’Algérie àla CAN-2013. Avez-vous vécul’événement comme un momentde fierté, en sus du bonheur queprocure la qualification pour letournoi africain ?
Tout d’abord, cela a été un trèsgrand honneur d’avoir été capi-taine de la sélection nationale d’Al-gérie. C’est aussi une immensefierté pour moi, mais aussi pourma famille et mon entourage. Mesamis ont vraiment été contents etfiers de me voir porter le brassardde capitaine de l’Equipe nationale.C’est déjà une fierté en soi de por-ter le maillot national, car c’est leplus important. Après, être capi-taine, c’est seulement unbonus.
Quand même,c’est un doublebonheur pour vous puisque lematch au coursduquel vousavez été capi-taine a été celui dela qualification à laCAN…
Oui, mais si j’avais à choisirentre être capitaine et la qualifica-tion à la CAN, le choix est tout in-diqué : je préfère la qualification.Maintenant, comme vous l’avezdit, c’est un bonheur, mais beau-coup plus pour la qualification carc’est une victoire collective quinous permet de passer au niveausupérieur, c’est-à-dire à la Couped’Afrique des nations. Ce qui estbien, c’est que ça a été vécu commeça.
Lorsque le sélectionneur vous aconfié le capitanat pour cematch, vous a-t-il donné desconsignes particulières en ma-tière de leadership, en plus desconsignes tactico-techniquestraditionnelles ?
Pas forcément. Il m’a dit de fairecomme d’habitude.Il m’a conseillé d’êtretoujours un bon exem-ple pour le groupe. Là, j’ai été le capitaine, mais jesuis plus souvent deuxièmeou troisième capitaine. C’estplus l’esprit qui compte. Porterle brassard, c’est être plus impliqué vis-à-vis du groupe et montrer lebon exemple.
Par consignes particulières,nous entendons des consignesspécifiques au contexte dumatch, avec des Libyens qui al-laient vraisemblablement vou-loir jouer autre chose que lefootball pour déconcentrer lesAlgériens…
Le coach nous avait déjà pré-parés au match aller. Nousavions vu comment ilsse sont comportés.On nous a fait vi-sionner une vidéoet c’est là que nousavions vu que lesLibyens étaient vrai-ment agressifs sur leterrain. Nous avons vu, lors du premiermatch, comment ça s’estpassé. Au deuxième match, lecoach nous a demandé à tous dene surtout pas céder à la provoca-tion des Libyens. Je pense quenous avons été exemplaires là-des-sus, tout comme le public. Autre-ment, cela aurait pu dégénérer.
Vous avez géré parfaitementl’instant où des joueurs libyensavaient voulu sortir du terrainet interrompre le match, en en- joignant vos coéquipiers à res-ter dans leur moitié du terrainet à ne pas tomber dans le jeude la provocation de la partie li-byenne. Vraisemblablement, vous vous étiez préparée à tousles scénarii…
Nous ne nous attendions pas àce qu’ils arrêtent le match, car c’est vraiment un comportement anti-football et an-tisportif. C’est vraiment dom-mageable pour lefoot. Il faut respec-ter le pays où on aété accueillis et aussile public, venu mas-sivement. La sélec-tion nationaled’Algérie ne ferait ja-mais ça. De notrecôté, nous noussommes parlés entre joueurs et nous noussommes dits quenous ne devions pastomber là-dedans etqu’il fallait resterconcentrés sur lematch. Nous avonsformé un groupedans notre moitié deterrain pour ne pastomber dans cetteprovocation etcette tentativede déstabilisa-tion.
Quel senti-ment ressentez-vous, sachantque vous allez préparerla phase finale de laCAN ?
Ah, c’est unsentiment fort !Toute per-sonne qui esten sélectionnationale sou-haite disputerdes phases fi-nales de la CAN etde la Coupe dumonde, à plus forte rai-son que ça se déroulera en Afriquedu Sud, un très beau pays avec detrès beaux stades, avec la partici-pation de grandes nations du foot-ball continental. Ce sera unepremière pour moi et j’espère quece sera grandiose.
Vous avez pris part à une phasefinale de Coupe du monde. Nepensez-vous pas que cette qua-lification a plus de saveur pour vous, à titre personnel, puisque vous y avez pris une part pré-pondérante ?
C’est vrai que prendre part à unequalification et participer inch’Al-lah à une phase finale a plus de sa- veur. J’ai participé à la Coupe dumonde avec beaucoup de bonheuret aussi de fierté, mais je n’avaismalheureusement pas pris part àla qualification magnifique à cetévénement contre l’Egypte. La sa- veur de la présente qualificationest aussi dans la qualité du groupede joueurs et dans le parcours sansfaute que nous avons effectué pouratteindre la CAN.
La CAN-2013, vous y êtes plon-gés déjà puisque vous connais-sez vos adversaires du premiertour. Partagez-vous l’avis deceux qui pensent que les Vertssont dans le «groupe de lamort» ?
Si l’on tient compte des nationsprésentes dans ce groupe, on serend compte que c’est vraimentune poule difficile. Vous suivezbien le football en Afrique et il estfacile de constater qu’il n’y a plusde petites équipes. D’ailleurs, ledernier vainqueur est la Zambie.Toute sélection qui participera àla CAN sera difficile à jouer. Maintenant, il estclair que c’est la plusgrande nation afri-caine de football dumoment, la Côted’Ivoire, qui estdans notre groupe.La Tunisie est égale-ment une sélection so-lide et notreconfrontation sera aussi underby. Le Togo, de son côté,avait été à la Coupe du mondede 2006, ce qui démontre quec’est une sélection respectabledu football africain.
A vous entendre, vous semblezréfuter la notion de «groupe dela mort»…
On peut dire que c’est un«groupe de la mort», mais qui vamourir ? Ce ne sera certainementpas nous (rires).
Le premier match sera un derby ouvert contre la Tunisie. Pen-sez-vous que ce match sera déjàdécisif ?
Il y a trois matches dans cegroupe et ils sont tous importants.Je ne pense pas que le premier faceà la Tunisie soit décisif, maisc’est sûr qu’il faudra biencommencer cette com-pétition. Débuter parune victoire seraitl’idéal. Il y aura troismatchs et 9 points en jeu. Celui contre laTunisie sera certaine-ment capital, mais pasdécisif.
Vous n’avez pas par-ticipé à la victoire del’Algérie contre la Côted’Ivoire lors de la CAN-2010. N’est-ce pas déjàune motivation pour vous d’entrer dans cematch avec la volontéde le gagner et defaire aussi bien que vos devanciers,sinon mieux ?
Bien sûr ! C’est vrai que, lors de ladernière CAN àlaquelle l’Algérieavait participé, lasélection avait pro-duit un très beaumatch, palpitant jusqu’au bout puisqu’il s’était ter-miné à 3-2. On aimerait réelle-ment rebondir là-dessus et réaliserun aussi beau match contre laCôte d’Ivoire et, pourquoi, le ga-gner. On sait que les Ivoiriens sontles favoris. Nous essayeronsd’aborder ce match-là en étantdéjà qualifiés pour les quarts de fi-nale.
Les plus grandes stars de laCôte d’Ivoire et du Togo évo-luent ou ont évolué en Angle-terre (Drogba, Yaya Touré, KoloTouré, Kalou, Gervinho, Tioté,Adebayor…). Avez-vous af-fronté certains d’entre eux enPremier League lorsque vousétiez à Wolverhampton ?
Oui, j’ai affronté, la saison pas-sée, Yaya Touré et Kolo Touré. Lasaison d’avant, j’avais joué contreDrogba, Kalou et Adebayor. J’aidonc rencontré la majorité des joueurs que vous m’avez cités. Cesont de grands joueurs de niveaumondial, tels Drogba etYaya Touré qui ont déjàremporté la Ligue deschampions et ontgagné des titresdans des cham-pionnats relevés.
Pensez-vous vrai-ment que la Côted’Ivoire est im-battable et nepourra pasrater la quali-fication pourle deuxièmetour ? Pour-quoi ne pas ten-ter de jouercarrément la premièreplace ?
C’est vrai qu’il faut être ambi-tieux. Pourquoi pas terminer à lapremière place ? Cela dit, il ne fau-dra pas se tromper d’objectif : leplus important, c’est de se qualifieraux quarts de finale, donc termi-ner premier ou deuxième. Si nousdevions signer tout de suite pourla deuxième place, nous le ferionsavec plaisir ! Il faudra donc seconcentrer avant tout sur la quali
 Adlene Guedioura s’est fait, petit à petit, uneplace au sein de la sélection nationale. Lors dumatch retour contre la Libye, il avait même étépromu capitaine d’équipe, en l’absence deMadjid Bougherra, blessé, et de MedhiLacen, suspendu. Sa puissance, sapolyvalence et sa combativité font delui actuellement l’un des élémentsde base du système de jeu de Vahid Halilhodzic. Discret etréservé de nature, il nes’exprime pas beaucoup dansles médias, mais quand il lefait, il ne dit jamais deschoses bêtes. Avant lematch amical face à laBosnie-Herzégovine, ilrevient sur laqualification à la CAN,sur les chances del’Algérie dans sa pouleet sur la progressionimportante des Verts dans leclassementFIFA.
«Lobjectifestdepasserauxquarts,
pasdebattrelaCôtedIvoire»
«Sic’est le’’groupe de lamort’’, ce n’estcertainementpas nous quiallonsmourir»«J’ai déjà joué contreDrogba, Kalou,Touré, Adebayor…»«Jene suis pasviolent, j’ai étéexpulsé face àCardiff à caused’une mauvaiseappréciationde l’arbitre»
         G       u       e         d         i       o       u       r       a
 
 Coup d’œil 
Équipe nationale
0
3
N° 2100 Samedi 10 novembre 2012
fication et ne pas être obsédépar l’idée d’obtenir la premièreplace ou de battre la Côte d’Ivoire.Nous ne cracherons pas là-dessus,bien sûr, mais l’objectif principalest de passer aux quarts de finale.
Vous avez été à la Coupe dumonde et vous aviez joué auCap qui se trouve au niveau dela mer, et à Pretoria qui est à1700 mètres d’altitude. Pensez- vous que cette différence géo-graphique influe réellement surle rendement d’un joueur ?
Peut-être. C’est vrai qu’il y a unedifférence d’altitude et ça pourraitêtre important, mais je pense quenous allons bien nous préparerpour ça. Je ne sais pas encorequand et où nous allons nous pré-parer (entretien réalisé avant l’an-nonce, par Vahid Halilhodzic, dustage qui sera effectué à Rusten-burg et du match amical qui seradisputé contre l’Afrique du Sud,ndlr), mais je crois que nous au-rons deux semaines de préparationen correspondance avec lesmatches que nous aurons à dispu-ter. J’espère que nous serons prêts,inch’Allah, pour ces matchs en alti-tude.
Lors du match face aux Etats-Unis du Mondial-2010, disputéen altitude, à Pretoria, vos co-équipiers, qui avaient disputétout le match, s’étaient-ilsplaints des effets néfastes del’altitude ?
Je ne pense pas que ce soit l’alti-tude qui nous avait handicapés du-rant le Mondial, mais plutôt lesmultiples déplacements entre les villes. A chaque fois, il fallait pren-dre ou l’avion ou le bus pour delongs déplacements, puis revenir ànotre camp de base, ce qui avaitengendré de la fatigue et n’avaitpas facilité la récupération. Cen’était pas évident.
Justement, lors de la CAN-2013, vous allez jouer les troismatches de poule dans le mêmestade et la même ville, Rusten-burg. Cela change par rapportau Mondial…
Effectivement, nous aurons lachance de jouer nos trois matchesde poule dans le même stade, cequi nous permettra d’avoir nosmarques et de ne pas trop bougeren Afrique du Sud. Bien se prépa-rer et bien récupérer après lesmatches, c’est ce qui est le plus im-portant.
Il y a une différence d’approchesur ce point. Certains prônentla stabilité dans un même en-droit, mais d’autres redoutentde tomber dans la routine. Pré-férez-vous rester dans le mêmeendroit et être stable, quitte à vous ennuyer, ou bien vouschanger de sites pour casser laroutine ?
Personnellement, je privilégieraila stabilité dans le même site. Jepense à la qualification après lepremier match, le deuxième etmême le troisième, si nous nousqualifierons au second tour. C’est vraiment important si nous vou-lons durer et aller loin dans lacompétition. Je préfère donc qu’ongère comme il se doit nos efforts.
En attendant la CAN, il y auraun match de préparation bien-tôt contre la Bosnie-Herzégo- vine, à Alger. Que savez-vousdu football bosniaque ? EdinDzeko, que vous connaissezpuisqu’il évolue en Angleterre,est-il le seul joueur àsurveiller ?
Je ne connais pas beaucoup lechampionnat bosniaque, mais jesais que la sélection de Bosnie-Herzégovine est très relevée, avecde grands joueurs. D’ailleurs, celaa toujours été le cas à travers l’His-toire. Coach Vahid avait joué dansla sélection de l’ancienne Yougo-slavie et vous savez ce que valaitcette équipe à l’époque, avec uneidentité de jeu et un style quiétaient vraiment beaux à regarder.La sélection actuelle de la Bosnie-Herzégovine renferme des stars, àl’instar de Dzeko qui joue à Man-chester City et qui est un redouta-ble buteur. Il y a aussi Pjanic quiest à la Roma, Misimovic au Dy-namo Moscou, Lulic à la Lazio…Ce sont tous des joueurs à surveil-ler. Le coach va nous donner beau-coup plus d’éclaircissements surnotre adversaire, car il le connaîtcertainement mieux que nous.C’est la sélection de son pays d’ori-gine et il va tout nous expliquersur son jeu, il n’y a pas dedoute là-dessus.
C’est un matchamical, maisc’est le premiercontre une sé-lection euro-péenne depuisl’arrivée deVahid Halilhod-zic. Pensez-vousque c’est votre pre-mier véritable test ?
Non, car nous avons eu des testspar le passé. La Gambie n’était pasfacile à jouer, surtout que nous nel’avions jamais battue à l’extérieuret personne ne nous croyait capa-bles de la battre chez elle, la Libyen’a pas été non plus un adversairefacile… C’était vraiment de bonstests pour nous, non seulementparce qu’ils nous ont permis denous qualifier à la CAN-2013, cequi est le plus important, maisaussi parce que ça a créé ungroupe. Il faut vraiment le souli-gner car c’est très important. Pouren revenir à votre question, je nepense pas que ce soit un matchbanal, car il faut le gagner. J’ai re-gardé sur internet que noussommes 19es au classement FIFA,ce qui constitue une premièrepour nous, juste derrière la Franceet juste devant la Belgique, deuxnations qui ont des joueurs évo-luant au Real Madrid, au FC Bar-celone, à Chelsea, à ManchesterCityNous sommes touscontents de ce classement, maisnous ne voulons pas nous arrêterlà. Nous voulons vraiment pro-gresser et, pourquoi pas, aller plusloin.
Si l’Algérie bat la Bosnie-Herzégovine et que laFrance ne gagne pasface à l’Italie, l’Algériepassera devant laFrance. Ne serait-cepas un beau cadeaupour le peuple algé-rien, à l’occasion du cin-quantenaire del’Indépendance ?
Nous aimerions bien faire plaisirà notre peuple. Cela dit, c’est déjàune performance d’être dans leTop 20. J’ai été vraiment contenten découvrant cela. Il faut conti-nuer à progresser. Le coach est trèsexigeant, les supporters le sontaussi, ils en veulent plus. Nous, les joueurs, en voulons plus nousaussi (rires).
Une question à propos de votreclub, Nottingham Forest. Aprèsun début de saison difficile, il aconnu un redressement salu-taire et est même revenu dans lacourse à l’accession, pointantactuellement à la 11e place, àdeux points d’une placede barragiste et à septpoints de ladeuxième place,celle permettantune accession di-recte en PremierLeague. Etes-vousoptimiste pour at-teindre cet objectif,sachant que vousn’êtes même pas autiers du parcours ?
Personnellement, je suis très op-timiste. Je pense que nous avonsfait plutôt un bon début de saison.Nous sommes l’équipe qui a perdule moins de matchs. C’est juste quenous avons fait beaucoup dematchs nuls, ce qui nous a causédu retard. Dans la Championship,ça va très vite. Il suffit de gagnerun ou deux matches pour se re-trouver directement à la 4e ou 3eplace. C’est ce qui fait le charme dece championnat.Parfois, nous jouons deux foispar semaine. La sai-son passée, Readingétait, à un certain moment,12
e
, puis a fait une excellentedeuxième moitié de saison en ali-gnant 17 matchs sans défaite, cequi lui avait permis de terminerchampion de la deuxième division.Sincèrement, je pense que nousavons une très bonne équipe quipourra accéder en PremierLeague, inch’Allah. Notre objectif immédiat est de rester collé auxclubs du haut du tableau. Nous ta-blons sur la durée pour, à la fin dela saison, réaliser l’objectif de l’ac-cession.
Avec votre club, vous avez re-pris votre place de titulaire,après avoir purgé une suspen-sion de deux matchs, suite à votre expulsion face à Cardiff City, la deuxième de la saison.Deux expulsions en une saison,ce n’est pas dans vos habi-tudes…
Oui, c’est vrai. C’est seulement lerésultat d’un concours de circons-tances. Contre Cardiff City, je n’aipas écopé d’une expulsion directe,mais c’est après avoir écopé dedeux cartons jaunes que j’ai eu lecarton rouge. Or, je ne méritaispas le premier carton jaune, carl’arbitre avait jugé que j’avais si-mulé une chute, alors que ce n’étaitpas le cas. Alors que j’avais le bal-lon, j’ai été poussé dans le dos parun joueur adverse, j’ai essayéquand même de poursuivre macourse en gardant mon équilibre,mais je n’ai pas pu et je suis tombé.Malgré ça, je me suis relevé tout desuite pour continuer à jouer et c’estlà où j’ai été surpris de voir l’arbitreme brandir le carton jaune poursimulation. Il a cru que j’avais si-mulé, alors qu’il n’en est rien. C’estcette mauvaise appréciation qui adébouché sur mon expulsionlorsque j’ai reçu le deuxième car-ton jaune.
Donc vous n’êtes pas «violent» ?
Absolument pas ! Je n’ai pas sou- vent reçu de cartons rouges dansma carrière. Je suis très correctdans mon jeu. C’est juste que leposte de milieu récupérateur re-quiert des duels avec des joueursadverses et, par conséquent, ex-pose son titulaire plus que d’autresau risque de se faire sanctionner.
Votre père, Nacer Guedioura,n’avait pas eu la chance,lorsqu’il était international, departiciper à une CAN. N’est-cepas une fierté pour lui de voirson fils le faire ?
Oui, je pense que mon père estfier de ce que je fais. En tout cas, j’essaye de le rendre fier au maxi-mum, ainsi que toute ma famille.Cela lui fait plaisir, comme celaavait été le cas lorsque j’avais parti-cipé à la Coupe du monde. C’estquelque chose qui lui tenait àcœur. C’est aussi un cadeau pourlui. A l’époque de mon père, cen’était pas facile de jouer enAfrique. Et puis, on ne pouvait pasquitter le pays pour jouer en Eu-rope avant un certain âge, alorsque nous avons aujourd’hui lachance de jouer en étant jeunes enEurope, el hamdoulillah. Je m’ef-forcerai de lui faire plaisir à lui et àtout le peuple algérien et réaliser,pourquoi pas, une grande perfor-mance en Afrique du Sud.
 Entretien réalisé par Farid Aït-Saâda
 
Zahirovic absentcontre l’Algérie
Safet Susic avait déclaré, dans l’en-tretien qu’il nous avait accordé, qu’ilavait demandé à tous ses joueurs dela sélection bosniaque d’être présentspour le match amical face à l’Algérie.Cependant, il connaît une premièredéfection en la personne du milieudéfensif Adnan Zahirovic, dont leclub, le Spartak Naltchik (Russie), ademandé au sélectionneur de le dis-penser de ce match. La demande aété accordée. Cependant, ce sera vraisemblablement le seul titulairequi manquera ce match.
Halilhodzic ce soirà Tizi
Le sélectionneur national,Vahid Halilhodzic, effectuera, cesoir, le déplacement à TiziOuzou pour suivre de près larencontre de championnat entrela JSK et le Mouloudia d’Alger.Cela permettra au coach natio-nal de superviser de nouveaux joueurs et de s’assurer de labonne forme de ses internatio-naux, notamment Belkalem.
Ibisevic en superforme
L’attaquant bosniaque Vedar Ibisevic est en superforme. Auteur de 4 buts lors des 6 derniers matches du VfBStuttgart, toutes compétitions confondues, il est actuellement l’homme fort de son équipe. Le dernier but qu’il ainscrit date de pas plus tard qu’avant-hier, en Europa League face au FC Copenhague. Il est incontestable qu’ilsera l’un des éléments d’où le danger proviendra mercredi face à la sélection algérienne.
Duel Lulic-Pjanic à travers Lazio-Roma
Les amoureux bosniaques de la Serie A auront les yeux tournés demain vers Rome, où se déroulera le derby romain entre la Lazio et la Roma. Cetintérêt est motivé non seulement par le caractère traditionnellement chaudet spectaculaire de ce derby, mais aussi par le fait qu’il y aura un joueur bos-niaque dans chaque équipe : Senad Lulic à la Lazio et Miralem Pjanic à l’ASRoma. Si le premier est titulaire indiscutable dans son équipe, Pjanic, an-cien de l’Olympique Lyonnais, peine à gagner une place de titulaire au seinde la Roma, n’ayant débuté un match que trois fois en onze journées.
«LematchcontrelaTunisieseracapital,pasdécisif!»
«Entreêtrecapitaine et laqualification, je choisisla qualif’»«Il fautbattre laBosnie pourprogresser encoreplus dans leclassementFIFA»

Activity (9)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 hundred reads
openow liked this
mek66 liked this
nassim_2000 liked this
Moh Jam liked this
chalalmohamad liked this
ykiloeht liked this

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->