Welcome to Scribd. Sign in or start your free trial to enjoy unlimited e-books, audiobooks & documents.Find out more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
5Activity
P. 1
L'Afrique de l'Est, une géopolitique pétrolière à haut risque

L'Afrique de l'Est, une géopolitique pétrolière à haut risque

Ratings: (0)|Views: 66|Likes:
Published by IFRI
Autrefois, hors de portée des radars des sociétés pétrolières, l'Afrique de l'Est est devenue en l'espace de cinq ans l'une des zones du continent où les investissements sont les plus soutenus. Deux raisons à cela : d'abord, les sociétés Heritage et Tullow Oil ont mis à jour depuis 2006 en Ouganda entre 1 et 2,5 milliards de barils de réserve (soit l’équivalent des réserves de la République du Congo). Ensuite, le niveau des cours du brut oscille entre 80 et 120 dollars depuis 2008 et pousse les sociétés à davantage de prises de risques. La demande pétrolière mondiale toujours plus forte (Chine, Inde) permet d'affirmer que les investissements pétroliers qui s’engagent actuellement se développeront sur le long terme. Les efforts d'exploration ne devraient donc pas être affectés par quelques déconvenues techniques telles que des forages secs. Cette zone allant du Soudan du Sud jusqu'au Mozambique devrait en principe rester une zone d’attraction majeure des pétroliers pour plusieurs dizaines d'années.
Pour un pays sans histoire pétrolière, cette nouvelle industrie est déstabilisante. La gestion de ce secteur, aujourd'hui stratégique – et bientôt dominant – implique une réorganisation de l'économie. La formation accélérée de centaines de fonctionnaires qualifiés, la pédagogie nécessaire auprès des populations proches des zones pétrolières ainsi que des représentants du peuple sont autant de défis que l'Ouganda peine à surmonter. Et ce, d'autant plus que le président Yoweri Museveni, arrivé au pouvoir en 1986, tente de faire du pétrole son domaine réservé.
Autrefois, hors de portée des radars des sociétés pétrolières, l'Afrique de l'Est est devenue en l'espace de cinq ans l'une des zones du continent où les investissements sont les plus soutenus. Deux raisons à cela : d'abord, les sociétés Heritage et Tullow Oil ont mis à jour depuis 2006 en Ouganda entre 1 et 2,5 milliards de barils de réserve (soit l’équivalent des réserves de la République du Congo). Ensuite, le niveau des cours du brut oscille entre 80 et 120 dollars depuis 2008 et pousse les sociétés à davantage de prises de risques. La demande pétrolière mondiale toujours plus forte (Chine, Inde) permet d'affirmer que les investissements pétroliers qui s’engagent actuellement se développeront sur le long terme. Les efforts d'exploration ne devraient donc pas être affectés par quelques déconvenues techniques telles que des forages secs. Cette zone allant du Soudan du Sud jusqu'au Mozambique devrait en principe rester une zone d’attraction majeure des pétroliers pour plusieurs dizaines d'années.
Pour un pays sans histoire pétrolière, cette nouvelle industrie est déstabilisante. La gestion de ce secteur, aujourd'hui stratégique – et bientôt dominant – implique une réorganisation de l'économie. La formation accélérée de centaines de fonctionnaires qualifiés, la pédagogie nécessaire auprès des populations proches des zones pétrolières ainsi que des représentants du peuple sont autant de défis que l'Ouganda peine à surmonter. Et ce, d'autant plus que le président Yoweri Museveni, arrivé au pouvoir en 1986, tente de faire du pétrole son domaine réservé.

More info:

Categories:Types, Research
Published by: IFRI on Nov 12, 2012
Copyright:Traditional Copyright: All rights reserved

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

07/15/2013

pdf

text

original

 
 
 VVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVV 
 
D
Nhwl~zj ij d
Jsy$zbj mìf{fdlyl~zj {ìywfdlïwj ë onzy wls~zj
 
 VVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVVV 
Gjbenalb Nzmì
Bfxjagwj 7;>7 
"
BBffyyjjiijjdd
LLll 
[wfmwnaajNhwl~zj szgsnonwljbbj
 
 
D“Lhwl jsy$ jb Hwnbcj$ dj {wlbcl{nd cjbywj lbiì{jbinby ij wjcojwcoj$i“lbhfwanylfb jy ij iìgny szw djs mwn
bijs ~zjsylfbs lbyjwbnylfbndjs"
Cwìì jb ><=< {nw Yoljww| ij Afbygwlnd$ d“Lhwl jsy zbj nssfclnylfb wjcfbbzji“zyldlyì {zgdl~zj
/dfl ij ><;>,"
Ld b“jsy sfzals ë nzczbj yzyjddj nialblsywnylxj$ iìhlbly dlgwjajby sjs ncylxlyìs jy
{zgdlj wìmzdlïwjajby sjs ywnxnz"
D“Lhwl nssfclj$ nz ywnxjws ij sjs ìyzijs jy ij sjs iìgnys$ inbs zbj iìanwcoj
lbyjwilscl{dlbnlwj$ iìclijzws {fdlyl~zjs jy
j{jwys ë d“ìcojddj lbyjwbnylfbndj"
 Nxjc sfb nbyjbbj ij Gwzjddjs /Lhwl!
Gwzjddjs,$ d“Lhwl s“la{fsj cfaaj zb ijs
wnwjs
yolb` ynb`s 
 
hwnbínls ë sj {fslylfbbjw nz cœzw aåaj iz iìgny jzwf{ìjb"
 
Djs f{lblfbs jx{wlaìjs inbs cj yjxyj
b“jbmnmjby ~zj dn wjs{fbsngldlyì ij d“nzyjzw"
 
LSGB 5 <=?!7!38:8=!;<3!=¬ Lhwl
 –
7;>7
 –
Yfzs iwflys wìsjwxìs
Slyj Lbyjwbjy 5 
 
Lhwl!GwzjddjsWzj Anwlj!Yoìwïsj$ 7>>;;;
 –
Gwzjddjs
 –
G
JDML^ZJ
 Yìd" 5
 
+37
 
/;,7
 
73?
 
:>
 
>;Hn
 
5
 
+37
 
/;,7
 
73?
 
:>
 
 
Lhwl7=$ wzj ij dn [wfcjsslfb=:=9; [nwls Cjij >:
 –
H
WNBCJ
 Yìd" 5 +33 /;,> 9; 8> 8; ;;Hn 5 +33 /;,> 9; 8> 8; 8;Janld 5 ncczjldKlhwl"fwm 
 
Wìszaì
Dn {wfizcylfb {ìywfdlïwj jb Nhwl~zj szgsnonwljbbj n ìyì ij{zls djsnbbìjs ><:; cfbcjbywìj inbs djs Ìynys cùyljws iz mfdhj ij Mzlbìj
>
"Dn ~znsl!yfyndlyì ij dn {wfizcylfb nhwlcnlbj /ofws Anmowjg, xljbyyfzefzws ij cjyyj wìmlfb s{ìclhl~zj ë d-jcj{ylfb ij {wfizcyjzwswìcjbys cfaaj dj Sfzinb iz Szi /ij{zls ><<<,$ dj Yconi /ij{zls7;;3,$ dn Anzwlynblj /ij{zls 7;;8, jy dj Blmjw /ij{zls 7;>>,"Cj{jbinby$ dj iìgly ij cjs bfzxjnz {wfizcyjzws bj iì{nssj {ns8:; ;;; g&e$ ë cfa{nwjw nz ~zjd~zj : alddlfbs ij g&e xjbnby iz mfdhjij Mzlbìj"C-jsy inbs cj cfbyjyj ~zj djs iìcfzxjwyjs {ìywfdlïwjsfzmnbinlsjs$ ë {nwylw ij 7;;8$ fby afilhlì jb {wfhfbijzw dnmìf{fdlyl~zj ijs o|iwfcnwgzwjs iz cfbylbjby nhwlcnlb" D-j{dfwnylfb
s“jsy ij{zls dfws ìyjbizj nz
!ijdë ijs hwfbylïwjs fzmnbinlsjs 5d-Ìyolf{lj$ dj @jb|n$ dn Ynbunblj jy dj Afunagl~zj /cjs ijz ijwbljwsfby ij{zls 7;>; als ë efzw ij mwnbijs ~znbylyìs ij mnu, sfby nlbslijxjbzs ijs Ìynys fü djs cfa{nmbljs ezblfws sfby {jz ë {jzwjeflbyjs {nw djs anefws lbyjwbnylfbndjs" Djs s|syïajs {ìywfdljwsi-Nhwl~zj ij d-Jsy sfby iìsfwanls {wls nz sìwljz jy ij bfzxjddjs{wfxlbcjs wlcojs jb wjssfzwcjs bj sfby {ns ë jcdzwj" N{wïs ijs iìcjbbljs i-ìcojcs$ d-Fzmnbin n jbhlb lbyìwjssì$inbs djs nbbìjs ><<;$ ijs cfa{nmbljs {ìywfdlïwjs sìwljzsjs$cn{ngdjs ij ywnxnlddjw jy ij hlbnbcjw djzws wjcojwcojs nz ngfwis izdnc Ndgjwy" Cj{jbinby$ zbj mjsylfb ywf{  {wìslijbyljddj ° iz sjcyjzw$ajyynby ij cùyì djs {nwdjajbynlwjs jy djs {f{zdnylfbs$ n mwl{{ì djs|syïaj" Dn szs{lclfb jbywj djs iì{zyìs ij dn anefwlyì jy d-jìczylh ncfbizly ë wndjbylw dj {wfcjsszs i-j{dfwnylfb jy ë wj{fzssjw ij ijznbs d-nwwlxìj ijs anefws Yfynd /Hwnbcj, jy CBFFC /Colbj," Fw$ dnalsj jb iìxjdf{{jajby ijs wìsjwxjs fzmnbinlsjs /jbywj > jy7$: alddlnwis ij gnwlds, bìcjsslyj ijs lbxjsylssjajbys cfdfssnz ~zjsjzd cj y|{j ij sfclìyì {jzy wìndlsjw" Dj {wfejy {ìywfdljw jb Fzmnbinjsy cfa{djj" Dj gwzy ìynby ywïs dfzwi$ ld n gjsflb i-zb ywnlyjajby
{nwylczdljw {fzw åywj ywnbs{fwyì$ anls c“jsy nxnby yfzy d“jbcdnxjajby
mìfmwn{ol~zj ~zl wj{wìsjbyj zb xìwlyngdj iìhl" D-Fzmnbin xn ijxflw sj ajyywj i-nccfwi nxjc dj @jb|n {fzw d-j{fwyjw" Inbs djzw sywnyìmlj$djs anefws ijxwfby nzssl {wjbiwj jb cfa{yj dj Sfzinb iz Szi jy{jzy!åywj d-Ìyolf{lj {fzw dj mnu$ nhlb ij cwìjw zb s|syïaj lbyìmwìi-fdìfizcs jsy!nhwlcnlbs" Cjdn xn wj~zìwlw ijs ywìsfws ij il{dfanyljndfws ~zj$ inbs dj aåaj yja{s$ dj wùdj ij d-Fzmnbin inbs dn wìmlfb
>
Blmjwln$ Nbmfdn$ Wì{zgdl~zj iz Cfbmf$ Mngfb$ Mzlbìj ì~znyfwlndj$ Cnajwfzb {zls{dzs wìcjaajby Cùyj i-Lxflwj jy Monbn"

Activity (5)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 thousand reads
1 hundred reads
1 thousand reads
IFRI liked this
IFRI liked this

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->