Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
39Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Décision finale CNR UMP

Décision finale CNR UMP

Ratings: (0)|Views: 284,147 |Likes:
Published by Vincent Matalon

More info:

Published by: Vincent Matalon on Nov 26, 2012
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/04/2013

pdf

text

original

 
1
COMMISSION NATIONALE DES RECOURSSéance du 26 novembre 2012.
LA COMMISSION NATIONALE DES RECOURS,
Décision N° 2012-11.01
 Vu le Congrès de lUnion pour un mouvement Populaire (UMP) en date du 18 novembre2012Vu la décision de la Commission dOrganisation et de Contrôle des Opérations Electorales(COCOE) en date du lundi 19 novembre 2012 ayant proclamé Monsieur Jean-FrançoisCopé Président de lUMP avec 87 388 voix (50,03% des suffrages exprimés) contre87 290 voix à Monsieur François Fillon (49,97%)Vu la décision de la COCOE en date du 22 novembre 2012Vu la requête présentée par Monsieur Jean-François COPE le 22 novembre 2012,enregistrée au secrétariat de la CNR le 23 novembre 2012, complétée et précisée les 23et 24 novembre 2012Vu la requête présentée par Monsieur François Fillon le 24 novembre 2012, enregistréeau secrétariat de la CNR le 26 novembre 2012Vu le code électoral ;Vu les statuts et le nouveau règlement intérieur de lUMPVu le Guide électoral de lUMP approuvé par le Bureau politique le 28 juillet 2012 et lanotice électorale élaborée par la COCOEVu les autres pièces produites et jointes au dossier ;Les parties ayant été régulièrement convoquées et entendues;
Sur la saisine de la COCOE
1. Considérant quaux termes des dispositions combinées des statuts, du nouveaurèglement intérieur et du guide électoral, la proclamation des résultats est effectuée par laCOCOE ; quune fois cette proclamation effectuée, cette instance na ni pouvoir ni autoritépour rectifier ladite proclamation ;2. Considérant que postérieurement à la proclamation faite le 19 novembre 2012, uneerreur matérielle a été portée à la connaissance de la COCOE, consistant dans labsencede saisine des résultats concernant les votes émis dans les fédérations de Mayotte,Nouvelle-Calédonie et Wallis-et-Futuna ; quil y a donc lieu de rectifier les résultatsproclamés en intégrant, sous réserve des protestations formulées par ailleurs, les résultats
 
2
obtenus par les candidats dans les Fédérations respectives.
Sur la saisine de Monsieur Jean-François Copé
A. Sur le vote émis en Nouvelle-Calédonie3. Considérant quà lappui de sa protestation, Monsieur Jean-François Copé soutientlirrégularité des opérations électorales qui se sont déroulées dans la Fédération deNouvelle-Calédonie, au motif que le procès-verbal ne permettrait pas de sassurer de lasincérité du scrutin et quune procédure de vote par correspondance aurait été organisée ;4. Considérant que pour les Fédérations de lOutre-Mer, le choix leur avait été laissé devoter à lurne ou par correspondance ; que la Nouvelle-Calédonie a opté, le 1
er
septembre2012, pour le vote à lurne ; que nonobstant ce choix, Monsieur Pierre Frogier, Présidentdu rassemblement UMP et de la Fédération de Nouvelle-Calédonie, a adressé le 16octobre 2012 un courrier à lensemble des électeurs de Nouvelle-Calédonie, leur précisantquils pouvaient voter dans le bureau de vote ouvert à Nouméa, par procuration et parcorrespondance ;5. Considérant quil résulte de linstruction, et notamment du courrier adressé par lesénateur Pierre Frogier à la CNR le 26 novembre 2012, quun vote par correspondance abien été mis en uvre en parallèle du vote à lurne ; que les modalités de mise en uvrede ce vote par correspondance, qui a concerné 412 électeurs, ne permettaient pasdassurer le secret du vote et, partant, sa sincérité ;6. Considérant quil résulte en outre du procès-verbal des opérations de vote que lenombre de procurations nest pas renseigné, pas plus que le nombre de renouvellementsle jour du vote ; considérant au surplus quil résulte de linstruction que le matériel de voteutilisé a été créé localement et savère différent en tous points du matériel spécialementimprimé et livré par le siège national de lUMP pour lensemble du territoire national ; que,par suite, il y a lieu, dannuler les opérations électorales contestées dans la fédérationconcernée ;B. Sur le vote émis dans lAisne7. Considérant quà lappui de sa protestation, Monsieur Jean-François Copé soutientlirrégularité des opérations électorales qui se sont déroulées dans la Fédération delAisne, aux motifs que les bureaux de vote auraient été déplacés et que, dans le 4
ème
 bureau spécialement, les horaires douverture et de fermeture du bureau nauraient pasété respectés et quil y aurait eu discontinuité dans la tenue du bureau de vote ;8. Considérant quil résulte toutefois de linstruction que contrairement aux allégations deMonsieur Jean-François Copé, les horaires douverture et de fermeture du bureau n°4 ontété scrupuleusement respectés et quil ny a eu aucune discontinuité dans les opérationsde vote de sorte quà aucun moment lurne na pu rester hors de contrôle ou de lavigilance des assesseurs des parties ; que, par suite, le grief est infondé.C. Sur le vote émis dans le bureau n°3 de Meurthe-et-Moselle
 
3
9. Considérant quà lappui de sa protestation, Monsieur Jean-François Copé soutientlirrégularité des opérations électorales qui se sont déroulées dans le bureau n°3 deMeurthe-et-Moselle au motif que le procès-verbal ferait mention de 94 émargements et de57 procurations ;10. Considérant quil résulte toutefois de linstruction que les résultats départementauxconfirment la teneur du procès-verbal litigieux ; que recevable, le moyen est mal fondé.D. Sur le vote émis dans le bureau n°4 de Côte dOr11. Considérant quà lappui de sa protestation, Monsieur Jean-François Copé soutientlirrégularité des opérations électorales qui se sont déroulées dans le bureau n°4 de CôtedOr aux motifs que le procès-verbal aurait été établi sur papier libre, quil aurait étéadressé tardivement à la COCOE, et quil ne comporterait aucune des mentionspermettant dapprécier la régularité des opérations électorales ; que spécialement,manqueraient le nombre des électeurs inscrits, le nombre démargements, le nombre deprocurations, le nombre éventuel dadhésions renouvelées ;12. Considérant quil résulte toutefois de linstruction que les résultats départementauxconfirment la teneur du procès-verbal litigieux ; que recevable, le moyen est mal fondé.D. Sur le vote émis dans le bureau n°16 de Paris13. Considérant quà lappui de sa protestation, Monsieur Jean-François Copé soutientlirrégularité des opérations électorales qui se sont déroulées dans le bureau n°16 de Parisau motif quexisterait une différence entre le nombre démargements et le nombre devotants ;14. Considérant quil résulte de linstruction quune différence de 26 voix entre le nombrede votants et le nombre démargements a été constatée ; quen pareille circonstance et enlabsence de manuvres établies, il y a lieu de retenir le moins élevé des deux et dediminuer corrélativement le nombre de suffrages obtenus par le candidat arrivé en têtedans ce bureau (Cons. Const. 28 Nov. 2002 AN Seine-St-Denis, 5
ème
circ. ; CE 8 Mars1972, El Mun. de Thiais, rec p 197).E. Sur le vote émis dans le bureau n°1 des Alpes-Maritimes15. Considérant quà lappui de sa protestation, Monsieur Jean-François Copé soutientlirrégularité des opérations électorales qui se sont déroulées dans le bureau n°1 desAlpes-Maritimes
 
au motif quexisterait une différence entre le nombre démargements et lenombre de votants ; quil soutient en outre quun nombre élevé de procurationsfrauduleuses aurait été utilisées ;16. Considérant quil résulte de linstruction quune différence de 128 voix entre le nombredémargements et le nombre de votants a été constatée ; quil résulte également delinstruction que près de 50 procurations litigieuses ont été saisies par Maître OlivierHyvert, huissier de justice ; quen outre, ledit huissier relève un nombre importantdélecteurs qui ne
« se rendent pas dans les isoloirs pour mettre leurs bulletins sous plis 
».

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->