Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Pour un choc de coopération : l'économie sociale et solidaire

Pour un choc de coopération : l'économie sociale et solidaire

Ratings: (0)|Views: 446|Likes:
Published by agnes_sejournet

More info:

Categories:Topics, Art & Design
Published by: agnes_sejournet on Dec 06, 2012
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

04/25/2013

pdf

text

original

 
Groupe des élu/es au Conseil régionald’Aquitaine
Pour un choc de coopération :l’économie sociale et solidaire
# Novembre 2012
 
•
 
La non-lucrativité et la juste ré-partition des excédents
. Le prin-cipe de non-lucrativité s’exprimepar une redistribution équitable
des excédents ou des bénéces
au service de l’outil de travail(investissement, ressources hu-maines).
•
La gestion démocratique.
C’estl’application du principe « unepersonne = une voix» au seind’une instance dirigeante.
•
La libre adhésion.
L’économiesociale et solidaire implique la li- berté d’adhérer à l’établissementet de se retirer à tout moment.
•
La solidarité.
L’économie socialeet solidaire propose à la per-sonne d’adhérer et de participerà un projet collectif d’entreprise.
Qu’est-ce que l’Economie Sociale et Solidaire (ESS) ?
Léconomie sociale et solidaire arme et défend comme valeurs
la prééminence de la personne et du projet social
surleprotavecpourobjectifpremierlaréalisationduprojetcollectifetlasoliditénancièredelastructure
.Elle inclut aussi de nouvelles formes d’activités comme les initiatives de développement local, de réinsertion et de
lue contre l’exclusion, la protection de l’environnement et les solidarités internationales.Cee économie ore une
alternative solidaire et plus humaine
au modèle économique dominant, elle s’inscritpar ses pratiques dans une
démarche de développement durable
.
Elle se déploie dans diérents types de structures juridiques : mutuelles, associations, coopératives, SCIC, SCOP.
Les grands principes de l’Economie Sociale et Solidaire
Source : CNCRES
 
2 .
Groupe Europe Ecologie - Les Verts au Conseil régional dAquitaineGroupe Europe Ecologie - Les Verts au Conseil régional dAquitaine
3.
Les entreprises de l’ESS se déploient dans bien des domaines partout en Aquitaine 3 questions à Bérénice Delpeyrat-Vincent, Vice-Présidente déléguée à l’innovation sociale et l’économie solidaire 
Quelle est votre vision de l’ESS ? 
 Je fais le parallèle avec l’
agriculturebiologique
: elle est pour nous un
ho-rizon
; elle a des acteurs historiques,un label, de l’expérience, un lien avecla recherche, des exigences, et l’objec-tif politique est de faire converger lespratiques et le plus grand nombre verscet horizon.
L’ESS est l’horizon d’une économiequ’on pourrait dénir aussi comme
l’
économie du développement soute-nable
: elle regroupe les acteurs histo
-riques et ceux qui, sans être sous cesstatuts (mutuelle, fondation, associa-tion, coopérative, scic …) en partagentles valeurs ou les domaines d’inter-vention (commerce équitable parexemple). Elle a vocation à
initier deschangements dans toute l’économie
.
En quoi l’ESS est-elle l’économie du développement soutenable? 
Parce qu’elle est
l’économie de l’uti-lité sociale
 , des besoins non satisfaitsou mal satisfaits et qu’elle est mise enpratique d’une façon plus démocra-tiqueElle est
ancrée localement, non délo-calisable
 , avec un
fortenjeudémo
-cratique.
Avec elle, pas besoin de se poser laquestion de la distribution de divi-dendes, et moins qu’ailleurs, celle dela présence des salariés dans les déci-sions, surtout dans les coopératives !
Quel part occupe-t-elle dans l’écono- mie globale ? 
C’est une
vraie économie
qui repré-sente
10% du PIB, 10% des emplois
etdes entreprises riches de savoir-faireet de compétences.Elle verse
en Aquitaine 2,3 milliardsd’euros de salaire
(dont 1,6 pour lesseules associations).
Pourquoi un Schéma Régional de l’Economie solidaire et de l’innovation sociale en Aquitaine ? 
Le Schéma Régional est le fruit de la
co-élaboration avec tous les acteurs.
Il tire sa
spécicitédufaitqu’ilest
celui de l’Aquitaine et pas seule-ment celui du Conseil régional
.
Les réexions ont été articulées
autour de
3 axes
:
:: Axe 1 -
 
Coopérer pour entre-prendre autrement
Rassembler et structurer tous les
acteurs de l’économie solidaire ;
réarmer le rôle de l’économie soli
-daire dans l’économie régionale ;développer la professionnalisationde l’économie solidaire.
:: Axe 2
 
- L’économie solidaire auservice des territoires
Renforcer sa place dans le dévelop
-
pement territorial ; impulser des sys
-tèmes productifs locaux de solidari-tés; développer une veille territoriale.
:: Axe 3
 
- Accompagner l’innova-tion sociale
Co-élaborer une dénition com
-mune ; rendre plus lisibles les ini-tiatives et soutenir le changementd’échelle.Chaque structure, chaque collecti-vité, pourra à partir du document etde la boite à outils mis à disposition,s’emparer du schéma pour trouverdu grain à moudre.
Le Ministère de l’ESS, en lien avecl’ARF (Association des Régions deFrance) travaille à la mise au point
d’une
loi cadre pour avril 2013
.Localement, en
Aquitaine
 , un nou-
veau Schéma régional de déve
-loppement venant renforcer l’éco-nomie solidaire sera adopté au
printemps 2013
.
Plus de détails > hp://www.essenregion.org/site/Premier-schema-aquitain-de?id_mot=10
L’association
Bellibulle
propose l’accompagne-ment, la création et la réa-lisation de logos, d’outilsde communication et demanifestations éco-res-ponsables.Elle s’adresse en priorité aux acteurs del’économie sociale et solidaire.Bellibulle travaille sur des logiciels libres,se retrouvant totalement dans les valeursde solidarité, de mutualisation et de libre
accès de l’Open Source.
Basée en Gironde.
L’ESS au Conseil régionald’Aquitaine
D
epuis 2006, diérents dispositifs
de soutien destinés à encouragerla création et le développement
d’activités relevant de l’ESS ont étémis en place :Soutien à la création d’associa
-
tions, de Sociétés Coopérativesde Production et de SociétésCoopératives d’Intérêt Collec
-
tif (SCIC) ;Soutien nancier aux cou
-veuses et aux coopérativesd’activité et d’emploi. Leur
mission : permere à des créa
-teurs de tester leur projet engrandeur nature avant de selancer individuellement si l’es-sai est concluant ;
Appel à projets pour la mu-tualisation de fonctions oud’actions ;
Constitution d’outils de nan
-cement dédiés à travers Aqui-taine Active.
“ L’économie sociale, c’est la reconquête par les citoyen/es et les usager/esdu champ de la décision économique ” 
La marque
L’Atelier desDames
 , artisan de la fan-taisie équitable L’Atelierdes Dames est créé en
2008 par Caroline Manuel.
Au Brésil, pour amélio-rer leur niveau de vie, les femmes ont
décidé de recycler les écailles de pois
-sons pour en faire toutes sortes d’objets.
L’idée est née : la création de la première
marque de haute fantaisie labelliséecommerce équitable, colliers, bouclesd’oreilles, broches, autant d’accessoiresindispensables pour les femmes.Basée dans les Landes. 
Horizonlife
: spécialiste
de la puériculture alter-native (couches lavables,écharpes de portage, allaitement… avec locations,démonstrations, conseils
et ateliers) et de l’hygiène féminine
naturelle.Cosmétiques, produits d’entretien,
aromathérapie, phytothérapie…Partenaire ociel du Programme Fa
-milles Nombreuses du gouvernement
permeant d’obtenir des réductions.
Basé dans le Lot-et-Garonne.
L’Association d’Idées
pro-
meut et diuse les valeurs
de l’économie solidaire.Elle est engagée dans unedémarche de sensibilisation aux problé-matiques sociales (inégalités, pauvreté,déliaison sociale) et écologiques (épui-sements des ressources, gestions des dé-chets) à l’échelle internationale et locale.Elle promeut aussi une éducation en vued’un développement durable avec uneapproche critique.
Basée dans les Pyrénées-Atlantiques.
AutoCool
est une SociétéCoopérative d’Intérêt Col
-
lectif (SCIC, 150 associés
usagers, 3 salariés, 4 col-lectivités et des entreprisessociétaires).Elle repose sur un concept d’autopar-
tage né d’un constat très simple : en ville
nous n’avons pas besoin d’une voiturepar personne.L’autopartage se positionne comme un
chaînon essentiel d’un politique ecace
de mobilité durable.Basé en Gironde.
L’Écocentre Saint-Pierrede Frugie
est un lieu deformation et de démons-tration pédagogique.
Premier écocentre créé en France, il a
pour objectif d’expérimenter des tech-niques écologiques portant sur le bâti-
ment, l’énergie, l’eau et le paysage.
C’est à la fois un lieu de visites et d’in-formation, un lieu de formation, unappui à l’autoconstructeur et un centrede ressources.Basé en Dordogne.
 
Pour un choc de coopération : léconomie sociale et solidairePour un choc de coopération : léconomie sociale et solidaire
Les jardins de Jeannot
à Rion-des-
Landes est un éco-lieu, outil pédago-gique vivant de développement durable.
Formé par des membres de tous âges et
toutes origines, convaincus de la néces-sité de construire collectivement unesociété plus respectueuse de l’Hommeet de l’environnement, l’éco-lieu est au-
 jourd’hui porté et animé par diérents
collectifs.
Parmi eux,
Blés de Chalosse
à
 
Montforten Chalosse. Ce collectif vise à rendreaccessible au plus grand nombre uneconsommation prioritairement bio, lo-cale, équitable et solidaire. Au sein del’éco-lieu, il propose un comptoir dedistribution de produits d’épicerie sousforme de paniers hebdomadaires. 
Herrikoa
à Anglet est une société (SA)
de capital-risque solidaire, intervenanttout au long de la vie des sociétés etcontribuant au renforcement de leursfonds propres.
Elle se pose en catalyseur de création
et de consolidation d’activités en met-tant l’épargne populaire au service desentreprises et de l’emploi.
Raachée à Finansol, collectif des ac
-
teurs de la nance solidaire, elle contri
- bue au développement économique pé-
renne et solidaire du Pays Basque.Les entreprises nancées par Herrikoa
sont présentes dans toutes les formes
d’activité : artisanale, commerciale, ser
-vices, industrielle.Comment coopérer pour faire face à la
crise, innover et changer d’échelle ?Les pôles territoriaux de coopérationéconomique sont une solution : ilspeuvent se dénir comme des regrou
-pements, sur un territoire donné, d’ini-tiatives, d’entreprises et de réseaux de
l’ESS associés à des PME socialement
responsables, à des collectivités lo-cales, à des centres de recherche et desorganismes de formation.
Ils meent en œuvre une stratégie
commune et continue de coopérationet de mutualisation au service de pro- jets économiques innovants de déve-loppement local durable.
Le pôle de
Tarnos
est le plus embléma-tique en Aquitaine.
Des entreprises qui travaillent ensembleDes entreprises qui fédèrent Des pôles territoriaux decoopération économique

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->