Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
EL financement de la création

EL financement de la création

Ratings: (0)|Views: 2,020|Likes:
Published by Philippe Astor

More info:

Published by: Philippe Astor on Dec 11, 2012
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

12/11/2012

pdf

text

original

 
pdfcrowd.comPRO version
Are you a developer? Try out theHTML to PDF API
 Rechercher sur le site...
Investissement dans la création, l’angle mortde la mission Lescure
Publié le
10 décembre à 9h08
par Philippe Astor 
En concentrant sa réflexion sur les en jeux derégulation, de mise en œuvre de mécanismesd’aide publique, de pérennisation des dispositifsde financement existants, ou de partage de lavaleur avec les acteurs du numérique, la missionLescure risque de passer à côté de ce qui seraun des axes de développement majeurs desindustries créatives dans les années quiviennent, et qui semble rester dans l’angle mortde ses préoccupations : l’investissement en capital dans les projets artistiques et dans lesentreprises culturelles.
La mission Lescure a beaucoup de chats à fouetter : qu’il s’agisse de se pencher sur les enjeux enmatière de régulation de l’économie de la création dans l’environnement numérique, de développementdes offres légales en ligne dans un cadre harmonisé de concurrence libre et non faussée, de partagede la valeur entre acteurs de l’internet et des industries créatives (voire même entre acteurs desdifférentes filières culturelles), de pérennisation ou d’adaptation d’un certain nombre de « cerclesvertueux » hérités d’un passé glorieux aux nouveaux usages (comme celui de la rémunération pour 
 Nos offres
Vous avez souscrit à un accès aucontenu intégral du site et à lanewsletter.
L'agenda
Le jour le plus court – CNC
Le
20/12/2012
de
19h00
à
23h00Publication du Nielsen NetRatings
Le
de 
08H00
à
10H00Colloque Le Film Français
Le
11/12/2012
de
09h00
à
18h00
Indicateurs
Classement radioMediaForestdu
25/11/2012
au
Bienvenue makno !
-
Modifier l'article - Mon profil
-
Déconnexion
LE FLUXWEB 1,2,3SO_CULTPEER2PEEROLD FASHION MEDIASO_AMAZINGGAMINGLE_FLOUZEPOLITIQUEMARKETING ROOM
1
. "DIAMONDS" par RIHANNA
2
. "ONE MORE NIGHT" par MAROON 5
3
. "SKYFALL" par ADELE
4
. "ONE DAY RECKONING SONG" par ASAFMixFranceInternational
 
pdfcrowd.comPRO version
Are you a developer? Try out theHTML to PDF API
copie privée à l’univers du « cloud », par exemple), ou encore de mise en place de dispositifs d’aidespécifiques et structurants par les pouvoirs publics. Mais elle fait l’impasse sur un aspect pourtantessentiel : les mesures susceptibles de favoriser l’investissement en capital dans la création et dansles entreprises culturelles. A ce titre, il est assez symptomatique de ne compter aucun fonds d’investissement privé françaisparmi ceux qui sont associés aux candidats au rachat des actifs d’EMI remis en vente par UniversalMusic et dont les noms circulent dans la presse ; ni d’ailleurs le moindre représentant desprofessionnels du capital-investissement parmi les organismes auditionnés par la mission Lescure. Ilne s’agit pourtant pas d’une totale « exception française ». La filière du cinéma, en particulier, bénéficiede mécanismes d’incitation fiscale à l’investissement dans la production de films, par l’intermédiairedes Sofica,
qu’il fut un temps question d’adapter au secteur de la musique
, ce à quoi la ministrede la Culture Aurélie Filippetti se montrait favorable pendant la campagne présidentielle.
« Les Soficasont une idée que j’avance et qu’il faut creuser, je ne suis pas seule à en décider. Je pense qu’ils pourraient être pilotés par un CNM réorienté »
, déclarait-elle au mois de mars dernier, dans uneinterview accordée au magazine professionnel
Musique Info
.
Potentiel ignoré
Mais vu la destinée du projet de création d’un CNM (Centre national de la musique), fut-il « réorienté »,l’affaire paraît mal engagée. Quant à inciter fiscalement les particuliers à investir dans la productionmusicale, via par exemple les plateformes de financement participatif, on pourra s’étonner de lire, dansle
bilan d’étape
de la mission Lescure publié la semaine dernière par le ministère de la Culture, etalors que de plus en plus de projets artistiques indépendants font appel avec succès à ce mode definancement, que
« les acteurs auditionnés n’ont […] pas émis le souhait d’un soutien public à ce typede modèles »
. Certes, comme le précise le même bilan d’étape,
« les montants levés à travers cetype d’outils restent limités et s’ils peuvent constituer un complément de financement utile, ils ne pourront sans doute pas se substituer aux modèles économiques existants »
. Pourtant, nombre de
AVIDAN AND THE MOJOS
5
. "COUPS ET BLESSURES" par BB BRUNES
6
. "DOWN THE ROAD" par C2C
7
. "GOOD TIME" par OWL CITY FEAT. CARLYRAE JEPSEN
8
. "LOCKED OUT OF HEAVEN" par BRUNOMARS
9
. "SHE WOLF NEW 2012" par DAVID GUETTAFEAT. SIA
10
. "PEOPLE HELP THE PEOPLE" par BIRDY
 
pdfcrowd.comPRO version
Are you a developer? Try out theHTML to PDF API
TPE du secteur de la musique, qui constituent l’essentiel de son tissu économique dans les territoires,et dont les besoins en financement des projets artistiques se situent au niveau de jauges souventatteintes sur les sites de
crowfounding,
sinon en deçà, pourraient bénéficier de la propension de plusen plus manifeste des internautes à soutenir financièrement des projets artistiques, avec quelquesgratifications personnelles pour seule perspective de retour sur investissement.Des incitations fiscales similaires à celles accordées aux généreux donateurs à des organismesd’utilité publique ou d’intérêt général favoriseraient certainement le développement de ce nouveau «cercle vertueux » du financement de la création, à un stade souvent critique d’amorçage en matière dedéveloppement de nouveaux talents. A raison de 20 € à 30 € investis chaque année en moyenne dansle
crowfounding 
par foyer fiscal imposable en France, le potentiel est de l’ordre du milliard d’euros. Etmême si les industries créatives ne captent que quelques pour cent de cette manne, c’est plusieursdizaines de millions d’euros qui pourraient venir ainsi abonder leur financement chaque année.Défiscaliser ce genre de micro-investissement favoriserait le développement de modèles definancement participatifs alternatifs à l’endettement auprès des banques, auquel seuls les plus grosacteurs de la production musicale indépendante ont accès, grâce au soutien d’un organisme publiccomme l’
IFCIC
(Institut pour le financement du cinéma et des industries culturelles).
Enjeu industriel
Mais le véritable enjeu industriel ne se situe pas là. Il réside plutôt dans le souci de ne pas voir laFrance se tenir à l’écart, au risque de voir l’influence de ses industries créatives péricliter, d’unmouvement qui voit de nouveaux fonds d’investissement émerger dans les pays anglo-saxons,spécifiquement dédiés au secteur de l’
entertainment 
et des médias, voire plus particulièrement de lamusique. Le fonds britannique
Ingenious Media
, en l’occurrence, est l’un des pionniers du genre, quia investi quelques 18 millions de livres (22,3 M€) dans le spectacle vivant – et plus particulièrementdans de grands festivals de musique – au cours des cinq dernières années, en s’appuyant sur desdispositifs de placement collectif à très forte incitation fiscale (les VCT, ou
Venture Capital Trusts
),

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->