Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Internet sous surveillance

Internet sous surveillance

Ratings: (0)|Views: 227|Likes:
Published by Jujusete
Le DPI, un savoir-faire français qui s'exporte. Décembre 2011
Le DPI, un savoir-faire français qui s'exporte. Décembre 2011

More info:

Published by: Jujusete on Dec 23, 2012
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

06/17/2014

pdf

text

original

 
 
Alerte : internet soussurveillance ! 
État des lieux, exportations et contrôledémocratique des outils de surveillance de
l’Internet
 Le «
Deep Packet Inspection »
, exportations
d’un savoir
-faire français 
Table ronde
du mercredi 14 décembre 2011 à l’Assemblée Nationale àl’initiative et invitation de monsieur le député Christian Paul.
Décembre2011 
Compte rendu textuel non officiel
de l’enregistrement
sonore agrémenté de liensréférents
et d’annexes
pour comprendre des enjeux discutés.Document finalisé le 31 décembre 2011.Mis à disposition sous licence Creative Commons.
 
 2Table ronde
 –
Etat des lieux, exportations et contrôle démocratique des outils de surveillance de
l’In
ternet.
 
 3Table ronde
 –
Etat des lieux, exportations et contrôle démocratique des outils de surveillance de
l’In
ternet.
Observations des rédacteurs
Cette transcription réalisée -initialement par Lpenet, Patchidem et Seb, puis corrigée,
sourcée
et mise en formepar des lecteurs de
Reflets.info
comme Mi0 et d’autre volontaires
-
à partir du document sonore n’est en
rienofficielle et ne peut se prévaloir comme telle. Réalisée par des amateurs, dans un outil de traitement de textegrand public, elle peut ne pas observer les règles typographiques en vigueur. Les propos des différentsintervenants ont été dans la mesure du possible le plus fidèlement rapportés aux dépens parfois de règlessyntaxiques et orthographiques afin de ne pas perdre la spontanéité des échanges et débats. Seules, quand la
compréhension des propos l’exigeait, des formules ont été arrangées
(syntaxe, ponctuation, répétitions) afinde ne pas perdre en clarté.
Certains propos n’ont pu être attribués à un intervenant particulier, faute de savoir
qui parlait lors des échanges ; ces derniers sont identifiés comme « intervenant non reconnu ». Enfin, despr
opos n’ont pas été reproduit
s faute
d’avoir été compris, ils ont été mentionnés comme «
commentaireinaudible ».
Il est possible que des erreurs d’attribution de propos aient été insérées.
Si vous êtes en mesure de
reconnaitre des termes non compris ou d’attribuer une parole à un intervenant qui n’a pas été reconnu
ou quia été mal attribuée, prière de contacter la rédaction de Reflets.info afin de mettre le document à jour. Leséchanges sont horodatés, de sorte de pouvoir retrouver dans le document sonore (cité en note de fin de pagen°1, ou ci-dessous) les interventions souhaitées directement. Toutes les déclarations se référant à unévènement factuel, une révélation ou un article de presse ou blog en ligne, ont été agrémentées de notes defin de page afin
de consulter la référence à l’information donnée.
Vous pouvez pour suivre les débats le plusfidèlement possible directement consulter le document sonore en ligne, non traité et non découpé.Document sonore de cette table ronde du 14 décembre 2011 disponible sur le lien suivant :http://soundcloud.com/anontranslator/conf-rence-deep-packetCe document a été mis en forme et publié afin de conserver un témoignage de cette table ronde
, de s’efforcer
de la propager dans la sphère publique, et de servir de mini-
référentiel suite à l’ajout de notes
de suivi desévènements et déclarations Ce document est diffusé sous licence Creative Commons. Cela signifie que vous
êtes libre de l’héberger, de le diffuser, de le dupliquer ou encore de le modifier.
SYNOPSIS
«
Ce n’est plus un doute, la menace est avérée dans de nombreux pays. Des technologies de surveillance de
s
réseaux, des communications, et des échanges numériques se développent et sont utilisées à l’insu des
citoyens. Nos libertés numériques, indispensables à la démocratie du XXIème siècle, en sont la cible. Ainsi, lavente à la Libye de telles technologies par une entreprise française et après le feu vert du gouvernement de
notre pays a rendu possible la surveillance des populations et de l’opposition à ce régime autoritaire. Cetexemple qui n’est pas isolé démontre l’urgence d’un contrôle strict de la production, de l’usage et del’exportation de ces moyens de surveillance et de contrôle numériques. Des médias d’investigationtémoignent, des questions au gouvernement restent sans réponses, une commission d’enquête parlementaire
est demandée. Etat des lieux du «
 paysage de la surveillance
»,
cas concrets d’atteintes aux libertés
démocratiques, réactions citoyennes et législatives, seront les thèmes abordés. »
Christian Paul
.

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->