Welcome to Scribd. Sign in or start your free trial to enjoy unlimited e-books, audiobooks & documents.Find out more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Adam se rend compte de ses actes et se repent (extraits - Nouvelle Revelation)

Adam se rend compte de ses actes et se repent (extraits - Nouvelle Revelation)

Ratings: (0)|Views: 7|Likes:
Published by Simona Panaitescu

extraits de La Nouvelle Revelation de Jesus Christ par Jakob Lorber et Gottfried Mayerhofer

extraits de La Nouvelle Revelation de Jesus Christ par Jakob Lorber et Gottfried Mayerhofer

More info:

Categories:Types, Brochures
Published by: Simona Panaitescu on Dec 29, 2012
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

04/23/2015

pdf

text

original

 
MD1 C14 Adam se rend compte de ses actes et se repent 
1. Vois : Abel tomba à genoux, éperdu de joie devant l'immense grâce d'En-haut etdit : "O Toi, Père bien-aimé, très grand, très saint et très bon, vois ici devant Toi Ton humbleserviteur dans la poussière et le sentiment ;le sa plus profonde indignité face à Toi, le Tout-Puissant, le Tout-miséricordieux ; vois-le tourner son regard depuis tout en bas vers les plusgrandes hauteurs qui sont les Tiennes, et entends les supplications d'un enfant qui demandegrâce pour ses faibles parents et tous ses frères et sœurs; ne me reprends pas la force dont Tum'as fait le cadeau si précieux, et laisse-la dans Ta bonté s'écouler sur eux avec la puissancenécessaire, pour la rémission des péchés et le retour à la vie qui vient de Toi !2. Et fasse Ta miséricorde que cette région soit transformée selon Ton bon plaisir, afinqu'elle devienne fertile, que les faibles y trouvent de quoi fortifier leurs membres et puissentapaiser leur soif brûlante à une source d'eau fraîche où boiront aussi les animaux aptes à lesaider et obéissant à leur volonté.3. O Toi, grand, très saint et très bon Père, exauce mon humble prière, afin que Tonsaint nom soit glorifié dans le cœur des repentants !"4. A présent, écoute bien ce qui arriva dès que le pieux Abel eut achevé sa prière, quiMe fut agréable : vois, un vent rafraîchissant se mit à souffler sur le désert aride ; de clairsnuages voilèrent l'horizon et il commença à pleuvoir sur tout le désert ; avec la forte pluie deJéhova, des graines de semences de toutes sortes tombèrent en abondance, et l'eau traça de petits sillons dans le sable inculte. Et, en un instant, le vaste désert devint vert, couvertd'herbes, de plantes, de buissons et d'arbres de mille sortes ; et à l'endroit où le pieux Abels'était agenouillé, Me priant en esprit et en vérité, poussa un grand arbre montant presque jusqu'aux nuages, avec de belles branches et de larges feuilles, couvert de fruits agréables augoût sucré ; il lui fut donné le nom de " Bahahania"
(ce qui veut dire "Réconfort et consolation des faibles", connu chez vous actuellement sous le nom d'arbre à pain).
5. Et, des légers nuages saturés de bénédiction, une voix douce parla au pieux Abel :"Abel, toi mon fils bien-aimé devenu libre, agite l'épée de la main gauche au-dessus desendormis et éveille-les au repentir et au désir d'améliorer leur conduite envers Moi à l'avenir.Sois pour eux un véritable modèle de Celui qui, un jour, viendra dans le grand temps destemps ; dis-leur que jusque-là, personne ne sera jamais plus libre de la loi et qu'ils seront tenus prisonniers des commandements jusqu'à ce moment là et même encore plus tard s'ils neveulent pas participer à la nouvelle naissance à travers le Fils, Lequel sera le chemin, lalumière, la vérité et la Vie éternelle, car Il est l'unique triomphateur de la mort.6. Toi, tu es libre et seras bientôt accueilli comme un ange de lumière, après quel'image de Celui qui doit venir sera complètement terminée ; et cette image, tu ne pourras lacomprendre et t'en rendre digne que par ton humilité grandissante, ton amour et ta grande piété, malgré toutes les persécutions et les mauvais traitements que tu auras à subir de la partde tes frères et sueurs pour la glorification de Mon nom."7. Et vois : plein de force, Abel s'éleva puissamment de la terre et plana dans les airsau-dessus de celle-ci, en signe de véritable liberté ; puis il fit ce qui lui était commandé.8. Alors, de nouvelles forces de vie s'écoulèrent dans les endormis ; ils se réveillèrent promptement, se levèrent et regardèrent de tous côtés, saisis d'un profond émerveillement à la
 
vue de la transformation du désert et voulurent pousser des cris de joie ; mais Adam se leva,avec Eve à ses côtés, et dit à ses enfants9. "Enfants, ne criez pas de joie et ne vous réjouissez pas trop tôt ! Pleurez plutôt etrepentez-vous d'abord avec moi et votre mère de notre grande faute. Considérez tout ce quenous avons perdu ! Il ne s'agit pas du Paradis terrestre dans toute l'abondance de ses biens,car, comme vous le voyez, dans Son infinie miséricorde, le Seigneur nous a tant redonné quenous pourrions facilement oublier la perte de ces exubérantes richesses en voyant lesnouvelles preuves de Son incommensurable amour. Mais regardez les animaux se hâtant dansles airs, et ceux de la terre ferme, regardez l'herbe, les plantes, les buissons, tous les arbusteset les grands arbres, ainsi que les vents qui souillent ! Interrogez-les tous, et voyez si vous enobtenez une quelconque réponse !10. Je l'ai fait dès mon réveil et nie suis convaincu que toutes ces choses sont devenuesmuettes pour moi et qu'elles ne comprennent pas le son de ma voix. Le gazouillement desoiseaux, le hurlement des bêtes, le murmure des sources et des ruisseaux, le bruissement del'herbe, des plantes, des buissons, de tous les arbustes et de tous les arbres ont bien pénétré àmes oreilles ; mais je n'ai rien compris à tout cela et en ai été et en reste encore très effrayé !11. Voyez : je ne m'effraie pas que cette compréhension m'ait été ôtée, mais bien plutôt de l'immense perte de la grâce venant du Père très saint de toutes les créatures !12. Car sachez bien que tout ce que j'ai perdu, vous l'avez perdu également, vu quevous avez péché à cause de moi et avec moi, à l'exception d'un seul, que je ne suis plus dignede nommer mon fils ; lui seul est resté dans la puissance et la force de l'abondance de la grâceet de la bénédiction, pur et juste devant les yeux du très saint et très bon Père, et devant Sonamour et Son Esprit.13. Et celui-là, c'est mon bien-aimé Abel, que le Seigneur, dans Sa justice, nous aégalement ôté, car mes yeux ne l'aperçoivent nulle part, et cela certainement afin que noustous puissions nous rendre compte de ce que cela veut dire d'être privés de la grâce de l'amour éternel, et de tomber sous la sévère justice du Seigneur par le péché de légèreté et dedésobéissance envers la loi si douce de l'amour, et les commandements si faciles de la grâce.14. O enfants ! Prenez à cœur tout ce que je viens de vous dire et assurez-vous vous-mêmes du bien-fondé de mes paroles ; jugez vous-mêmes si le moment est venu pour nous de pleurer et de nous affliger par un grand repentir, ou s'il existe encore quelque chose qui puisseréjouir nos cœurs !15. Oui, mes enfants, l'amour éternel du Père très saint nous a laissé une seule joie encadeau de Sa grande grâce - ce qui peut et doit nous réjouir - et c'est la grande grâce durepentir et de l'affliction !16. Voyez : c'est la seule chose que le Seigneur nous ait laissée : les larmes derepentir, et les pleurs de l'affliction ! Remercions-Le du plus profond de notre cœur de cedon !17. Oh, soyons heureux que le Seigneur nous ait encore comblés de la sorte ! Queferions-nous sans cette grâce ?18. C'est pourquoi, tombons à terre, dans le sentiment de notre totale dépravation ; pleurons, et laissons libre cours à notre tristesse jusqu'à ce que toutes nos larmes soient tarieset que nous ayons rendu au Seigneur tout ce qui Lui appartient, et dont nous sommestotalement indignes, - et jusqu'à ce qu'Il fasse de nous ce que demande Sa très sainte justicequi est et a toujours été Sa volonté sainte et parfaite !
 
19. Et vois : Adam tomba à terre avec tous les siens et fit ce qu'il avait discerné àtravers la minime part de grâce qui lui était encore accordée par la silencieuse et secrètecompassion de l'Amour éternel dans le Père ; il pleura et se lamenta amèrement avec tous lessiens, à l'exception de Caïn. A vrai dire, celui-ci s'était bien laissé tomber à terre, mais sonoeil resta sec, et il fut fâché de ne pouvoir pleurer comme les autres, ce qui fit qu'il se leva ets'en alla. Alors qu'il marchait devant lui en fixant le sol verdoyant, il remarqua tout à coup unserpent qui rampait à ses pieds ; il se baissa et le saisit, le déchira en morceaux et, pris decolère et de fureur, consomma sa chair et se rendit semblable au serpent.
MD1 C15 La confession de Caïn
1. Vois : lorsque Caïn eut fait cela, Abel, son pieux frère, le rejoignit et lui adressa les paroles suivantes au nom de l'Amour éternel2. " O frère ! Pourquoi as-tu mangé la chair du serpent, alors qu'il y a ici des fruits enquantité pour apaiser ta faim ? Vois, notre père a bu du jus de la plante qu'il ne connaissait paset que le serpent malin et rusé, avec toute la maîtrise de sa méchanceté illimitée, avait préparée pour sa perte et celle de ses descendants ; notre père pécha devant le Seigneur detoute justice, et vous tous avec lui. Je suis moi-même devenu accablé par le poids de cettefaute devant Dieu, et, tout comme vous qui avez bu du suc de la perdition, j'ai dû expier etquitter le Paradis ; il a fallu que je prenne sur moi votre fardeau corporellement, votre bénédiction spirituellement, et, à cause de vous, je suis devenu doublement affligé.3. Et vois, tu as même mangé la chair du serpent vivant avec son sang ! Caïn, pourquoias-tu fait cela ?"4. Vois : Caïn se remit de sa méchanceté et de sa colère, regarda Abel et lui dit : "Vois,ce que j'ai fait, je l'ai fait par vengeance, pour corrompre la race du serpent et pour mecorrompre moi-même, qui n'ai jamais été trouvé digne de la bénédiction du Seigneur, alorsque je suis devenu ce que je suis non pas par ma faute, mais par celle de mes parents, lesquelsexistaient avant moi, alors que je n'existais pas et naquis seulement après qu'ils aient péchédevant la face de Jéhova.5. Pourquoi devrais-je expier une faute dans laquelle je n'ai jamais trempé, vu que jesuis seulement le fruit du péché, et non la cause de celui-ci ? - J'ai été privé de bénédiction pour cette raison, alors qu'elle vous est donnée à tous en abondance ; pourquoi devais-je metraîner péniblement, marqué par la malédiction imméritée de Jéhova, alors que vous sautieztous comme des cerfs ?6. Maintenant, vois la raison de mon acte : le serpent qui était dans l'herbe m'a parlé,disant : "Mange-moi, rassasie-toi de ma chair et étanche ta soif avec mon sang ; alors, tudeviendras un seigneur de la terre, et tous tes descendants régneront sur elle, et leur force etleur puissance seront plus grandes que celles de tous ceux qui furent bénis. Moi, je ne ledonne aucun commandement, mais au contraire la puissance nécessaire pour régner et la force pour les assujettir tous !"7. Et vois : le serpent continua, disant: "Ma chair anéantira ton injuste faute devantDieu, et mon sang te donnera une nouvelle entité sans tache, nantie de toute puissance et de

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->