Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
3Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
L'amazighité dans le discours de l'islam politique Ahmed Aassid. Tamazight, berbere

L'amazighité dans le discours de l'islam politique Ahmed Aassid. Tamazight, berbere

Ratings: (0)|Views: 220|Likes:
Published by Ali Amaniss
L'amazighité dans le discours de l'islam politique Ahmed Aassid
Maroc, Islam, Tamazight, berbere, berberes
Traduction Ali Amaniss
L'amazighité dans le discours de l'islam politique Ahmed Aassid
Maroc, Islam, Tamazight, berbere, berberes
Traduction Ali Amaniss

More info:

Published by: Ali Amaniss on Jan 03, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/13/2013

pdf

text

original

 
L’Amazighité dans le discours de l’Islam politique
Un débat sur la problématique des valeurs religieuses,Laïques et la question linguistique.
Par Ahmed AassidTraduit de l’arabe par Ali Amaniss, Ph.D.7501 Rousselot, app.18Montréal, H2E 1Z2Canada, QuébecTel : 1 (514) 278-0259e-mail: aliamaniss@hotmail.comCe texte est composé en L
A
TEX: www.miktex.org
Copyright. Ali Amaniss, 2008. All rights reserved.
 
Présentation de la seconde édition
La première édition de cet ouvrage parut en automne 1998, une période qui avait connu lamontée du débat sur la question amazighe entre les différentes personnalités attentives auxquestions culturelles et politiques dans le pays, et qui avait notamment connu la recrudescencede la controverse entre le Mouvement Amazigh et le Mouvement Islamiste lors de la parutionde l’ouvrage "Un dialogue avec un ami amazigh" d’Abdeslam Yassine, le guide de l’
Association Justice et Bienfaisance 
, dans lequel il avait inclu sa correspondance avec le professeur MohamedChafik et où il avait précisé sa conception générale sur le sujet.Malgré le fait que le contenu du livre du cheikh n’avait pas plu globalement au MouvementAmazigh et qu’il parut à tout le monde comme une attaque manifeste et un outrage à l’égard desactivistes de l’amazighité plus qu’un débat sérieux sur la question avec la profondeur nécessaire quiexige la compréhension de ses différentes dimensions, l’
Association Marocaine pour la Recherche et l’Échange Culturel (A.M.R.E.C.)
- l’une des plus grandes associations culturelles amazighes auMaroc - avait organisé de nombreuses rencontres spéciales dans plusieurs villes pour la lectureet la discussion du livre du cheikh Yassine en invitant des activistes de l’
Association Justice et Bienfaisance 
afin qu’ils éclaircissent le point de vue de leur Association. La presse amazighe avaitlargement couvert ce débat. La première édition de l’ouvrage "
L’amazighité dans le discours de l’Islam politique 
" a été le fruit de la présence de l’auteur aux différentes rencontres, débats etpolémiques avec les islamistes. L’ensemble de ces rencontres avait permis de mettre la main surla majorité des problèmes sensibles concernant la problématique linguistique dans le discoursislamiste et nous les avons délimités en trois points principaux :1. Le problème du système de référence;2. Le problème du pluralisme linguistique dans la société islamique et la situation de la langue arabe;3. Le problème de l’histoire préislamique ou ce qui est appelé le "Maroc de la Jahiliya"
1
.
1
trd. La
Jahiliya 
est le terme qui désigne l’époque préislamique dans la péninsule arabique. C’est un terme quicomporte une connotation péjorative parce qu’il renvoie au paganisme et à "l’ignorance" dans lesquelles se trouvaientles Arabes avant "les lumières" de l’Islam. Nous gardons ce terme arabe dans sa transcription française parce quel’auteur le différencie du terme "préislamique."
 
La seconde édition Lamazighité dans le discours de lIslam politique
Mon objectif n’a pas été, comme le croient de nombreux islamistes, de "répondre" au cheikhYassine ou à toute autre personne, ce fut au contraire d’aborder avec plus de clarté les problèmesmentionnés en partant de textes "modèles" de théoriciens des mouvements islamistes.J’en ai retenu deux : Le guide de l’
Association Justice et Bienfaisance 
qui a publié un livre detrois cent pages sur le sujet et le Dr Mohamed ’Az d-Din Tawfiq du courant
Unification et Réforme 
qui avait fait des discours dans les mosquées et avait publié dans les journaux des articles portantsur le sujet.La première édition de ce livre avait suscité des réactions diverses qui vont de l’intérêt portéau débat par la presse nationale et internationale jusqu’au silence des organisations politiques etculturelles à l’intérieur du pays puis l’indignation et le mécontentement des courants islamistesdont la majorité avait considéré le livre comme une "offense faite à l’Islam".Par contre, ce qu’il y a lieu de noter, à propos des réactions des islamistes, c’est leur fixationsur la première partie du livre qui traite de la référence à un système absolu ou relatif puis leurcomplète négligence du débat essentiel sur la question linguistique, la "noblesse de la langue arabe"et les droits du tamazight au Maroc. Ce qui traduit leur incapacité à dépasser le débat classiquequi les préoccupe avec le courant laïc, et démontre les limites de leur connaissance du sujet dupluralisme linguistique et culturel au Maroc et dans le monde musulman. C’est sans doute ce quiexplique leur boycott complet, toutes tendances et courants inclus, de la rencontre organisée dansla salle du Ministère de la culture pour une lecture publique du livre juste après sa parution. Enoutre, le professeur
Mohamed Yatim 
s’était excusé de ne pas pouvoir participer à la lecture dulivre, aux côtés de professeurs de différentes orientations et spécialités, après nous avoir promis d’yêtre présent un mois et demi auparavant, en justifiant son désistement par le fait qu’il avait donnédes appréciations négatives par téléphone.Les groupes des étudiants islamistes avait également attaqué le livre en considérant son auteurcomme un laïc athée dont l’objectif est de nuire à l’Islam et de le mettre à nu. L’auteur avait reçuune lettre anonyme qui comporte une menace explicite de mort. Il a été ainsi constaté que lesislamistes avaient évité tout débat sur le sujet, que ce soit sur le plan de la publication écrite ousur le plan de la discussion publique dans les rencontres culturelles.Au moment où le courant
Unification et Réforme 
, avait fondé son propre parti, il était devenuà l’image du reste des partis politiques : Il est de plus en plus pris par les contingences électoralestemporelles et ne se préoccupe plus de la culture. De plus, le comité formé par le parti dans sondernier Congrès dans l’objectif de s’occuper de la question de l’amazighité ne s’est pas réuni uneseule fois. Ce qui veut dire qu’il ne s’agit là que d’une formalité.Cette seconde édition n’est pas une simple réédition du premier ouvrage pour reprendre un débat
2

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->