Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Fondation du doute

Fondation du doute

Ratings: (0)|Views: 9 |Likes:

More info:

Categories:Topics, Art & Design
Published by: Paris Tonkar magazine on Feb 05, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

10/06/2013

pdf

text

original

 
1
 
B
en
& F
luxus
 
à
B
lois
inauguration de la Fondation du doute, le vendredi 5 avril 2013week-end d’ouverture publique les samedi 6 et dimanche 7 avril 2013
la
 
fondation
 
du
 
doute
,
qui
 
est
 
inaugurée
 
le
 
5
 
avril
 
2013
 
à
 
blois
,
est
 
un
 
projet
 
porté
 
par
 
l
artiste
 
ben
.
la
 
fondation
 
du
 
doute
 
n
est
 
ni
 
un
 
musée
,
ni
 
un
 
centre
 
d
art
 
mais
 
un
 
lieu
 
original
 
 
règne
 
l
esprit
 
fluxus
.
 La Fondation du doute a plusieurs visages. C’est, bien sûr, un lieu où sont présentées les œuvres importantes de cettepériode si active des années 60-70 : plus de 40 artistes sur deux étages, quelque 300 œuvres, documents, archives etvidéos Fluxus, mais aussi « para et post Fluxus » comme le dit Ben, issus de sa collection personnelle, de la complicitéd’artistes et de collectionneurs comme Gino Di Maggio. C’est également un lieu vivant, un réservoir d’idées, un espaced’expression, d’interrogation sur l’art, ses limites ou ses frontières.Conçue par Ben, la Cour du doute est l’entrée monumentale du site, c’est aussi un espace de diffusion et deprogrammation d’événements. Le Fluxus, café signé par Ben, est l’endroit de restauration et de convivialité de laFondation ; ouvert aux expressions artistiques les plus diverses, il permet les rencontres les débats, assure la vie du site.
La Fondation du doute est un lieu singulier où l’art, comme l’afrmait Robert Filliou, devrait rendre la vie plus intéressante
que l’art.
BEN
Ben, de son vrai nom Benjamin Vautier, artiste français d’origine suisse, né le18 juillet 1935, est l’un des artistes majeurs du XX
e
siècle, connu pour ses
actions et ses peintures-écritures. Sa production, à la fois réexion sur l’art
dans ce qu’il a de plus fondamental et intégrant notre quotidien dans ce qu’ila de plus particulier, réussit à faire de la vie un art. Sont ainsi entrés dans sonoeuvre des univers aussi éloignés du champ artistique que l’ethnisme, l’ego
ou la vérité. Ben bénécie d’une incroyable popularité grâce à ses « tableaux-
écritures » qui allient l’impertinence, l’humour, la philosophie à une très grande justesse d’esprit.
LE DOUTE EST FLUXUS
Le doute est le compagnon de l’artiste. Il est lié à lui et même souvent l’habite, voire l’anime et le motive. Le processusde création se déploie toujours dans l’errance, l’incertitude, la remise en question, la quête du choix juste.Comme dans la vie, « l’art du doute » s’exprime pleinement dans les méandres de l’indétermination ; cela nous
rapproche du principe d’équivalence défendu par Robert Filliou, qui envisageait « l’œuvre bien faite, mal faite ou pasfaite » comme ayant une valeur équivalente… Une leçon exemplaire en matière de désacralisation des œuvres, de l’art,
des institutions muséales. L’avantage du doute est qu’il permet d’accepter toutes les formes, tous les possibles, la choseet son contraire, de sorte qu’il situe son champ d’investigation en dehors de tout sectarisme. Le doute est Fluxus, ilaime la « concomitance », tout peut se produire en même temps, comme dans la vie.
communiqué
 
de
 
presse
 J
anvier
 
2013
 
2
Blois, La cour du Doute © JP Thibault
LES LIEUX :
La Fondation du doute se déploie sur le site de l’Ecole d’art, du Conservatoire et de l’ancien Musée de l’Objet de Blois(collection d’Eric Fabre), mais son champ d’action s’étend également dans la ville :
un
 
parcours
 
dans
 
la
 
ville
 
Pour rejoindre la Fondation du doute, Ben interroge le visiteur sur son chemin.
Plusieurs dizaines de questions imprimées sur des plaques accrochées dans les rues ou dans des lieux symboliques de
la ville, trouveront leurs réponses au café Le Fluxus ; une navette, en été, entièrement dessinée par Ben, transporte le
visiteur de la gare et du Château royal, à la Fondation.
la
 
cour
 
du
 
doute
 
La grande cour est un lieu nouvellement investi ; on y trouve le Mur des mots de Ben (1995) et ses 300 tableaux-
écritures en façade du conservatoire de musique, qui interpellent le spectateur, accrochés au mur comme autant desentences sur la vie, l’art, le doute, l’ego, les langues, l’amour, les mots :
Tout le monde ne peut pas être un génie,Pas d’art sans vérité,Le temps plus fort que l’art,L’amour c’est des mots, Mon plus grand souci, c’est moi…
Ben a souhaité amplier ce questionnement de part et d’autre de la cour, par d’autres citations d’artistes :
 Même quand il ne se passe rien, il se passe quelque chose,
 John Cage
L’art m’emmerde,
Érik Satie
Il faut toujours avoir deux idées, l’une pour tuer l’autre
, George Braque…
Cette cour, au-delà de sa fonction de questionnements, devient, comme le souhaite Ben, un véritable lieu de diffusionde concerts, de performances, d’Art Total : caravanes d’artistes, œuvres temporaires, installations animeront, en été, lesespaces et des aires de pique-nique seront aménagées pour recevoir les visiteurs.
Enn, le mot « Entrez » réalisé en néon sur la grande porte centrale, nous invite à traverser le Mur des mots, et nous
permet d’accéder à la Fondation du doute, au conservatoire de musique, à l’école d’art.
le
 
fluxus
Entièrement aménagé par Ben et conçu comme une œuvre, le café Le Fluxus est, bien entendu, habité de l’esprit Fluxus,
c’est le lieu de restauration et de convivialité de la Fondation. Un bar est en libre accès et précède la montée aux étages.Des tables vitrines, des canapés, des rayonnages de livres, une scène, des vidéos projections, des citations, des objets,des œuvres de Ben occupent tout l’espace. Une programmation thématique anime en soirée Le Fluxus sous la forme
de micro-festivals mensuels, d’événements artistiques, de rencontres en tous genres.
 
3
fluxus
 
and
 
co
,
les
 
espaces
 
d
exposition
 
Les œuvres et les documents autour du mouvement et de l’esprit Fluxus se déploient sur deux étages au-dessus ducafé. Le sens de visite fait accéder le visiteur directement au deuxième étage où sont rassemblés, sur un grand plateauouvert (400 m
2
), les œuvres et les documents historiques des collections de Ben, Gino di Maggio, et des prêts d’artistes,
oeuvres de George Maciunas, George Brecht, Yoko Ono, John Cage, Robert Filliou, Joseph Beuys, Ben Patterson… En
descendant au premier étage (400 m
2
), la visite se poursuit dans une déambulation labyrinthique de salles en salles,Allan Kaprow, Wolf Vostell, Philipp Corner, Ben… Ces espaces, plus fermés, laissent découvrir les œuvres par surprise.
La Fondation du doute présentera notamment un ensemble important prêté par Gino di Maggio, directeur de laFondation Mudima de Milan. Ses liens personnels et historiques au mouvement Fluxus, l’activité même de la FondationMudima dont l’objectif de présenter, dans toutes les disciplines, les recherches d’artistes qui ont fait bouger leslimites entre les différents champs de l’art, font de Gino Di Maggio un acteur important de la Fondation du doute.
le
 
pavillon
 
Au centre de la cour du cloître est installé un pavillon d’expositions temporaires (200 m
2
) entièrement vitré, dédié à uneprogrammation d’événements, d’expositions monographiques, de conférences ou de concerts, de projections vidéos.
autour
 
de
 
la
 
fondation
L’originalité du projet tient également au fait que la Fondation du doute est implantée au milieu d’un pôle d’enseignementartistique. L’école d’art occupe par ces ateliers des salles dans chacun des lieux, (Cour du doute, cour du cloître et du Fluxus),
le conservatoire à rayonnement départemental est également imbriqué au milieu de ces espaces avec un auditorium dans
la cour du pavillon ; l’ensemble assurant, autour de la Fondation du doute, une activité d’enseignement forte et animée. 
fondation
 
du
 
doute
Rue de la Paix - 41000 Blois
Tél : +33 (0)2 54 55 37 40 - contact@fondationdudoute.frwww.fondationdudoute.frComité artistique : Ben Vautier, Pierre-Jean Galdin, Gino Di Maggio, Alain Goulesque
Un projet Ville de Blois avec le soutien d’Agglopolys, communauté d’agglomération de Blois et de la Région Centre.
relations
 
avec
 
la
 
presse
Heymann, Renoult Associées, Agnès Renoult & Laurence Gillion
 
Tél : +33 (0)1 44 61 76 76 - l.gillion@heymann-renoult.com - www.heymann-renoult.com

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->