Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
3Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
dissertation 2 regards croisés emploi

dissertation 2 regards croisés emploi

Ratings: (0)|Views: 2,637 |Likes:
Published by Mme et Mr Lafon

More info:

Published by: Mme et Mr Lafon on Feb 06, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOC, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

02/06/2013

pdf

text

original

 
Dissertation s’appuyant sur un dossier documentaire TES A / TES B 06/02/2013
Il est demandé au candidat :- de répondre à la question posée par le sujet ;- de construire une argumentation à partir d'une problématique qu'il devra élaborer ;- de mobiliser des connaissances et des informations pertinentes pour traiter le sujet, notamment cellesfigurant dans le dossier ;- de rédiger en utilisant le vocabulaire économique et social spécifique et approprié à la question, enorganisant le développement sous la forme d'un plan cohérent qui ménage l'équilibre des parties.Il sera tenu compte, dans la notation, de la clarté de l'expression et du soin apporté à la présentation.
Sujet :
Quelles influences ont les politiques d’allégement du coût du travail sur l’évolution du taux de chômagedepuis la crise de la fin des années 2000 ?
Document 1 : Evolution du taux de chômage dans quelques pays d’EuropeDocument 2 :Plus de 700 000 emplois industriels perdus en dix ans, un déficit commercial record (73 milliards en 2011), et une partde l’industrie qui ne cesse de chuter dans le PIB, décrochant de 18,5% à 12,5% entre 1999 et 2009 : la France a mal àses usines… Et le gouvernement semble décidé à y remédier. Confié à Louis Gallois, un rapport doit poser les basesd’une nouvelle politique industrielle, qui passerait notamment par une baisse du coût du travail. L’ultime solution ? Avoir. Ce tableau très noir doit d’abord être relativisé : une partie des emplois industriels détruits correspond àl’externalisation, par les entreprises, de secteurs situés hors de leur cœur de métier (informatique, ingénierie…). Et quise sont retrouvés classés dans les services, sans pour autant avoir été détruits. Le déficit commercial abyssal de laFrance est aussi dû à la facture énergétique, qui n’a cessé d’enfler, et qui représentait, en 2011, 90% du déficitcommercial. Il n’empêche, sur la dernière décennie, la part des exportations de la France est passée de 5,7 % à 3,3 %dans le monde, et de 16,8 % à 12,6 % en zone euro. Bref, la France perd en compétitivité (…).Cela veut-il dire que la question du coût du travail dans la perte de compétitivité n’en est pas une, le problème étantessentiellement intra-européen ? Oui et non. Avec l’Allemagne, par exemple, le coût du travail dans l’industrie est lemême (33 euros de l’heure en 2008). Mais il est par contre plus élevé de 14% pour le coût global du travail(34,2 euros de l’heure en 2011, contre 30,1 outre-Rhin). Or une part du coût de fabrication dans l’industrie est aussicomposée de ces services qui ont été externalisés, et où l’Allemagne détient désormais un réel avantage. L’écart estencore plus important (70%) avec des pays comme l’Espagne où Renault et PSA sont, du coup, très implantés. Cen’est pas tant la question du coût du travail dans l’industrie qui importe, que celle du coût global du travail.Baisser le coût du travail permettra-t-il, cependant, de regagner des parts de marché ? Seulement si la baisse estmassive. La TVA sociale proposée par Sarkozy (transfert de charges de 13 milliards) n’aurait conduit qu’à une baissede 3% du coût du travail. Or pour PSA, par exemple, le coût de la main-d’œuvre ne représente que 25% du «prixusine». Une baisse de 3% n’aurait ainsi représenté qu’un gain de 0,75% sur le prix final. Soit 75 euros pour une

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->