Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Les comptes extraordinaires de la reine Fabiola - Thierry Debels - L'Argent de nos rois

Les comptes extraordinaires de la reine Fabiola - Thierry Debels - L'Argent de nos rois

Ratings: (0)|Views: 12|Likes:
Published by Thierry Debels
Tout un chacun connait le député René Dosière, lequel s’est notamment rendu célèbre en enquêtant avec rigueur et insistance sur les dépenses de l’Elysée (http://renedosiere.over-blog.com/). Le royaume de Belgique dispose lui aussi d’une telle personnalité. Il s’agit en effet de Thierry Debels, qui a dernièrement écrit un livre intitulé L’Argent de nos rois. La face cachée de leur fortune et de leurs dépenses, paru aux éditions Jourdan.

D’emblée, le spécialiste de la finance rapporte une anecdote insolite. S’étant distinguée en raison d’un train de vie particulièrement somptuaire, la reine Fabiola reçut en 2009 des menaces de mort. Un journal local publia le courrier promettant un assassinat à l’arbalète, car – justifie l’auteur de ces comminations – Fabiola coûterait trop cher à la Flandre. Celui-ci estime son coût à plus de «30.000 euros par semaine», soit rien de moins qu’un million et demi par an, ce qui correspond en fait à la dotation dont bénéficie la reine jusqu’à la fin de sa vie.

Les dépenses royales sont donc très élevées, ce qui est d’autant plus surprenant que Léopold Ier était désargenté lorsqu’il monta sur le trône en 1831. A sa mort, ajoute néanmoins l’essayiste, le monarque pesait l’équivalent de 186 millions d’euros actuels. Ces gains immenses furent rendus possibles grâce à la Société Générale. Quant à lui, le fils de Léopold II amassa une fortune plus extraordinaire encore avec le Congo. A n’en point douter, la monarchie est donc une entreprise des plus florissantes. Mais, s’interroge Thierry Debels, ces sommes sont-elles parvenues jusqu’à leurs héritiers d’aujourd’hui ?

Tel est l’objet de cet intéressant ouvrage, au cours duquel l’auteur ne se contente pas de traquer l’argent des souverains belges à travers les époques, puisque T. Debels s’efforce par ailleurs de mettre en lumière la façon dont les membres de la famille royale ont géré cet argent. Il s’attarde également sur «celles et ceux qui, princesses mal mariées ou enfants bâtards généreusement dotés, perdirent leur fortune au gré de leurs aventures». Pour réaliser ce livre, l’auteur a opté pour «deux angles d’incidence originaux» : d’une part, il a suivi les Cobourg «à la trace financière, tant l’histoire financière de la dynastie belge est passionnante et pertinente» ; de l’autre, il a choisi «le portrait du couple : deux personnes parfaitement ressemblantes, ou carrément très différentes».

Naturellement, ces révélations sur la face cachée de l’argent de la famille royale belge sont un sujet très sensible et explosif. Thierry Debels s’est d’ailleurs attiré bien des inimitiés en raison de ses recherches. Comme l’indique l’auteur au cours de son propos introductif, il partage au moins un point commun avec Fabiola : lui aussi reçoit nombre de «lettres de menaces» ! Bref, en Belgique, ce livre sur l’argent royal dérange et sent le soufre…

Jean-Paul Fourmont
Tout un chacun connait le député René Dosière, lequel s’est notamment rendu célèbre en enquêtant avec rigueur et insistance sur les dépenses de l’Elysée (http://renedosiere.over-blog.com/). Le royaume de Belgique dispose lui aussi d’une telle personnalité. Il s’agit en effet de Thierry Debels, qui a dernièrement écrit un livre intitulé L’Argent de nos rois. La face cachée de leur fortune et de leurs dépenses, paru aux éditions Jourdan.

D’emblée, le spécialiste de la finance rapporte une anecdote insolite. S’étant distinguée en raison d’un train de vie particulièrement somptuaire, la reine Fabiola reçut en 2009 des menaces de mort. Un journal local publia le courrier promettant un assassinat à l’arbalète, car – justifie l’auteur de ces comminations – Fabiola coûterait trop cher à la Flandre. Celui-ci estime son coût à plus de «30.000 euros par semaine», soit rien de moins qu’un million et demi par an, ce qui correspond en fait à la dotation dont bénéficie la reine jusqu’à la fin de sa vie.

Les dépenses royales sont donc très élevées, ce qui est d’autant plus surprenant que Léopold Ier était désargenté lorsqu’il monta sur le trône en 1831. A sa mort, ajoute néanmoins l’essayiste, le monarque pesait l’équivalent de 186 millions d’euros actuels. Ces gains immenses furent rendus possibles grâce à la Société Générale. Quant à lui, le fils de Léopold II amassa une fortune plus extraordinaire encore avec le Congo. A n’en point douter, la monarchie est donc une entreprise des plus florissantes. Mais, s’interroge Thierry Debels, ces sommes sont-elles parvenues jusqu’à leurs héritiers d’aujourd’hui ?

Tel est l’objet de cet intéressant ouvrage, au cours duquel l’auteur ne se contente pas de traquer l’argent des souverains belges à travers les époques, puisque T. Debels s’efforce par ailleurs de mettre en lumière la façon dont les membres de la famille royale ont géré cet argent. Il s’attarde également sur «celles et ceux qui, princesses mal mariées ou enfants bâtards généreusement dotés, perdirent leur fortune au gré de leurs aventures». Pour réaliser ce livre, l’auteur a opté pour «deux angles d’incidence originaux» : d’une part, il a suivi les Cobourg «à la trace financière, tant l’histoire financière de la dynastie belge est passionnante et pertinente» ; de l’autre, il a choisi «le portrait du couple : deux personnes parfaitement ressemblantes, ou carrément très différentes».

Naturellement, ces révélations sur la face cachée de l’argent de la famille royale belge sont un sujet très sensible et explosif. Thierry Debels s’est d’ailleurs attiré bien des inimitiés en raison de ses recherches. Comme l’indique l’auteur au cours de son propos introductif, il partage au moins un point commun avec Fabiola : lui aussi reçoit nombre de «lettres de menaces» ! Bref, en Belgique, ce livre sur l’argent royal dérange et sent le soufre…

Jean-Paul Fourmont

More info:

Published by: Thierry Debels on Feb 07, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

02/07/2013

pdf

text

original

 
7/02/13 13:01Parutions.com - L'actualité du livre et du DVDPagina 1 van 2http://www.parutions.com/index.php?pid=1&rid=4&srid=91&ida=14056
 
L'actualité du livre et du DVD
rencontre rencontrefemme 
Jeudi 7 février 2013
 
Pour vous abonner auBulletin de Parutions.cominscrivez votre E-mail
Ok
 ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ
Histoire & Sciencessociales
BiographieScience PolitiqueSociologie / EconomieHistoriographieTémoignageset Sources Histoiques Géopolitique Antiquité & préhistoireMoyen-Ageriode Moderneriode ContemporaineTempsPrésent
Histoire Générale
PochesDossiers thématiquesEntretiensPortraits
Notre équipeLittératureEssais & documentsPhilosophieBeaux arts / Beaux livresBande dessinéeJeunesseArtde vivrePochesSciences, écologie &decineRayon gay & lesbien
Rechercher un auteur 
 
Les comptes extraordinaires de la reine Fabiola
 
Thierry Debels
 
L'Argent de nos rois - La face cachée de leur fortune et de leursdépenses
Jourdan Editeur 
 
2011 /
 
19,90
 !
-
130.35 ffr.
/
210 pagesISBN : 978-2-87466-156-3
Imprimer 
T
out un chacun connait le député René Dosière, lequel s’est notamment rendu célèbre enenquêtant avec rigueur et insistance sur les dépenses de l’Elysée (http://renedosiere.over-blog.com/). Le royaume de Belgique dispose lui aussi d’une telle personnalité. Il s’agit en effet deThierry Debels, qui a dernièrement écrit un livre intitulé
L’Argent de nos rois. La face cachée deleur fortune et de leurs dépenses
, paru aux éditions Jourdan.D’emblée, le spécialiste de la finance rapporte une anecdote insolite. S’étant distinguée en raisond’un train de vie particulièrement somptuaire, la reine Fabiola reçut en 2009 des menaces demort. Un journal local publia le courrier promettant un assassinat à l’arbalète, car – justifie l’auteur de ces comminations – Fabiola coûterait trop cher à la Flandre. Celui-ci estime son coût à plus de
«30.000 euros par semaine»
, soit rien de moins qu’un million et demi par an, ce qui correspond enfait à la dotation dont bénéficie la reine jusqu’à la fin de sa vie.Les dépenses royales sont donc très élevées, ce qui est d’autant plus surprenant que Léopold Ier était désargenté lorsqu’il monta sur le trône en 1831. A sa mort, ajoute néanmoins l’essayiste, lemonarque pesait l’équivalent de 186 millions d’euros actuels. Ces gains immenses furent renduspossibles grâce à la Société Générale. Quant à lui, le fils de Léopold II amassa une fortune plusextraordinaire encore avec le Congo. A n’en point douter, la monarchie est donc une entreprisedes plus florissantes. Mais, s’interroge Thierry Debels, ces sommes sont-elles parvenues jusqu’àleurs héritier s d’aujourd’hui ?Tel estl’objet de cet intéressant ouvrage, au cours duquel l’auteur ne se contente pas de traquer l’argent des souverains belges à tr averslesépoques, puisque T. Debels s’efforce par ailleurs de mettre en lumière la façon dont les membres de la famille royale ont géré cet argent. Il s’attardeégalement sur 
«celles et ceux qui, princesses mal mariées ou enfants bâtards généreusement dotés, perdirent leur fortune au gré de leurs aventures»
. Pour réaliser ce livre, l’auteur a opté pour 
«deux angles d’incidence originaux»
: d’une part, il a suivi les Cobourg
«à la trace financière, tant l’histoire financière de la dynastie belge est passionnante et pertinente»
; de l’autre, il a choisi
«le portrait du couple : deux personnes parfaitement ressemblantes, ou carrément très différentes»
.Naturellement, ces révélations sur la face cachée de l’argent de la famille royale belge sont unsujet très sensible et explosif. Thierry Debels s’est d’ailleurs attiré bien des inimitiés en raison deses recherches. Comme l’indique l’auteur au cours de son propos introductif, il partage au moinsun point commun avec Fabiola : lui aussi reçoit nombre de
«lettres de menaces»
! Bref, enBelgique, ce livre sur l’argent royal dérange et sent le soufre…
Jean-Paul Fourmont
(
Mis en ligne le 08/11/2011 )
Imprimer 
Histoire & Sciences sociales
 
-> Histoire Générale
 
par titre
 
Le Livre
 

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->