Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
4Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Correction Épreuve composée 2

Correction Épreuve composée 2

Ratings: (0)|Views: 4,036|Likes:
Published by Mme et Mr Lafon

More info:

Published by: Mme et Mr Lafon on Feb 08, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOC, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

02/08/2013

pdf

text

original

 
Correction Épreuve composée n° 2 Première ESB
Première partie : Mobilisation des connaissances
1.
Comment évoluent les formes du contrôle social dans les sociétés modernes ?
(3 points)
Toutes les sociétés exercent un contrôle social, qui est l’ensemble des ressources matérielles et symboliquesdont dispose la société pour assurer la conformidu comportement de ses membres à un ensemble derègles et principes prescrits. La conformité est l'acceptation des normes et des valeurs de la société.Le contrôle social peut s’exercer de deux manières :
Le contrôle social informel s’exerce de manière continue et n’a pas de caractère institutionnel.Chaque individu, groupe contribuent à réguler les comportements d’autrui : ainsi, un regard, ungeste ou une remarque démontreront l’approbation ou la désapprobation face à un comportement.Cette forme de contrôle continue à exister au sein de la famille et des groupes restreints, mais il tendà prendre une place de moins en moins grande dans les sociétés modernes du fait du développementde l’individualisme.
En revanche, le contrôle social informel tend à se développer. C’est le processus par lequel desinstitutions spécifiques régulent les activités sociales afin d’assurer le respect des règles. Ilcomprend toutes les formes de limites directes
 
imposées à nos comportements. cela inclut les lois,les règlements, les formes d’autorité économique, sociale et politique. Cette forme de contrôle socialse développe dans les sociétés modernes, notamment grâce aux progrès de la technologie. Ainsi, lescaméras de vidéosurveillance ont été multipliées par 130 entre 95 et 2008.
 
Or, le travail desopérateurs repose sur des stéréotypes. Leur suspicion est rarement fondée sur une base concrète etobjective. Gary Armstrong et Clive Norris (2001) ont montré que les opérateurs de vidéosurveillanceopéraient un véritable « tri social ». 86 % des personnes ciblées ont moins de 30 ans, 93 % sont deshomes, 30 % sont des noirs (mais deux fois plus surveillés si l’on rapporte le chiffre à leur présencedans la population où l’enquête a été conduite). Pour éviter de se faire remarquer par ces caméras devidéosurveillance, il faut se conformer à ce qui est attendu.
2.
Explicitez les raisons qui conduisent l’individu à se procurer sur le marché ce qu’ilpourrait faire lui-même
(3 points)
A priori, il semblerait plus rationnel pour un individu de fabriquer lui-même ce dont il a besoin, au lieud’acheter des produits fabriqués par d’autres, car cette opération lui coûte plus cher. Or, les économisteslibéraux vont expliquer que ces prénotions se révèlent fausses :
Selon Adam Smith, un individu a toujours intérêt à abandonner les activités où il est moins productif qu’un autre. En effet, en se spécialisant là où il a une productivité plus forte, il va produire davantageet donc pouvoir échanger davantage. La notion d’avantage absolu est donc indispensable àl’échange. Mais dans cette explication, certains ne pourraient pas se spécialiser et échanger : ceuxqui ont des niveaux de productivité très faibles ou très forts dans toutes les activités. Or même dansces cas-là, les individus ont intérêt à se spécialiser : comme le temps est limité pour chacun, même lemeilleur dans toutes les activités à intérêt à abandonner la production où il est relativement moins bon. C’est la notion de coût d’opportunité : quand on produit une heure un bien, on perd la production d’1 heure de l’autre bien. L’arbitrage doit alors se faire en faveur de la production où onest relativement le plus productif ou relativement le moins productif. C’est l’analyse de l’avantagecomparatif de D.Ricardo.
Globalement, tous ceux qui participent à l’échange marchand, c’est-à-dire un échange de bienscontre un prix, y gagnent. Puisque tous les individus se spécialisent dans la production où ils ont la productivité la plus forte ou la plus faible relativement, la productivité globale de l’économieaugmente puisqu’en 1 heure de travail, on produit davantage. En travaillant le même nombred’heures, la production globale augmente ce qui entraîne une augmentation générale de laconsommation. Cette augmentation de la consommation provient aussi de la baisse des prix des
 
 produits. Comme le producteur est plus efficace, le prix diminue, ce qui entraîne une augmentationde pouvoir d’achat
Cette consommation se transforme qualitativement : une variété de biens plus grande apparaît, ce qui permet d’améliorer le sort de la population.
Deuxième partie : Étude d’un document
(4 points)
 Après avoir présenté le document, vous montrerez que la peur est différente selon les caractéristiquessociales
Ce graphique est issu d’une publication de l’INSEE Données Sociales de 2006 qui présente les peurs et les préoccupations des personnes de plus de 15ans. La prévalence et le type de peurs varie en fonction du sexeet de l’âge des individus :
L’influence du sexe sur les peurs
Globalement, les femmes ont relativement plus peur que les hommes, quel que soit le type de préoccupations : chez les 15-24 ans, 30% des femmes et 8 % des hommes ont peur de sortir seuls le soir ; chez les plus de 75 ans, 10% des femmes et 6% des hommes ont peur à leur domicile.
Mais la forme de préoccupation dominante varie selon le sexe :
o
La source principale de peur chez les femmes est de sortir seule le soir : 20% chez lesfemmes de 55-64 ans, alors que chez les hommes, c’est la peur de la délinquance dansle quartier qui est majoritaire : 15% pour les hommes de 55 à 64 ans
o
En revanche, pour les hommes et les femmes la peur la moins fréquente est la peur audomicile : 10% des femmes de 15 à 34 ans et 3% des hommes du même âge ont peur à domicile
L’âge influence aussi la peur mais de manière différente selon la forme de la peur :
Globalement, le pourcentage de personnes déclarant avoir peur diminue jusqu’à 45-54ans, puis réaugmente ensuite, pour la peur au domicile et dans le quartier, quel que soit le sexe :
o
30% des femmes de 15à 24 ans déclarent avoir peur de sortir seules le soir, 20% des45 à 54 ans et 25% des plus de 75 ans
o
Pour les hommes : c’est 8% à 15-24 ans, 3% à 45-54 ans et 10% à plus de 75 ans
La part des hommes et des femmes ayant peur de la délinquance dans le quartier n’évolue pasde la même manière : elle reste stable jusqu’à55-64 ans, puis diminue ensuite.
Troisième partie : Raisonnement s’appuyant sur un dossier documentaire (
10 points
)En quoi les entraves au fonctionnement du marché de concurrence pure et parfaite conduisent-elles àune situation sous-optimale? Vous répondrez à cette question à l’aide du dossier documentaire et devos connaissances.
Pour lutter contre la concentration dans le domaine de la distribution, 2 lois ont été votées en France : la loiRoyer qui réglemente la création de grandes surfaces, la loi Galland qui régule les marges arrières. Or leseffets obtenus n’ont pas été ceux escomptés : les petits commerces ont disparu, les prix restent élevés pour leconsommateur. Une intervention extérieure sur le marché est donc inefficace.Le marché représente le lieu où vont se confronter l’offre et la demande afin d’aboutir à des échangescaractérisés par des prix de marché. Pour la théorie néo-classique, il existe une forme d’organisation idéale :le marché de concurrence pure et parfaite. Certes il est prouvé que celui-ci n’est pas conforme à la réalité : par exemple, les produits ne sont pas homogènes, car il existe des marques qui cherchent à se différencier  par leur image afin de ne pas se concurrencer seulement par les prix. Néanmoins, ceci ne doit pas conduire àrejeter le modèle qui doit servir de norme de référence dont la réalité doit progressivement se rapprocher, car c’est la meilleure forme d’organisation économique. En effet, toutes les entraves à son bon fonctionnementrendent le marché moins efficace.
 
Présentation du marché de cpp :
Pour qu’un marché soit considéré en cpp, 5 conditions doivent être réunies :
o
La concurrence sera dite pure lorsque 3 conditions sont simultanément réunies :
l’atomicité, c’est à dire qu’aucun agent économique (offreur ou demandeur) ne disposed’un poids suffisant sur le marché qui lui permette d’influencer son mode de fixation des prix.
l’homogénéidu produit, c’est à dire que les produits sont substituables, ils ne seconcurrencent que par les prix, ils présentent les mêmes caractéristiques, qualités.
libre-entrée sur le marché, c’est à dire qu’il n’existe pas de barrière à l’entrée qui freine laconcurrence et empêche l’arrivée d’un produit sur le marché.
o
La concurrence sera dite parfaite quand deux conditions supplémentaires seront réuniessimultanément :
la transparence du marché, c’est à dire que l’information est gratuite et accessible à toussans limite.
la mobilité parfaite des facteurs de production, c’est à dire qu’il n’existe pas deréglementations qui entravent la liberté de déplacement du travail et du capitalQuand un marché regroupe ces 5 conditions, la situation sera optimale : la croissance économique sera forte,la satisfaction de tous les agents sera maximale, et il n’y aura aucun déséquilibre. A contrario, tout ce quiempêche la régulation concurrentielle sera contre-productive.
L’absence de flexibilité des prix crée des déséquilibres durables
o
en cpp, grâce à la flexibilité des prix, un déséquilibre temporaire peut exister mais il sera résorbérapidement car le marché suit la loi de l’offre et de la demande. Si par exemple, les quantités offertes sur le marché sont supérieures aux quantités demandées par le marché, les producteurs qui aimeraient bienécouler leur production à un prix élevé vont être obligés de consentir une baisse de leur prix. Mais alors,certains producteurs dont la production s’avérait rentable pour le prix précédent n’acceptent plus de produire ou réduisent leur production, parce que, suite à la baisse du prix, la production du bien ne s’avère plus rentable. L’offre diminue alors. Au contraire, à la suite de la baisse du prix, des consommateurs quine souhaitaient pas acquérir le bien, parce que son prix leur semblait trop élevé, vont se présenter sur lemarché de ce bien pour accroître la consommation de ce bien. Ainsi, grâce à la baisse du prix, les quantitésdemandées augmentent ; le prix diminuera tant que les quantités demandées demeureront inférieures auxquantités offertes. Dès lors que l’on obtiendra un équilibre entre quantité offerte et quantité demandée, le prix se stabilisera et sera un prix d’équilibre.
o
Au contraire, dès que cette flexibilité des prix disparaît, les déséquilibres peuvent devenir durables. C’estle cas quand l’Etat fixe un prix plancher ou un prix plafond.
Le prix plafond est une réglementation qui rend illégale la fixation d’un prix plus haut qu’unniveau spécifié par la loi. L’objectif est de permettre à tous d’accéder à un bien ou un serviceconsidéré comme essentiel (exemple : encadrement des loyers, prix du pain). En théorie, lesinégalités doivent être réduites. Or, si le prix plafond est inférieur au prix d’équilibre, la demandedevient supérieure à l’offre de manière durable, ce qui génère un rationnement : tous ceux quisouhaitent acheter le bien au prix plafond ne peuvent le faire. Un marché noir peut alors se créer où les biens sont vendus à un prix supérieur au prix plafond
Le prix plancher est une réglementation qui rend illégale la fixation d’un prix plus bas que leniveau spécifié par la loi. L’objectif est d’assurer un minimum de revenus aux producteurs du bien ou du service (ex : SMIC, prix minimum du lait) ou d’empêcher certains comportements jugés nocifs (ex : prix du tabac). Si le prix plancher est supérieur au prix d’équilibre, la demandedevient inférieure à l’offre de manière durable, ce qui génère un excès d’offre : tous ceux qui

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->