Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Position AFDEL - Fiscalité du Numérique_Poursuivre un objectif d'équité sans instaurer de régime d'exception_19022013

Position AFDEL - Fiscalité du Numérique_Poursuivre un objectif d'équité sans instaurer de régime d'exception_19022013

Ratings: (0)|Views: 1,816 |Likes:

More info:

Published by: Gilbert Laszlo Kallenborn on Feb 19, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

08/27/2013

pdf

text

original

 
FISCALITÉ DU NUMÉRIQUE
Poursuivre un objectid’équité sans instaurerde régime d’exception
 
Il en résulte àce jour despropositionsde taxessectorielles dontl’efcience a étégénéralementmise en doute,voire dont leseets contre-productis ont étésoulignés.
Préambule
Poursuivre un objectif d’équité sansinstaurer de régime d’exception 
D
Depuis trois ans, de nombreuses tentatives d’instauration de nouvelles taxessectorielles ciblant l’économie numérique ont vu le jour. La majorité de cestentatives a été animée par le souhait de corriger une réalité économiqueindéniable : la plupart des champions de l’économie numérique sont des acteursinternationaux dont les innovations et modèles économiques leur ont permis des’abstraire des modes de distribution traditionnels, des cadres de régulation associésà ces modèles et, donc, de mettre en place des stratégies d’optimisation fscaleparaitement adaptées aux cadres réglementaires européens.Certaines de ces propositions de taxes ont ainsi été à l’initiative de parlementairesmotivés par la transposition au numérique de dispositions fscales maniestement plusadaptées à l’économie traditionnelle. Ces dernières ou d’autres ont aussi ait l’objetde soutien de la part d’écosystèmes économiques s’estimant lésés par la concurrencede l’économie numérique. Il en résulte à ce jour des propositions de taxes sectoriellesdont l’ecience a été généralement mise en doute, voire dont les eets contre-productis ont été soulignés.Il est vrai que de par son caractère immatériel, l’économie numérique permet plusacilement une localisation optimale de ses actis sans préjudice pour la qualité deservice. Mais,
loin d’être l’apanage exclusi de l’économie numérique, les pratiquesd’optimisation fscale sont le ait de grands groupes, tous secteurs conondus
, tantle contexte concurrentiel en matière fscale s’y prête en Europe ou ailleurs, et tant lesmontants en jeu sont considérables. Si la préoccupation des pouvoirs publics d’unmeilleur recouvrement de l’impôt est, évidemment, tout à ait légitime et qu’elle esten outre logiquement partagée par de nombreuses entreprises dans un esprit de justeconcurrence, il n’est pas justifé de stigmatiser l’économie numérique sur ce point enparticulier.Pour autant,
l’économie numérique ait, de la part de certains, l’objet d’une quasi« diabolisation »
qui n’est pas sans rappeler celle dont l’électricité aisait l’objet àson invention. Il n’est, en eet, pas acceptable de lire ou d’entendre l’économienumérique se aire qualifer d’économie « prédactrice ». Les outils numériques, qu’ilsreposent ou non sur un modèle d’audience ou de collecte de données, proposent –gratuitement ou non – des services à haute valeur ajoutée. Bien plus, ils représententpour beaucoup d’utilisateurs de ormidables espaces de liberté d’expression etd’opportunités de création de toute nature. Le statut des données personnelles, quiest au cœur de leur fnancement dans le cas de la gratuité, ait l’objet de travaux quiconduiront à un cadre réglementaire stabilisé assurant le développement des usagesdans le respect indispensable des libertés publiques.En réinventant les usages, le numérique change les comportements sociaux et …économiques. Les chaînes de valeur en sont donc bousculées et les entreprises doiventse réinventer elles-mêmes. Ce mouvement est ressenti de açon particulièrementorte en France où les usages sont, dans certains secteurs, enserrés dans des cadresde régulation. La mission dévolue à Pierre Lescure vise notamment à résoudre cettecontradiction qui déstabilise le modèle rançaise de l’exception culturelle.Le numérique est en ait à l’origine d’une ormidable création de valeur que cesoit en tant que secteur producteur, pour les utilisateurs (entreprises et individus) ouen tant que vecteur d’innovation pour les industries de toutes sortes. Des leviers enmatière d’équité fscale qui adapteraient le cadre actuel pour les PME de croissancedoivent en tout état de cause être explorés. Mais la part des débats sur la fscalité dunumérique qui ne relève que des conséquences désordonnées de la mondialisationdes échanges ou de l’inconsistance du projet européen – c’est-à-dire fnalement
1
 
Au lieu deaire parler legénie nationalen matièred’inventivitéfscale, on seraitmieux inspiréd’élaborerdes politiquesindustriellessusceptiblesde donnernaissance àdes acteurséconomiquesmondiaux.
l’essentiel – doit être appréhendée dans ce cadre. Au lieu de aire parler le génienational en matière d’inventivité fscale, on serait mieux inspiré d’élaborer despolitiques industrielles susceptibles de donner naissance à des acteurs économiquesmondiaux, de construire des contextes attractis d’épanouissement de l’innovation,de reconstruire des cadres de régulation adaptés aux nouvelles réalités et de donnerune nouvelle impulsion aux concertations sur l’évolution de la fscalité des acteursinternationaux. 
2

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->