Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword or section
Like this
1Activity
P. 1
Le livre de la prière chap 7 La description de la prière

Le livre de la prière chap 7 La description de la prière

Ratings: (0)|Views: 13 |Likes:

More info:

Published by: Bibliothèque Islamique - Islamic Bookshelf on Feb 21, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

03/01/2014

pdf

text

original

 
CHAPITRE 7 : LA DESCRIPTION DE LA PRIÈRE
- Dans toute adoration il y a deux conditions obligatoires:*
La sincérité envers Allah c’est à dire ne viser avec l’adoration
que
le visage d’Allah et lademeure de l’au delà.
 
Ce sont ceux qui parlent du “tawhid”
qui parlent de cette condition.* Le suivi (al moutâ
 ba’ah) du prophète
. Ce sont les gens du fiqh qui parlentde cette condition.
Et il n’est possible de suivre le prophète qu’en sachant comment il
fait.
Et c’est pour cel
a que les savants du fiq
h parlent de “s
ifatoul woudoû
” (la descript
ion duwoudoû),
“s
ifatou-salâh
” (la description de la prière),
 
“s
ifatoul had
 jj”
: tout cela pour réaliser le suividu prophète .Le prophète
a prié et il disait “priez comme vous m’avez vu prier”.
 
Hadith 210 :
On ra
pporte d’Abî Hourayra
-
 
qu’il a dit que le prophète
-
a dit :« Lorsque tu te lèves pour la prière accomplit correctement les ablutions, puis dirige-toi vers la
qibla et fais le takbîr (d’entrée)
; puis récite du Coran ce dont tu es capable ; puis incline-toi etmarque une pause, puis lève-
toi jusqu’à ce que tu sois bien droit, puis prosterne
-toi et marque unepause, puis relève-toi et reste assis et marque une pause, puis prosterne-toi et marque unepause ; puis fais cela dans toute ta prière ».
[Hadith rapporté par les sept, et la version citée est celle d’Al Boukhâri].
 Ibnou Mâdjah rapporte dans une chaîne de transmission de Mouslim :«
Jusqu’à ce que tu sois
debout en marquant une pause ».Il y a une version similaire dans le hadith de Rifârah rapporté par Ahmed et Ibnou Hibbân, et ontrouve dans la version de Ahmed :«
Redresse ton buste jusqu’à ce que les os se remettent en
place ».Annasâ-
i et Aboû Dâwoûd rapportent dans le hadith de Rifâ’ah Ibni Râfi’ 
:« La prière de chacun
d’entre vous ne sera pas complète jusqu’à ce qu’il fasse les ablutions correctement comme lui aordonné Allah, puis qu’il fasse le takbir, et loue Allah, et le vante
».On y trouve également :« Si tu as quelque chose du Coran récites,
sinon fais le tahmîd d’Allah (la
parole al hamdou lillèh), le takbîr (la parole Allahou akbar), le tahlîl (la parole lâ ilâha illallâh) ».Aboû Dâwoûd rapporte également :«
Puis récites la mère du Livre (al fâtiha) et ce qu’Allah veut
».Ibnou Hibbân rapporte également :« Puis ce que tu veux (du Coran) ». 
 
:«
 ,
 
  , ,  
 
 , ,  
 
 , , ,  , 
».
 , 
:«
 
».
 , 
:«
 
 
».
 
 , 
:«
  , ,, 
 
 
».
 
:«
  , ,
».
 
:«
 
».
 
:«
 
».
 
L’auteur a commencé par ce hadith qui est connu chez les savants come le hadith du “Mouss
î-i fîsalâ
tih” (celui qui
a mal agi dans sa prière) : un homme est venu et a prié une prière dans laquelle il nemarquait pas de pause, puis il est venu au prophète
alors qu’il
était dans la mosquéeavec ses compagnons ; il le salua, le prophète
lui rendit le salut et lui dit “Re
tourne et
 prie car tu n’as pas prié”
, car le prophète l
’a observé et il a vu qu’il
ne marquait pas
de temps d’arrê
t.1. celui qui ne marque pas de pause dans sa prière, la présence de cette prière est comme son absence,
et donc il lui a dit “tu n’as pas prié” c’est à dire
«
tu n’as pas prié une prière
t
’acquittant de
ton devoir et qui soit valable comme prière obligatoire ».
Alors l’homme es
t revenu et a prié mais de la même faç
on que la première fois car c’était un ignorant,
  puis il est revenu et a salué le prophète ,
qui lui a rendu le salut et lui a dit “retourne et prie car tu n’as pas prié”,
alors il est retourné et a prié de la même façon que la première fois sansmarquer de pause, puis il est revenu chez le prophète qui lui
a dit “retourne car tu n’as pas prié”
;
alors l’homme dit “Par celui qui t’a envoyé avec la vérité je ne sais pas faire mieux que
cela, alors enseigne-
moi”.
Lorsque le prophète
a vu qu’il avait vraiment besoind’enseignement et qu’il é
tait motivé à apprendre, il lui a enseigné2. il lui a dit : « Lorsque tu te lèves pour prier, accomplis parfaitement les ablutions »
c’est à dire fait
des ablutions complètes, et le prophète
n’a pas montré la description du woudo
û car elle était connue.
“Puis dirige toi vers la qibla et fait le takb
î
r”.
 
C’est la preuve que la prière sans woudo
û
n’est pas valable.
Le prophète a dit :«
Allah n’accepte pas la prière de l’un d’entre vous s’il a perdu les ablutions jusqu’à ce qu’il fasse les
ablutions »
 
 
 
 
 
 
-
Si quelqu’un prie sans woudo
û volontairement, sa prière est nulle et il est dans le péché, etcertains savants ont dit que le fait de prier sans woudoû volontairement est une apostasie
de l’
islam etune mécréance et la personne doit renouveler son islam et faire le ghousl,
car c’est une moqueried’Allah.
 -
Si quelqu’un prie sans woudo
û par oublie : s
’il s’en souvient,
il fait ses ablutions et refait sa prière.-
Si quelqu’un prie sans woudoû
par ignorance (exemple : il a mangé de la viande de chameaumais ne savait pas que cela annulait les ablutions, puis ceci lui montré), il doit faire le woudoû etrefaire la prière, car le woudoû est une condition de validité de la prière3.
Puis dirige toi vers la qibla et fait le takbir 
:- Se diriger vers la qibla est une condition de validité de la prière (voir chapitre 3).-
Le takbir d’entrée en prière est un pilier de la prière (fard)
; il est imposs
ible d’entr 
er en prière sans lui.
“Kabbir”
veut
dire “dis
Allahou a
kbar”. Le takbîr doit se faire obligatoirement de ce
tte façon. Et si ondit
Allahou a’dha
m ou Allahou adjjal
ou Allahou a’lam, ce n’est pas valable
 
et la prière n’est pas
valable
 
Il est interdit de dire Âllahou akbar, ni Allahou âkbar, ni Allahou akbâr,
tout ceci si quelqu’un le fait letakbir n’est pas valable.
 Il est également interdit de dire Allaha akbar car le sens change clairement,
donc la prière n’est alors
 pas valable. Ceci également dans al adhane, al iqâma, et les takbîr de la prière, si on le dit de cette
façon ce n’est pas comptabilisé
.
Il est sounna dans ce takbir (d’entrée en prière) de lever les mains à la hauteur des épaules ou des lobes
des oreilles ou au sommet des oreilles, comme celà est venu dans la sounna.Le début du lever des mains est avec le début du takbir ; et si on veut on lève les mains puis on fait letakbir ; et si on veut on fait le takbir 
et après l’avoir complètement prononcé
on lève les mains : Toutceci est sounna.Après ceci on met la main droite sur le bras droit, sur la poitrine, par humilité devant Allah, et il neconvient pas de
les mettre sous le nombril car le hadith n’est pas authentique,
ni sur le nombril car le
hadith n’est pas authentique
; et le plus proche est le hadith de Wâ-il ibni Houdjr disant que le prophète les mettait sur sa poitrine
4. “
Puis récite du Coran ce dont tu es capable
: le prophète
n’a pas désigné ce qu’ilrécite car c’était un ig
norant qui ne savait pas ; et dans certaines versions il lui a dit de réciter la fâtiha.Si
cette version est valable c’est clair,
 
et si elle n’est pas valable,
de nombreux da
lils montrent qu’iln’y a pas de prière pour celui qui ne récite pas la f 
âtiha.
On la lit dans chaque rak’a que l’on soit imam,
ma°moum (dirigé), mounfarid (prieur seul) ; et que cesoit dans la prière obligatoire ou la prière nâfilah. Et même dans la prière à voix haute si on est avec unimam, on doit obligatoirement la réciter, même
si l’imam récite
, car ceci est un cas à part, car le prophète a prié le fadjr et ses compagnons récitaient derrière lui,
lorsqu’il termina ildit “ne le fait
es
 pas sauf pour “oumm
oul Qour-
an”
(al fâtiha)
car il n’y a pas de prière p
our celui qui
ne la récite pas”.
 La fâ
tiha n’est aband
onnée
que si on arrive et que l’imam est incliné
: on fait le takbir 
d‘entré
debout
 puis on s’incline
; la preuve de ceci est le hadith de Abou Bakrah (ra) (hadith 333) : le prophètene lui a
 pas ordonné de refaire la rak’a.
 Si on ne connait pas la fâtiha mais on
connait quelque chose d’autre du
Coran, on récite quelque chose
d’équivalent
(en longueur) du Coran.Et si on ne connait rien du Coran, on fait le
tahmîd d’Allah (la parole al
hamdou lillèh), le takbîr (la parole Allahou akbar), le tahlîl (la parole lâ ilâha illallâh), comme cela est venu dans la sounnah
5. “ Puis incline
toi et marque une pause en étant incliné
:
le roukoû’
 
c’est le fait que la personne
incline son dos et q
u’il s’appuie sur ses mains posées sur ses genoux,
 
et c’est une preuve de
glorification
d’Allah
. Et donc il est légiféré à l
’homme de dire pendant le roukoû’ “
Soubhâna Rabiyal
’a
dhî
m”.
 La parole : Le
s savants ont dit que la “To
uma°n
înah” est le
repos (
l’
inaction) desmembres.Les savants ont dit que le minimum obligatoire
dans l’inclinaison
e
st le fait de s’incliner au point qu’il
soit possible pour un homme ayant la longueur des bras normale (ni très courtes ni très longues) detoucher ses genoux avec ses mains.
D’autres savants ont dit qu’il faut qu’il soit plus proche del’inclinaison complète que de la position debout complète.
 
Au moment de s’incliner la sounna est de lever les mains à la hauteur des épaules
, puis de les poser sur les genoux en ayant les doigts écartés, et de dire « Soubhâna Rabiyal
’a
dhîm » et derépéter cette parole 3 fois, 5 fois ou 7
fois et de dire également “Soubh
ânakallâhoumma rabannâwabihamdik Allâhoumma-ghfirlî
 
 
 ,
et de dire également
“Soubbo
ûhoun qouddoûsoun rabboul malâ-ikati warroûh
.

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->