Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Bien Agir Avec Les Femmes

Bien Agir Avec Les Femmes

Ratings: (0)|Views: 711 |Likes:
Published by lansesolide

More info:

Published by: lansesolide on Feb 21, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

08/08/2014

pdf

text

original

 
Bien agir avec les femmes
 
Shaykh Abû Muhammad Al Maqdissî 
Celui qui connaît la réalité criminelle de la mécréance aujourd’hui avec l’indécence desmécréants de notre époque et celui qui est soucieux de préserver l’honneur des femmes
musulmanes, ne doit pas se précipiter à faire participer inutilement les femmes dans des
actes de combats, de jihâd, d’organisation ou dans tout autre tâches qui peuvent être
accomplies par les hommes.
En dépit d’être des non
-croyants, les mécréants du passé étaient connus pour avoir un sens
de l’honneur et de la chevalerie. Quand les plus faibles des créatures d’ALLAH se sont
précipités à la maison du Prophète Lût
(‘alayhi salam) par convoitise/désire pour ses invités,
le Prophète Lût
(‘alayhi salam) leur dit :
« Ô mon peuple, voici mes filles : elles sont pluspures pour vous »
[1]. Ils répondirent :
« Tu sais très bien que nous n'avons pas le droit surtes filles. »
 
[2]. Donc en dépit de la répugnance et de l’indécence qu’ils pratiquaient, ils ont
respectés les droits de
ses filles, soit parce qu’elles étaient les filles d’un homme de leurpeuple soit parce qu’ils savaient que ces filles ne leurs étaient pas licites car eux étaient
mécréants.Même si Lût
(‘alayhi salâm) avait peut être offert ses filles seulement pour dét
ourner son
peuple de ses hôtes, ou pour tout autre raison, ce qui est important c’est que malgré latransgression, les malversations et l’avilissement de son peuple, ils n’ont pas agressés sesfilles et ont respectés leurs droits car ils savaient qu’il n’a
vaient pas de droits sur elles.De même, lorsque les polythéistes de Qouraych ont complotés et conspiré
s à l’encontre du
Prophète (sallâ Allâhu 3alayhi wa sallam
) afin de le tuer, l’emprisonner ou l’expulser de
samaison, un des hommes parmi les ignorants, a proposé de pénétrer dans sa maison. AboûJahl, le chef des infidèles, a fermement rejeté et condamné cela en disant : «
Voulez-vousque les arabes nous reprochent 
d’avoir effrayé les filles de Mo
hammed ? 
»
Un de leurs poètes aurait dit 
:
 Je baisse le regard si la voisine m’apparaît **** Jusqu’à ce qu’elle se réfugie dans sa demeure
 Et un autre aurait dit :
**** 
Mais de nos jours, les mécréants ne respectent pas les liens d’alliance ou les pactes avec les
croyants et ils aimeraient que les relations sexuelles illégales, se propagent parmi lescroyants.
Ils se sont habitués à accuser d’innocentes femmes chastes, de relations illicites et dediffamer l’honneur des croyants et des croyantes. Ainsi, chaque musulman do
it protéger lesfemmes musulmanes de la souillure de ces polythéistes, donc ils ne devraient pas accorderaux mécréants un moyen permettant de les atteindre en les impliquant dans des affaires où
 
les hommes peuvent suffire et dans lesquels les ennemis d’AL
LAH peuvent gagner le pouvoirsur eux.
De nos jours, il y a beaucoup d’illustration
s montrant cela, dont certaines sont mises à
l’avant
-garde des manifestations et des conflits avec les organisations. Ceci est fait par denombreux groupes induit en erreur
et qui permet au peuple d’être les témoins des ennemisd’ALLAH frappant les femmes musulmanes de bâtons et les chassant à l’aide de chiens, et
certains d'entre eux voulant alerter la police sont exposés à des réponses les plus obscèneset à de vulgaires in
sultes. Ils sont vraiment indécents et n’ont ni honte ni sens de l’honneur.
 Parfois, les femmes sont chargée
s de l’organisation du travail
ou de certains équipements,les armes ou les fonds sont cachés par leurs biais. Lorsque cela est découvert, les femmesseront interrogées de force et maîtrisées en toute indécence, de vils individus vont leshumilier ou être confronter à leur égard et les insulter d'une manière qui est inacceptable
pour tout musulman ou pour tout homme libre, c’est une insulte à son honn
eur (et ceci si ce
n’est pas étendu à des niveaux parmi les plus bas et les plus méprisés des co
mportements
des ennemis d’ALLAH
).
L’affaire peut être ensuite renvoyée à leurs tribunaux de mécréance et des photographies de
femmes musulmanes seraient diffusées par la télévision et sur les pages de leurs journaux etelles peuvent aussi être jetées dans des prisons souillées, aux cotés de prostitués et de
femmes d’ordre peu scrupuleux.
 
Aucun musulman sensé qui connaît l’obscénité et l’infamie des ennemis d’ALLA
H ne devraitcharger les filles des Musulmans de zèle vide qui puissent les conduire sur un terrain glissantet qui les mèneront dans les griffes de ces misérables, tant que les hommes sont capables dese dispenser de leurs aides.
Et il n’est pas permis de justifier cela en disant que c’est le destin qu’ALLAH a décrété pources femmes musulmanes. Il y a une différence entre les ennemis d’ALLAH qui maîtrisent unefemme simplement parce qu’elle est musulmane, (comme ce fut le cas pour certainesfemmes d’entr
es les premières musulmanes qui étaient faible et opprimées, et comme celase produit à des femmes comme elles, de tout temps qui ne trouvent personne pour lesprotéger ou les aider) et entre le désordre des prêcheurs ou des Mujahidîn qui trouvent desrai
sons aux ennemis d’ALLAH de
maîtriser une femme et de leur permettre de les impliquerdans des actes dont les conséquences seraient répréhensibles.
Au contraire, le musulman sensé qui désire protéger les femmes, doit s’abstenir d’en parler
devant les enn
emis d’ALLAH lors d’une enquête où de situations semblables. Et il ne doit pas
leur charger ou leur confier une quelconque action qui pourrait conduire à une enquête. Par
cela, les mécréants n’auront aucune voie pour poursuivre (en justice), suivre ou enqu
êter sur
elles, sans parler de les insulter et les arrêter. Comme nous l’avons dit, ce sont des individusignobles à qui nous ne pouvons pas faire confiance dans la préservation de l’honneur et dans
toute autre chose.
En résumé
: Faire participer les femmes musulmanes dans des actions vaines, les entraînerdans des enquêtes ou leurs confier des tâches qui peuvent être accomplies par des hommes

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->