Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Le livre de la prière chap 9 Les prières surerogatoires

Le livre de la prière chap 9 Les prières surerogatoires

Ratings: (0)|Views: 36 |Likes:

More info:

Published by: Bibliothèque Islamique - Islamic Bookshelf on Feb 21, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

07/01/2013

pdf

text

original

 
CHAPITRE 9 : LES PRIÈRES SURÉROGATOIRES
La prière surérogatoire est celle qui n’est pas obligatoire.
 
Les prières obligatoires sont les cinq prières (dhohr, ‘asr…) et la prière du
d
 joumou’ah à la place du
dhohr et le dhohr à sa place si elle est passée.
 
Quant au witr, il n’est pas obligatoire (il y a ikhtilèf)
 
• En dehors de cela, les prières journalières ne sont pas obligatoires. Ce sur quoi les savants sont
unanimes ce sont les cinq prières.
• Quant à la prière du ‘îd, il y a divergence et l’avis le plus juste est qu’elle est obligatoire, mais sonobligation n’a pas le même degré que celui des 5 prières.
 
• Quant à la prière de l’éclipse («
koussoûf 
»), il y a divergence et l’avis le plus juste est qu’elle est
obligatoire ou au moins un « fardou kifâyah » (obligation de suffisance).
• En dehors de cela, toutes les prières sont surérogatoires.
 Par Sa miséricorde, Allah a légiféré à ses serviteurs des « sounane » de même type que les « farâ-id » :La prière obligatoire a des «
tatawwou‘ » (surérogatoire
s), la zakat a des surérogatoires, le jeûne a dessurérogatoires, le hadjj a des surérogatoires, le djihad a des surérogatoires, la science a des
surérogatoires et cela parce que l’être humain n’échappe pas au manquement dans les obligations
, etdonc Allah a instauré ces actes surérogatoires pour compléter ce qui arrive comme manquement. Et ilest rapporté dans le hadith que les actes obligatoires seront complétés par les actes surérogatoires le jour de la résurrection.
Et si Allah n’avait pas légiféré cela
, cet acte aurait été une innovation et celuiqui le ferait serait dans le péché
; mais parmi les bienfaits d’Allah est qu’il a légiféré cela à ses
serviteurs pour augmenter leurs bonnes actions et compléter leurs obligations.La prière surérogatoire est de plusieurs catégories : la prière surérogatoire générale qui est légiférée àtout moment de la journée à part les temps interdits, la prière surérogatoire qui est rattachée à un temps précis comme le witr, la prière surérogatoire qui est rattachée à une prière obligatoire comme les« rawâtib », la prière surérogatoire qui est rattachée à une cause particulière
comme les 2 rak’at qu’on
fait en entrant à la mosquée.
Hadith 280 :
On rapporte de Rabî’ah Ibni Ka’b Al aslamiy
-
 
qu’il a
dit : « Le prophète -
 
m’a
dit : «Demande !». Je lui dis alors : « Je te demande ta compagnie au paradis ». Il dit : «Ne veux-tu pas autre chose ?». Je dis : «
C’est ce que j
e veux ». Il dit : «Alors aide-moi en faisant beaucoup deprosternations».[Hadith rapporté par Mouslim].
- -
:«
 . : 
 
 .
 
 : 
 
 ?, : ,:"   
 
 
».
 
Rabi’ah ibn Ka’b
a accompli un besoin pour le prophète alors le prophètelui a dit « demande
» c’est
-à-dire « demande quelque chose que je te donne en
contrepartie de ce que tu m’as fait
»
; son ambition était grande pour l’au
-
delà, alors il n’a pas demandé
quelque chose de ce bas-monde mais il a dit : « je te demande ta compagnie au paradis
». Il n’a pas dit
 je
veux une chamelle ou un jardin ou un vêtement ou de l’argent. Le prophète
lui adit : « veux-tu autre chose ?
» c’est
-à-dire le prophète voulait savoir quelle était samotivation. Il a répondu «
c’est cela
» c'est-à-dire je ne te demande pas autre chose ; alors il lui a dit« aides-moi par les nombreuses prosternations
» c’est
-à-dire les prières.1. ce hadith montre la générosité du prophète et son bon caractère, car il ne laisse pas
quelqu’un lui ayant fait du bien sans lui donner une contrepartie,
et il a dit : « Celui qui vous a fait du bien donnez lui une compensation »2. il montre également que les nombreuses prières font parti
e des causes permettant d’être en
compagnie du prophète au paradis
 
Donc il faut en faire le plus possible.Mais il faut savoir que la prière qui est visée est la vrai prière qui est un lien entre le serviteur et son
Seigneur, dans laquelle lorsqu’on fait le takb
î
r, on sent qu’on est face à Allah et qu’on dialogue avecLui, alors le cœur est concentré a
insi que les membres, et non pas la prière de beaucoup de gens
(qu’Allah nous en préserve) qui n’est que des mouvements
,
ils sont dans un endroit et le cœur dans un
autre endroit
: cette prière n’est qu’une image, qui n’a pas d’âme mais juste un
corps3. ce hadith montre également la grande ambition de
Rabi’ah
Ibnou
Ka’b
(ra)
, car il n’a pas demandé
quelque chose du bas monde mais la compagnie du prophète au paradis.
Et Rab’ah
a multiplié les prières sans aucun doute4. mais il y a des moments où la prière est interdite sauf pour une cause particulière (sabab) :
• de la prière du fadjr 
(c-a-d après avoir prié)
 jusqu’à ce que le soleil se
 
lève de la hauteur d’une lance
 
• au moment du zénith jusqu’au déclin du soleil
 
 
de la prière du ‘as
r (c-a-d après avoir prié)
 jusqu’au coucher du soleil.
 Il est interdit de prier dans ces moments
sauf s’il y a une cause comme la prière de salutation de lamosquée. Plus on prie et mieux c’est, mais pas dans les moments interdits.
 5. mais les actions ont des degrés différents
: ainsi l’apprentissage de la science est meilleur que la prière surérogatoire car l’apprentissage de la science fait partie du «
djihâd fîsabîlilâh ».
L’imam Ahmed
(ra) a dit : « la méditation dans la science une nuit est meilleure que la prière cettenuit ».[
L’imam Abou H
anî
fah et l’imam Mâlik ont dit que la meilleure action surérogatoire est le ‘ilm
: sonapprentissage et son enseignement.
L’imam Annawawî a dit
: les prédécesseurs sont unanimes sur le fait
que l’occupation par la
science
est meilleure que l’occupation par la prière surérogatoire, le jeûne, le «
tasbîh » et autre.]
Mais si la personne ne fait pas partie de ceux qui sont fait pour l’apprentissage de la science à cause du
manque de compréhension ou de la faiblesse en apprentissage (« hifdh ») ou autre, alors la prière est lameilleure chose pour cette personne.
Hadith 281 :
On rapporte de Ibni ‘Oumar
-
 
qu’il a dit
: «
J’ai retenu du prophète
-
 
10 rak’at
 
: 2 rak’at avant le dhohr, et 2 rak’at après le dhohr, et 2 rak’at après le maghrib dans sademeure, et 2 rak’at après le ‘ichâ sans sa demeure, et 2 rak’at a
vant le soubh ».[Hadith agréé].Et dans une autre version rapporté par Al Boukhâriy et Mouslim : «
Et 2 rak’at après le djoumou’ah
dans sa demeure ».Et dans une autre version rapporté par Mouslim : «
Lorsque l’aube arrivait il ne priait rien si ce n’es
t
2 rak’at rapides
».
- -
:«
 : 
 
 ,
 
 , 
 
  , 
 
 
 
 , 
 
 
».
 
 
 .
 
:«
 
 
  
».
 
:«
  
».
 
 
1. ces ahadith concernent les « rawâtib » qui sont liées aux prières obligatoires, c'est-à-dire les« sounanes » : elles sont aux nombres de dix
rak’at
dans ce hadith :
2
rak’ah avant le dhohr 
c-a-d entre al adhâne et al iqâmah
 
2 rak’at après le dho
hr 
: et leur temps s’étend jusqu’à l’entrée du ‘asr 
 
 
2 rak’at après le maghreb
 
: et leur temps s’étend jusqu’à l’entrée du ‘ichâ
 
 
2 rak’at après le ‘i
châ
: et leur temps s’étend jusqu’à la moitié de la nuit
, qui est la fin du temps du
‘ichâ
 
 
2 rak’at av
ant la prière du fadjr c-a-d entre al adhâne et al iqâmah2. l
es savants ont dit que si on n’a pas pu prier les 2 rak’at avant le dhohr, on les prie après le dhohr, etceci arrive souvent, car quelqu’un arrive à la mosquée et que la prière du dhohr a déjà
débuté. Dans cecas on prie la râtiba après le dhohr, mais on commence par la râtiba qui se fait après le dhohr, puis onrattrape celle qui se fait habituellement avant le dhohr.De même, si on arrive à la mosquée et que les gens prient le soubh (en grou
 pe) et qu’on n’a pas prié la
sounnah, on la prie après la prière, et si on veut on la repousse après le lever du soleil de la hauteur 
d’une lance
.
Et il n’est pas permis de débuter la râtibah alors que la prière en groupe a commencé, car le prophète a
dit : «
Lorsque al iqâmah de la prière débute il n’y a pas de prière, si ce n’est la prière o
 bligatoire ». Et
donc si quelqu’un
 
débute la râtibah à ce moment alors elle n’est pas valable et il est dans le péché, car 
la parole «
il n’y a pas de prière
» veut d
ire qu’il est interdit de prière
 3. le mieux
concernant ces rawâtib, c’est de les prier à la maison car c’est ce que faisait le prophète
.
Dans ce hadith Ibnou ‘Oumar l’a clairement dit concernant les rawâtib du maghrib, du ‘ichâ et d
u
djoumou’ah, et il n’a rien d
it concernant les autres rawâtibMais ce que nous connaissons de la voie du prophète
c’est qu’il les priait
dans sa
demeure, au point qu’il ait dit
:
→ «
La meilleure prière
de la personne est celle qu’il accomplit dans sa demeure, si ce n’est la prière obligatoire
».Et ceci est valable même si on se trouve à la Mecque ou à Médine, car le prophète
l’a
fait a
lors qu’il se trouvait à Médine
 4. certaines « rawâtib » sont plus importantes (awkad
 – 
 
 plus recommandées) que d’autres
:La plus importante est celle du fadjr car le prophète
ne l’abandonnait ni lorsqu’il était
résident, ni en voyage. De plus, il a dit à son propos : «
les 2 rak’at du fadjr (c'est
-à-dire la sounna du fadjr) est meilleure que le bas-monde et son contenu ».Le prophète
n’ajoutait rien comme prière à ces 2 rak’at de l’adhane du fadjr jusqu’à la
 prière.Le prophète
allégeait cette prière au point que ‘Aicha (
Ra) se demande « a-t-il récité lafâtiha dans cette prière ? »
Hadith 282 :
On rapporte de
 ‘Âicha
-
 
qu’elle a dit que le prophète
-
ne délaissaitpas
le fait de prier 4 rak’at avant le dhohr et 2 rak’at avant l
e soubh ».[Hadith rapporté par Al Boukhâriy].
- -
:«
  
 
 
».
 
Dans ce hadith il est dit que le prophète
ne délaissait pas le fait de prier 4 rak’at avant
le dhohr 
alors que le hadith de Ibnou ‘Oumar évoque 2 rak’at avant le dhohr.
 Certains savant dis
ent d’appliquait le hadith de ‘Aicha (4 rak’at avant le dhohr) car il y a un ajout deconnaissance, et d’autres ont dit qu’on applique le hadith de Ibni ‘Oumar (2 rak’at avant le dhohr) car il
a dit «
 j’ai retenu du prophète … ».
 

Activity (2)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 hundred reads
1 hundred reads

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->