Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
1Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Paracha TSAV 5773

Paracha TSAV 5773

Ratings: (0)|Views: 8 |Likes:
Published by Judaisme
Feuillet dédié à la bonne santé et longue vie de Simon ben Etoile Cohen (par Gilberte Etoile Cohen)

Paracha Tsav 5773
--> http://www.torah-box.com/chavoua-tov/tsav-5773,163.php

* Pourquoi s'intéresser aux sacrifices ?
* Baal Chem Tov : "La Torah qui s'élève"
* Joie et Chekhina
* Perle : "Maison, ville...puis monde entier" (Rav Israel Salanter)
* Récit : Les arbres de Har Nof
* Halakha : Nettoyer son four à Pessah

Retrouvez le feuillet sur :
- http://www.torah-box.com/chavoua-tov/

CONTACT: contact@torah-box.com / France: 01.80.91.62.91 / Israel: +972.77.466.03.32
Feuillet dédié à la bonne santé et longue vie de Simon ben Etoile Cohen (par Gilberte Etoile Cohen)

Paracha Tsav 5773
--> http://www.torah-box.com/chavoua-tov/tsav-5773,163.php

* Pourquoi s'intéresser aux sacrifices ?
* Baal Chem Tov : "La Torah qui s'élève"
* Joie et Chekhina
* Perle : "Maison, ville...puis monde entier" (Rav Israel Salanter)
* Récit : Les arbres de Har Nof
* Halakha : Nettoyer son four à Pessah

Retrouvez le feuillet sur :
- http://www.torah-box.com/chavoua-tov/

CONTACT: contact@torah-box.com / France: 01.80.91.62.91 / Israel: +972.77.466.03.32

More info:

Categories:Topics, Art & Design
Published by: Judaisme on Mar 18, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

12/30/2013

pdf

text

original

 
PARACHA :
PARIS - ILE DE FRANCEVilles dans le monde
LyonMarseilleStrasbourgToulouseNiceJerusalemTel-AvivBruxelles
TSAV
F e u i l l e t h e b d o m a d a i r ew w w . t o r a h - b o x . c o m
UN TRÉSOR DE LA PARACHA
n°163
Los AngelesNew-York LondresCasablanca
   P   r   i    è   r   e   d   e   r   e   s   p   e   c   t   e   r   l   a   s   a   i   n   t   e   t    é   d   e   c   e   f   e   u   i   l   l   e   t   :   n   e   p   a   s   l   e   j    e   t   e   r   n   i    l   e   t   r   a   n   s   p   o   r   t   e   r    C   h   a   b   b   a   t   h
D.ieu demande à Moché de transmettre à Aharonet ses enants les droits et devoirs liés à la chargede la prêtrise qu'ils exercent en orant les sacrifcesdans le Tabernacle.Le eu devait brûler sur l'autel extérieur en perma-nence. C'est sur cet autel qu'étaient brûlés :1. Les sacrifces «holocaustes» («'Olah» brûlés enentier)2. Les graisses des sacrifces «de paix» («Chéla-mim»), des sacrifces expiatoires («'Hatat»), et deculpabilité («Achame»)3. Les orandes «à base de arine» («Min'ha») Lesprêtres consommaient la viande des sacrifces «depaix», «expiatoires» et de «culpabilité». Ils consom-maient aussi lereste des orandes «à base dearine». Le sacrifce «de paix» était consommé parcelui qui l'orait, excepté certaines parties qui reve-naient au Cohen.Toutes ces parties devaient être consommées pardes personnes n'ayant pas contracté d'impuretérituelle (par contact d'un cadavre par exemple),dans un lieu saint, et dans une période de tempsbien défnie.La fn de la Paracha nous raconte comment Aharonet ses fls restent dans le Tabernacle sept jours du-rant, à l'issue desquels Moché les intronise respec-tivement en tant que Grand Prêtre («Cohen Gadol»)et prêtres («Cohen»).
Le commentateur le plus connu de la Torah explique que le terme « Tsav » (ordonne) signie nonseulement une injonction pour l'immédiat, mais également une prescription pour les générationsà venir. Rabbi Shimon dit : la Torah se doit de prodiguer un encouragement particulier lorsqu'onrisque de perdre de l'argent.Concernant le sacrice « Olah » (Holocauste), consacré à Hachem, on peut parler de « perte d'ar-gent » car il est entièrement consumé. Le Cohen risque ainsi de manquer d'empressement pour cesacrice, car il n'en tire aucun prot il ne peut rien en manger. C'est pourquoi le verset encouragespécialement le Cohen à être diligent.Mais pourquoi notre commentateur Rashi parle t-il d'une injonction pour les autres générations,alors qu'il est seulement question ici de l'époque du Beith Ha-Mikdash où il était possible d'ame-ner des sacrices ? Comment cette prescription peut-elle s'appliquer également aux générationspostérieures ? En vérité, on peut considérer que nous aussi nous orons des sacrices, car il estdit dans le Talmud traité Mena'hot (110a) : Quiconque étudie la Torah est considéré comme orantun « Olah », un « Min'ha », un « 'Hatat » ou un « Acham » (quatre sortes de sacrices). Autrement dit, cette étude se substitue au sacrice amené pour l'expiation d'une aute. C'est pour-quoi nos 'Hakhamim ont institué la lecture des sacrices dans la prière. Beaucoup d'entre nousétant peu enclins à lire ces passages, nous avions besoin d'un peu d'encouragement...
5773
TSAV
Entrée : 18:47 • Sortie : 19:54
18:36 • 19:4018:34 • 19:3518:25 • 19:3218:50 • 19:5218:27 • 19:2817:11 • 18:2817:31 • 18:3018:39 • 19:4818:48 • 19:4418:51 • 19:5117:57 • 19:0718:25 • 19:21
Pourquoi s'intéresser aux sacrifces ?
 Vayikra (6,2) :"Ordonne à Aaron et à ses ls ce qui suit: Ceci est la règle de l'holocausteOlah.."
Feuillet dédié à la bonne santé et longue vie de Simon benEtoile Cohen (par Gilberte Etoile Cohen)
 
IL ÉTAIT UNE FOIS LA PARACHAAU “HASARD”...“ET TES YEUX VERRONT TES MAÎTRES”
 
Rav Guershon EDELSTEIN (au milieu)
Le Ba'al Chem Tov se rendit un jour au Beith Hamidrach avec ses proches, et quand ils arrivèrent à la porte, il s'arrêta et dit : « Il estimpossible d'entrer dans cet endroit, car il est entièrement rempli de Torah » Ses compagnons s'étonnèrent, et lui demandèrent ce qu'ilvoulait dire.Le Ba'al Chem Tov leur expliqua : « Il est écrit « Ceci est la Torah de l'holocauste », c'est-à-dire une certaine Torah qui s'élève et s'envolevers le haut (le mot ola, « holocauste », vient de la racine de « monter, s'élever »), la Torah qu'on étudie pour l'amour du Ciel avec eu etenthousiasme Il est dit dans le Zohar : La Torah qui n'est pas étudiée avec crainte et amour ne s'envole pas vers le hautC'est pourquoi, conclut le Ba'al Chem Tov, la Torah qu'on étudie dans ce Beith Hamidrach reste entre ses murs, l'air est épais à cause dela Torah, au point qu'il ne nous reste plus la place d'entrer à l'intérieur. »
Toute femme au monde a besoin d'un encouragement et d'une joie véritables, à cause de tout le travail considérable que lui donne l'éducation desenfants et les autres tâches de la vie quotidienne.Les Sages disent : « La Chekhina (présence divine) ne réside que dans la joie ». Nous trouvons cela chez Ya'akov, sur qui la Chekhina n'a pas reposépendant tout le temps où il était plongé dans sa douleur pour Yossef ; mais quand il l'a vu, il est écrit : « L'esprit de Ya'akov est revenu à la vie ».On peut tirer de là que la Chekhina vient par le mérite de la joie. Quand quelqu'un est digne de la présence de la Chekhina, il est également digneque la joie et la félicité reposent sur lui. Or il n'y a rien qui fasse fuir la Chekhina autant que l'impureté, et rien qui l'attire comme la sainteté. Parconséquent, la femme qui prend garde à la sainteté et à la pudeur est celle qui est digne que la Chekhina repose sur elle. Et comme elle est digne dela présence de la Chekhina, la joie vient automatiquement, car sans joie il n'y a pas de Chekhina. C'est pourquoi on lui accorde la joie et l'allégresse,pour que la Chekhina dont elle est digne puisse reposer sur elle. En conclusion, la sainteté mène à la joie, et la joie mène à la Chekhina. Puissions-nous le mériter !
Baal Chem Tov : "La Torah qui s'élève"
 Vayikra (6,2) :"Ceci est la Torah de l'holocauste, c'est l'holocauste qui se consume sur le brasier de l'autel"
Joie et Chekhina
 
 A Jérusalem, le quartier Har No esthabité par de nombreux immigrantsoriginaires des Etats-Unis. C'est là quele Rabbi de Boston, Rabbi Lévi Yits'hak Horowitz que son mérite nous protègerésidait six mois par an.Ce quartier a la particularité d'êtreconstruit sur des collines assez raideset les immeubles d'habitation sontentourés d'allées et de jardins bien au-dessus du niveau de la rue. Un hiver, undes habitants ajouta un balcon à sonappartement et pour cela, coupa tout lehaut d'un arbre voisin qui, sans doute,lui cachait la vue. Il déposa èrementson trophée dans une allée où il setrouva au même niveau que le sommetd'un arbre ruitier planté plus bas sur lacolline et là ils se dressaient tous deux,côte à côte, tous deux sans euillagedurant tout l'hiver.Un jour le Rav de Boston passa devantces arbres et remarqua devant unde ses 'Hassidim : «Ces deux arbresnous enseignent une grande leçonde Moussar, de morale. Tous deuxsemblent stériles mais seulementparce que c'est l'hiver. Vous verrez auprintemps, celui qui n'est que posé surl'allée restera sans euillage ; maiscelui qui est planté en contrebas et quia des racines s'épanouira et produiraeuilles, bourgeons et ruits».Ce qu'il voulait dire, c'est que tout aulong de l'hiver, de l'exil, tous les Juissemblent partager le même sort, peuenviable, qu'ils soient ou non enracinésdans l'étude de la Torah et la pratiquedes Mitsvot. Mais à l'époque deMachia'h (le printemps), la diérenceentre les deux choix de vies sera visible: les Juis attachés au mode de vie juive traditionnelle porteront des ruitset s'épanouiront dans la spiritualitétandis que ceux qui n'ont pas deproondes racines n'en produirontpas. Des moineaux s'étaient gaiementinstallés sur les branches vides et leRav de Boston en prota pour raconterà son 'Hassid une autre parabole :«Les euilles sur l'arbre étaientheureuses. Elles étaient nourries de lasève qui montait du tronc, jouissaientd'une vue magnique sur le paysageet se balançaient au rythme de la brise.Un jour, des moineaux se perchèrentsur une branche. Certaines euillesremirent leur sort en question etdevinrent jalouses. Pourquoi devaient-elles rester toute la journée clouées àla même place ?Pourquoi ne pouvaient-elles pas, ellesaussi, quitter la branche et s'envolergracieusement dans les airs commeles oiseaux ? Leur jalousie augmentade jour en jour jusqu'à ce que selève une puissante tempête : un ventviolent balaya justement ces euilleset les arracha de l'arbre. Leur rêves'était réalisé ! Elles s'élevèrent augré du vent, dansèrent joyeusementen s'interpelant l'une l'autre : «Commec'est magnique ! Quelle liberté !Maintenant nous ressemblons auxautres, aux oiseaux, aux abeilles !Regardez comme je monte gaiementvers les cieux, je vois enn d'autreshorizons ! C'est cela, la vie !»Mais brusquement, le vent cessade soufer et les euilles tombèrentpiteusement bien en dessous desoiseaux et des arbres, au sol. Là ellesdemeurèrent dans la boue, incapablesde se relever à jamais». Il en va demême pour ceux qui quittent notretradition, avec ses contraintes maisaussi ses avantages. Ils peuvents'élever et voler très haut «comme tousles autres» mais pas pour longtemps.La vraie vie, la vie spirituelle ne peuts'obtenir que si on demeure ermementattaché à l'Arbre de Vie.Ces paraboles étaient puissantes,même un peu moralisatrices et sujettesà réfexion. Tous deux continuèrentde marcher en silence jusqu'à lasynagogue, chacun étant plongé dansses propres pensées. Les semainespassèrent, le printemps arriva etJérusalem se couvrit de verdure.Une ois encore, le Rav de Boston etle 'Hassid se rendirent à la synagogueet passèrent devant «les arbresmoralisateurs». Eectivement l'arbrebien enraciné arborait des branchageset des euillages luxuriants maisl'autre aussi ! Que s'était-il passé? Une vigne avait grimpé le long dumur et son euillage s'était enroulésur les branches asséchées de l'arbredéraciné, le recouvrant complètementde euilles et de feurs.«Voyez-vous, expliqua le Rav deBoston, même un arbre sans racinesun Jui coupé de ses racines de Toraha la capacité de produire de beauxruits, d'une certaine manière, s'il sertde support à ceux qui étudient la Torah,s'il aide par exemple nancièrementceux qui se consacrent à une vie deTorah ! »Traduit par Feiga Lubecki / La sidra dela semaine
LE RÉCIT DE LA SEMAINE
Les arbres de Har No

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->