Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Buy Now $3.99
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
1Activity
P. 1
Quand le soleil disparaît

Quand le soleil disparaît

Ratings: (0)|Views: 22|Likes:
Published by AuthorHouseBooks
Quand le soleil disparait à l’horizon, c’est une issue fatale. Notre univers est ainsi de fatalités rassurantes : l’herbe pousse, les feuilles tombent, la mer s’évapore et les nuages crèvent. Nous ne pouvons imaginer qu’il en soit autrement. De là, une tentation évidente : étendre à l’homme ce qui appartient à l’univers. Comment pourrions-nous être libres alors que nous ne sommes qu’une poussière fondue dans l'infini ? Dieu qui voit tout, avant, pendant et après, a forcément tracé chacun de nos chemins. Il faut, à cet endroit du raisonnement, savoir où se placer : sur Sirius ou dans notre tête. Vue de l'infini, notre vie ne représente qu'une microseconde. Il est donc impossible d'y introduire la moindre pensée et la moindre liberté, d'où la fatalité. Mais du point de vue de notre raison, la passion est la seule à pouvoir annihiler notre libre arbitre. Seule la passion peut être fatale et envahir un individu à tel point qu'il sera possible de connaitre par avance l'issue de son parcours. Et dès l'instant où la fatalité guide la vie, elle devient funeste. La femme fatale perd les hommes, l'erreur fatale provoque la mort, l'heure fatale sonne la violence du dernier instant. La vie a pour moteur essentiel une passion. Celle-ci peut être sordide, onirique, religieuse, secrète ou orgueilleuse. Elle est, par définition, toujours fatale. Il est très angoissant d'assister à l'inexorable mais, nous y sommes tous condamné.
Quand le soleil disparait à l’horizon, c’est une issue fatale. Notre univers est ainsi de fatalités rassurantes : l’herbe pousse, les feuilles tombent, la mer s’évapore et les nuages crèvent. Nous ne pouvons imaginer qu’il en soit autrement. De là, une tentation évidente : étendre à l’homme ce qui appartient à l’univers. Comment pourrions-nous être libres alors que nous ne sommes qu’une poussière fondue dans l'infini ? Dieu qui voit tout, avant, pendant et après, a forcément tracé chacun de nos chemins. Il faut, à cet endroit du raisonnement, savoir où se placer : sur Sirius ou dans notre tête. Vue de l'infini, notre vie ne représente qu'une microseconde. Il est donc impossible d'y introduire la moindre pensée et la moindre liberté, d'où la fatalité. Mais du point de vue de notre raison, la passion est la seule à pouvoir annihiler notre libre arbitre. Seule la passion peut être fatale et envahir un individu à tel point qu'il sera possible de connaitre par avance l'issue de son parcours. Et dès l'instant où la fatalité guide la vie, elle devient funeste. La femme fatale perd les hommes, l'erreur fatale provoque la mort, l'heure fatale sonne la violence du dernier instant. La vie a pour moteur essentiel une passion. Celle-ci peut être sordide, onirique, religieuse, secrète ou orgueilleuse. Elle est, par définition, toujours fatale. Il est très angoissant d'assister à l'inexorable mais, nous y sommes tous condamné.

More info:

Published by: AuthorHouseBooks on Mar 20, 2013
Copyright:Traditional Copyright: All rights reservedISBN:9781481785105
List Price: $3.99 Buy Now

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
This book can be read on up to 6 mobile devices.
See more
See less

10/01/2014

231

9781481785105

$3.99

USD

pdf

You're Reading a Free Preview
Pages 10 to 96 are not shown in this preview.
You're Reading a Free Preview
Pages 106 to 157 are not shown in this preview.
You're Reading a Free Preview
Pages 167 to 185 are not shown in this preview.
You're Reading a Free Preview
Pages 195 to 210 are not shown in this preview.
You're Reading a Free Preview
Pages 220 to 231 are not shown in this preview.

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->