Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
3Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
L'Amphictionie, Delphes et le temple d'Apollon au IVe siècle

L'Amphictionie, Delphes et le temple d'Apollon au IVe siècle

Ratings: (0)|Views: 53 |Likes:
Published by herodotean_fan

More info:

Published by: herodotean_fan on Mar 20, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

07/13/2013

pdf

text

original

 
COLLECTION DE
LA
MAISON
DE
L'ORIENT MÉDITERRANÉEN
N°
8
SÉRIE
ARCHÉOLOGIQUE
6
L'AMPHICTIONIE,
DELPHES
ET
LE
TEMPLE
D'APOLLON
AU
IVe
SIÈCLE
PAR
Georges
ROUX
Ouvrage
publié
avec
le
concours
du
Centre
National
de
la
RechercheScientifique
Éditeur
:
Maison
de
l'Orient
Diffuseur
:
Diffusion
de
Boccard
1,
rue
Raulin
F
69007
LYON
11,
rue
de
Médicis
F
75006
PARIS
 
INTRODUCTION
Les
Grecs
appelaient
«
amphictionie
»
une
association
d'États
géographiquement
groupés,
«
établis
à
l'entour
»
d'un sanctuaire
,
périodiquement,
ilsse
réunissaient
pour
célébrer
ensemble
le
culte
de
la
divinité qui
les
patronnait
et
débattre
de
leurs
affaires
communes.
C'était
pour
eux
l'occasion
de
soumettre,
le
cas
échéant,
à
l'arbitrage
de
leurs
associés
les
différends
qui
ne
pouvaient manquer
de
naître
entre
des
États
voisins
et
souvent
limitrophes,
en
substituant
à
la
force
des
armes,
selon
les
mots
d'Eschine
(Amb.
114),
«le
jeton
de
vote
et
le
jugement».
Si
la
guerre
venait
à
éclater
entre
amphictions, des
conventions garanties
par
un
serment
essayaient
dumoins
d'en
atténuer
les
rigueurs.Ainsi, ces
associations
de
«
peuples
»
ou
de
cités,
en
principe
régionales
et
religieuses,
en
arrivaient
à
prendre
une
importance
politique
et
parfois
morale.
C'est pourquoi,
bien
que
leur
influence
ait
été
en
général
modeste
et
leurs
tentatives
généreuses souvent
vouées
à
l'échec,
ces
embryons
d'organisation
internationale
méritent
de
retenir
l'attention
de
l'historien.
Elles
n'ont,
pour
la
plupart,
laissé
que
peu
de
traces.
L'amphic-
tionie
ionienne
de
Délos,
l'amphictionie
béotienne
d'Onchestos,
l'amphictionie
de
Calaurie
qui
rassemblait autour
du
sanctuaire
de
Poseidon
les
États
riverains du
golfe
saronique,
ne
sont
plus
guère
connues
que
par
leur
nom.
Il
n'en
est
qu'une
dont
nouspuissions
reconstituer
l'organisation,
dans
ses
grandes
lignes
au
moins,
suivre
l'activité
durant
plusieurs
siècles,
et
qui
nous
permette
d'imaginer
ce
que
pouvaient
être
les
autres
:
l'amphict
ionie
es
Pyles
et
de
Delphes,
ainsi
nommée parce
qu'à
la
suite
d'événements
que
je
m'efforcerai
d'éclaircir,elle
possédait
non
pas
un,
mais
deux
sanctuaires amphictioniques,
le
sanctuaire
de
Demeter
à
Anthéla,
près
des
Thermopyles
ouPyles,
berceau
de
l'association,
et
le
sanctuaire
d'Apollon
Pythien
à
Delphes.
Trois
circonstances
expliquent
pourquoi
nous
la
connaissons
mieux,ou moins
mal,
que
les
associations
similaires.
La
premièreest
que,
du
jour
elle
adjoignit
le
sanctuaire
 
VIII
L'AMPHICTIONIE,
DELPHES
ET
LE
TEMPLE
D'APOLLON
d'Apollon
Pythien
àson
sanctuaire
primitif,
l'antique
mais obscur
sanctuaire
de
Demeter
aux
Pyles,
l'Amphictionie
bénéficia
du
rayonnement
panhellénique
de
Delphes
et
fut
en
quelque
sorte
enveloppée
dans
sa
célébrité.
La
seconde
est
que
l'Amphictionie,
à
cause
de
la
situation
géographique
de ses
membres
et
des
hasards
de l'Histoire,
se
trouva
placée au
cœur
des événements
cruciaux
qui
aboutirent,
dans
le
cours
du
ive siècle,
à
l'hégémonie
de
la
Macédoine
sur
le
reste de
la
Grèce
et
marquèrent
le
début
d'une
ère
nouvelle.
Les
auteurs
anciens
qui
vécurent
ou
relatèrent
les
péripéties
de
cette
période
dramatique,
en
particulier
Eschine
et
Démosthène,
ont
donc
été
conduits
à
parler
de
l'Amphictionie.
Nous
leur
devons
des
info
rmations
précieuses, mais incomplètes.
Leur
propos
n'est
pas
en
effet
de
décrire
l'organisation
de
l'Amphictionie
proprement
dite
:
ils
considèrent
l'institution
en
quelque
sorte
de
l'extérieur,
et
seulement
dans
la
mesureoù
elle
fut
mêlée
aux
épisodes
de
la
longue
lutte
que
les
cités livrèrent
alors
au
roi
de
Macédoine
et
se
livrèrent
entre
elles.
C'est pourquoi
les
ouvrages
écrits sur
le
sujet
par des
érudits
modernes
à
partir
des seuls
témoignages
littéraires,
antérieurement
aux
fouilles
de
Delphes,
sont
lacunaires,
fourmillants d'erreurs,
et
aujourd'hui
périmés.
Une
troisième
circonstance,
fortuite,
devait
fournir
l'indispen
sable
ppoint
d'une documentation épigraphique
grâce
à
laquelle
nous
pouvons
voir
l'Amphictionie
fonctionner
sous
nos
yeux.
En
373
avant
J.-C,
le
temple
d'Apollon
à
Delphes,
reconstruit
par
les
Alcméonides
à
la
fin
du
vie
siècle,
fut
endommagé
par
quelque
catastrophe
et
dut
être
rebâti. Cette lourde tâche
incombait
aux
Amphictions
:
ils
étaient responsables,
conjoint
ement
vec
les
Delphiens,
de
l'administration
du
sanctuaire
pythique
depuis
l'époque,
semble-t-il,
ce
dernier
avait
été
promu
au
rang
de
second
sanctuaire
commun.
L'Amphictionie
organisa donc
l'entreprise,
fit
établir
un
devis
descriptif
par
l'architecte,
créaun
corps
de
commissaires
à
la reconstruction,
collecta
les
fonds
nécessaires auprès
des
Amphictions,
des
Delphiens
et
des
autres
Grecs,
régla
les
dépenses,
institua plus
tard
des
trésoriers.
Devis,
listes
des
naopes,
comptes
des
recettes,
comptes
des
dépenses,
furent
gravés
sur
des
stèles,
de
marbre
et
de
calcaire,
que
l'on
dressa
dans
le
sanctuaire,
où
chacun put
en
prendre
connaissance
et
juger
du
bon
usage qui
était
fait
de
sa
contribution.
Les
vestiges
de
cet énorme
dossier
furent
exhumés
à
partir
de
1892
rares
étaient
les
inscriptions plus
anciennement connues
par
les
fouilles
de
l'École
Française d'Athènes
sur
le
site
de
Delphes.
L'essentiel
de
ce
que
nous
pouvons
savoir
sur
l'Amphictionie
repose
sur
cette
irremplaçable
documentationépigraphique
:
les

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->