Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
1Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Detention French

Detention French

Ratings: (0)|Views: 34 |Likes:
Published by director2005
Arbitrary detention in French, Sri Lanka
Arbitrary detention in French, Sri Lanka

More info:

Published by: director2005 on Mar 24, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

10/03/2013

pdf

text

original

 
 
Près de quatre ans après la fin de la guerre civile, la torture et les mauvais traitements infligés auxprisonniers politiques tamouls sont de plus en plus répandus au Sri Lanka. Selon les avertissements
d’un groupe de pression international, certains
détenus seraient morts aux mains de leurs gardiens.Des dizaines de milliers de Tamouls ont été détenus sans jugement depuis 2009, année où les forcesarmées du Sri Lanka ont neutralisé la rébellion des
Tigres de libération de l'Îlam Tamoul à l’issue d’unconflit vieux de plusieurs décennies pour le contrôle de la péninsule de Jaffna, située au Nord de l’île.
Selon la Campagne pour la paix et la justice au Sri Lanka, basée à Londres, le gouvernement a depuis
lors bafoué la loi et n’a pas respecté sa promesse d’entamer un processus de réconciliation dans la
période suivant la fin du conflit. Le gouvernement a systématiquement infligé de mauvais traitementsaux détenus tamouls, dont plusieurs ne sont pas liés aux Tigres tamouls.Plus de 100 000 personnes ont
été tuées de part et d’autre du conflit armé, qui a opposé pendant 26
ans la minorité tamoule aux troupes du gouvernement de majorité cinghalaise. Les rebelles, tout
comme les forces gouvernementales, ont été accusés d’avoir causé d’innombrables atrocités
dans lecadre des combats.Le Sri Lanka retrouve maintenant une crédibilité à travers sa renaissance comme populaire
destination touristique et son rôle dans l’accueil d’un important sommet du Commonwealth plus tard
cette année. Selon la Campagne, à moins que la pression ne soit maintenue sur les dirigeants du pays,
une opportunité vitale pour la consolidation d’une paix durable pourrait être perdue.
La Campagne énonce ses recommandations dans un nouveau rapport,
Les prisonniers politiquestamouls aux Sri Lanka
. Ce rapport examine le traitement des détenus suite à une émeute survenue aucentre de détention de la ville de Vavunyia en juin dernier. Cette émeute a donné lieu à une violenteriposte policière.
Le rapport affirme que l’étude des mauvais trait
ements infligés aux prisonniers avant et après
l’émeute de Vavunyia met en lumière le manque de volonté du pays de s'éloigner de la violence qui a
marqué récemment son passé.Selon le rapport, «
l’émeute de Vavuniya démontre que le Sri Lanka n’a pas hono
ré son engagement à
mettre en œuvre un processus de réconciliation dans la période suivant la fin du conflit.
La guerre estfinie depuis presque quatre ans. Pourtant, les prisonniers sont toujours détenus dans des conditionsabominables et privés de leur droits fondamentaux ».Une étude de cas documente le traitement de Ganesan Nimalaruban. Ce dernier, qui souhaitaitdevenir employé des postes, a été arrêté en 2009. Il aurait été soumis à trois jours de torture qui
l’auraient laissé aux prises à des problè
mes cardiaques et respiratoires. Il est par la suite décédé endétention.La famille de Nimalaruban affirme que leur fils de 28 ans était régulièrement battu en prison. Son état
de santé requérait de fréquentes visites à l’hôpital où, menotté au plancher
et privé de nourriture et
d’eau, il a également contracté la fièvre de dengue.Les autorités affirment que Nimalaruban a souffert d’une crise cardiaque fatale causée par l’émeute.
Sa mère, Rajeswari, insiste sur le fait que son fils est mort des suites d
’actes de brutalité répétés que
la police a tenté de camoufler. Elle affirme que sa famille, appauvrie par la bataille légale de
Nimalaruban, a également été victime d’intimidations.
« Si mon fils avait mal agi, il aurait dû aller devant un tribunal pour être jugé et puni », affirmeRajeswari dans le rapport. « Mais en vertu de quelle loi mon enfant a-t-il été torturé et assassiné? »
Une autre étude de cas décrit le supplice qu’aurait enduré un artiste, «
MM », arrêté en 2007.
L’homme de 28 ans, qui souffre de poliomyélite depuis l’enfance, affirme qu’on l’a forcé, après des

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->