Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
5Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Les conséquences de la mise en examen de N Sarkozy - LH2- Mars 2013

Les conséquences de la mise en examen de N Sarkozy - LH2- Mars 2013

Ratings: (0)|Views: 10,894|Likes:
Published by nouvelobs

More info:

Published by: nouvelobs on Mar 25, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PPT, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

06/04/2013

pdf

text

original

 
Observatoire de l’Opinion
- Les conséquences de la mise en examen de Nicolas Sarkozy - Mars 2013
 
Les conséquences de la mise en examende Nicolas Sarkozy
 L’impartialité de la justice dans cette
affaire
PUBLIÉ PAR
LEVÉE D’EMBARGO : LUNDI 25 MARS 2013 À 13H
 
Adélaïde ZULFIKARPASIC
DirectriceDépartement Opinion Institutionnel01 55 33 21 4106 17 45 78 98.fr 2adelaide.zulfikarpasic@lh
 
Observatoire de l’Opinion
- Les conséquences de la mise en examen de Nicolas Sarkozy - Mars 2013
2
Note technique
Sondage réalisé par 
 
l’institut LH
2
pour 
Le Nouvel Observateur 
les 22 et 23 mars 2013,
par téléphone.
Echantillon de
968 personnes, représentatif 
de la
population française
âgée de 18 ans et plus.
 
Echantillon constitué selon la
méthode des quotas
appliquée aux variables suivantes : sexe, âge,
profession du chef de famille, après stratification par région et catégorie d’agglomération.
Toute diffusion des résultats de cette enquête doit être accompagnée des éléments suivants :
le nom de l’institut, la méthode d’enquête, les dates de réalisation, la taille d’échantillon.
Les données émanant de sous-catégories de population
connaissent les marges d’erreur inhérentes aux résultats d’enquêtes quantitatives.
 
 
Observatoire de l’Opinion
- Les conséquences de la mise en examen de Nicolas Sarkozy - Mars 2013
Principaux enseignements (1/2)
La dernière vague de
l’Observatoire
de
l’opinion
a été réalisée les 22 et 23 mars, au lendemain de la mise en examende Nicolas Sarkozy pour abus de faiblesse à
l’encontre
de Liliane Bettencourt. Ce sondage a donc permis de faire lepoint dans
l’opinion
sur les conséquences de cette décision de justice : compromet-elle
l’avenir 
politique de NicolasSarkozy ? Mais surtout, alors que
l’avocat 
de
l’ex 
-chef de
l’Etat 
a mis en doute
l’impartialité 
du juge Gentil, lesFrançais font-ils confiance à la justice pour mener cette instruction de façon neutre ?- Une majoride Français fait confiance à la justice pour rester impartiale dans cette affaire -
 
M
e
Thierry Herzog,
l’avocat
de Nicolas Sarkozy, a mis récemment en doute
l’impartialité
du juge Gentil, rappelant quecelui-ci avait cosigné en juin 2012 une tribune sur les insuffisances de la lutte contre la corruption sous le mandat de Nicolas
Sarkozy. Pour autant,
55% des Français déclarent faire confiance à la justice pour mener cette instruction de façon
neutre, dont un quart « tout à fait » (26%),
alors que 43% ne lui font pas confiance (dont 27% « pas du tout »).
La confiance majoritaire des Français envers la justice et son impartialité concerne presque toutes lescatégories de la population.
Seuls les plus jeunes et les ouvriers se montrent sceptiques : 55% des 18-24 ansinterrogés et 57% des ouvriers déclarent en effet ne pas faire confiance à la justice pour instruire cette affaire de façonneutre.
Les résultats sont un peu plus clivés lorsque
l’on
 
s’intéresse
à la proximité politique des sondés
, même
s’il
estintéressant de noter que les sympathisants de
l’UMP
ne remettent pas en cause massivement
l’impartialité
de la
 justice concernant leur ancien leader. Ainsi, si 46% seulement des sympathisants de la droite déclarent faire
confiance à la justice contre 52% qui ne lui font pas confiance, cette défiance est surtout marquée chez les prochesdu Front national (59% ne font pas confiance à la justice).
Les sympathisants de
l’UMP,
eux, sont très partagés :
50% déclarent faire confiance à la justice pour rester neutre (dont 18% « tout à fait »)
contre 50% également qui nelui font pas confiance (dont 26% « pas du tout »). Les sympathisants de la gauche (65%)
 –
notamment du PS (69%)
 –
 font très largement confiance à la justice dans cette affaire.
- 6 Français sur 10 pensent que la mise en examen de Nicolas Sarkozy ne compromet pas son avenir politique -
 Alors que Nicolas Sarkozy a souvent été présenté comme un « recours » possible pour 
l’UMP
en 2017, cette affaire nesemble pas pour 
l’instant
hypothéquer ses chances aux yeux des Français :
6 sondés sur 10 (60%) ne pensent pas quecette mise en examen
l’empêchera
de jouer un rôle majeur en politique dans les années à venir 
, dont plus
d’un
tiers nele pensent « pas du tout » (35%). A
l’inverse,
36% des personnes interrogées estiment que son retour au premier planpolitique pourrait être freiné, dont 14% « tout à fait ».
3

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->