Welcome to Scribd. Sign in or start your free trial to enjoy unlimited e-books, audiobooks & documents.Find out more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
SPIRITUALITÉ « Etre Libre » N° 13 (Décembre 1945)

SPIRITUALITÉ « Etre Libre » N° 13 (Décembre 1945)

Ratings: (0)|Views: 11|Likes:
Published by Rodolphe Monchy
Marcel Hennart, Ram Linssen, Serge Brisy, Pierre d'Angkor, Jean Groffier, H. Corcos, A. De Zeeuw
Marcel Hennart, Ram Linssen, Serge Brisy, Pierre d'Angkor, Jean Groffier, H. Corcos, A. De Zeeuw

More info:

Published by: Rodolphe Monchy on Mar 28, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/14/2014

pdf

text

original

 
8m" année 15 Décembre 1945 N° 13
SPIRITUALITÉ
{revue mensuelle de culture humaine,fondée en 1936, sous le titre " Etre Libre ")
Science, Religion, Philosophie
Directeur-Fondateur ; RAM LINSSEN (dit Iwan KHOWSKY)Rédactrice en chef : Administration pour la PranceMarguerite BANGERTER. et ses Colonies ;
Correspondance et manuscrits : Librairie d Amérique et d'Orient71,-rue de la Victoire, Bruxelles ADRIEN-MAISONNEUVEPaiements au C. C. P. 6204 rue St-SulPice. PARÍS 6»*de l'Institut Supérieur Cheques postaux Paris : 849.1 Sde Sciences et Philosophies R. C. Seine : 344.045a. s. b. 1. Tél. ¡ Danton 86-35
SOMMAIRE
Vie et Unité
..........................................................Qu'est-ce que l'Unique....................................Peut-on définir le moi ?....................................La vie est créatrice............................................La position de Mauriac ou celle de la FranceLe pacifisme et la Bhagavad-Gita
...........
Pour une réforme spirituelle..........................Marcel HennariRam LinssenSerge BrisyPierre d'Angkor Jean GroffierH. CoreosA. De ZeeuwPRIX : 15 francs belges le numéro - 120 francs l'abonnemerü annuel.Prix provisoire en France ; 25 francs français.
 
Vie et Unité
L’Infini se meut intensément clans son
 
immuable stabilité.
(Hermès Trismégiste, cité dans :
La
 
Reconstruction de l’Homme
.)
Si nous considérons cette science, une première unité se présente.Unité d’ordre chimique : la plupart des substances se trouvant dans lecorps se rattachent au même cycle. En effet, les propriétés absolumentspéciales du carbone permettent la naissance, à partir d’un même atome,d’un grand nombre de molécules, souvent complexes.Notons qu’un corps très voisin, le silicium, donne lieu à des produitssemblables (hydrures, silicichloroforme, acide silicioxalique) ; mais lefait que la substance correspondant à l'anhydride carbonique (1) soit unsolide, démontre fort bien que le silicium ne pouvait remplacer le carbonedans le corps.
* *
Une unité voisine se présente : une des substences organiques, uneprotéine, aurait la propriété de se diviser ; et chaque partie redeviendraitpareille à la protéine initiale. Dans le cas du virus de la mosaïque, il nes’agirait que du ferment de base. Mais, le bactériophage d’Hérelle correspondrait tout à fait à la molécule vivante.
* *
A l'étage directement supérieur, nous rencontrons la cellule, fondamentalement composée d’un cytoplasme et d’un noyau. Le protozoaire secompose d’une seule cellule ; mais quelle complexité ny rencontre-t-onpoint ? Chez linfusoire-type, les cils sont moteurs, l’intérieur est à lafois système digestif et système nerveux ; les vacuoles pulsátiles sontrespiratoires. Dans le noyau, au micronucléus est affectée la fonction dereproduction ; au macronucléus, celle de réservation. Les fonctions sontmultiples, l’individu naît.Dans l’éponge et l'hydre, chaque cellule se spécialise : certaines sontdigestives, d'autres nerveuses ; d’autres encore représentent les élémentsmâles, d’autres les éléments femelles. Comme l’explique fort bien M. Brien,ces animaux forment chacun une république. L’unité qui en ressort estune unité de vie, de destin. Toutefois, jusqu’à un certain point, chaquecellule d’une éponge isolée peut reproduire tout un organisme : les fonctions qu'elle ne remplit pas, n’ont été qu’atrophiées.Cette faculté se perd de plus en plus dans les organismes supérieurs.A la république cellulaire simple succède la république cellulaire complexe : le corps comporte plusieurs systèmes, et chacun de ceux-ci constitueun agrégat dé tissus différenciés.Chose étrange ! Des hormones, provenant chacune de glandes spéciales, se répandent parmi tout l’organisme, coordonnent, régularisentses différentes fonctions, lui apportent chacune certaines propriétés fortprécises. L’une détermine le sexe, l’autre la pression sanguine, une autrela nutrition, une quatrième la croissance. Au-dessus d’elles, agit l'hypophyse qui fait partie du système nerveux.
(1) Anhydride carbonique (C02), produit de combustion des composés carbonés;servant aussi à la synthèse de la chlorophylle.
 
L'unité qui en ressort est d’espèce particulière : unité collective administrative. Bref! il y a « homogénéité physiologique et hétérogénéité anatomique » (Carrel).Mais en plus, au sein même du noyau, nous trouvons un facteurd'unité plus troublant : les chromosomes, et plus spécialement ,les gènesdéterminent les caractères héréditaires de l’individu. Leur nombre, leurdisposition, leur intégrité aussi, diffèrent d’un animal à l'autre. Certainsfacteurs extérieurs sont capables de les modifier : en particulier, l’actionde la chaleur, des rayons X et gamma, sans doute aussi les rayonnementsastraux ; ces vibrations agissent sur les atomes constituants (expériencessur les Drosophiles).De plus, l'injection de colchicine détermine un gigantisme anormaldes cellules.Telles sont, en biologie, nos connaissances concernant l’Unité.Chose curieuse ! nous découvrons, supplémentairement, une parentéentre les divers embranchements du règne animal .et du règne végétal.Ainsi, chez les ptéridophytes, on observe deux espèces d’individus pourune même plante : l’un, asexue, va produire des sporophylles à sporangescontenant des spores : c’est l’individu végétatif ; l'autre, né à partir d’unespore, se transforme en archégone contenant soit des éléments mâles,soit des éléments femelles. Dans l’archégone femelle, après fécondation,se forme le futur individu asexué.Plus tard, conséquemment à l’évolution, tout se centralise : les sporophylles deviennent soit corporelles, soit étamines ; les spores ne quittentplus la plante-mère, mais se transforment, dans la fleur, en élémentssexués (Hauman).D'autre part, l’embryon des vertébrés supérieurs récapitule, dans sacroissance, les diverses étapes de Darwin : l’ovule unicellulaire, fécondablepar le spermatozoïde mobile correspond au stade protozoaire. Plus tard,sa division crée les formes blastula et gastrula (analogues à l’éponge)
 ;
 Monsieur Brien signalait aussi une étape où le foetus est physiologiquement semblable aux animaux à branchies.Ainsi, se révèle la grande LInité de la Vie.
* *
L’UNITE EN PSYCHOLOGIE.Cependant, une dualité assez grave .se présente à l’esprit.Nous devons reconnaître l’existence d’une puissance (l’Ame, l’Esprit)dont la présence, à côté du physique, pose de bien graves problèmes.Tout d'abord, certains phénomènes inférieurs qu’on lui attribuaitsont facilement explicables par des réactions physiques simples.Par exemple, on a pu mesurer le temps nécessaire pour que le corps,excité en tel point, réagisse en tel autre.En étudiant la sensibilité de la plante, Sir Jagadis Chunder Bosea retrouvé la grande unité de la vie sensorielle. D’après ses travaux, àcôté d’un péristaltisme circulatoire, le végétal possède des organes mobiles (p.ulvinus) et même deux faisceaux nerveux.On avait remarqué que, par temps sec, les capitules de carliness’ouvrent, alors qu'au contraire les fleurs d'anastatica se ferment. Cesphénomènes sont dûs à l'existence d’un tissu. Ce tissu, qui s’imbibe trèsfacilement, se trouve, dans le premier cas, à l'intérieur de l'organe : dansle deuxième, à l’extérieur.

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->