Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Zircone Dentaire CAD CAM

Zircone Dentaire CAD CAM

Ratings: (0)|Views: 10 |Likes:
Published by Makarov Forovsky

More info:

Published by: Makarov Forovsky on Apr 02, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

03/19/2014

pdf

text

original

 
La Zircone
Le matériau
Carte d'identité
La préparation de la dent
La technique CAD/CAM
Avantages / Inconvénients• Applications / Contre-indications
 
NEW
forum des prothésistesdentaires de Belgique
Ce site est listédans la catégorieSanté:Dentisterie
 
TP thermique
TP infrarouge, TP HotDisk, Flash TP capteursde température
www.thermoconcept-sarl.com
scandium oxide
The global supplier ofrare earth products
www.gzgoring.com
Caoutchouc -Polyuréthane
Moulage-Extrusion-Découpe Produits surmesure
www.borflex.fr
Conductivitéthermique
Tous les instrumentsd'analyse. Thermique etmicrocalorimétrie
www.setaram.fr
Strategic Metals Ltd
All specialist metalssupplied CuCrZr,CuCoBe, BeCu, CuW, W,Mo
www.strategicmetals.co.uk
Zircone dentaire, CAD/CAMhttp://www.ferylabor.be/zircone.html1 sur 726/03/2012 20:32
 
Avant propos :
La céramique a toujours existé dans l’art dentaire moderne (1900). On réalisait, alors, des dents unitaires sans métal cuites sur une feuille de platine estampée sur un die. Des inlays étaient déjà réalisés tout en céramique.Dans les années 60, la céramo-métallique a très vite remplacé ces premiers concepts car elle permettait de réaliser des infrastructures de longues portées, d’inclure des attachements,de faire des éléments en porte à faux, etc. Cette technologie a eu le succès qu’on lui connaît pendant 50 ans et reste encore d’actualité. Cependant, malgré les progrès apportés par ces procédés, ceux-ci ne suffisent plus à satisfaire les demandes des patients dans le domaine de l’esthétique et de la biocompatibilité.Petit à petit, de nouvelles céramiques sont apparues nous permettant de nous passer d’armature métallique dans quelques situations. Le début de cette nouvelle ère était certes très prometteur mais, beaucoup de tâtonnements et de précipitations nous ont fait connaître pas mal de déboires et de méfiance.La zircone a fait son entrée dans le monde dentaire au début des années 90. Sa mise en œuvre a évolué très rapidement vers le procédé de fabrication assistée par ordinateur qui fait,aujourd’hui, la une de tous les salons. On peut dire maintenant que l’oxyde de zirconium s’est imposé en matériau d’avenir dans le secteur du tout céramique en art dentaire.
Le matériau :
La zircone, ce nouveau bio-matériau permet de réaliser desinfrastructures blanches ou colorées, unitaires ou bridgesjusqu12 éments en toute sécurité, ainsi que laalisation de piliers d'implants. Son excellentebiocompatibilité élimine tout risque de largage d'ionsmétalliques dans l'organisme. Sa parfaite résistance à larupture, 4 fois supérieure à celle de l’alumine en fait lematériau de choix pour les reconstructions prothétiques surpilier naturel ou implantaire.
A la recherche depuis des décennies d’un matériaux offrantrésistance, biocompatibilité et esthétisme, l’industrie a enfinoffert au dentaire un produit inégalé jusqu’ici. Que demanderde plus ?Comme on l’a vu, la seule alternative fiable au problèmed’allergie, bimétallisme et cancérogénicité était jusqu’àmaintenant l’utilisation d’un alliage unique riche en or. Sa miseen oeuvre artisanal, sa longévité en milieu buccal, safiabilité,…, ont fait leurs preuves et n’est plus à démontrer.Mais, ces alliages n’ont plus la cote depuis un certain temps.Des facteurs économiques ont joué en sa défaveur, surtout depar une trop grande fluctuation du cours des métaux précieux.Tant les dentistes que les patients et les prothésistes dentairesse sont engouffrés têtes baissées dans l’utilisation d’alliagesbons marchés n’offrant pas les garanties souhaitées. Nousavons vu alors, ci et là, une panoplie d’articles dénonçantl’intolérance de l’organisme face à ces alliages non-précieux etmême semi-précieux. La recherche c’est alors mobilisée pourtrouver le moyen de se passer alliage métallique. Sans lesavoir, tous les acteurs ont provoqué l’émergence de cette
Zircone dentaire, CAD/CAMhttp://www.ferylabor.be/zircone.html2 sur 726/03/2012 20:32
 
zircone.Et pourtant, nous voici avec une matière qui offre certestoutes les garanties désirées, mais qui restera coûteuse ;essentiellement de par sa mise en œuvre et les investissementsénormes qu’elle induit. Malgré une concurrence folle qui sévitactuellement dans le secteur, ce ne sera jamais un matériau «économique ».La zircone, plus exactement : le dioxyde de ZirconiumTétragonal partiellement stabilisé à l’Yttrium est une céramiquepoly-cristalline pure de haute densité.Son mode de fabrication et de mise en oeuvre fait appel à laCFAO. En effet, elle ne peut être mise en forme par unetechnique artisanale (pressée, barbotine, fronde…). C’est en1993, que fut développée la zircone dite H.I.P. qui résulte d’uneopération isostatique de compactation à haute température(H.I.P. : Hot Isostatic Pressure). L’amélioration descaractéristiques des poudres (degré de pureté, aptitude aufrittage, granulométrie…) a joué un rôle décisif pour sonutilisation médicale.Il est à noter que l’usinage de la zircone HIP nécessite desmachines puissantes. Le système DCS (distributed controlsystem ), s’impose comme la solution technique prédestinée. Ilse compose d’un scanner et d’une machine outil. Le scannerpermet, grâce à son logiciel 3D, l’enregistrement de donnéesnumérisées des préparations prothétiques et la conceptionvirtuelle des infrastructures, qui sont transmises à l’unité deproduction pour leur réalisation. Cette unité de fabricationassistée par ordinateur assure une constance de qualité et uneadaptation parfaite de l’ordre du 10 microns.Cependant, ces investissements ne sont pas à la portée despetites unités de production que sont la plupart des laboratoiresdentaires. Nous voyons alors depuis quelque mois, de grossesentreprises qui ouvrent un secteur de production pour ledentaire et proposent, par le biais de la sous-traitance, lapossibilité de réaliser ces armatures en zircone.Cette évolution va se poursuivre vers un matériau de plus enplus performant ; une mise en œuvre de plus en plusautomatisée, pour ne pas dire robotisée. Dans un certain avenirmême, pourra-t-on se débarrasser totalement de l’artisan quenous sommes? La main du prothésiste dentaire remplacée,pour une bonne partie du travail, par la numérisationinformatique.C’est évidemment le secteur industriel présentant ce servicequi va en retirer les bénéfices. Une fois le terrain élaguer,
les petites productions éliminées 
, les quelques entreprises,
autrement gérées que nos petits labos 
, qui resteront à la surfaces’entendront en matière de politique des prix.Voici donc une avancée technologique qui va provoquer, sansnul doute, de fameux bouleversements dans le monde dentaireet ce, dans tous ses aspects.
Zircone dentaire, CAD/CAMhttp://www.ferylabor.be/zircone.html3 sur 726/03/2012 20:32

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->