Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Incipit de Zadig

Incipit de Zadig

Ratings: (0)|Views: 873 |Likes:
Published by Pierre

More info:

Categories:Types, School Work
Published by: Pierre on Mar 18, 2009
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/10/2014

pdf

text

original

 
Zadig, Voltaire, 1748.CHAPITRE I - Le borgne
Du temps du roi Moabdar il y avait à Babylone un jeune homme nommé Zadig,né avec un beau naturel fortifié par l
ʼ
éducation. Quoique riche et jeune, il savaitmodérer ses passions; il n
ʼ
affectait rien; il ne voulait point toujours avoir raison, etsavait respecter la faiblesse des hommes. On était étonné de voir qu
ʼ
avecbeaucoup d
ʼ
esprit il n
ʼ
insultât jamais par des railleries à ces propos si vagues, sirompus, si tumultueux, à ces médisances téméraires, à ces décisions ignorantes, àces turlupinades grossières, à ce vain bruit de paroles, qu
ʼ
on appelait
conversation 
 dans Babylone. Il avait appris, dans le premier livre de Zoroastre, que l
ʼ
amour-propre est un ballon gonflé de vent, dont il sort des tempêtes quand on lui a fait unepiqûre. Zadig surtout ne se vantait pas de mépriser les femmes et de les subjuguer.Il était généreux; il ne craignait point d
ʼ
obliger des ingrats, suivant ce grandprécepte de Zoroastre,
Quand tu manges, donne à manger aux chiens, dussent-ils te mordre 
. Il était aussi sage qu
ʼ
on peut l
ʼ
être; car il cherchait à vivre avec dessages. Instruit dans les sciences des anciens Chaldéens, il n
ʼ
ignorait pas lesprincipes physiques de la nature, tels qu
ʼ
on les connaissait alors, et savait de lamétaphysique ce qu
ʼ
on en a su dans tous les âges, c
ʼ
est-à-dire fort peu de chose. Ilétait fermement persuadé que l
ʼ
année était de trois cent soixante et cinq jours et unquart, malgré la nouvelle philosophie de son temps, et que le soleil était au centredu monde; et quand les principaux mages lui disaient, avec une hauteur insultante,qu
ʼ
il avait de mauvais sentiments, et que c
ʼ
était être ennemi de l
ʼ
état que de croireque le soleil tournait sur lui-même, et que l
ʼ
année avait douze mois, il se taisaitsans colère et sans dédain.Zadig, avec de grandes richesses, et par conséquent avec des amis, ayant dela santé, une figure aimable, un esprit juste et modéré, un cœur sincère et noble,crut qu
ʼ
il pouvait être heureux. Il devait se marier à Sémire, que sa beauté, sanaissance et sa fortune rendaient le premier parti de Babylone. Il avait pour elle unattachement solide et vertueux, et Sémire l
ʼ
aimait avec passion. Ils touchaient aumoment fortuné qui allait les unir, lorsque, se promenant ensemble vers une portede Babylone, sous les palmiers qui ornaient le rivage de l
ʼ
Euphrate, ils virent venirà eux des hommes armés de sabres et de flèches. C
ʼ
étaient les satellites du jeuneOrcan, neveu d
ʼ
un ministre, à qui les courtisans de son oncle avaient fait accroireque tout lui était permis. Il n
ʼ
avait aucune des grâces ni des vertus de Zadig; mais,croyant valoir beaucoup mieux, il était désespéré de n
ʼ
être pas préféré. Cette jalousie, qui ne venait que de sa vanité, lui fit penser qu
ʼ
il aimait éperdument

Activity (2)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 thousand reads
1 hundred reads

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->