Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
4Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Jugement de la Cour d'appel de la Saskatchewan : CSF-province (28 mars 2013)

Jugement de la Cour d'appel de la Saskatchewan : CSF-province (28 mars 2013)

Ratings: (0)|Views: 293 |Likes:
Published by Radio-Canada
Financement des écoles de Bellegarde et de Lloydminster
Financement des écoles de Bellegarde et de Lloydminster

More info:

Categories:Types, Business/Law
Published by: Radio-Canada on Apr 11, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

10/02/2013

pdf

text

original

 
 
COUR D’APPEL DE LA SASKATCHEWAN 
 Référence : 2013
 
SKCA 35 Date : 2013-03-28Entre :
 
Dossiers : CACV2338, CACV2279Sa Majesté la Reinedu chef de la province de la Saskatchewanappelante- et -Conseil Scolaire Fransaskois,L'Association des Parents Fransaskois Inc.,Yvan Lebel, Elizabeth PerreaultintimésCoram :Le juge en chef Klebuc et les juges Richards et CaldwellAvocats :Alan Jacobson et Barbara Mysko
, pour l’appel
anteRoger Lepage et Francis Poulin, pour les intimésAppel :De : 2012 SKQB 393
Date d’audience
: Le 17 janvier 2013Décision : Appel accueilli en partieMotifs écrits : Le 28 mars 2013Rédigés par : Monsieur le juge RichardsY ont souscrit : Monsieur le juge en chef KlebucMonsieur le juge Caldwell
   2   0   1   3   S   K   C   A   3   5   (   C  a  n   L   I   I   )
 
 
Page 1
Le juge RichardsINTRODUCTION
[1]
 
L’intimé
le Conseil Scolaire Fransaskois CSF ») assure lefonctionnement des écoles francophones de la Saskatchewan. Ces écolesrelèvent des
droits à l’instruction dans la langue de la minorité prévus àl’art.
23 de la
Charte canadienne des droits et libertés
.[2]
 
Le CSF
estime faire l’objet d’un sous
-financement chronique par legouvernement de la Saskatchewan appelant. Le CFS a donc intenté, devant laCour du Banc de la Reine, une action contre le gouvernement pour obtenir un jugement déclaratoire et une injonction visant à renforcer, à son avis, larelation financière à long terme avec le gouvernement.[3]
 
Dans le cadre de ce litige, le CSF a obtenu trois injonctionsinterlocutoires enjoignant au gouvernement de lui fournir un financementsupplémentaire. Le gouvernement soutient que deux des injonctions prononcées ont pour effet de le contraindre à payer les services
d’éducation
fournis aux élèves non-résidents de la Saskatchewan qui fréquentent lesécoles du CSF à Lloydminster et à Bellegarde.
Le gouvernement affirme qu’iln’est pas tenu de
 
financer l’éducation des
élèves qui résident
à l’extérieur de
la province et demande
l’annulation des
injonctions dans la mesure oùcelles-ci
l’obligent à prendre an charge les
 
coûts liés à l’éducation de ces
 élèves.[4]
 
Je conviens que le gouvernement
n’est pas tenu de financer 
 
l’éd
ucationdans la langue de la minorité des élèves qui résident
dans d’autres ressorts
.
L’application de l’article
23 de la
Charte
est propre à chaque province. Or,
   2   0   1   3   S   K   C   A   3   5   (   C  a  n   L   I   I   )
 
 
Page 2
comme il sera expliqué plus loin, ce principe
ne vise l’issue du présent appelque d’une faço
n restreinte. En effet, la preuve
se rapportant à l’école de
 Lloydminster ne permet pas de calculer les coûts au prorata, en fonction des provinces de résidence des élèves. Par conséquent, les injonctions doivent êtremaintenues relativement à Lloydminster. La situation de Bellegarde estquelque peu différente. Les coûts assumés par le gouvernement pour 
l’éducation des élèves du
Manitoba
qui fréquentent l’école
de cette localité peuvent être calculés et, par conséquent, les montants à verser par le
gouvernement aux termes de l’injonction du
28 mai 2012 doivent être réduits.
LES INJONCTIONS
[5]
 
Le CSF a été créé en 1995. Voir :
 Loi de 1995 sur l’éducation
, L.S. 1995,ch. E-0.2. Depuis cette date, il existe une tension constante entre le CSF et legouvernement au sujet du
financement de l’éducation en français
.
L’historique général des
affaires en cause est exposé dans les décisions de laCour du banc de la Reine sur lesquelles repose le présent appel. Voir :
Conseil Scolaire Fransaskois et al. c. Gouvernement de la Saskatchewan,
 2012 SKQB 393;
Conseil scolaire Fransaskois et al. c. Gouvernement de laSaskatchewan
, 2012 SKQB 217, 400 Sask. R. 1, et
Conseil scolaire Fransaskois et al. c. Gouvernement de la Saskatchewan
, 2011 SKQB 210, 336D.L.R. (4
th
) 174.[6]
 
En avril 2011, le CSF a intenté son action contre le gouvernement visantà obtenir un
niveau de financement qu’il jugeait adéquat pour une vaste
 gamme de considérations, notamment pour des questions liées, selon sadéclaration, à la francisation, aux
services d’éducation
, à la gouvernance et
   2   0   1   3   S   K   C   A   3   5   (   C  a  n   L   I   I   )

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->