Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more ➡
Download
Standard view
Full view
of .
Add note
Save to My Library
Sync to mobile
Look up keyword
Like this
4Activity
×
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Devoir 1 heure Première ES B

Devoir 1 heure Première ES B

Ratings: (0)|Views: 2,584|Likes:
Published by jaysesblogs

More info:

Published by: jaysesblogs on Apr 15, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, DOC, TXT or read online from Scribd
See More
See less

09/03/2013

pdf

text

original

 
Devoir 1 heure Première ES BPartie 1 – Epreuve composée
Répondez aux 3 questions :1.Présentez les principales défaillances du marché
Le marché ne peut résoudre deux problèmes :
Les biens collectifs : Un bien collectif possède deux propriétés inverses
o
La non-exclusion signifie que personne ne peut être écarté par un mécanisme marchand (un prix) del’utilisation d’un bien collectif.
o
La non-rivalité signifie que l’usage d’un bien collectif par un agent économique ne nuit en rien à sonutilisation par les autres membres de la collectivité.Tout le problème est alors de savoir qui va offrir ces services qui sont nécessaires au bien-être de la population :
o
Le marché semble incapable de prendre en charge leur réalisation En effet , si l’on part de l’idée quetous les individus sont rationnels et égoïstes , ils ont tout intérêt à adopter l’attitude du passager clandestin ( free rider ) . Chacun va justifier son refus de contribution au financement du bien collectif  par son manque d’intérêt pour son usage ;
o
mais, une fois que le bien aura été financé et produit , il l’utilisera puisque rien ne peut lui interdireson usage ( bien indivisible ) .
o
Comme tous les individus sont égoïstes et rationnels, ils vont reproduire le même comportement cequi , si on agrège les actions individuelles , va générer un effet pervers : aucune entreprise n’accepterade produire le bien collectif , bien qu’il soit utile à la collectivité , car aucun agent économique n’aaccepté de participer à son financement .
les effets externes : lorsque l’activité d’un agent a des répercussions sur l’utilité ou le profit d’autres agentssans qu’il y ait transaction sur un marché
 
. Les externalités peuvent être positives : le bénéfice d’autres agentsaugmente, ou négatives : les coûts pour la collectivité augmentent. Mais comme ces conséquences ne sont pasintégrées dans la calcul rationnel de l’individu, leur production est soit trop forte (externalités positives), soittrop faibles (externalités négatives)
Ces deux cas montrent les limites de la rationalité individuelle : contrairement à ce qu’affirmait Smith,l’intérêt individuel n’aboutit pas toujours à l’intérêt collectif. C'est le dilemme du prisonnier les choixrationnels d’un point de vue individuel peuvent conduire à des situations non rationnelles « collectivement » pour l’ensemble des individus qui ont fait ces choix .
2.Explicitez les formes et les fonctions de la monnaie
Toute monnaie doit remplir 3 fonctions :
La monnaie doit servir pour régler des achats. La monnaie remplace le troc par deux opérations: une opérationd’achat et une autre de vente, sans coûts de transaction. Elle assure ainsi une réduction du nombre demarchés.
 
La monnaie est alors un moyen d’échange unique et universel. Elle permet de limiter lesinconvénients du troc :
o
Il faut trouver la personne qui dispose du bien que l’on désire et qui veut le bien que l’on possède
o
Il faut, à chaque échange déterminer le rapport d’échange : quelle quantité de bien A échanger contrequelle quantité de bien B
o
Il faut que tous les biens soient divisibles
o
Difficultés à transporter certains biens
 
Unité de compte et étalon de valeur :En l’absence de prix exprimé en unité monétaire, personne ne peut direcombien de litres de lait vaut une table, car, n’ayant aucune qualité commune, ils ne sont pas comparables sur la même échelle .La monnaie présente alors deux qualités :
o
la monnaie rend les objets commensurables (avec une mesure commune)
o
la monnaie permet de simplifier les rapports d’échange, c’est-à-dire de diminuer le nombre de prix
Pour que l’échange monétaire se substitue au troc et se développe, il faut scinder le circuit vente –achat en aumoins 2 opérations : cela implique que les échangistes ne craignent pas de conserver l’unité monétaire dansl’intervalle. La monnaie doit donc être un bon moyen d’épargne dont la valeur ne s’altère pas au cours dutemps. L’inflation qui est l’augmentation du niveau général des prix entraîne une réduction du pouvoir d’achatde la monnaie donc de la valeur de la monnaie.
La monnaie peut se présenter sous 4 grandes formes :
La monnaie marchandise : les premières monnaies sont des biens : biens : coquillages, bétail. Certainesconditions sont nécessaires pour qu’un bien puisse jouer le rôle de monnaie :
o
le bien doit avoir une valeur subjective élevée : il doit être rare et prestigieux
o
le bien doit avoir une valeur objective liée à ses qualités physiques
La monnaie métallique : C’est la monnaie dite divisionnaire. Elle correspond à la monnaie métallique émiseen France par le Trésor Public et qui sert d’appoint dans les transactions.
La monnaie fiduciaire : Ce sont les billets. La monnaie fiduciaire repose sur la confiance, puisqu’elle n’est plus garantie par un support matériel tel que l’or.
La monnaie scripturale : La monnaie scripturale, par contre, ne circule pas physiquement, mais par un jeud’écriture (scripturale) d’un compte courant ou chèque à un autre. La monnaie scripturale correspond doncaux sommes que les agents économiques déposent sur un compte courant dans une institution habilitée à proposer ce service (banques, postes, ..) qui leur servent à régler leurs achats : le client, par exemple, donnantl’ordre à sa banque de débiter son compte et de créditer celui du commerçant pour régler les achats qu’il vientde réaliser. Pour cela, l’individu dispose de 4 instruments : le chèque, le virement, le prélèvement, la carte bancaire. Attention, ces instruments ne sont pas de la monnaie : ils sont simplement le support matériel par lequel transite la monnaie sur un compte courant : un chèque sans provisions car le compte courant n’est pasassez approvisionné n’a aucune valeur 
3.Comment peut-on expliquer la déviance ?
La déviance
renvoie à la transgression des normes d’un groupe ou d’une société.
Elle ne peut être comprise quedans un contexte social donné, et à une époque donnée.
 
Elle relève par conséquent de la non-intégration ou du rejet par l’individu de certaines normes définies par la société ou le groupe.Deux grandes catégories d’explications de la déviance :
l’anomie / L’anomie peut se définir, au sens courant du terme, comme une déficience des règles socialescommunément acceptées, de sorte que les individus, ayant perdu leurs repères habituels, ne savent plus orienter leursconduites. », Durkheim la présente comme un des effets de l’infinitude (mal de l’infini) des désirs dans les sociétésmodernes. L’anomie trouve son origine dans l’écart qui sépare ce que l’on peut espérer de ce que l’on peut obtenir.Merton insiste, pour sa part, sur l’accroissement des situations d’anomie caractérisées par l’effet des décalagesobservés entre des objectifs valorisés socialement et leur difficile accessibilité par des moyens jugés légitimes au seind’une société donnée. La déviance apparaît alors comme un moyen de résoudre cette contradiction.
L’étiquetage : Pour Howard Becker, la déviance est le produit d’une suite d’interactions sociales qui aboutit àun étiquetage de comportements comme déviants : « le déviant est celui auquel cette étiquette a été appliquéeavec succès ». Un acte n’est par conséquent pas déviant en soi : la déviance est, dans cette optique, produite par le regard posé sur lui. Selon Becker, ce sont les groupes sociaux qui créent la déviance en instituant desnormes, dont la transgression va générer l’étiquetage des individus concernés. On peut être considéré comme

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->