Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more ➡
Download
Standard view
Full view
of .
Add note
Save to My Library
Sync to mobile
Look up keyword
Like this
5Activity
×
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
L'ancien francais

L'ancien francais

Ratings:

4.0

(2)
|Views: 4,050|Likes:
Published by iulia
Français archaïque et ancien français

Dependant de l’action des facteurs extra-linguistiques, chaque période se caractérise par un dynamisme plus ou moins accentué.
Pour l’ancien français la date d’apparition est considerée comme le débout du XIV-ème siècle et aaussi l’année 842,année de la rédaction des Serments de Strasbourg.
Beaucoup de chercheurs prennent pour point terminal de l’ancien français 1346, l’année où, après la bataille de Créecy, les Anglais s’étaient emparés de Calais.
L’ancien français connaît son âge d’or dans la seconde moitié du XII-ème siècle, moment d’une deuxième Renaissance, correspondant au renforement du pouvoir royal grâce aux plus illustres Capétiens : Philippe-Auguste et Louis IX.
Resulte deux étapes : Le très ancien français, le français primitif ou le français archaïque que sont les dénominations courantes de la période qui s’étend de 842 jusqu’au milieu du XII-ème siècle.La période suivante est connue sous le nom d’ancien français proprement dit.

La diversification dialectale est l’un des traits les plus saillantes de cette période.On distingue trois grandes zones :
-la région de la langue d’oc, qui comprend le bassin de la Garonne, le Limousin, l’Auvergne, le Languedoc, le Comtat venaissin et la Provence :
-la région franco-provençade, qui comprend le département du Rhône de la Loire de la Haute-Savoie, de l’Isère, de l’Ain, du Doubs, du Jura :
-la région de la langue d’oïl, qui comprend l’Artois, la Picardie, la Wallonie, La Lorraine, la Bourgogne, la Franche-Comté, la Champagne, L’Ille-de-France, l’Anjou, le Maine, la Touraine, la Bretagne, la Normandie, la Saintonge, l’Angourmois .

Les deus grandes aires dialectales, appelées langue d’oc et langue d’oïl d’après la manière de dire oui ( oc
Français archaïque et ancien français

Dependant de l’action des facteurs extra-linguistiques, chaque période se caractérise par un dynamisme plus ou moins accentué.
Pour l’ancien français la date d’apparition est considerée comme le débout du XIV-ème siècle et aaussi l’année 842,année de la rédaction des Serments de Strasbourg.
Beaucoup de chercheurs prennent pour point terminal de l’ancien français 1346, l’année où, après la bataille de Créecy, les Anglais s’étaient emparés de Calais.
L’ancien français connaît son âge d’or dans la seconde moitié du XII-ème siècle, moment d’une deuxième Renaissance, correspondant au renforement du pouvoir royal grâce aux plus illustres Capétiens : Philippe-Auguste et Louis IX.
Resulte deux étapes : Le très ancien français, le français primitif ou le français archaïque que sont les dénominations courantes de la période qui s’étend de 842 jusqu’au milieu du XII-ème siècle.La période suivante est connue sous le nom d’ancien français proprement dit.

La diversification dialectale est l’un des traits les plus saillantes de cette période.On distingue trois grandes zones :
-la région de la langue d’oc, qui comprend le bassin de la Garonne, le Limousin, l’Auvergne, le Languedoc, le Comtat venaissin et la Provence :
-la région franco-provençade, qui comprend le département du Rhône de la Loire de la Haute-Savoie, de l’Isère, de l’Ain, du Doubs, du Jura :
-la région de la langue d’oïl, qui comprend l’Artois, la Picardie, la Wallonie, La Lorraine, la Bourgogne, la Franche-Comté, la Champagne, L’Ille-de-France, l’Anjou, le Maine, la Touraine, la Bretagne, la Normandie, la Saintonge, l’Angourmois .

Les deus grandes aires dialectales, appelées langue d’oc et langue d’oïl d’après la manière de dire oui ( oc

More info:

Published by: iulia on Mar 25, 2009
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, DOC, TXT or read online from Scribd
See More
See less

09/17/2013

pdf

text

original

 
 
Aperçu de l’ancien français
 
1.Français archaïque et ancien français
 Dependant de l’action des facteurs extra-linguistiques, chaque période se caractérise par undynamisme plus ou moins accentué.Pour l’ancien français la date d’apparition est considerée comme le débout du XIV-ème siècle etaaussi l’année 842,année de la rédaction des Serments de Strasbourg.Beaucoup de chercheurs prennent pour point terminal de l’ancien français 1346, l’année où, aprèsla bataille de Créecy, les Anglais s’étaient emparés de Calais.L’ancien français connaît son âge d’or dans la seconde moitié du XII-ème siècle, moment d’unedeuxième Renaissance, correspondant au renforement du pouvoir royal grâce aux plus illustresCapétiens : Philippe-Auguste et Louis IX.Resulte deux étapes : Le très ancien français, le français primitif ou le français archaïque que sontles dénominations courantes de la période qui s’étend de 842 jusqu’au milieu du XII-ème siècle.La période suivante est connue sous le nom d’ancien français proprement dit. La diversification dialectale est l’un des traits les plus saillantes de cette période.On distinguetrois grandes zones :-
la région de la langue d’oc
, qui comprend le bassin de la Garonne, le Limousin, l’Auvergne, leLanguedoc, le Comtat venaissin et la Provence :-
la région franco-provençade
, qui comprend le département du Rhône de la Loire de la Haute-Savoie, de l’Isère, de l’Ain, du Doubs, du Jura :-
la région de la langue d’oïl 
, qui comprend l’Artois, la Picardie, la Wallonie, La Lorraine, laBourgogne, la Franche-Comté, la Champagne, L’Ille-de-France, l’Anjou, le Maine, la Touraine, laBretagne, la Normandie, la Saintonge, l’Angourmois . Les deus grandes aires dialectales,
appelées langue d’oc
et
langue d’oïl
d’après la manière dedire oui ( oc <HOC et oïl < HOC + ILLE), se distinguent l’une de l’autre surtout par l’intensité deschangements phonétiques. Au sud de la Loire, l’étymon latin est généralement plus résistant.Table des matièresAperçu (1) de l'ancien français(Première apparition du français – Ve–Xe siècles: les premiers textes)
 
Aperçu (2) de l'ancien français(Poésie épique – XIe siècle: Chanson de Roland)Aperçu (3) de l'ancien français(Poésie épique (suite) – XIIe siècle: Cycle de Guillaume au court nez,Pèlerinage de Charlemagne)Aperçu (4) de l'ancien français(Littérature courtoise – XIIe siècle. Béroul, Thomas: Tristan, Marie de France,Chrétien de Troyes)Aperçu (5) de l'ancien français(La prose – XIIIe siècle. Guillaume de Tyr, Villehardouin)Aperçu (6) de l'ancien français(La prose (suite) – XIIIe siècle. Un procès sous Louis IX)Aperçu (7) de l'ancien français(La poésie lyrique en langue d'Oïl - XIIe siècle: Gace Brûlé, Châtelain deCoucy)Aperçu (8) de l'ancien français(La poésie française (suite) - XIIe et XIIIe siècles: Colin Muset, Conon deBéthune, anonymes, Thibaut de Champagne, Adam de la Halle, Rutebeuf)Aperçu (9) de l'ancien français(La poésie française (suite) - XIVe et XVe siècles: Guillaume de Machaut,Eustache Deschamps, Christine de Pisan, Charles d'Orléans, François Villon) 
Les langues romanes
Toutes les langues romanes viennent du latin, langue indo-européenne, issue de la famille deslangues italiques, qui s'est imposée dans la partie occidentale de l'Empire Romain et au nord duDanube, en Dacie (la Roumanie actuelle), au dépens notamment du celtique (par exemple legallois).Dans la majeure partie de l'Empire d'Orient (Byzance), où domine la culture hellénistique, le greca mieux résisté au latin.Avec les invasions barbares, les différentes parties de l'Empire Romain furent peu à peu isoléesl'une de l'autre et du centre. D'abord la Dacie fut abandonnee aux Goths (+271), ensuite lesdifférentes provinces devinrent de plus en plus autarciques avant de tomber entre les mains de peuples germaniques: Goths, Vandales, Lombards, Burgondes et Francs.Le parler populaire, le
latin vulgaire
ou bas latin, déjà distinct du
latin littéraire
ou
latin classique
,se différencia dans les provinces isolées. Seule l'Église, devenue institution d'État par l'interdictiondu paganisme par Théodose en 391, put maintenir une certaine unité de la langue latine et unecertaine culture classique.Le proto-roman (nom donné par les philologues à la langue parlée du haut Moyen Âge) se scindad'abord en sarde et en roman continental. Le sarde est la langue romane la plus conservatrice, c.-à-d.celle qui a le mieux conservé la forme linguistique du latin.Les autres langues romanes se différencièrent à leur tour. Une distinction très importante est cellequi résulte entre les langues romanes occidentales, où l'-s final du latin se maintient, et les languesromanes orientales, par exemple l'italien, où l’-s final est perdu. Ainsi les déclinaisons nominalesdeviennent très différentes.Voici d'abord un schéma montrant la déclinaison de l'adjectif latin purus, fr. pur, ensuite une cartemontrant la diversité linguistique de la Romania, et enfin un stemma montrant la diversification deslangues romanes .Latin:Masculin FémininSingulierPlurielSingulier Pluriel NominatifpuruspuripurapuraeAccusatifpurumpurospurampurasItalien:Masculin FémininSingulierPlurielSingulier Plurielpuropuripurapure
 
Ancien français:Masculin FémininSingulierPlurielSingulier PlurielCas sujetpurspurpurepuresCasoblique purpurspurepuresFrançais moderne:Masculin FémininSingulierPlurielSingulier Plurielpurpurspurepures
Le latin non-classique
Dans sa version gallo-romaine a fourni la base principale du français, qui a hérité de lui la plusgrande partie de son vocabulaire et de sa structure grammaticale.Le latin littéraire, qui continuait à être utilisé dans l'enseignement, dans l'administration et dans la jurisprudence, n'a jamais cessé d'influencer le français, qui a trouvé dans le latin classique unesource de renouveau et un idéal de perfection et de clarté formelles.Au Moyen Âge, on considéra le latin comme représentant l'essence de la langue, donc commeéternel, immuable, régulier, alors que les parlers vulgaires étaient contingents, altérables, remplisd'impuretés et d'imprécisions.Le latin était le seul idiome imaginable dans les genres nobles, à l'église, à l'université, au prétoire,dans les chancelleries, alors que li romanz, le roman, n'était accepté que dans la vie quotidienne etdans la littérature de divertissement, c.-à-d. la poésie d'amour, les chansons de geste, les romans(qui ont reçu leur nom de l'idiome dans laquelle on les a écrits), les nouvelles, les pièces de théâtre.

Activity (5)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 hundred reads
1 thousand reads
Lavinia Checiu liked this
rocky21st liked this
pavlinafer4363 liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->