Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
2013-04-15 n3

2013-04-15 n3

Ratings: (0)|Views: 301 |Likes:

More info:

Published by: Parti Socialiste Villeurbanne on Apr 16, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

07/24/2013

pdf

text

original

 
Retour sur l'Atelier du changement
C'est au coté de
 Thierry Marchal-Beck
,venu porter le regard des jeunes sur laquestion de l'emploi que
Christian JANIN
 Responsable National CFDT Emploi etSécurisation des parcours professionnelset
Maurad RAHBI
Secrétaire ConfédéralCGT Chargé de l’emploi ont croisé leursvisions de l'accord du 11 janvier entrepartenaires sociaux et apporter undécryptage de ce qui marque la naissanced’un nouveau modèle social.Le processus de négociation, lancé lors dusommet social du 9 juillet dernier, portaitsur les thèmes de la sécurisation desparcours professionnels et la flexibilité del'emploi.Au delà des 26 mesures qu'il comprend,d'une technicité parfois ardue, nousretiendrons surtout que ce modèle socialrepose sur la nécessaire concertationentre tous les acteurs de l’économie etprincipalement les salariés et les chefsd’entreprises, Chacun étant contraint parses propres responsabilités et marges demanœuvre.Dans cette négociation autour de lasécurisation des parcours professionnels,les organisations syndicales et le patronatn’avaient pas les mêmes objectifs et toutprocessus de négociation nécessitecompromis et insatisfactions.C’est dans le poids donné à chacune deces insatisfactions que se situent lesdifférences entre CGT et CFDT avec d'uncoté, le sentiment de ne pas avoir assezobtenu et dans l’autre la volonté d'acterles avancées obtenues et d'entériner cequi devrait devenir un nouveau mode deconcertation dans les prochaines années.C'est maintenant au Parlementd'examiner ce texte.
 ANI : l'emploi au cœur du dialogue social
 Avant l'examen au parlement du Projet de loi sur la sécurisation de l'emploi, Nous avions invité les représentants de la CFDT et de la CGT à confronter leurs arguments sur l'Accord National Interprofessionnel, dont il est inspiré. 
8 amendements déposéspar Pascale Crozon
« Si la démocratie sociale doit prendre toute sa place dans l'élaboration des lois de la République, elle ne peut se substituer à la démocratie représentative, seule détentrice de l'intérêt général. » 
Dans sa réponse à une lettre ouverte duFront de Gauche, la députée deVilleurbanne justifie ainsi son soutien auxamendements du rapporteur
 Jean-MarcGERMAIN,
afin que
« la flexibilité soit strictement proportionnée aux objectifsde maintien de l'activité et de l'emploi »
.Dans le cadre de ses travaux au sein de laDélégation aux droits des femmes,
Pascale CROZON
a par ailleurs déposé 8amendements au projet de loi desécurisation de l'emploi, en particulier surle volet « temps partiel ».Il visent notamment à limiter les avenantsau temps de travail des travailleursprécaires et à généraliser la majorationdes heures complémentaires, àcomptabiliser les temps de transportdans le temps de travail des salariés enhoraires fractionnés, et à conditionnerl'attribution de marchés publics àl'existence d'un accord pour l'égalitéprofessionnelle.
 
Riposte(s)
combien le premier vote joue un rôledéterminant par la suite
» explique ThierryMarchal Beck. Cette campagne est un«
exercice de pédagogie face à des personnesqui ont le sentiment de ne pas être assezécoutées, qui sont dans l'incertitude,notamment au niveau de l'emploi 
." Enrelevant ses manches et en venant à larencontre des citoyens, les socialistesentendent ne laisser aucune ville tomberdans les mains du FN.
« Ensemble, à l’imagedes jeunes de France, nous ferons reculer l’extrême droite et avancer la gauche. »
18% de jeunes ont voté en 2012 pour Marine Le Pen. Une fatalité à laquelle nepeut se résoudre le MJS, qui a lancé à Villeurbanne sa dernière campagne « Démasquons le Front National »
Depuis l'accession de Marine Le Pen à latête du Front National, la« modernisation » du discours d'extrêmedroite ne le rend que plus dangereux,notamment auprès des jeunes. Uneimposture que compte bien dénoncer
 Thierry Marchal Beck
, Président du MJS,venu à la rencontre des habitants du
 
quartier des Buers, à l’invitation de notresection et de son représentant MJS,Michel N’Guyen.Le 19 Mars, des militants villeurbannaisunis au MJS ont lancé sur le terrain cettenouvelle campagne nationale, quidéconstruit le discours et les propositionsde la candidate frontiste. «
Il faut combattre les idées du FN et sesreprésentants, mais il faut aussi débattreavec les électeurs… surtout lorsqu’on sait 
Qui a osé dire ? 
«
Le Pen est compatible avec la République, le FN est un parti démocratique
»
« Contrairement à son père,Marine Le Pen est uninterlocuteur pour l'UMP »« Marine Le Pen a beaucoup detalent. J'engage ses électeursdont je partage les valeursà voter pour moi »
 www.jeunes-socialistes.fr/combattrelefn/ 
« Démasquons le Front National » : le Président du MJS à Villeurbanne
   N i  c   o l  a  s  S  a  r  k   o  z  y    G  é  r  a  r  d  L   o   n  g  u  e  t    N  a  d i   n  e    M   o  r  a   n   o
L'occasion de se remettre en tête, aumilieu du brouhaha médiatique, lacohérence d'un programme tourné versla relance de l'économie. Avec la créationde la Banque Publique d’investissement,des emplois d’avenir et du pacte decompétitivité, la « boîte à outils » estdésormais disponible et doit êtremobilisée sur le terrain, pour inverser lacourbe du chômage.Le Président a su montrer que le cap nevariait pas, que les deux ans d'efforts qu'ilavait demandé aux français était lacondition du redressement et de notreliberté vis à vis des marchés financiers.République qu’il veut
« pacifiée et sereine »
a convaincu.Pascale Crozon a salué les réalisations denotre gouvernement socialiste en 10mois d’exercice et fourni une listeexhaustive des mesures engagées sur cesdeux thématiques :
« La majorin’a pas à rougir du travail réalisé ».
Dans lasalle, un militant insiste en ces mots :
«En raison des temporalités politique et économique qui diffèrent, il faut maintenir le cap ».
Reste maintenant à entretenir cettedynamique sans céder à la pressionpalpable au quotidien due à l’impatiencesuscitée sans doute par tant d’années demesures socio-économiques injustescreusant l’écart de niveau de vie entre lesFrançais…Les nouvelles mesures en faveur dupouvoir d'achat comme le déblocage àhauteur de 20 000 euros des accords departicipation ont été saluées, mais aussila réussite de la mission d'intervention auMali également et l'engagement demaintenir notre budget de défense en2014, gage de notre indépendance et deinfluence dans le monde.
 « la majorité n'a pas à rougir dutravail réalisé en 10 mois »
Sur la forme, sa volonté forte de résisteraux
« secousses »
médiatiques et autrespour continuer d’aller vers une 
Réunis ce jeudi 28 mars pour notre AG mensuelle, il était tout naturel de consacrer notre réunion à l'intervention du Président de la République sur France 2.
 
Contre vents et marées, tenir le cap du changement
Une quarantaine de militants assistaient àla retransmission au CCVA

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->