Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more ➡
Download
Standard view
Full view
of .
Add note
Save to My Library
Sync to mobile
Look up keyword
Like this
5Activity
×
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Khalid Chraibi - Collected Articles 31 March 2009

Khalid Chraibi - Collected Articles 31 March 2009

Ratings: (0)|Views: 2,973|Likes:
Published by tariqamin5978
Shari'ah, charia, Muslim law, Islamic law, droit musulman, Muslim society, sociétés musulmanes, Moroccan economy, Moroccan enterprises, Islamic calendar, calendrier musulman
Shari'ah, charia, Muslim law, Islamic law, droit musulman, Muslim society, sociétés musulmanes, Moroccan economy, Moroccan enterprises, Islamic calendar, calendrier musulman

More info:

categoriesTypes, Research, Law
Published by: tariqamin5978 on Mar 29, 2009
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, DOC, TXT or read online from Scribd
See More
See less

09/30/2012

pdf

text

original

 
Khalid Chraibi
 
Collected articles 2006 – 2009
 
All articles are protected by CopyrightA jour au
31 Mars 2009
:Le présent document regroupe les
articles publiés entre 2006 et 2009
:- par le magazine économique « Economia » (Casablanca)- sur le site Oumma.com (Paris)- sur le site américain Tabsir.net (New York)- sur les sites anglais « SaudiDebate » et « ArabLife » (London)- dans l’encyclopédie Wikipedia (anglais)- sur le site Khalid Chraibi online
Accès rapide aux articles dans ce document
:-
w01
- articles du magazine économique «
Economia
» (Casablanca) à partir 
page 3
 -
w02
- sur le site
Oumma.com
(Paris) à partir 
page 54
-
w03
- sur le site
Tabsir.net
(USA) à partir 
page 107
-
w04
- sur les sites anglais «
SaudiDebate
» et «
ArabLife
» (London) à partir 
page118
-
w05
- articles traduits en italien à partir 
page 144
-
w06
- article de l’encyclopédie
Wikipedia
(anglais) à partir 
page 151
 -
w07
- la problématique du calendrier islamique à partir 
page 161
-
W08
- sur le site « Khalid Chraibi online »
page 177
Articles publiés par Economia :
La charia, le « riba » et la banque p. 5 ci-dessousLe défi de la qualité p. 7Les « secrets » des entreprises compétitives p. 9Plan « Emergence » et développement industriel
p.11
 
Mise à niveau : les raisons d’un échec p. 13
 
Il n’est de richesse que d’hommes p. 15Réforme fiscale, privatisations et développement
p. 17
Bâtisseurs d’empire
p. 19
Paradoxes
p. 21
La CGEM à l’ère du candidat unique
p. 23
Formation et compétitivité
p. 25
La Banque Mondiale, la croissance et l’emploi p. 28Le Groupe CDG
p. 31
Le Groupe COSUMAR, locomotive de la filière sucrière p. 34La politique des « champions nationaux »
p. 44
Intérêt public et intérêts privés
p. 46
1er muharram : Calendrier lunaire ou islamique p. 49La « mise à niveau » des entreprises est mal partie p. 52M. Jettou s’attaque au chômage
p. 54
Articles à lire en ligne sur Oumma.com :
Articles sur SaudiDebate.com
 
(ArabLife.org) :
 
W01
Khalid Chraibi - Economia
Chroniques d'économie marocaine
La charia, le « riba » et la banque
 
Economia Mai 2007
Khalid Chraibi
Un courant religieux conservateur, prenant naissance dans les Etats du Golfe, se propagedepuis plusieurs années dans les autres pays musulmans, s’étendant à de nombreux aspects de la viequotidienne. Par exemple, sous l’influence des prédicateurs du Moyen Orient, des Marocains sedemandent, aujourd’hui, (comme beaucoup de musulmans résidant en Europe et en Amérique du Nord), si les opérations de banque moderne sont conformes à la charia, alors que d’autres citoyensn’hésitent pas à affirmer que seules les opérations des « banques islamiques » sont « halal ».Cette influence des Etats du Golfe sur la culture des musulmans résidant dans d’autres pays,ressort clairement de la question posée, au cours de l’été 2006, au prédicateur qatari Yusuf al-Qaradawi, alors en visite au Maroc : un Marocain peut-il licitement contracter un prêt à intérêt auprèsd’une banque marocaine, pour financer l’achat d’un logement, puisqu’il n’existe pas au Maroc de banques offrant des « produits islamiques » ?Le prédicateur s’est référé à une décision du Conseil Européen de la Fatwa, qui autorise lesminorités islamiques vivant en Europe, sans accès à des banques opérant selon les règles de la charia,à prendre de tels prêts, en se basant sur la règle : « La nécessité abolit les interdits » (
addarouratoutoubihou al mahdhourat 
). D’après lui, cette règle s’applique parfaitement au cas marocain.L’influence des prédicateurs du Moyen Orient sur les Marocains, en matière de choix bancaires, s’amplifiera, sans doute, au cours des prochaines années, du fait que Bank al Maghrib amaintenant autorisé le système bancaire national à commercialiser des « produits islamiques »sélectionnés, dans le cadre de « fenêtres » spécialisées. Le revirement des autorités marocaines, qui sesont opposées au cours des deux dernières décennies à ce genre d’opérations, s’explique, entre autres, par l’engagement des opérateurs des pays du Golfe à investir plusieurs milliards de dollars dansl’économie marocaine, à la seule condition qu’on leur fournisse les « conduits » adéquats.Au cœur du débat sur les institutions bancaires des deux types, on trouve le concept d’intérêt.La banque moderne l’applique dans ses opérations, alors que la banque « islamique » en niel’utilisation. Or, dans l’esprit de nombreux musulmans, le concept d’intérêt est inextricablement lié àcelui de « riba », que le Coran interdit de manière explicite et sans équivoque.Le riba recouvre en premier lieu l’usure, sur l’interdiction de laquelle il y a unanimité. Mais,d’après une majorité des oulémas, il englobe aussi « l’intérêt sous toutes ses formes ». Mais, denombreux experts estiment, depuis le milieu du 19è s., que l’extension de la notion de riba aux intérêts bancaires, sur la base du « qiyas » et de l’ijtihad, s’est faite sur des bases juridiques discutables, dansla mesure où les opérations de banque moderne sont de nature totalement différente de ce qui existaiten Arabie, au temps de la Révélation.En effet, ce n’est qu’aux 19è et 20è s., suite à l’occupation de différents pays musulmans par des Etats européens, que les structures bancaires modernes, utilisant des instruments financiersincorporant le concept d’intérêt, ont fait leur apparition dans ces pays. Les oulémas ont assezrapidement compris le fonctionnement du système, et réalisé que l’intérêt constituait une rémunération justifiée du capital financier et de l’épargne.

Activity (5)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 thousand reads
1 hundred reads
mustapha0811198 liked this
Said Saidi liked this
Said Saidi liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->