Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
3Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Antisemitism in French-speaking Switzerland

Antisemitism in French-speaking Switzerland

Ratings: (0)|Views: 212|Likes:
Published by Ronit Pollak Nahum
Antisemitism in French-speaking Switzerland
Antisemitism in French-speaking Switzerland

More info:

Categories:Types, Research
Published by: Ronit Pollak Nahum on Apr 24, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

02/03/2014

pdf

text

original

 
Le prétextedu conflitisraélo-palestiniensert àjustifier touteexpressionde violence verbale ouphysique àl’encontredes Juifs.
1. Mohamed Ftelina,La grande vérité... Gaza:«une prison à ciel ouvert»,le 28 juillet 2010, http:// mohamedtelina.blog.tdg.ch/archive/2010/07/28/ la-grande-verite-gaza-une-prison-a-ciel-ouvert.html
 
RAPPORT SUR LA SITUATION DE L’ANTISEMITISME
EN SUISSE ROMANDE
Année 2012
    ©     C   I    C   A   D    ©     C   I    C   A   D    ©     C   I    C   A   D    ©     C   I    C   A   D    ©     C   I    C   A   D    ©     C   I    C   A   D
 
RAPPORT SUR LA SITUATION DE L’ANTISEMITISME EN SUISSE ROMANDE •
2012
3
Sommaire
Mise en place d’un recensement d’actes antisémites ..........................................4Analyse générale de la situation.........................................................................4Analyse statistique 2012 ...................................................................................6Recommandations pour la lutte contre l’antisémitisme ......................................8
 Annexes
Classifcation des actes recensés ......................................................................10Défnition de l’antisémitisme ...........................................................................11Antisionisme et critique d’Israël ......................................................................13Liste des actes recensés ...................................................................................14Le rôle des réseaux sociaux dans la diusion de l’antisémitisme ......................36«Les médias ne doivent pas laisser la haine se répandre» ................................37«Le blues des modérateurs du net» .................................................................38Législation en Suisse .......................................................................................40
 
D
epuis octobre 2003, la CICAD (Coordi-nation Intercommunautaire contre l’an-tisémitisme et la Diamation) se charge decollecter, d’enregistrer et d’analyser:• Les témoignages des victimes et des té-moins d’actes antisémites,Les documents et les textes antisémites.Chaque acte antisémite, soigneusement ré-pertorié dans notre base de données, estpréalablement contrôlé et analysé. Le butest d’obtenir un maximum de renseigne-ments afn de conseiller et d’accompagnerau mieux les victimes et, le cas échéant,de prendre les dispositions qui s’imposentselon les circonstances. Face à un acte an-tisémite, la CICAD s’eorce en eet de dé-terminer, en concertation avec la victime, lasolution la plus appropriée. A noter néanmoins que tous les actes anti-sémites ne sont pas systématiquement por-tés à la connaissance de la CICAD, certainespersonnes pouvant éprouver une appréhen-sion à témoigner.
L
ors de la publication du Rapport sur lasituation de l’antisémitisme en Suisse ro-mande pour l’année 2011, nous évoquions«
un sentiment profond d’inquiétude, d’une part face à l’apparition d’actes de violence […] et,d’autre part, face au niveau toujours élevé d’actesantisémites sérieux et préoccupants
». Avec 130actes antisémites recensés (dont 5 graves),l’année 2011 se plaçait en eet en deuxièmeposition quant au nombre total d’actes anti-sémites – et en première position quant aunombre d’actes graves – depuis la mise enplace de notre recensement en 2003 (voir legraphique à la page 6). C’est donc avec unerelative satisaction que nous accueillons leschires de l’année 2012: 87 actes enregistrés,dont 1 acte grave, 8 actes sérieux et 78 actespréoccupants.En premier lieu, nous constatons que les e-orts pour dénoncer systématiquement toutacte antisémite portent leurs ruits, notam-ment concernant le problème des commen-taires anonymes postés sur internet. Nousobservons une diminution signifcative dunombre de commentaires antisémites postéssur les sites de médias romands; cette dimi-nution ait suite à une série de mesures prisespar les rédactions concernées (volonté demettre fn à l’anonymat des commentaires,meilleure modération des commentaires,etc), que nous saluons. Comme nous le rap-pelions dans un texte publié sur le Politblogen date du 23 avril 2012, la CICAD consi-dère en eet «
comme une obligation civique dedénoncer les idées entachées de racisme. La pro- pagation de la haine est à dénoncer partout oùelle se cache et, a fortiori, derrière l’usage de noslibertés fondamentales.
»
1
Un propos auquel semble souscrire le Média-teur des publications Tamédia, qui relayaiten décembre 2012 une inormation du ma-gazine
Télérama
sur le «
blues des modérateursdu net
»: «
Publiée début décembre, une enquêtea été menée auprès d’une société spécialisée dansle tri des commentaires en ligne. La mission desmodérateurs est de traquer les propos racistes
RAPPORT SUR LA SITUATION DE L’ANTISEMITISME EN SUISSE ROMANDE •
2012
4
RAPPORT SUR LA SITUATION DE L’ANTISEMITISME EN SUISSE ROMANDE •
2012
5
Mise en placed’un recensementAnalyse généralede la situation
1. Texte de JohanneGurfnkiel, Secrétairegénéral de la CICAD,publié sur Le Politblog –blog politique suisse; voirle texte entier en annexe àla page 37.
ou diffamatoires sur les sites d’information
.
"Une prouesse qui affecte parfois leur moral,nous assure Télérama, tant le ot d’infamies estcontinu". Le blues donc à écouter "les râleurs,les racistes, les grincheux, les mécontents ano-nymes".»
 2
 Ces mesures – qui ont suite à une prise deposition du Conseil suisse de la presse
3
n’ont touteois pas permis de régler totale-ment le problème, comme en témoignent lescommentaires suivants, postés sur le site de
la Tribune de Genève
suite à la tuerie de Tou-louse (4 Juis, dont 3 enants, assassinés enmars 2012): «
Vu le nombre d'enfants morts àGaza de la main sadique des Juifs, c'est terribleà dire mais comprends son geste»; «Cela fait desdécennies que les israéliens (=juifs) massacrentles palestiniens […] Il ne faut par conséquent pas s'étonner que de temps en temps il y aitun musulman qui soit pris d'une envie de ven- geance. […]
» (voir page 16; à noter que cescommentaires ont été par la suite suppriméspar la rédaction).Par ailleurs, l’émergence de groupusculesd’extrême-droite, que nous voyons évoluerdepuis quelques années déjà, reste un sujetde préoccupation. Qu’ils se réclament ouver-tement de l’idéologie nationale-socialisteouqu’ils se contentent de relayer les dernièresthéories complotistes (voir, exemple, le siteMecanopolis.org), ces diérents groupes ontun ennemi commun bien identifé: les Juis,désignés comme la source de tous les maux. Ainsi, le groupe Genève Non Conorme– proche du mouvement Egalité & Récon-ciliation d’Alain Soral – préconise, afn de«
sauve[r] la Suisse
», de «
vise[r] juste
»… c’est-à-dire: dans la tête d’un Jui (voir page 34).Parallèlement, la résurgence de thèses anti-sémites provenant des milieux catholiquesintégristes nous oblige à une certaine vigi-lance. La Fraternité Sacerdotale St Pie X restemarquée par un antijudaïsme idéologique,comme en témoignent les propos tenus le28 décembre 2012 par Mgr Bernard Fellay,Supérieur général de la Fraternité, désignantles Juis comme «
ennemis de l’Eglise
»
4
. Autrelieu d’expression acti, le site Eschaton.ch – qui se veut un «
blog de promotion de ladoctrine sociale catholique et de résistance aumondialisme
» – propose un certain nombred’articles conspuant le judaïsme et les Juis,par exemple: «
les juifs antéchrists ont rejetéle Messie, allant jusqu’à le faire crucier. […]Conséquemment, Dieu a rejeté les juifs anté-christs. Pire, Il les vomit: Dieu les hait.
» (voirpage 20).Depuis quelques années, l’antisémitisme surles réseaux sociaux (Facebook et Twitter,notamment) se manieste de plus en plus.Brouillant la rontière entre domaine publicet sphère privée, les réseaux sociaux per-mettent en eet à de nombreuses personnesd’exprimer des opinions antisémites au su etau vu de tous, sous couvert de conversations«privées» (voir page 36).Enfn, l’actualité proche-orientale – et no-tamment le conit israélo-palestinien – esttoujours l’occasion pour certains de laisserlibre cours à leurs préjugés antisémites, pré-textant une simple critique de la politique is-raélienne. D’aucuns vont même jusqu’à pré-tendre que les Juis auraient inventé la Shoahafn de créer un sentiment de culpabilité ausein de la population et d’en profter pourmener une politique répressive à l’encontredes Palestiniens. Ainsi, ce texte de FranckBrunner, publié sur son site Interet-general.ino: «
On constate, une fois de plus, que les juifs passent leur temps à afrmer absolument n’im- porte quoi à propos de leur prétendu génocideet qu’ils n’éprouvent aucun scrupule à lancer les pires accusations à tort et à travers, tout cela ense donnant des airs de victimes, conformément àleur habitude.
» (voir page 25; voir égalementpage 13 pour la distinction entre critiquepolitique et antisémitisme).En conclusion, l’observation générale de lasituation permet de constater le développe-ment de réseaux extrémistes qui surent surles théories du complot. De plus, la situationéconomique incite nombre d’entre eux à dé-signer un bouc émissaire, rôle qui sembleéchoir, comme souvent, aux Juis. Face à cephénomène, les réponses apportées par lesautorités ne sont, selon notre analyse, pasassez ermes. 
2. Le blues des modé-rateurs du net, articlepublié en date du 19décembre 2012 sur lapage du Médiateur: http:// www.mediateur.tamedia.ch/?p=177; voir le texteentier en annexe à lapage 38.3.
«L’expérience a montré jusqu’ici que l’anonymat pose dans certains cas des problèmes. Ecrire à visagecaché peut favoriser desabus (insulte, calomnie, in-citation à la haine, racisme),qui dépassent parfois lalimite du licite.»;
Conseilsuisse de la presse, 23novembre 2011.4.
Mgr Fellay qualie les juifs d’«ennemis de l’Église»
,article publié sur le siteLa-croix.com en date du 6 janvier 2013: http://www.la-croix.com/Religion/ Urbi-Orbi/Monde/Mgr-Fellay-qualife-les-juis-d-ennemis-de-l-Eglise-_NP_-2013-01-06-895700

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->