Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
1Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
En Avalon Se Fit Porter'2)

En Avalon Se Fit Porter'2)

Ratings: (0)|Views: 8|Likes:
Published by Georges J-f Bertin

More info:

Published by: Georges J-f Bertin on May 09, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOC, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/25/2014

pdf

text

original

 
In Transports, Presses de l’Université de Perpignan.2012. Volume de Mélanges offert au Professeur Joël Thomas.Université de Perpignan.
En Avalon se fit porter.
Georges Bertin.
Les Romans arthuriens des 12
ème
et 13
ème
siècles campent avec un grand nombre deconvergences la fin terrestre d’Artur qui, après son dernier combat contre sonfils incestueux Mordred, blessé mortellement, est transporté par les fées en L’Iled’Avalon. Nombreux sont les commentateurs à avoir campé l’Ile d’Avalon, séjourdes fées où le temps échappe aux règles de la chronologie et des horloges, moinsnombreux sont ceux qui se sont attachés à observer ce dernier transportd’Arthur, entre deux mondes.Nous considérerons donc ce transport arthurien, soit
La translation d’Arthur depuis la Bretagne jusqu’à son arrivée au Sid, l’Iled’Avalon
Le moyen de transport, à savoir la nef des fées,
les conditions merveilleuses ou féeriques du transport.Et nous demanderons en quoi cette problématique du transport nous donne à voiret la société médiévale e son imaginaire et par filiation la nôtre puisqu’elle nous amarqués profondément comme topos symbolique de l’aventure terrestre, auxmarches de deux mondes.Mots clefs : Arthur, Avalon, Sid, Nef, Mystique
1
 
« Et de la gent Artur la flor Et li plus fort et li millor Artus, se l’estore ne ment En Avalon se fit porter Por ses plaies mediciner Encore y est Bretons l’atandent Rex Arturus, rex futurus».
Li Romans de Brut de Wace, 13, 680.«
Si l’estore ne ment 
» et nous savons tous qu’elle ment puisque les données quenous avons sur l’Arthur historique sont quasiment inexistantes
1
, les romans nousdisent seulement qu’après la bataille de Salesbierres souvent représentée Mordred son fils incestueux ou son neveu et Arthur s’entretuent, le roi, blessémortellement, arrive près d’un rivage maritime -souvent situé en Cornouaillesbritannique non loin de Land’s End, et commande au fidèle Girflet de jeterExcalibur dans un lac. S’y étant repris à deux fois, celui-ci finit par céder àl‘injonction royale et lance l’épée magique qui rendait le roi invincible au milieu dulac. Alors, merveille, une main surgit, s’en saisit la brandit trois fois puisl’engloutit. C’est le signal qu’attendait le royaume de l’Au delà pour venir prendreen charge Arthur.A une heure que nous situons, d’après les textes, en fin d’après midi, peu avant lecouchant, après qu’une pluie diluvienne se soit abattue sur la contrée on vit «
venir sur la mer un bateau entièrement rempli de dames. Lorsque le bateau s’approcha du rivage où se trouvait le roi, les dames se placèrent sur le bord du bateau. Et celle qui les conduisait tenait Morgane la sœur du roi par la main, et commença à appeler le roi pour qu’il entrât dans le bateau. Dés qu’il vit Morgane, le roi se leva aussitôt du sol où il était assis et marcha pour entrer dans le bateau, emportant ses armes et tirant après lui son cheval… Et le bateau s’éloigna en moins de huit fois le temps qu’il faut pour tirer à l’arbalète… ».
1
Ferlampin-Acher Ch. et Hue D.,
 Mythes et réalités, histoire du roi Arthur,
éd. Ouest France, 2012.
2
 
 La Mort du Roi Arthur 
, éd.Honoré Champion, 1991, p 237 sq. traduction Monique Santucci.
2
 
Quant à la destination de la nef, elle est connue, il s’agit de l’Ile d’Avalon, ou l’Ilede Verre, séjour des morts, à l’univers lumineux.Avalon, Afallach est l'île des pommes, le verger sacré toujours florissant, lieu deséjour des héros celtes, jardin paradisiaque de l'Autre-Monde. La pomme est ainsipour les celtes, un moyen de conserver le contact avec l'Autre Monde étantl'instrument par lequel les immortels jettent un charme sur les héros qu'ilsveulent attirer dans leur séjour. Au début du XIIème siècle, Guillaume deMalmesbury atteste que l’Ile d’Avalon est l’abbaye de Glastonbury (ce qui estvraisemblable d’un point de vue ologique du fait des phénomènes detransgression marine puis de délaissement connus en cet endroit comme il souligneque la tombe du roi Arthur sera découverte quand le roi se préparera à revenir. Illa situe même entre deux pyramides. Le choix de Glastonbury comme lieu sacré duchristianisme celtique en
"Bretagne la bleue" 
n'est certes pas du au hasard, l'Iled'Avalon, le jardin des Pommes, symbolise la fertilité, l'abondance qui marque lesséjours enchantés des Immortels. Les druides y avaient bâti l'un de leurs centresles plus importants des îles britanniques, véritable porte du Sid. Il reste dansl'Imaginaire collectif –et jusque dans nos modernes romans- chargé des légendesde la présence des esses et es de l'Autre Monde, à tel point qu'uneromancière américaine contemporaine à succès n'hésite pas à y situer le théâtredes exploits de ses héros celtes, en cet "
endroit où le pâle reflet lumineux de l'Autre monde éclaire l'Univers des humains 
". Prolongeant le celtisme, lechristianisme a sacralisé les lieux sacrés d'Avalon et Glastonbury a sublimé leséléments qui en faisaient la sacralité: arbre (l'aubépine du bâton de Joseph),source sacrée (Chalice Well), île (île d'Avalon), éminence (la Tor), fête de Samain(nous avons-nous même assisaux festivités qui marquent, chaque année,Halloween à Glastonbury au milieu d'une foule considérable). Véritable Haut-Lieudes celtes comme du monachisme occidental, celto-chtien d'abord, puiscistercien, l'Ile d'Avalon conserve tout son mystère que ne sauraient percer les yeux qui ne voient pas l'invisible. Après les poètes médiévaux dont Marie deFrance dans son
Lai de Lanval 
(12
ème
siècle): «les Bretons rapportent que la fée
3

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->