Welcome to Scribd. Sign in or start your free trial to enjoy unlimited e-books, audiobooks & documents.Find out more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
1Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
le patrimoine lecture historique jérusalem

le patrimoine lecture historique jérusalem

Ratings: (0)|Views: 19|Likes:
Published by duthil_prof

More info:

Published by: duthil_prof on May 10, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOCX, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

01/07/2014

pdf

text

original

 
Le patrimoine lecture historique
Intro 10 minPatrimoine : dossier p 22-23Comment le définir ?
= résultat du choix qu’effectue une société dans les multiples traces
de son passé, afin de constituer une vision historique à transmettreaux générations futures. Peut être matériel (= objet concret
considéré comme porteur d’un héritage culturel)
ou immatériel (=ensemble des traditions et pratiques culturelles qui caractérisentune civilisation).- Ici, étude de Jérusalem, ville au patrimoine riche.
Beaucoup de monuments religieux, appartenant aux 3grands monothéismes (judaïsme, christianisme, islam) =« ville trois fois sainte »
 
Situation aggravée au XXe S avec la création d’Israël.
Contrôle de Jérusalem devient un enjeu politique important= « lieu saint de toutes les querelles ».
quels enjeux sont mobilisés par 
l’élaboration du patrimoine d’une
ville ?1) Les enjeux religieux2) Les enjeux identitaires3) Vers une patrimonialisation moins passionnelle ?
I- La sacralisation de Jérusalem : les enjeux religieux
De quoi est constitué le patrimoine de Jérusalem ?Dossier p 24-25 : quels monuments importants pour le judaïsme ?le christianisme
? l’islam
?Patrimoine permet de reconstituer histoire de Jérusalem + montre
importance de cette ville en tant qu’enjeu religieux dans les 3
religions
1) La capitale du judaïsme
(doc 2 p 29)-
Xe S av JC, d’aps Bible (dimension mythique), Salomon fait
 construire le Temple
Son père D
avid a fait d’
Israël sa capitale aps avoir unifié les
12 tribus d’Israël
 
 
pour recueillir l’arche d’Alliance qui contient les 10 tables de
la Loi de Moïse.
= grand lieu de culte qui doit accueillir tous les Hébreux lorsdes grandes fêtes religieuses.
Destruction par Nabuchodonosor au VIe s- Judée = province conquise par les Romains
Reconstruction au VIe: avec élargissement par Hérode auIer s av JC (actuel mur des lamentations = enceinte
d’Hérode)
 
70
: destruction de Jérusalem et du Temple par l’empereur 
romain Titus, début de la diaspora- MA
continuité ds les prières : Orientation de la prière juive versJérusalem (trois fois par jour) et les prières de Pâques qui
s’achèvent par un «
 
l’an prochain à Jérusalem
»
Jérusalem devient une bourgade provinciale. Continuité dela présence juive, mais restreinte : ils ne sont pas plus de600 à la fin du XVIe
 
Essentiel de la communauté s’accommode de ce qui estvécu comme une situation d’exil (historiquement faux), mais
Jérusalem reste une réf importante : reprise de lasymbolique du temple dans Synagogue avec niches où sontstockées les Tables de la Loi. Synagogue de Prague auraitété construite avec des morceaux de pierre du Temple.
Chaque communauté se vit d’ailleurs comme une Jérusalem
en exil
 
2) Le lieu saint du christianisme
 Cours (10 min)- lieu de la mort de Jésus : via Dolorosa (5 dernières stations duchemin de croix)- sacralisation tardive : devient capitale du christianisme au IVe Savec Constantin
sa mère sainte Hélène réalise des travaux dans la ville,retrouve la croix de la crucifixion ( !).
fait construire la 1
e
basilique du Saint Sépulcre sur 
l’emplacement supposé du tombeau de Jésus
doc 2 p 124- une ville modèle
passe sous contrôle musulman au VIIe S, mais pèlerinageautorisé pr les Chrétiens.
Orientation des églises vers Jérusalem, importation du planen croix. Apparition des chemins de croix.-enjeu des croisades
 Destruction totale du tombeau par le calife Al-Hakim débutXIe S. 
 Urbain II prône la 1
e
croisade (appel de Clermont 1095) pr libérer les lieux saints.
 
 Aboutit à la fondation des Etats latins d’Orient et
reconstruction du saint Sépulcre. Ville reste sous contrôlechrétien pendant 1 siècle - Départ au XIIe
 
il reste des communautés de chrétiens d’Orient (1500 à la
fin du XVe) + les Franciscains, présents en masse.
 
Eclatement des communautés chrétiennes qui s’affrontent pr 
le contrôle du Saint Sépucre (doc 1 p 127). Clefs confiées àdes familles musulmanes depuis1192 et règlement codifiéentre communautés chrétiennes par les Ottomans...
3) La 3
e
 
ville sainte de l’islam
 
Cours (10 min)- pourquoi ?
Islam se récla
me d’un tronc commun monothéiste. J
est lelieu de rassemblement de tous les morts ressuscités et lecadre du Jugement dernier après le retour de Jésus sur Terre.
Jérusalem liés à des épisodes de la révélation deMohamed :
rocher de l’ascension = miraj
- ville conquise en 638 par le calife Omar 
Volonté de créer un autre lieu saint dans un contextegéopolitique peu fav (Médine et La Mecque contrôlés par unanti-calife) : Abd al-Malik fait construire fin VIIe S lamosquée Al Aqsa, située sur l
e site de l’ancien temple juif 
.Doc 3 p 23.
 Aussi dôme du Rocher (rocher de l’ascension =
miraj) dossier p 30-31
il veut aussi concurrencer les byzantins qui ont érigé desdizaines de monuments religieux (dont le saint Sépulcre)
Jérusalem ne devient pourtant pas une grande placepolitique et administrative : devient une ville de taillemodeste et très pauvre.-
c’est Saladin qui
fait véritablement de Jérusalem la 3
e
ville saintede
l’
islam (enjeu de reconquête dans le cadre des croisades) :
mosquée Al-Aqsa était devenue un palais et le dôme duRocher une église
Salah al-Din entreprend une véritable politique demythification de Jérusalem, renommée Al Quds (la sainte).
Saladin se fait appeler l’Elu de Dieu.
Il entreprend de
repeupler la ville et de l’embellir. Mais les volontaires
manquent. Il réhabilite
 
l’Esplanade (
Haram
), refait les
fortifications, dote la ville d’institutions i
slamiques, demadrasas,
…/ ville dé
laissée au XIIIe S
 
-
devient partie de l’empire ottoman à partir du XVIe S doc 2 p 27
 Soliman remplace les mosaïques Omeyyades par la céramiquebleue à la mode iranienne et fait construire les remparts...
une
sacralisation qui s’est faite progressivement et de manière
non linéaire. Auj, pèlerinages imp pr les 3 religions.
II- Des enjeux identitaires
En quoi la patrimonialisation de
Jérusalem peut apparaître comme une stratégie d’appropriation
? 
1) La patrimonialisation chrétienne : une expression de
l’impérialisme occidental
?
- XIXe S, orientalisme : image de ville morte où vivent à peine10 000 hab pauvres / ville qui fascine encore pour son passéreligieux
-
Une reconquête du patrimoine en lien avec le renouveaucatholique
 
succès des pèlerinages en Terre Sainte au XIXe
une campagne de rénovation des monuments
: l’Exemple du
Saint Sépulcre
:
au milieu du XIXe siècle, la coupole
menaçait à nouveau de s’écrouler 
.
L’armature métallique de
la nouvelle coupole fut dessinée et montée en France avant
d’être transportée à Jérusalem.
 - des campagnes de fouilles de plus en plus poussées, qui reflètent
l’ingérence impérialiste
 
Intervention patrimoniale
lié au partage de l’empire o
ttomanen proie au déclin entre puissances européenne.
 
 
Des luttes qui s’intensifient
 Ex du saint Sépulcre : Les conflits se multiplient, parfois
sanglant comme celui autour du balayage de l’escalier 
inférieur qui mène à la chapelle Sainte-
Marie L’Egyptienne
au Saint-Sépulcre.
L’escalier principal appartient aux Latinsmais pas l’inférieur qui est une partie commune. On relève
des morts en 1901... Conflits identiques sur la poussière dela porte de la salle des Coptes que les Arméniens veulentnettoyer...
 
Lutte au couteau autour des Lieux saints est en fait une lutte
pour définir des zones d’influence entre les
grandespuissances européenneaprès 1905, création par la France
d’hôpitaux, d’écoles,d’orphelinats et de lieux sacrés
qui
n’est pas sans rappeler 
 la mission civilisatrice menée aux colonies
 
/ WW1 effacent les privilèges obtenus par les puiss occ.D
émantèlement de l’Empire après la guerre préparé par les
Français et les Britanniques.
2) Constructions nationales palestiniennes etisraéliennes : une instrumentalisation à des finsgéopolitiques ?
- XIXe S, début du mouvement dusionisme p 26 
 
Emigration de juifs venus d’Europe centrale et de l’Est vers
la Palestine (« terre promise ») doc 3 p 27, sur le mont deSion ou mont du temple.
Palestine sous mandat britannique en 1917. Déclaration
Balfour en 1917 promet la création d’un foyer national juif.
Incidents autour du mur des lamentations dans les 1920s : Pendant la prière des Juifs, appel à la prière par le muezzin,derviches organisant des cérémonies au son des tambours ,brèche ouverte dans le mur pour laisser passer desanimaux, musulmans fument des cigarettes pendantshabbat-
situation exacerbée avec création de l’
Etat
d’Israël
en 1948 : onprévoit un statut à part prévu pour Jérusalem (ville internationale)mais guerre : ville partagée en deux. Mur des Lamentations etEsplanade des Mosquées côté palestinien

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->