Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
1Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
La vaque qui lit, 138

La vaque qui lit, 138

Ratings: (0)|Views: 16 |Likes:
Fanzine de l'associació francesa Héros de Polar - La vaque qui lit
Fanzine de l'associació francesa Héros de Polar - La vaque qui lit

More info:

Published by: Biblioteca la Bòbila on May 12, 2013
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

08/10/2013

pdf

text

original

 
1
Nous n’avons d’autre choix que le noir (V. Hugo)
LA VACHEQUI LIT
8, rue Galliéni - 87 100 - LIMOGESTél/fax: 05 55 77 34 52
Mai 2013 - N° 138
e.mail: serge.vacher@wanadoo.fr
EDITO :Chers lecteurs, quand arrive lemois de mai, ça sent bon les vacan-ces proches.Ce coup-ci, c’est encore le cas : lesvisages se montrent un tout petitpeu plus souriants ; on rit un peumalgré les temps pas toujours faci-les ; on parle de festivals auxchamps … Y en a d’ailleurs quel-ques uns qui vont fleurir par cheznous : les Veyracomusies, parexemple, qui seront passées quandvous lirez ça, mais ça fait rien Encore un événement qui se dérou-lera dans les jours qui viennent :Armand Gatti de nouveau sur lePlateau (voir plus loin).Bien sûr encore une énième fois, ons’éloigne un peu du polar. Tou- jours la même réponse : et alors ?On a quelquefois envie de saluerdes manifs qui vont vers l’avant,qui nous aident, qui nous propo-sent les utopies.Soyons raisonnables.Pour une fois.S.V.
SOMMAIRE :
- LES LECTURES DE BERNARDpar Bernard Hecquet- LA P’TITE M.G.Critiques par M.G.- INFOSen différé ou en temps réel- INFOS
 
2
400 COUPS DE CISEAUXThierry JonquetPoliciers Seuil - 2013
L'apparition sur la table des libraires d'un livre de Thierry Jonquet est une bonnesurprise. Thierry Jonquet est mort en 2009 mais les éditions du Seuil ont décidéde publier un recueil de quelques unes de ses nouvelles, la plupart déjà paruesdans des anthologies, journaux ou magazines. La plus longue, qui donne sontitre à l'ouvrage, est toutefois inédite.Thierry Jonquet est un auteur majeur du roman noir français. Du roman franche-ment noir. Ses personnages sont souvent terriblement antipathiques et ses histoi-res tellement noires qu'elles frôlent la limite du supportable. Le pire c'est qu'enles lisant on a toujours à l'esprit que leur auteur a travaillé comme ergothéra-peute ou enseignant dans des milieux particulièrement difficiles, parmi les han-dicapés physiques ou les délinquants. On peut donc imaginer que ses personna-ges ont un fond de réalisme.La lecture de ses œuvres (Les Orpailleurs, Mygale, Moloch…) serait donc parti-culièrement éprouvante sans son style très fluide et son grand sens de la narra-tion.Après une préface d’Hervé Delouche (Président de l’Association 813), l'ouvragecommence par une brève autobiographie qui justifierait à elle seule sa publica-tion. Elle nous révèle une personnalité attachante par la sincérité de ses engage-ments politiques, son désir de justice sociale, les quelques mots sur la femme desa vie ou la mélancolie de la perte des illusions. Elle nous permet surtout demieux connaître les motifs de sa vocation littéraire.Thierry Jonquet n'a pas peur d'avouer que la fréquentation prolongée des mi-lieux les plus défavorisés humainement pouvait devenir insupportable et qu’il acherché alors à tout prix à s'en éloigner. Ce besoin est bien plus une preuve d'hu-manité que de faiblesse. Le temps et l'habitude n’a pas diminué chez lui la sensi-bilité à la douleur d’autrui.Sans faire de psychologie simpliste, on peut quand même imaginer que ThierryJonquet a donc utilisé la littérature pour évacuer le trop-plein de souffrance dontil a été le témoin. En peignant des personnages plus terrifiants que nature, onl'espère du moins, il s'est délivré des obsessions générées par ses activités. Si onen juge par le résultat, la thérapie a dû être efficace.Cette lecture de l'œuvre de Thierry Jonquet ne s'oppose pas à celle, plus politi-que, qui y voit la dénonciation d'une société s'enfonçant dans la barbarie sous
LES LECTURESDE BERNARD
 
3toutes ses formes. Thierry Jonquet a su associer une vision globale de la sociétéet une perception des sentiments douloureux de cas isolés.A la suite de l’autobiographie, les vingt nouvelles rassemblées dans ce nouveaulivre sont, à l'exception des « 400 coups de ciseaux » et de « La chaîne dufroid...», moins sombres que les romans les plus connus. Certaines ne sont pasdu domaine de la littérature noire.On chemine ainsi d’histoires en histoires avec un plaisir chaque fois nouveau.Le genre varie, on passe de tableaux de la vie (presque) courante aux récits fan-tastiques, de la critique d’un certain art contemporain au drame des immigrés,de personnages dangereusement cyniques aux rêveurs inoffensifs.Et on arrive ainsi à la dernière nouvelle, particulièrement étrange si on considèrequ’elle pourrait être le dernier texte publié de Thierry Jonquet. Son titre même« Le vrai du faux » donne le ton. Outre que ce pourrait-être une définition de lalittérature, ce titre et le texte associé jettent un trouble.Ce n’est peut-être qu’une impression toute personnelle, chacun se fera une opi-nion.
B. H.
LA VERITE SUR L’AFFAIRE HARRY QUEBERTJoël DickerEditions de Fallois-L'Age d'homme - 2012
« Joël Dicker, jeune auteur suisse de 27 ans, a été couronné jeudi 25octobre 2012 par le Grand Prix du roman de l'Académie française pourson deuxième roman,
La Vérité sur l'affaire Harry Quebert 
, paru aux édi-tions Editions de Fallois-L'Age d'homme
. Le
lauréat a été choisi par lesacadémiciens au premier tour. »« Le 25e Goncourt des lycéens a été décerné, jeudi 15 novembre 2012,à Joël Dicker pour
La Vérité sur l'affaire Harry Quebert 
».Deux nouvelles qui seraient banales si le roman en question n'était qua-lifié de thriller, de roman noir ou même de roman policier.Ainsi, l’Académie se pencherait sur notre genre favori et aurait pris uncoup de jeune incroyable en votant comme les lycéens, à moins que leslycéens n’aient été subitement atteints par la sénilité précoce ou, troi-sième hypothèse, que le bouquin soit vraiment bon.

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->